♥ Welcome Invité sur Institut Parker ♥ N'oubliez pas de créer des liens, topics sans oublier des sujets si vous voulez que le forum marche ♥ N'hésitez pas à surveiller les diverses annonces et new. N'hésite pas à te connecter sur la Chat Box le staff y est souvent ♥
♥ Welcome Invité sur Institut Parker ♥ N'oubliez pas de créer des liens, topics sans oublier des sujets si vous voulez que le forum marche ♥ N'hésitez pas à surveiller les diverses annonces et new. N'hésite pas à te connecter sur la Chat Box le staff y est souvent ♥

Partagez|

I don't like falling down [Phen]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: I don't like falling down [Phen] Ven 1 Juil 2016 - 12:49

Lorsqu’Emily sortit de la librairie, son ventre émit un gargouillement qu’elle ignora avec difficulté. C’était vrai qu’elle avait faim, tout comme c’était vrai aussi qu’il était temps de manger quelque chose avant d’entamer l’après-midi. La clairvoyante n’avait plus à travailler de toute façon, et elle s’était donc dit qu’elle mangerait simplement un bout chez elle. Il fallait juste retourner là-bas, ce qui lui faisait faire un certain tour en ville, mais qui ne la dérangeait pas.

Il était peut-être trop tôt pour savoir si Jacksonville était une ville qu’elle appréciait : pour le moment, elle n’avait pas été particulièrement déçue par les connaissances qu’elles s’y étaient faites, mais elle n’avait pas encore tout visité, et il fallait croire qu’elle avait encore du travail à faire à ce niveau-là. Après, Emily ne savait pas jusqu’où elle irait non plus : peut-être y aurait-il des endroits qu’elle éviterait et d’autres qu’elle affectionnerait plus.

Dans tous les cas, s’il y en avait bien un qu’elle comptait ne pas visiter dans la mesure du possible, c’était l’hôpital. Par rapport à d’autres personnes, elle n’avait pas vraiment à se plaindre, mais l’appendicite lui avait fait perdre le goût de cet endroit où on soignait les gens. Non seulement elle y gardait de mauvais souvenirs, et puis, surtout, elle y avait goûté l’amertume de la solitude, dans la mesure où hormis quelques amis – ce qui était déjà pas mal – elle avait eu la « joie » de constater toute l’attention paternelle, quasi inexistante. Depuis, elle avait souvent su éviter l’hôpital et si elle s’y rendrait si cela était nécessaire, elle comptait néanmoins continuer à ne pas le fréquenter.

Aujourd’hui, néanmoins, son corps ne semblait pas être d’accord avec son état d’esprit. Si elle s’était mise en route d’un pas relativement rapide, Emily dut cependant vite s’arrêter à l’intersection d’une rue. Fronçant les sourcils, elle nota que sa respiration était rapide, bien plus qu’elle n’en avait l’habitude, en tout cas. Et sa vision, nette quand elle sortait de la librairie, devenait maintenant floue et imprécise. Merde, qu’est-ce qu’il lui arrivait ? D’accord, la semaine avait été chargée, surtout au niveau de son travail à temps partiel, mais pas au point de faire un malaise, si ?

C’était pourtant ce qu’il semblait bien arriver et une bonne femme finit par s’arrêter à côté d’elle en commençant à l’interroger. Sans doute lui demandait-elle si tout allait bien, et Emily aurait été ravie de lui répondre que c’était bien le cas, mais son malaise s’accentua et ne laissa pas place au doute. Rapidement, son interlocutrice comprit qu’il y avait bien quelque chose qui clochait et Emily la vit saisir son téléphone tandis que la clairvoyante s’adossait contre le mur. Elle n’avait plus l’impression que ses jambes étaient capables de la porter et elle se laissa donc glisser contre le mur. La pensée lui vint de prévenir Adrian – sait-on jamais, il était dans la ville et aurait pu être disponible -, puis la jeune femme perdit pied et ce fut le noir qui arriva.

Quand Emily reprit connaissance, il lui fallut un moment pour que ses derniers souvenirs se remettent en place. D’une certaine manière, tout avait été relativement vite et elle se sentait donc un peu perdue. La seule chose certaine, c’est qu’elle était couchée et qu’elle avait un plafond blanc au-dessus d’elle. Ah, et ça bougeait.

- Où … ?

Bon, elle n’était pas sûre d’aimer la réponse, mais autant poser la question quand même. Emily se serait bien redressée, mais une main sur son épaule l’en dissuada.

Finalement, une simple question assez générale réussit à sortir de ses lèvres tandis que le lit se stabilisait elle ne savait où.

- Qu’est-ce qu’il s’est passé ?
Revenir en haut Aller en bas
Phen Léviathan Tiãmat
avatar
Membre ₪ Démon


MESSAGES : 645
POINTS : 5758
AGE : 28
CELEBRITE : Ben Barnes
EMPLOI : Sapeur-Pompier ~ Démon du Péché et de l'Envie, Grand Amiral de l'Enfer, Gouverneur des contrées maritimes de l'Empire Infernal et Chevalier de l'Ordre de la Mouche.
DATE DE NAISSANCE : 20/11/1988
ARRIVE LE : 27/02/2016
Localisation : Par delà les Septs Mers... et le confins des océans infernaux

MessageSujet: Re: I don't like falling down [Phen] Sam 16 Juil 2016 - 23:22




Wide Awake - Katy PerryPhen & Emily« I don't like falling down »Il était presque midi. La moitié de la journée était passée dans un souffle pour moi. J'avais l'impression de n'avoir rien fait. C'était un de ces jours où on se demandait le pourquoi de son existence. Le pourquoi du temps qui file. Ce matin, j'avais juste été pris comme dans un rêve. J'étais resté chez moi nu sous mon peignoir à regarder des émissions sans queue ni tête à la télévision comme un humain désœuvré, comme si la moindre de mes pensées m'avait désertée. Je n'avais eu envie de rien, ni de m'habiller, ni de bouger, pas même de manger. Je m'étais senti presque comme vide. Quoi que même ce sentiment était de trop. Même le vide n'avait pas été mien.

Pourquoi donc m'étais-je soudain rendu sous ma douche pour me préparer ? Je n'aurai su le dire et pourtant, répétant des gestes mainte fois fait par le passé, je m'étais vêtu et j'étais sorti pour errer dans les rues sans véritable but. Un jour de congé... un jour passé à ne rien faire et à me laisser porter par le courant de ma vie humaine. Qui aurait pu me le reprocher ? Lucifer sans doute... Lilith peut-être ? Mais ils n'étaient pas là. Ils n'étaient pas accroché à chacun de mes pas et j'avais ma propre liberté. Lucifer avait des larbins, des milliers de larbins, mais je n'en étais pas un. Je n'en avais jamais été un. J'étais ce qui devait sans doute se rapprocher le plus d'un ami pour lui. J'étais l'un de ses proches... Je savais qu'un jour je serai amener à l'aider pour ce monde, contre ce monde... restait à savoir quel en serait le prix. Je ne détestais pas cet endroit, et je ne détestais sans doute pas les gens au point de vouloir tous les détruire. Les humains m'amusaient parfois, m'amusaient souvent, et...parfois m'exaspéraient. Je savais ce que pensait Lucifer de ces êtres. Depuis toujours il avait abhorré leur existence, il avait voulu leur perte et avait failli entrainé la sienne. Moi... j'avais aussi mes raisons, mais je n'étais sans doute pas aussi dur que lui. A tord ou à raison. Mais j'aimais partager par instant leur vie. Cela faisait-il de moi un être trop étrange ? Je l'ignorais.

J'avais fait un choix qui aurait laissé perplexe le plus érudit des démons pour cette vie. J'avais choisi d'être un pompier, un sauveur d'humains... Lucifer en avait bien ri lorsque je lui avais confié cet état de fait. Il n'avait pas compris. Un démon n'était pas censé sauver... ce n'était pas logique, ce n'était pas dans notre nature profonde à moins qu'un pacte ne nous y pousse alors pourquoi ? Je crois que même Dieu en aurait été surpris alors qu'il avait fait de moi son bras armé, son bras punisseur, dans un autre temps. Protecteur ou exterminateur, la barrière était sans doute bien mince. J'étais un paradoxe pour ce monde. Un oxymore.

Je croisais les gens sans les voir, marchant sur un trottoir puis sur un autre, j'avais l'impression d'être un esprit auquel personne ne prêtait attention. Homme et femme m'évitaient dans un ballet inconscient en poursuivant leur route. On aurait dit une pièce bien réglée. Des effleurements sans heurts, un simple souffle d'air.

Une femme s'écroula à mes pieds et je la regardais un instant interloqué. Les humains autour de nous continuaient leur route comme s'ils ne la voyaient pas. C'était là le propre des hommes. Certains coulaient leurs regards avides sur elle, parlaient, mais jamais ne s’arrêtaient. Curieux. C'était là le propre de l'homme. Mais aider ne semblait pas être ancré en eux. Combien aujourd'hui ne laissaient-ils pas les choses arriver sans bouger ? Une agression ? Un vol ? Ils détournaient juste le regard comme en cet instant devant la détresse d'une jeune fille. Une seule femme tenait son téléphone en main. Elle appelait une ambulance apparemment. Je m'accroupis au sol en parlant avec une voix douce, expliquant à cette jeune femme qui ne pouvait m'entendre, et par extension à celle qui nous écoutait, que j'étais pompier, et que j'allais lui venir en aide.

Je posais ma main fraiche sur son front. Elle était brulante... Elle faisait de la température, c'était certain, mais je n'aurai su dire combien. Je n'avais aucun matériel avec moi et je n'étais pas une créature devineresse. Je la plaçais dans une position adéquate, relevant sa tête sur mes genoux et surélevant ses jambes. Il ne me restait qu'à attendre. La jeune femme qui avait appelé finit par détaler. Les humains ne restaient jamais. Trop de souci... J'imagine qu'elle ne voulait pas être importunée. Quant aux badauds, nous ne les intéressions déjà plus. Quand de nouveaux remplacèrent les premiers, j'imagine qu'ils nous prirent pour des mendiants car ils détournèrent le regard plus rapidement encore que les autres. Enfin l'ambulance survint et j'accompagnais ma jeune protégée jusqu'à l'hôpital. Je n'avais rien de mieux à faire en ce jour.

Perché sur un tabouret, je regardais le visage de cette jeune humaine endormie. Elle semblait presque apaisée en cet instant, comme si elle dormait. C'était sans doute le cas d'ailleurs. Ses constantes étaient bonnes maintenant... Ce n'était après tout rien de grave. Elle ouvrit brusquement les yeux et fixa un regard perdu sur moi... Je devais lui paraître un peu incongru à son chevet, n'étant après tout pas vêtu de la traditionnelle blouse blanche des médecins. Une chemise bleue marine, un jeans noir, j'avais l'air... normal je suppose.

" Bon retour parmi nous Mademoiselle "

Je lui souris chaleureusement. Les infirmières m'avaient fait jurer de les prévenir lorsque la jeune femme reprendrait conscience. Personne ici ne savait qui elle était, elle n'avait pas ses papiers sur elle. Pour l'heure... c'était juste " la jeune femme inconnue de la rue ". Ils espéraient tous qu'elle saurait qui elle était en se réveillant, sinon ils devraient passer des avis de recherches et ce n'était jamais chose plaisante. Principalement sans doute parce qu'ils désiraient être payés, plus que parce qu'ils désiraient son bien être. Combien d'humains aujourd'hui faisaient ce métier par total dévouement pour les siens ?

" Vous avez perdu conscience en pleine rue, épuisement et chute de tension... C'est moi qui ait attendu avec vous que les secours arrivent. Vous êtes au Memorial Hospital. Vous souvenez vous de quelque chose ? Savez-vous qui vous êtes ? Et quel jour nous sommes ? "

J'espérais que je n'avais pas été trop vite dans mes paroles et que je ne l'embrouillais pas plus qu'elle ne l'était déjà. Pour l'heure, je n'avais pas encore appuyé sur le bouton d'appel pour prévenir de son réveil mais je me levais pour le faire. Le temps que quelqu'un arrive, de toute manière, nous aurions sans doute l'occasion de parler un peu et puis... il serait temps pour moi de laisser cette humaine avec les siens.

© 2981 12289 0

•••••••••••••••••••••••••••••••••••

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chatteriedesmarchombres.wikeo.be/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: I don't like falling down [Phen] Mer 3 Aoû 2016 - 22:07

Il y avait des jours où, peu importe nos efforts, on se sentait perdre pied et être pris par un courant auquel on ne savait pas résister. Parfois, on le sentait venir, d’autres fois, cette impression de ne rien contrôler nous prenait totalement au dépourvu. Et au fond, peut-être était-ce ce que ressentait un peu Emily à l’heure actuelle. Tout du moins n’avait-elle rien vu venir quant à son malaise et à sa brusque chute de tension, et c’était avec un certain goût de surprise mêlé peut-être à un certain sentiment de peur que l’inconscience avait fini par la submerger. L’inconnu ne faisait jamais plaisir, après tout, surtout quand il se présentait ainsi à l’improviste et d’une manière aussi déplaisante.

Pour autant, une fois l’orage passé, le calme revenait vite reprendre sa place. Ce fut l’une des premières sensations d’Emily : le silence, qui n’était pas si désagréable que ça en fin de compte. Il était même plutôt le bienvenue suite au brouillard qui entourait son esprit. Le temps de reprendre conscience, de se poser, de faire le point, surtout, et de savoir où elle se trouvait. De pester mentalement sur ce malaise qui était joyeusement venu lui dire bonjour, aussi, mais la jeune femme n’en était pas encore à ce stade. Pour l’heure, elle voulait des réponses basiques – où, quand, comment, pourquoi –, et ma foi, un plafond blanc n’était pas le meilleur moyen pour en obtenir des satisfaisantes.

Ce fut donc quand elle croisa le regard d’un inconnu à son chevet que son cerveau daigna se remettre petit à petit en place. Elle ne le connaissait pas, c’était une certitude, mais au moins avait-il un sourire chaleureux et une certaine assurance. Loin d’autres personnes qui affichaient juste un sourire poli pour masquer leur indifférence et leur envie de retourner s’occuper de leurs propres affaires. L’homme semblait d’ailleurs s’être rendu compte de son « réveil » puisqu’il lui souhaita un bon retour vers les vivants. Une phrase qui aurait sans doute déjà dû rappeler à Emily ce qu’il s’était passé, mais il fallut les prochaines paroles de son « protecteur » de fortune pour qu’elle revienne sur terre. Et autant son esprit avait d’abord été trop embrouillé pour qu’elle réponde quoi que ce soit, autant elle ne put retenir une exclamation, voire une sorte de gémissement, quand elle se rendit compte de la situation dans laquelle elle se trouvait. Ou plutôt dans la situation dans laquelle elle avait embarqué cet inconnu.

- Seigneur, ne me dites pas que je me suis écroulée devant vous et que j’ai joué la Belle aux bois dormants ?

Bon, la comparaison était peut-être un peu forte, mais il y avait quand même un peu de ça, au fond. En tout cas si ses souvenirs ne lui faisaient pas défaut, car ils étaient encore un peu flous.

Elle ne semblait cependant pas faire erreur puisque l’homme lui-même lui confirma qu’elle s’était évanouie en pleine rue. Hum, c’était super original pour attirer l’attention, y avait pas à dire. Ca n’avait pas été du tout son attention à la base, bien sûr, mais au moins, elle sortait des sentiers battus, il fallait être positif.

"Vous êtes au Memorial Hospital. Vous souvenez vous de quelque chose ? Savez-vous qui vous êtes ? Et quel jour nous sommes ? "

Emily mit un instant avant de lui répondre. Elle se souvenait bien de certaines choses oui, mais il n’en restait pas moins qu’elle était un peu prise au dépourvu, il fallait l’avouer.

- Je me rappelle que je sortais de la librairie où je travaille à temps partiel, finit-elle par dire en se redressant légèrement. Que tout allait plus ou moins bien, même si nous avons eu pas mal de clients et une grosse commande. Et que j’avais faim aussi. Beaucoup. Mais il semble que mon corps n’a pas vraiment suivi.

D’ailleurs, il ne lui avait pas laissé beaucoup d’alternatives, en soi. C’en était presque frustrant.

- Et sinon, poursuivit l’étudiante à l’Institut en se concentrant sur les autres questions de son interlocuteur, nous sommes un mardi. Et je m’appelle Emily Stoern.

Elle s’interrompit une seconde, détacha son regard de l’homme devant elle, se jeta un coup d’œil.

- Il semble que je sois toujours entière, donc il y a largement pire.

Son ton se voulait quelque peu désinvolte, mais elle préférait réagir ainsi que dramatiser sur son existence. C’était bien quelque chose qu’elle avait du mal à supporter, d’ailleurs : les geignards qui se trouvaient les plus malheureux du monde. Il y avait certes des gens qui avaient besoin d’être écoutés, mais une fois la vie commencée, autant la prendre en main plutôt que de ne pas l’assumer.

S’asseyant plus franchement, mais toujours avec quelques précautions, la jeune femme ramena son attention sur l’homme qui était toujours à son chevet tout en détaillant la sorte de « chambre » dans laquelle ils se trouvaient.

- Vous avez dit qu’on était à l’hôpital, c’est ça ? Vous croyez que les médecins seront assez aimables pour ne pas faire tout un foin et repartir de là ? Je suis sûre que dans Disney, ils auraient tous été d’accord pour laisser tranquille la Belle au bois dormant même si elle avait dormi pendant cent ans.
Revenir en haut Aller en bas
Phen Léviathan Tiãmat
avatar
Membre ₪ Démon


MESSAGES : 645
POINTS : 5758
AGE : 28
CELEBRITE : Ben Barnes
EMPLOI : Sapeur-Pompier ~ Démon du Péché et de l'Envie, Grand Amiral de l'Enfer, Gouverneur des contrées maritimes de l'Empire Infernal et Chevalier de l'Ordre de la Mouche.
DATE DE NAISSANCE : 20/11/1988
ARRIVE LE : 27/02/2016
Localisation : Par delà les Septs Mers... et le confins des océans infernaux

MessageSujet: Re: I don't like falling down [Phen] Dim 21 Aoû 2016 - 13:09




Wide Awake - Katy PerryPhen & Emily« I don't like falling down »Pourquoi tous les humains devaient-ils jurer par Lui ? Par le Seigneur, ou par Dieu, voire un dieu quelconque ? Il semblait presque que c'était une marque de fabrique chez eux. Je ne montrai pourtant rien de mon agacement sur mon visage et je lui souris comme le gentil petit humain qu'elle devait penser que j'étais. Après tout... comment aurait-elle pu savoir que j'étais un démon plusieurs fois millénaires ? Ce n'était pas une chose que l'on montrait, ni même que l'on disait au premier rendez-vous, si on pouvait appeler notre rencontre ainsi.

" Si ça peut vous rassurer, je ne vous ai pas embrassé pour tenter de vous réveiller "

Du moins si elle parlait de la version la plus connue du peuple humain car l'autre était tout de même plus crue... Après tout la belle au bois dormant s'était réveillée après avoir été violée et avoir donné naissance à des enfants selon certains textes.

Elle savait où elle était et qui elle était. Son choc n'avait pas dû être trop grand... Une simple grande faim, de l'anémie peut-être. Je n'étais pas vraiment médecin, mais cela ne me semblait pas trop grave. Elle avait peut-être même juste eu une chute de tension. Son cerveau n'avait rien, elle allait bien... si elle restait un jour en observation, je crois que ça serait déjà beaucoup. Si ça se mettait, elle allait sortir dans la soirée. Après tout les médecins n'étaient pas connus pour garder des lits occupés quand cela n'était pas absolument nécessaire. Surtout de nos jours où la place était chère.

" Je le pense aussi, de l'imprudence, du surmenage... si j'avais été médecin je vous aurai prescrit du repos et un bon repas mais... ce n'est pas vraiment à moi de décider, je ne suis que le premier secours "

Je lui souris... si seulement elle savait ce que j'étais vraiment... je n'étais vraiment pas que le premier secours, mais pour elle, je ne serai certainement que cela. Je ne savais même pas si elle avait une importance quelconque pour sa race... humaine ? mutante ? sorcière ? Je ne savais rien d'elle.

" A l'époque la magie était reine... personne n'était vraiment étonné d'un grand sommeil et d'un rétablissement miraculeux, aujourd'hui tout pose question alors je ne sais pas vraiment. Le mieux est sans doute de leur demander. Vous vivez avec quelqu'un ? Si oui... ils seront peut-être plus enclins à vous libérer... si quelqu'un peut veiller sur vous je veux dire "

Je cliquais sur le bouton d'appel, restait à voir en combien de temps une infirmière arriverait. Dans les hôpitaux, ils n'étaient parfois vraiment pas pressés. Combien de fois n'avais-je pas vu une femme se faire pipi dessus d'avoir trop attendu ? Et les erreurs médicales aussi... un patient allergique qui recevait une dose mortelle, un erreur de jugement... Pour peu que j'en savais, cette jeune femme pouvait penser qu'elle allait bien et couvrir quelque chose de grave et que personne ne s'en rendrait compte jusqu'à ce qu'il soit trop tard.

" Je vais attendre l'infirmière avec vous et puis si tout va bien, je vous laisserai vous remettre de vos émotions "

© 2981 12289 0

•••••••••••••••••••••••••••••••••••

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chatteriedesmarchombres.wikeo.be/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: I don't like falling down [Phen] Mar 30 Aoû 2016 - 0:19

L’homme, dont elle ne savait toujours pas le nom, finalement, lui répondit qu’il ne l’avait pas embrassée pour essayer de la réveiller. Peut-être que cette réponse l’aurait amusée, si elle n’était pas tout juste sortie d’un malaise, mais cela ne l’empêcha pas pour autant de faire un léger sourire en réponse. Petit, mais parfois, quelques gestes valaient mieux que mille discours, d’une certaine façon. Et sans doute que si un médecin avait été présent, il lui aurait demandé de ne pas trop en faire. Sans doute. Elle n’avait jamais connu de malaise, du coup, elle ne pouvait pas vraiment se prononcer. Peut-être qu’il lui aurait surtout posé des questions pour savoir s’il pouvait libérer la chambre. Il ne serait pas tant que ça à blâmer s’il avait des cas plus urgents à s’occuper, mais pour l’heure, elle ne pouvait qu’attendre qu’un infirmier ou un membre du personnel médical vienne prendre les mesures nécessaires.    

Du reste, l’homme à son chevet pensait que c’était bien du surmenage qui avait été la cause de son malaise, même s’il n’était que le « premier secours ». A ces mots, la jeune femme haussa les épaules et  le regarda.

- Le premier secours, peut-être, mais la prochaine fois – si ça devait arriver en tout cas – j’essayerai quand même de ne pas m’écrouler comme une masse devant vous. Ce n’est quand même jamais rassurant à voir, et pour l’un et pour l’autre.

Tout du moins, voir une personne s’écrouler brusquement devant soi n’était pas la chose à laquelle on s’attendait en sortant dans la rue. C’était même plutôt interloquant, quand on y pensait, et il n’y avait pas à dire, ça bousculait bien la journée qu’on avait prévue, aussi. Après, ce n’était pas non plus comme si on pouvait s’attendre à de telles choses. Sa clairvoyance l’aurait peut-être pu, mais elle avait manifestement joué les abonnés absents. Au fond, son pouvoir était plus centré sur son entourage que sur elle-même. Une meilleure chose, sans doute, surtout si elle montrait des visions angoissantes sur le long terme. Peut-être que leurs pouvoirs les protégeaient inconsciemment, même si ce n’était pas toujours le cas, à ce qu’elle avait pu entendre. Le cas d’Answald qui avait reçu toute une étagère de livres sur la tête en était un peu la preuve, même s’il n’en était évidemment pas mort.

Quoi qu’il en soit, celui qui l’avait emmené à l’hôpital commença à parler de la magie, qui régnait alors en reine, ce qui était loin d’être le cas aujourd’hui. Emily ne pouvait que lui donner raison, même si elle doutait également que vouloir tout maîtriser était la meilleure chose à faire. C’était là l’ambition générale de l’homme, mais en faisant ainsi, il restreignait aussi de lui-même sa propre liberté. Tout du moins celle d’agir comme le lui soufflait son âme ou au moins comme le lui disait le souffle de son cœur.  

- Je ne vis avec personne, fit-elle en secouant la tête. Je suis arrivée depuis quelques mois seulement dans cette ville, alors ce n’est pas comme si j’y connaissais grand monde.

A part les gens de l’Institut. Emily passa en revue les connaissances qui pourraient lui venir en aide. Peut-être Adrian. Mais elle ne savait pas s’il était vraiment disponible, d’autant qu’il avait ses frères et sœur à s’occuper. Et avait-elle seulement de quoi contacter quelqu’un ? Avec son malaise, elle ne savait pas vraiment ce qu’elle avait sur elle.

La clairvoyante s’interrompit lorsque l’homme lui fit part qu’il allait attendre la venue de l’infirmière avant de la laisser se reposer. Emily hocha la tête. Il l’avait déjà amenée ici, c’était déjà beaucoup.

- Merci, fit-elle simplement. Et merci aussi pour votre aide dans la rue, d’ailleurs. Il ne me semble pas encore l’avoir fait.

Il pourrait bien entendu dire que c’était normal, mais toujours était-il que peu de personnes étaient vraiment disposées l’autre quand cela survenait à l’improviste. Et que pour peu de choses, elle aurait pu s’écrouler dans la rue sans être prise en charge par quelqu’un avant quelques minutes au moins.

-  La magie était reine, finit-elle par remarquer, mais elle devrait peut-être le redevenir un peu plus. L’homme est tellement pris dans ses occupations au jour au jour qu’il ne perçoit plus vraiment ce que le monde à lui offrir en réalité.

Emily s’interrompit en voyant passer une infirmière, mais elle ne venait manifestement pas pour elle.

- Après, ça vaut aussi pour moi. Mais il en perd plus à vouloir tout contrôler. Il s’enferme dans une prison lui-même, même si la magie, bien sûr, n’a pas que ses bons côtés non plus.

C’était à se demander comment la population réagirait si elle apprenait pour les mutants. De ce qu'on lui avait dit, certains savaient leur    existence, d'autres non. Cela dépendait, en somme. Mais même si  société avait conscience que d'autres races existaient, Emily n'était pas sûre qu'elle prendrait des mesures avant un moment. Cette dernière préférerait sans doute plus fermer les yeux et c’était finalement ce refus à l’ouverture qui était peut-être son plus grand ennemi.

- Au fait, saviez-vous si j’avais un sac ? C’était un changement de sujet peut-être un peu brusque, et peut-être un peu gênant, mais si elle pouvait récupérer son portable pour contacter quelqu’un, cela serait peut-être une bonne idée. Il y avait les clés de la librarie dans sa poche, donc ces dernières n’étaient pas un problème. Mais pour le reste… Si je récupère mon portable, je pourrai peut-être prévenir quelqu’un de mon entourage, au moins par sms. Je crois que je l’avais… Mais je ne suis plus sûre.

En soi, il n’était pas grand ni encombrant, Emily n’était pas du genre à se trimbaler avec mille choses sur elle. Mais il était aussi possible qu’elle l’ait laissé distraitement dans son appartement alors qu’elle partait au travail. Il fallait voir ce que l’homme lui répondrait.

[Pour le sac, c’est comme tu veux, j’y ai pas vraiment songé en débutant le RP, alors on peut dire que soit elle l’a, soit elle l’a oublié chez elle. Comme tu sens ^^

Edit : paragraphe un peu modifié pour celui des mutants, j'espère que ça va mieux comme ça]
Revenir en haut Aller en bas
Phen Léviathan Tiãmat
avatar
Membre ₪ Démon


MESSAGES : 645
POINTS : 5758
AGE : 28
CELEBRITE : Ben Barnes
EMPLOI : Sapeur-Pompier ~ Démon du Péché et de l'Envie, Grand Amiral de l'Enfer, Gouverneur des contrées maritimes de l'Empire Infernal et Chevalier de l'Ordre de la Mouche.
DATE DE NAISSANCE : 20/11/1988
ARRIVE LE : 27/02/2016
Localisation : Par delà les Septs Mers... et le confins des océans infernaux

MessageSujet: Re: I don't like falling down [Phen] Sam 3 Sep 2016 - 16:52




Wide Awake - Katy PerryPhen & Emily« I don't like falling down »Je la regardais, attentif. Elle avait l'air d'avoir une certaine joie de vivre. J'en avais vu des gens proches du suicide depuis que j'étais pompier, mais elle... Je crois qu'elle en était bien loin. Un peu trop optimiste peut-être, mais ce n'était pas plus mal dans un monde qui se voulait parfois si sombre.

" Vous n'êtes pas la première qui perdez connaissance devant moi, malheureusement. Mais vous avez raison, votre compagnie est plus agréable quand vous êtes réveillée "

Je hochais la tête quand elle me raconta qu'elle vivait seule et qu'elle venait d'arriver en ville. Sur ses entrefaits, une infirmière entra pour prendre ses constantes et lui poser un peu près les mêmes questions que moi. Elle finit par partir en disant qu'elle allait prévenir un médecin pour qu'il passe lui donner des nouvelles et des informations. Elle-même ne semblait rien vouloir lui dire... une consigne certainement.

" Je vous en prie, pas besoin de merci, je n'ai rien fait d'extraordinaire "

Et elle n'aimerait certainement pas les conséquences qu'un merci accordé à un démon pourrait vouloir dire. Heureusement pour elle j'étais dans un bon jour et au contact des humains, j'avais un peu revu mes manières de pratiquer les contrats. Les contrats c'était bien... mais trop en avoir, parfois c'était juste étouffant et pour l'heure... Je n'avais pas encore vu quelque chose d'assez intéressant en elle que pour vouloir la lier à moi d'une façon ou d'une autre. Je le regretterai peut-être un jour, mais qu'importe.

" Je crois que oui. On doit l'avoir mis dans votre armoire, une seconde "

Je me levais et l'ouvrit. Outre des draps et des chemises d'hôpital de rechange, il y avait bel et bien un petit sac de femmes. Il était évident que c'était ce dont la jeune fille venait de me parler et je lui tendis avec un sourire. Je pouvais être très convainquant en humain... et même un peu trop séducteur. Après tout... Parfois les humains avaient du bon.

" J'espère qu'on vous laissera filer comme vous le souhaitez "

Le médecin choisit justement ce moment-là pour entrer et lui dire que ses constances étaient satisfaisantes et qu'elle pourrait rentrer chez elle dès cet instant. Toutefois il lui recommandait justement de ne pas rester seule et de revenir au moindre nouveau vertige ressenti. Apparemment elle avait fait une sorte d'anémie. Rien de grave mais elle devrait surveiller ça pendant quelques temps et prendre des médicaments. Le médecin choisit cet instant pour se tourner vers moi et me parler comme si j'étais son compagnon... Je choisis de ne rien dire pour le détromper et de hocher la tête. A la jeune femme de réagir si elle ne voulait pas que le médecin continue son laius, mais ce serait une chance pour elle de pouvoir s'en aller...


© 2981 12289 0

•••••••••••••••••••••••••••••••••••

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chatteriedesmarchombres.wikeo.be/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: I don't like falling down [Phen] Jeu 8 Sep 2016 - 11:55

Si elle n’était pas la première à s’évanouir devant lui, Emily ne chercha pas à en savoir davantage. D’une part parce que certaines choses ne se demandaient pas, et d’autre part parce que la jeune femme n’avait gère envie d’aborder un sujet comme celui-ci. Elle avait peu vu d’évanouissement, de son côté, et sans doute que celui-ci était le premier auquel elle avait véritablement affaire, mais la clairvoyante espérait ne plus refaire cette expérience avant quelques temps.

Sur ces paroles, une infirmière vint la trouver pour lui poser des questions basiques, mais dont avait certainement besoin l’hôpital pour s’occuper de son cas. Leur entrevue fut relativement courte, et la femme repartit rapidement de la chambre. Il ne restait plus qu’à voir quand le médecin allait arriver, à présent.

En attendant, Emily l’écouta lui dire qu’il n’avait rien fait d’extraordinaire. Sans doute aurait-elle dit la même chose si leur place s’était inversée, mais cela restait quand même la moindre des choses. Puis, chez certains individus, remercier quelqu’un revenait de l’exploit, alors autant le faire puisqu’il ne coûtait que quelques mots.

Elle le laissa ensuite prendre son sac qu’on avait rangé dans l’armoire. Il le lui tendit avec un sourire qu’elle ne tarda pas à lui rendre avant de regarder à l’intérieur. Si elle n’avait pas ses papiers, au moins y avait-elle son portable comme elle le pensait. Elle put ainsi envoyer au moins un sms à une de ses connaissances pour voir si elle ne pourrait pas avoir un éventuel coup de main pour l’après-midi. Peut-être qu’un appel aurait été plus pratique et plus rapide, mais le médecin n’allait pas tarder à arriver, et appeler alors qu’une personne était déjà à votre chevet ne le faisait pas vraiment non plus. Si ca avait été un proche, peut-être aurait-elle pu se permettre un coup de fil, mais ce n’était pas le cas. Et de toute façon, le médecin fit justement son entrée à ce moment-là.

Visiblement, ses constantes étaient suffisamment bonnes pour qu’elle puisse sortir sans problèmes de l’hôpital. A la condition de ne pas rester seule – une conséquence un peu logique – et de revenir au moindre vertige. Cette perspective-là lui plaisait déjà moins, mais Emily n’allait pas chipoter sur les conditions que lui imposait le médecin. C’était son travail, au fond, et elle ne pouvait pas vraiment agir selon ses moindres caprices. La jeune femme se contenta donc de simplement hocher la tête et ce fut à partir de ce moment-là que le docteur se tourna vers l’homme qui l’avait amenée à l’hôpital. Tourné comme il l’était vers celui-ci, le médecin ne remarqua pas sa surprise quand il prit le pompier pour son petit-ami. Pas qu’elle pouvait lui en vouloir, mais de fait, Emily ne s’attendait pas vraiment à cette méprise. D’autant que l’autre ne faisait rien pour confirmer ou pour contredire son erreur, et si cela pouvait être assez comique comme situation, il n’en restait pas moins que la libraire devait rapidement prendre une décision, elle aussi.

En soi, elle pouvait toujours faire semblant, cela lui permettrait de plus vite sortir de l’hôpital. Mais alors quoi, elle était censée se lever et prendre son bras ?

De toute façon, qu’elle nie ou qu’elle joue le jeu, bouger serait déjà un bon début. Emily s’assit donc au bord du lit et attendit que le docteur fasse ses dernières recommandations à celui qu’il prenait pour son petit-ami. Elle aurait pu intervenir, mais cela aurait plus compliqué les choses et Emily n’avait pas envie que le médecin se confonde en excuses, en cherchant seulement à comprendre ce qu’il en était pour savoir si elle pouvait sortir. Elle n’allait rien dire et il ne semblait pas que cela dérangeait outre mesure celui qui l’avait apportée à l’hôpital.

Il s’agissait d’une simple anémie, le médecin n’en eut donc pas pour des heures. La jeune femme se leva tandis qu’il saluait d’une poignée de main son nouveau « compagnon » en date et qu’il se tournait vers elle pour une dernière salutation, leur recommandant notamment « de ne pas trop trainer dehors et d’aller se reposer le plus vite possible, même s’ils étaient jeunes ».

Tu parles, oui.

Mais Emily lui fit son plus beau sourire, juste pour le pousser un peu plus à partir.

- Ne vous inquiétez pas, je suis entre de bonnes mains, fit-elle en tandis qu’elle se rapprochait des deux hommes de la pièce. Je ne risque plus grand-chose, je pense, poursuivit-elle en agrippant le bras de Phen, dans une position qui se voulait complice.

Si le médecin fut satisfait de sa réponse, il n’en montra rien, se contentant simplement d’hocher la tête suite à ses paroles. Il en avait fini de toute façon, et il devait sans doute avoir hâte de passer à son prochain patient.

C’était parfait, ils allaient l’aider en ce sens.

- On peut y aller, mon sucre d’orge ?

Les mots doux, après tout, ça ferait sans doute fuir tout le monde dans les environs, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Phen Léviathan Tiãmat
avatar
Membre ₪ Démon


MESSAGES : 645
POINTS : 5758
AGE : 28
CELEBRITE : Ben Barnes
EMPLOI : Sapeur-Pompier ~ Démon du Péché et de l'Envie, Grand Amiral de l'Enfer, Gouverneur des contrées maritimes de l'Empire Infernal et Chevalier de l'Ordre de la Mouche.
DATE DE NAISSANCE : 20/11/1988
ARRIVE LE : 27/02/2016
Localisation : Par delà les Septs Mers... et le confins des océans infernaux

MessageSujet: Re: I don't like falling down [Phen] Mar 13 Sep 2016 - 20:01




Wide Awake - Katy PerryPhen & Emily« I don't like falling down »Je souris en la voyant entrer dans le jeu dont je lui avais délibérément laissé la porte ouverte. Elle se pendit à mon bras comme une jeune femme le ferait à son amoureux et le médecin ni vit que du feu. Pour lui de toute manière c'était déjà une évidence que nous étions ensemble. Après tout quel inconnu resterait aux côtés d'une jeune femme dont il n'avait finalement que faire ? Un dragueur peut-être ? Un stalker certainement... et il fallait croire qu'un démon et un pompier aussi. Je souris simplement, la pris dans mes bras et déposait un bisous sur son front alors que le médecin quittait les lieux presque aussi vite qu'il était entré.

" Bien sûr ma colombe "

Après avoir rempli les dernières formalités d'usage avec l'accueil, nous quittions finalement l'établissement bras dessus, bras dessous et puisque nous étions arrivés en ambulance... à pied. Je regardai le parking d'un air dépité. Seul j'aurai pu me téléporter mais avec une jeune femme qui ne me connaissait ni d'Eve, ni d'Adam, je n'allais certainement pas jouer de mes talents en sa compagnie ou devant ses yeux. Il nous faudrait donc prendre le bus ou le taxi et étonnamment la première option ne me plaisait pas outre mesure.

" Ma chère nous voila bien intime... prenons-nous le même taxi pour rentrer chez vous ? Il va de soi que je rentrerai ensuite chez moi sans plus vous ennuyer mais je serai plus rassuré si vous ne faisiez pas la route seule "

Au moins si elle s'avérait intéressante pour l'avenir, je saurai où se trouvait son lieu de vie, et dans le cas contraire et bien... j'aurai seulement fait une bonne action humaine. Comme quoi même les démons pouvaient faire le travail d'anges gardiens, il suffisait juste de nous laisser une chance... ce que les biens pensants ne faisaient jamais.
© 2981 12289 0

•••••••••••••••••••••••••••••••••••

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chatteriedesmarchombres.wikeo.be/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: I don't like falling down [Phen] Ven 23 Sep 2016 - 18:20

I don’t like falling down


Emily & Phen


Sans surprise, Phen continua à jouer le jeu devant elle et le médecin. Sans se départir de son sourire, Emily le laissa la prendre pour déposer ensuite un baiser sur son front. Elle eut finalement le surnom de colombe, bien suffisant pour faire partir le docteur qui était venu lui annoncer son état de santé. La clairvoyante ne se sépara pour autant pas de l’homme à côté d’elle. Puisqu’ils étaient entrés dans ce simulacre d’un commun accord, autant le jouer jusqu’au bout, sans compter qu’il fallait encore régler les papiers de sortie avant de sortir de l’établissement.

Ceux-ci ne leur posèrent malgré pas de réels problèmes, aussi se retrouvèrent-ils sur le parking assez rapidement. La jeune femme ne se souvenait pas vraiment du voyage qui l’avait amenée jusqu’à l’hôpital : elle avait alors déjà perdu connaissance, et si elle était revenue à elle à certains moments, elle n’avait véritablement repris ses esprits qu’à l’hôpital de Jacksonville. Elle pouvait se douter, néanmoins, qu’ils avaient tous deux prix l’ambulance et qu’il n’y avait en l’occurrence personne pour les ramener dans leur demeure respective.

Elle écouta donc l’homme à ses côtés lui proposer de prendre le même taxi pour aller chez elle. C’était sans doute plus prudent de rentrer avec quelqu’un, elle devait l’admettre. Pour autant que le pompier soit sûr de vouloir le faire, parce qu’elle avait déjà pas mal détourné son après-midi de ce qu’il avait du avoir prévu initialement.

- Tout dépend de vous, fit-elle sincèrement. Ca ne me dérange pas de revenir en taxi ni que vous m’accompagnez, mais si vous aviez d’autres activités de prévues, je ne vous en voudrai pas si vous devez vous en aller maintenant.

Emily le laissa donc choisir ce qu’il voulait, mais il semblait que le pompier était disposé à la raccompagner. Elle appela donc un taxi via son portable, taxi qui n’aurait sans doute pas de difficultés pour arriver jusqu’à eux. L’hôpital restait un lieu commun et était également important pour les citoyens de la ville, et le conducteur qu’elle avait eu au téléphone devait bien savoir la route pour les rejoindre jusqu’au parking.

Celui-ci lui informa donc qu’il ne tarderait pas à arriver, et effectivement, un véhicule vint finalement se garer non loin d’eux. Après avoir vérifié qu’il s’agissait bien de ceux qui les avait appelés, le conducteur les invita à monter dans le taxi, et anecdote relativement amusante, il prit de nouveau Phen pour le petit ami de la jeune femme. Occupé comme il était à conduire, l’homme ne dut pas se rendre compte qu’Emily secouait légèrement la tête, mais elle n’était pas excédée. C’était plutôt drôle, encore qu’elle ne dirait pas non pour se reposer définitivement chez elle. Elle laissa à Phen le choix de décider s’ils continuaient la comédie ou non même avec le conducteur, et répondit éventuellement à deux ou trois tentatives de l’homme pour faire la conversation en chemin. D’une certaine manière, il était de bonne humeur, ce qui était peut-être plus gai pour la route. Emily ne chercha cependant pas à répondre à toutes ses questions, si tant est qu’il en attendait vraiment. Il semblait curieux sur les clients qu’il conduisait mais semblait aussi savoir se faire un monologue à lui tout seul en racontant toute sorte de choses qu’il avait vécu ici et là, notamment sur ses venues urgentes à l’hôpital.

Emily respecta sa langue bien pendue mais ne chercha pas non plus à trop en savoir plus. Elle laissa plutôt à Phen cet honneur s’il le désirait, et lorsque le taximan la déposa finalement dans la rue qui menait chez elle, elle le remercia tout en lui demandant la note qu’il fallait payer.

Le véhicule ne tarda ensuite pas à redémarrer, et Emily se tourna alors l’homme qui l’avait accompagné. C’était presque agréable de goûter le silence après avoir eu un bavard comme conducteur de taxi.

- J’espère qu’il ne vous a pas trop dérangé, fit-elle avec un léger sourire. Ou que le trajet vous a paru trop long. Mon appartement est par là, poursuivit la jeune femme en désignant un immeuble du regard.

De son côté, elle n’avait jamais cherché à savoir combien de minutes il fallait pour aller jusqu’à l’hôpital de chez elle. Ce n’était pas trop long, même s’il n’était pas non plus la porte à côté. Un bon point, sans doute. Elle n’aurait en tout cas pas aimé entendre les ambulances toute la journée.

[HRP : Si tu penses que ton personnage aurait agi autrement, hésite pas à me MP, mais vu que Phen semblait disposé à l’accompagner jusque chez elle, je me suis permise de dire qu’il allait dans le taxi avec ^^]

Revenir en haut Aller en bas
Phen Léviathan Tiãmat
avatar
Membre ₪ Démon


MESSAGES : 645
POINTS : 5758
AGE : 28
CELEBRITE : Ben Barnes
EMPLOI : Sapeur-Pompier ~ Démon du Péché et de l'Envie, Grand Amiral de l'Enfer, Gouverneur des contrées maritimes de l'Empire Infernal et Chevalier de l'Ordre de la Mouche.
DATE DE NAISSANCE : 20/11/1988
ARRIVE LE : 27/02/2016
Localisation : Par delà les Septs Mers... et le confins des océans infernaux

MessageSujet: Re: I don't like falling down [Phen] Sam 24 Sep 2016 - 1:01




Wide Awake - Katy PerryPhen & Emily« I don't like falling down »Il n'était parfois pas facile d'entrer dans un tel jeu de rôle mais elle semblait assez habile que pour donner le change et personne en ces lieux ne sembla douter de notre sincérité. Pourquoi l'auraient-ils fait en même temps ? Nous n'étions pas des criminels, et notre parole n'avait pas a être remise en doute. Jouer un rôle... combien de fois ne l'avais-je pas fait par le passé ? A l'heure actuelle aussi d'ailleurs car je ne jouais pas que le rôle de son petit ami, je jouais aussi le rôle du parfait petit humain de base et ... il fallait dire qu'après tout ce temps, j'étais on ne peut plus doué dans ce rôle. On aurait presque pu dire que c'était le rôle de ma vie.

Après lui avoir confirmé que je serai plus rassuré de la ramener, nous fîmes route ensemble, poursuivant sans le vouloir notre petit jeu d'amoureux transis pour le taximen. Oh que cet humain était énervant avec son babillage inutile. Au début je lui répondis... plus pour la forme que par réelle envie et je finis par faire semblant de me plonger dans la beauté de ma compagne en parsemant de temps en temps ses lèvres d'un baiser, m'évitant ainsi de poursuivre plus avant la conversation avec le chauffeur. Je fus d'ailleurs gratifié de sa part d'un sourire entendu. Mon dieu que parfois l’humanité était stupide.

Quand nous arrivâmes chez la jeune femme que j'avais aidé un peu plus tôt, elle voulu payer mais posant une main sur les siennes pour lui interdire de sortir son portefeuille, je réglais la course et le taximen repartir sans que je n'aie vraiment pu lui dire que je souhaitais repartir avec lui. Après tout je n'étais pas censé m'inviter chez ma nouvelle jeune amie et je ne pouvais décemment pas l'informer que je pouvais repartir en transplanant comme les sorciers d'une célèbre saga. En même temps comment aurai-je pu retenir cet homme qui me voyait déjà en route pour une soirée de débauche avec ma compagne ? Cela n'aurait juste pas été crédible... et même si notre rôle ne devait plus tenir, nous avions sauvé les apparences comme deux gamins.

" Votre présence était un plaisir... la sienne... ma foi beaucoup moins mais j'ai survécu grâce à vous "

Je lui fis un petit clin d’œil en lui baisant la main à la manière des temps anciens, sans bien sûr toucher véritablement le dos de sa main.

" Ma dame, ce fut un plaisir de vous rencontrer et d'être votre chevalier servant jusqu'à votre demeure "

Devais-je maintenant prendre congé de sa personne ou allait-elle m'inviter à boire un verre chez elle , Je l'ignorais. Comme j'ignorais un peu près tout d'elle si ce n'est son prénom, son nom, et la douceur de ses lèvres. C'était maigre, mais c'était déjà pas mal pour une première rencontre.
© 2981 12289 0

•••••••••••••••••••••••••••••••••••

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chatteriedesmarchombres.wikeo.be/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: I don't like falling down [Phen] Dim 2 Oct 2016 - 21:34

I don’t like falling down


Emily & Phen



Que son compagnon ne lui laisse pas payer n’avait probablement rien d’étonnant, et en toute honnêteté, Emily ne chercha pas à insister plus que ça. Disons que dans d’autres circonstances, le pompier aurait certainement eu droit à une certaine répartie, voire à un regard signifiant « tu peux parler, je t’écoute toujours ». Elle était têtue, c’était un fait, et elle considérait que c’était sa part de payer le taximan. Mais subir un malaise ne nous remettait pas en pleine forme comme si on avait passé une bonne nuit de sommeil, et pour cette fois, la clairvoyante n’insista pas. A charge de revanche si elle devait le croiser une prochaine fois dans Jacksonville, par contre, et ce jour-là, elle n’en démordrait pas quoi qu’il lui dise.

Quoi qu’il en soit, la clairvoyante ne fut pas vraiment mécontente que le taximan s’en aille pour de bon. Ce ne fut qu’après coup qu’elle se fit la réflexion que l’homme à ses côtés n’avait aucun moyen pour revenir chez lui, mais l’autre conducteur les ayant pris pour un couple, il n’était pas vraiment étonnant qu’il soit reparti non plus sur la route…

Alors qu’Emily réfléchissait quand même à ce problème, son compagnon de voyage lui adressa de nouveau la parole et elle ne put cacher son amusement quand il fit mine de lui baiser la main comme le faisait les gens des temps anciens. Son malaise avait clairement été le point noir de sa journée, mais il n’en restait pas moins que Phen était de bien meilleure compagnie que bien d’autres hommes qu’elle avait déjà vu dans sa vie.

- Ce fut un plaisir pour moi aussi de vous rencontrer, très cher, bien meilleur que de devoir voir ce médecin et tout ce qui s’ensuit.

Un sourire était venu orné ses lèvres, et elle ne tarda pas à rouvrir la bouche pour lui désigner la route maintenant déserte.

- Par contre, comment comptez-vous rentrer ? Je n’ai pas vraiment songé au fait que le taximan aurait dû rester… Même si vous ne perdez pas grand-chose, si vous voulez mon avis.

En fonction de sa réponse, elle pourrait toujours lui proposer d’entrer si quelqu’un venait le chercher.

Revenir en haut Aller en bas
Phen Léviathan Tiãmat
avatar
Membre ₪ Démon


MESSAGES : 645
POINTS : 5758
AGE : 28
CELEBRITE : Ben Barnes
EMPLOI : Sapeur-Pompier ~ Démon du Péché et de l'Envie, Grand Amiral de l'Enfer, Gouverneur des contrées maritimes de l'Empire Infernal et Chevalier de l'Ordre de la Mouche.
DATE DE NAISSANCE : 20/11/1988
ARRIVE LE : 27/02/2016
Localisation : Par delà les Septs Mers... et le confins des océans infernaux

MessageSujet: Re: I don't like falling down [Phen] Sam 8 Oct 2016 - 11:01




Wide Awake - Katy PerryPhen & Emily« I don't like falling down »Je fus flatté lorsqu'elle me remercia et je le lui dis. Malgré le petit problème qu'elle avait eu, elle était charmante et elle ne semblait pas en faire grand cas. Elle se tenait bien, je n'avais même pas remarqué qu'elle vacillait... Mais par sécurité, je ne restais pas loin d'elle. J'avais beau être un démon, je n'étais pas doté de la vitesse de superman.

" Ne vous inquiétez pas pour moi, je suis plein de ressources et puis je ne pouvais pas partir sans ma compagne n'est-ce pas ? "

Elle avait raison pour le taximan, je n'aurai pas aimé revoyager encore en sa compagnie et encore devoir lui tenir le crachoir. Elle était bien plus agréable pour ce que j'en avais vu. Cela dit elle m'avait dit vivre seule. Je me demandais si elle avait un ami qui pourrait être là pour elle ou non ? Si elle pouvait appeler quelqu'un. Je doutais qu'elle me considère déjà comme un ami et ... qu'elle m'invite à rester toute la nuit. Pas que j'étais vraiment contre mais... Chez les humains, ce n'était pas vraiment des choses courantes. Elle m'avait l'air d'une jeune fille sage, pas du genre à inviter le premier homme venu dans ses draps et dans sa vie.

" Avez-vous un ami que vous pouvez appeler pour rester avec vous cette nuit ? "

Rester moi même serait un péché... mais j'étais un démon. Cela ne me poserait pas vraiment de problème de conscience de la séduire pour une nuit, mais je ne l'avais pas aidé dans ce but. J'avais été humain jusqu'au bout des ongles ce soir et j'avais parfois l'impression que je me ramollissais au cours des siècles. Une vie trop sage n'était pas pour moi... Il fallait que le monde bouge bientôt sinon j'allais finir par me perdre moi-même, j'en étais certain. Que le monde bouge, ou que moi-même je le fasse.

© 2981 12289 0

•••••••••••••••••••••••••••••••••••

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chatteriedesmarchombres.wikeo.be/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: I don't like falling down [Phen] Jeu 20 Oct 2016 - 22:47

[quote="Emily Stoern"]

I don’t like falling down


Emily & Phen



Lorsque Phen lui dit de ne pas s’inquiéter pour lui et qu’il avait plein de ressources, Emily se contenta d’acquiescer. D’une certaine façon, c’était tant mieux pour lui, même si elle se demandait bien comment il allait repartir d’un coin où il n’était peut-être jamais venu. Enfin, peut-être allait-il faire comme elle et contacter un ami. A supposer qu’il habitait bien dans un quartier de Jacksonville et pas les villes avoisinantes.

Un sourire plus franc vint cependant parsemer ses lèvres quand il lui dit qu’il ne pouvait pas partir sans sa compagnie.

- Le taximan aurait été désappointé, le pauvre. Voir sa tête aurait peut-être valu le coup, observa-t-elle sur un ton assez malicieux. Enfin, si j’avais été toute seule, je crois qu’il m’aurait assommée, et c’était quand même bien plus supportable de faire le voyage ensemble.

Elle regarda ensuite son gsm quand son compagnon de voyage lui demanda si elle aurait un ami pour veiller sur elle durant la nuit. Il y en avait qu’elle avait évité d’appeler parce qu’elle savait qu’ils avaient cours – Lucy en était un exemple parmi d’autres. Par contre, Emily avait bien contacté Adrian, totalement externe à l’Institut, mais qui devrait sans doute savoir l’aider. Encore fallait-il qu’il voie son message et sache s’éclipser de son boulot, ce qui était une autre affaire.

- J’ai prévenu un ami, je suppose qu’il va me répondre bientôt, fit-elle en glissant son portable dans son sac. Je ne sais pas quand il arrivera exactement, par mais je suppose qu’il ne mettra pas des heures.

En fait, il risquait de la bombarder de questions… Mais bon, elle ne pourrait pas le lui reprocher non plus. D’autant qu’elle aurait sans doute fait la même chose si les rôles étaient inversés.

 - Par contre, je ne vous ai pas demandé. Comment vous vous appelez ?

C’était toujours mieux de savoir mettre un nom sur un visage, après tout. Et avec leur petit numéro devant le médecin, l’hôpital et puis même le taximan, ce n’était pas comme si elle avait eu l’occasion de le lui demander.

- Ce serait regrettable si je devais toujours vous surnommer « mon amour » et tout ce qu’on peut trouver dans ce genre-là, rajouta-t-elle avec un léger sourire mi-moqueur, mi-plaisantin.

Revenir en haut Aller en bas
Phen Léviathan Tiãmat
avatar
Membre ₪ Démon


MESSAGES : 645
POINTS : 5758
AGE : 28
CELEBRITE : Ben Barnes
EMPLOI : Sapeur-Pompier ~ Démon du Péché et de l'Envie, Grand Amiral de l'Enfer, Gouverneur des contrées maritimes de l'Empire Infernal et Chevalier de l'Ordre de la Mouche.
DATE DE NAISSANCE : 20/11/1988
ARRIVE LE : 27/02/2016
Localisation : Par delà les Septs Mers... et le confins des océans infernaux

MessageSujet: Re: I don't like falling down [Phen] Lun 31 Oct 2016 - 9:40




Wide Awake - Katy PerryPhen & Emily« I don't like falling down »Elle avait prévenu quelqu'un et elle ne semblait pas vouloir plus avant me faire entrer dans son intimité. J'avais sans doute assez poussé les choses pour l'heure et il était maintenant tant de me retirer. J'imaginais que nous nous recroiserions bien un jour en ville, que ce soit le fruit du hasard ou de ma volonté. Tout venait après tout à qui savait attendre. Ne sachant pas qu'elle était mutante, ni quel était son pouvoir, je ne gardais en mémoire pour l'heure que sa faiblesse humaine, rien de plus, et rien de moins. Mais le fait que je la gardais déjà en mémoire était en soit un signe positif, n'est-ce pas ?

" C'est Phen, Phen Tiāmat, pompier dans cette ville pour vous servir. N'oubliez pas d'acheter notre calendrier annuel "

Et je lui fis un petit clin d’œil pour bien lui montrer que je plaisantais, bien qu'il était vrai que... j'étais dedans cette année pour le plaisir de ces dames, et de quelques messieurs aussi sans doute. Je lui fis une petite courbette et fit semblant de lui baiser la main. Moi j'avais eu la chance d'apprendre son nom au tout début de notre rencontre en la questionnant, mais il était vrai que je ne m'étais pas présenté à elle. J'en aurai presque été confus. Heureusement, je suppose, qu'elle y ait pensé. Cela dit je ne pouvais bien sûr pas lui révéler qui j'étais vraiment. Cela aurait été parfaitement stupide et d'aucun intérêt. Après tout... pour une fois, j'avais agi gratuitement. Il n'y avait aucun pacte entre nous... J'avais juste été... humain.

" Aurevoir Mademoiselle Emily-jolie, j'espère que nous nous reverrons dans d'autres circonstances "

Je la laissais rentrer dans son bâtiment avant de tourner les talons et au détour d'une ruelle je disparus pour moi-même vaguer à d'autres occupations. Je n'étais pas en retard, bien sûr, mais je ne pouvais continuer à faire les jolis cœurs auprès d'une humaine.

FIN
© 2981 12289 0

•••••••••••••••••••••••••••••••••••

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chatteriedesmarchombres.wikeo.be/
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: I don't like falling down [Phen]

Revenir en haut Aller en bas

I don't like falling down [Phen]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» La mythologie de Falling Angels
» Falling skies feat. Vasilisa Hope
» l'hypocrisie de la droite reactionnaire.
» MUSE
» 02. Catch me, I’m falling.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Institut Parker :: Hors-Jeu :: 2016-