♥ Welcome Invité sur Institut Parker ♥ N'oubliez pas de créer des liens, topics sans oublier des sujets si vous voulez que le forum marche ♥ N'hésitez pas à surveiller les diverses annonces et new. N'hésite pas à te connecter sur la Chat Box le staff y est souvent ♥
♥ Welcome Invité sur Institut Parker ♥ N'oubliez pas de créer des liens, topics sans oublier des sujets si vous voulez que le forum marche ♥ N'hésitez pas à surveiller les diverses annonces et new. N'hésite pas à te connecter sur la Chat Box le staff y est souvent ♥

Partagez|

I'm not afraid, not afraid Feat. Adriel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: I'm not afraid, not afraid Feat. Adriel Mar 20 Déc 2016 - 22:10

Être invité à une fête, c'était pas quelque chose de très courant pour Eden. Il n'avait pas d'amis, il était loin d'être populaire, mais ça ne l'empêchait pas d'avoir quelques connaissances et une d'elle l'avait invité à cette petite soirée qui devait avoir lieu un peu en dehors de la ville au bord d'une rivière. C'était une espèce de feu de camps géant, avec de l'alcool, de la musique et des gens qu'il n'aimait pas du tout pour la plupart. Mais voilà, la fille avait réussit à le convaincre de venir, à grand renfort de sourire et en lui faisant remarquer que ça ne lui ferait pas de mal de sortir un peu et de s'amuser... et comme par hasard, ce soir là la voisine avait proposé à Lily une soirée télé... la voisine en question était une femme âgée et veuve qui aimait plus que tout son chat, son club de tricot et ses séries télévisés. C'était elle qui gardait Lily lorsque leur père était trop dans les vapes et que Eden devait s'absenter. La gamine adorait cette dame et c'était réciproque, du coup il n'avait eu aucun remord de la laisser passer la soirée chez elle.

Sauf que aller à une fête, c'était bien beau, mais c'était tellement le truc qu'il faisait pas souvent, qu'il avait du mal à savoir comment s'y prendre. Il lui avait déjà fallut un temps fou pour choisir des fringues, sans parler du moment ou il avait dut décider comment il allait s'y rendre... le bus coûtait cher et puis c'était pas pratique passé une certaine heure, du coup il avait opté pour son vélo. C'était loin d'être vraiment la classe, mais en même temps c'était pas comme s'il avait les moyens de s'acheter une voiture... il avait les moyens d'en voler une mais, il n'avait pas le permis et aucune envie de finir en taule. Il avait donc traversé une bonne partie de la ville pour rejoindre le lac, en arrivant, il avait entendu les échos des voix, de la musique. Il s'était rapidement sentit mal à l'aise, du coup il s'était approprié une bouteille, il n'avait aucune idée de ce que c'était, mais c'était franchement dégueulasse, mais ça avait le mérite de le faire se sentir un peu plus à l'aise.

La fille qui l'avait invité était venu lui tenir compagnie, elle parlait... beaucoup, se tripotait les cheveux, riait, gesticulait... c'était bizarre, les gens faisaient pas vraiment ce genre de truc en général et ça aurait presque put le mettre mal à l'aise s'il n'avait pas assez bu. Mais il se contentait pour le coup d'hocher la tête en esquissant quelques sourires un peu idiot de temps à autre. A vrai dire, il n'avait pas la moindre idée de quoi parlait la fille, il n'écoutait pas vraiment, sa tête bourdonnait un peu à cause de la musique et de l'alcool, et puis son regard fut attiré à un moment une chevelure blond décoloré. Il le fixa quelques secondes, pas vraiment sur que ce soit bien lui, mais au bout d'un moment il en eu confirmation quand le blond se retourna dans sa direction. Il s'était mal comporté avec lui, et il s'en voulait... il arrêtait pas se sentir coupable à chaque fois qu'il le voyait, et pour la première fois il sentait qu'il avait le courage d'aller le voir pour s'excuser. Et bien sur, il était seul ce qui faisait que c'était pile le bon moment pour ça.

Il planta alors la fille, qu'il avait totalement oublié d'ailleurs pour se diriger vers le blond. Il n'était pas assez ivre pour tituber ou pour bafouiller, juste assez pour se détendre, oublier un peu qui il était et les conséquences de ses actes. Il se rapprocha alors du blond, entrant dans son champs de vision avant de dire d'un ton un peu mal à l'aise tout de même :

- Hey... je savais pas que tu serais là... enfin... si en fait c'est logique... j'ai juste pas l'habitude de ces fêtes...

Il savait pas vraiment pour quoi, mais dans sa tête c'était logique que le blond était plus populaire que lui, et avait des amis... après tout il était nouveau, plutôt beau gosse avec ses allures de mannequins et son blond décoloré... bordel, il s'égarait un peu trop là. Il était temps qu'il dise ce qu'il avait à dire et qu'il s'éloigne avant d'en dire trop.

- Je voulais juste... je suis désolé pour la dernière fois... j'ai paniqué et... enfin j'ai aucun soucis avec tout ça, que tu le sois ou non hein... mais j'ai juste sur-réagit je suppose...

Il baissa un peu les yeux, pas très fier de lui pour le coup, d'ailleurs il était même pas sur que son discours ai un sens, mais il se sentait déjà plus soulagé de l'avoir dit.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: I'm not afraid, not afraid Feat. Adriel Mer 21 Déc 2016 - 0:21

Je n'étais pas forcément le gars le plus populaire du lycée, mais j'avais tout de même quelques amis et assez pour être assez régulièrement invité aux soirées organisées. Et contrairement  à ce qu'on pourrait penser, j'aimais bien ce genre d'événement. C'était souvent sans trop de prise de tête, avec plein de monde, à boire, à manger, de la musique, que demander de plus. Puis c'était un bon moyen pour revoir certain pote avec qui on ne discutait pas forcément énormément d'habitude. Ou même rencontrer de nouvelles personnes. J'étais timide, certes, mais pas associable non plus. Puis j'aimais bien m'amuser aussi. De toute façon, je savais que si je venais pas, il y aurait eu un de mes potes pour me pousser à venir quand même.

J'avais donc prit le temps de me préparer, squattant la salle de bain pendant un bon bout de temps. A croire que mes sœurs m'avaient un peu trop influencer là dessus. D'ailleurs je les entendait déjà râler qu'il n'y aurait plus d'eau chaude après moi. Mais tant pis pour elles. Si elles voulaient de l'eau chaude, il fallait être plus rapide. Niveau tenue, je fis assez simple en enfilant un pull beige et un jean slim noir. Ce n'était pas vraiment la peine de se casser la tête. Après tout, c'était sensé être une soirée tranquille au bord du lac. Puis ce n'était pas comme si qui que ce soit allait vraiment faire attention à ce que je portais je pense. Mais quand même, il faut croire qu'avoir deux parents mannequin m'influençait un peu et je ne pouvais pas m'empêcher d'essayer d'être un minimum classe quand même.

Une fois prêt, j'allais rejoindre quelques amis en face du lycée. Nous avions prévu d'y aller ensemble, parce que le lac, ce n'était pas la porte à côté et on était assez peu à avoir le permis. J'en faisais partis d'ailleurs. Parce que si aux Etat-Unis on pouvait passer son permis à seize ans, ce n'était pas le cas en Espagne où on devait attendre ses dix-huit ans. Et autant vous dire qu'en quelques mois à Jacksonville, je n'avais pas vraiment eu le temps de me pencher sur le sujet et encore moins le budget en fait. Pourtant je pouvais conduite une moto, et je regrettais d'avoir abandonner ma 125 en quittant Madrid. Mais je n'avais pas eu trop le choix non plus. Le seul moyen de transport qui me restait était donc ma planche de skate… Donc dans un cas pareil je préférai m'arranger avec des potes pour le trajet.

La soirée était plutôt sympa. Le cadre près du lac donnait une ambiance tranquille et même presque reposant. J'étais arrivé avec mes quelques potes, mais nous nous étions vite séparer pour dire bonjour à droite à gauche. J'allais trouver les quelques personnes que je connaissais, chopant une bière au passage. Je ne buvais pas forcément beaucoup, à vrai dire, je n'osais pas me bourrer la gueule, n'ayant aucune idée des effets que ça pourrait avoir. Puis vu ma réputation au lycée, je n'avais pas envie d'empirer les choses. Heureusement qu'il n'y avait pas que des cons au lycée non plus. Et à repenser à ses sales histoires, je ne m'attendais pas à ce que le brun de la dernière fois se pointe devant moi. J'avoue que je ne savais pas trop sur quel pied danser avec ce type. Vu comment il m'avait envoyé baladé la dernière fois…

- Je savais pas que tu serais là non plus. Mais c'est vrai qu'il y a la plupart du lycée, donc… C'est un peu logique.

J'avais un petit sourire en coin, mais je savais pas trop si je pouvais me permettre d'être vraiment plus détendu avec ce type. Après je ne voulais pas gâcher l'ambiance, donc autant faire des efforts pour être aimable. Ce qui ne m'était pas si compliqué. Je fus assez surpris d'entendre les excuses de Crowley. Je ne m'attendais pas à ça. Ce n'était pas forcément clair, mais je compris tout de suite de quoi il parlait. Il faut dire, notre dernière rencontre remontait à trois jours à peine, et j'avais un peu de mal à me la sortir de la tête. Cependant je fis un geste de la main, comme pour balayer ses excuses et répondit :

- C'est pas grave t'inquiète. Je t'avoue, c'est jamais très agréable à attendre, mais t'es pas le premier pas forcément le premier à… Euhm… me faire des réflexions sur le sujet.

C'était très mal formulé, je sais. Mais sur le coup, je ne voyais pas trop comment dire ça autrement. Je n'avais pas envie de me prendre la tête.

- On va pas gâcher cette soirée. Autant recommencer tout depuis le début alors…

Je souris plus franchement à mon interlocuteur, levant ma bière pour aller l'entrechoquer avec la bouteille que tenait le brun en poursuivant :

- Salut, moi c'est Adriel, enchanté de te rencontrer …

Je fini ma phrase sur un ton hésitant, suggérant qu'il me manquait son prénom pour finir ma phrase et que j'attendais qu'il me le donne. Autant repartir sur de bonnes bases non ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: I'm not afraid, not afraid Feat. Adriel Mer 21 Déc 2016 - 0:51

Parler avec ce blondinet avec de l'alcool dans le sang, c'était bien plus facile qu'il ne l'aurait imaginé, il avait même remballé sa fierté pour s'excuser. Bon, ça avait pas été très très clair pour le coup ses excuses, mais il l'avait quand même fait. Et c'était vrai, il n'avait vraiment aucun soucis avec les gens gay, il n'en connaissait pas à vrai dire, mais ça ne le dérangeait, c'était juste que lui... et bien il ne l'était pas, peu importe ce que son corps lui faisait comprendre quand il était à proximité de ce type... et puis franchement avoir le bide en vrac, ça pouvait aussi être de la faute d'un truc qu'il avait mal digéré, ça voulait pas forcément dire que la personne en face lui plaisait. Toute façon il ne pouvait pas et il avait d'autre soucis en tête que de s'occuper de savoir s'il était gay, hétéro ou une foutue licorne. Il n'avait besoin de personne dans sa vie... mais quand même, le discours du blond l'interpellait un peu.

Sur le coup, il s'était presque attendu à ce que ce dernier lui réponde cash que de toute manière ce n'était pas le cas pour lui non plus... bon Eden aurait été bien incapable de dire si ce type avait le look d'un mec gay ou non... du coup il savait pas trop, mais pourtant son interlocuteur se contenta de sous entendre que ce n'était pas la première fois qu'il était emmerdé à ce sujet et donc qu'il y avait peut être une part de vérité là dedans... en temps normal, il aurait clairement posé aucune question, parce qu'il aurait pas osé, mais là, il était curieux. Bon sang, l'alcool lui donnait un cotés peut être un peu trop aventureux pour le coup. Il resta cependant un peu perplexe quand le blond lui tendit la main, laissant sa phrase en suspend, oui il lui fallait un peu de temps pour que le tout monde au cerveau passé une certaine heure et un certain degrés d'alcool.

- Oh euh... Eden, je m'appelle Eden.

Sur ces mots, il transféra sa bouteille dans l'autre main l'essuyant au passage dans sa veste, un réflexe qui servait pas à grand chose en soit, ils étaient dehors et avec l'alcool qu'il avait ingurgité, il était pas assez tendu pour avoir les mains moites. Il serra alors celle du blond en affichant un sourire amical. Il ne se rendit pas vraiment compte qu'il tenait toujours sa main et semblait pas vraiment prêt à la lâcher alors qu'il reprenait sur le ton de la conversation l'air de rien :

- Quand tu dis que je suis pas le premier à te faire des réflexions sur le sujet... ça veut dire que tu es vraiment.... enfin... tu vois quoi ?

Ca manquait clairement de tact, et il tenait toujours sa main en plus... décidément, il fallait qu'il arrête de boire, il en avait clairement assez !

- Enfin ça me pose pas de problème, encore une fois, c'est juste que les autres... j'aime pas qu'ils se fassent de fausses idées à mon sujet... mais si tu l'es, c'est OK !

Il avait presque l'air convaincue par lui même en disant cela... pour peu il se serait lui même convaincue. Mais en vérité, il était troublé, perturbé et bordel, il ne lâchait toujours pas sa main... il ne se rendait même pas compte qu'il la tenait toujours... c'était comme si c'était normal... il y avait vraiment un truc qui clochait chez lui. Lorsqu'il s'en rendit compte, il la lâcha d'un coup, comme s'il s'était brûlé avec avant de dire d'un ton un peu embarrassé :

- Euh... désolé... je crois que j'ai un peu trop bu...

Il le savait, il avait le pire des exemple à la maison pour lui indiquer les ravages de l'alcool, mais merde, il était jeune et puis c'était pas comme s'il allait se saouler jusqu'à l'inconscience comme son connard de père... il n'était pas aussi con que ça.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: I'm not afraid, not afraid Feat. Adriel Mer 21 Déc 2016 - 1:44

Etrangement, j'étais bien content que toutes ces histoires soient réglées. Je n'aimais pas me prendre la tête avec les autres. Puis le brun n'avait vraiment pas l'air d'un sale type. Je voulais bien comprendre qu'il avait paniqué sur le coup. C'est vrai que je n'aurais peut-être pas du réagir de la sorte non plus. Après tout, on ne se connaissait pas plus que ça. Donc je ne pouvais pas lui en vouloir pour ses réactions soudaine, peut-être qu'il avait eu des problèmes avec un ou des type gay un jour ou des homophobes assez radicaux… Sait-on jamais… Vu cette ville, ça ne m'étonnerai même pas, j'avais l'impression qu'il y avait vraiment de tout ici. En même temps, quand on savait déjà de base le nombre de mutant qui traînaient dans le coin.

Le brun changea sa bouteille de main pour serrer la mienne. J'appris alors qu'il s'appelait Eden. Je hochais la tête pour montrer que j'avais compris et allait passer à autre chose. Mais visiblement le brun ne voulait pas lâcher ma main. C'était un peu bizarre. Ce n'était pas comme si le contact me gênait vraiment, c'est juste que c'était un peu gênant sur le coup, je ne savais pas trop comment j'étais sensé réagir. Dans le doute je ne fis rien, laissant Eden tenir ma main si ça lui faisait plaisir. Je n'allais pas en mourir de toute façon. Il n'avait pas l'air d'avoir la peste. Il semblait juste un peu éméché. Mais il n'était pas le seul ce soir.

Décidément, j'avais vraiment du marquer l'esprit d'Eden la dernière fois avec ma réplique et visiblement mon discours ne l'avait pas aidé à comprendre. L'alcool ne devait pas aider non plus. Il me demanda des précisions sans trop de tact, ce qui réussi à me faire rire. Surtout lorsqu'il lâcha soudainement ma main tout en s'excusant parce qu'il avait trop bu.

- J'avais cru remarquer ça ! Mais je crois que c'est un peu le but de la soirée non ?

Je me remis à rire de bon coeur avant de me lancer dans ces explications qu'il attendait.

- Et oui, pour répondre à ta question, je suis vraiment gay. Tu peux le dire, il y a pas de problème. Enfin, moi j'ai pas de problèmes avec ça. Les autres si visiblement. C'est normal que t'ai pas envie qu'on t'accuse injustement je pense…

C'est vrai que ce n'était jamais très agréable de se faire reprocher quelque chose qu'on était pas. Quoique, c'était un peu la base de la plupart des insultes aussi je crois. Mais les fausses rumeurs c'était loin d'être super à supporter. Enfin, je n'avais pas envie de me lancer dans un débat psychologique là dessus.

- T'as pas besoin de te justifier, même si t'étais pas OK avec le fait que je sois gay, parce que tu sais quoi ?

Je me penchais vers Eden en souriant pour rajouter comme si il s'agissait d'un secret :

- Je ne changerai pas qui je suis.


C'est vrai quoi ? J'étais gay, je n'allais pas me forcer à agir comme si j'aimais les filles pour faire plaisir aux autres et faire taire quelques rumeurs. C'était totalement con et je l'avais assez vite compris. Puis qui pouvait me juger pour vouloir assumer qui j'étais hein ? Et je m'en fichais bien de l'avis des autres, j'avais le soutien de ma famille, mes amis m'acceptaient tel quel alors il n'y avait rien à redire là dessus. Enfin je crois. J'avais du mal à comprendre pourquoi il y avait encore des personne pour en faire encore tout un drame. Ce n'était pas comme si l'homosexualité était encore un sujet très tabou aujourd'hui. Entre la légalisation du mariage gay un peu partout dans le monde et les autres législations du genre… Ce n'était pas comme si c'était quelque chose d'encore honteux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: I'm not afraid, not afraid Feat. Adriel Mer 21 Déc 2016 - 11:56

Cette fois c'était décidé, il arrêtait de boire. Il avait assez d'alcool comme ça dans le sang et ça commençait à lui jouer sérieusement des tours. Lui donner le courage nécessaire pour aller s'excuser auprès du blond, OK, mais se mettre à lui tenir la main comme une putain d'ado en manque affectif, là non. Sans parler des questions franchement gênantes qu'il était en train de poser... franchement qu'est ce que ça pouvait bien lui faire de savoir si ce dernier était gay ou non ? Et dans le fond, voulait il vraiment savoir la réponse à cette question ? Ben visiblement de toute manière il n'avait plus le choix, il avait demandé, donc le blond répondait. Et avec beaucoup de sincérité... bordel, Eden ne savait plus en cet instant s'il était sensé détester Adriel pour cette détermination et le courage dont il faisait preuve ou s'il devait juste faire comme si de rien était, encaisser tout ça et faire comme si ça le ne dérangeait pas, parce que c'était le cas ? Ça ne le dérangeait pas dans le fond... peut être que si... mais peut être que ce qui le dérangeait le plus c'était de se savoir coincé dans une vie insignifiante dans laquelle il n'osait même pas se poser la question de savoir qui il était vraiment, alors que ce type là semblait déjà tout savoir et assumer sur lui même...

C'était injuste... mais en rien la faute d'Adriel. Il en était conscient et puis il s'était déjà mal comporter avec lui une fois, il n'allait pas remettre ça, il n'en avait pas envie, il avait pas du tout envie de revoir son regard blessé et de se sentir mal comme il s'était sentis ces derniers jours. Il n'était que frustration, mais c'était son problème, c'était lui qui s'interdisait de vivre parce qu'il devait s'occuper de Lily, c'était lui qui se renfermait sur lui même et refusait de socialiser, c'était lui qui préférait jouer les ignorants concernant ce qu'il ressentait en permanence pour rester dans un cadre familier et normal... Et voilà qu'il rougissait comme une midinette alors que le blond se rapprochait pour lui dire en baisser d'un ton comme s'il lui confiait un secret que quoi qu'il pense, ça ne changerait rien... non seulement il rougissait, mais tout à coup son estomac avait fait un bond, ce qui avec l'alcool avait manqué de lui filer la nausée. Manquerait plus qu'il lui vomisse dessus... mais non, il se contenta juste de l'observer, content que ce soit la nuit et que personne ne puisse vraiment voir à quel point il était rouge. Au bout de quelques secondes, il finit par se racler la gorge avant de dire :

- Et bien... c'est bien... euh, je vais...

Il ne savait juste pas quoi dire, ni comment il était sensé réagir, il était perturbé, la proximité le perturbait encore plus, et sans parler de ce qu'il ressentait actuellement... de l'envie, il l'enviait, bon sang il enviait sa putain de vie et sa putain de détermination et il n'aimait pas ça. Parce qu'il n'était pas quelqu'un d'envieux ou de jaloux à la base, ce n'était pas lui... Il voulait s'éloigner, il avait besoin de s'éloigner un peu, de réfléchir, de reprendre pied, du coup il avait commencé à faire quelques pas pour s'éloigner, mais au même moment, un élève hurla dans un mégaphone :

- Y'A LES FLICS !

Il fallut quelques secondes à Eden pour réagir, cette fête n'était techniquement pas illégale, sauf qu'il y avait de l'alcool et qu'en Amérique il fallait avoir vingt et un ans pour boire, du coup chaque personnes qui serait arrêtés serait dans l'illégalité. Et il était hors de question qu'il se fasse choper, sinon son père le tuerait. Une lueur de panique passa alors dans son regard, il avait peur... pas des flics, mais ce qu'il se passerait si jamais il se faisait choper... il était mort de trouille parce qu'il savait que ce ne serait rien de bon. Autour de lui, c'était la panique, les gens s'étaient mis à courir dans tout les sens, retournant à leurs voitures ou leurs moyens de transport, et lui restait figé, comme un animal en plein phare, sans savoir quoi faire. Il avait un putain trou de mémoire à cause de l'alcool... il savait plus ou il avait laissé son vélo ! Son regard effrayé croisa alors celui du blond, il avait imaginé que ce dernier ne se serait pas posé beaucoup de question et aurait fuit avec les autres, mais il était toujours là...

- Je... je sais plus ce que j'ai fais de mon vélo...

C'était débile, il avait l'air d'un gosse apeuré, mais en l’occurrence, c'était exactement ce qu'il était... il bon sang si le blond avait prit la fuite avec tout les autres, il aurait sûrement fait une crise de panique avant de se faire lamentablement choper...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: I'm not afraid, not afraid Feat. Adriel Mer 21 Déc 2016 - 19:20

Je savais pas trop pourquoi je m'étais penché comme ça pour parler à Eden. Mais je trouvais ça marrant. A croire que je devais avoir hériter un peu du côté provocateur de mon père. Et sûrement de ma mère aussi. A vrai dire, je ne savais pas trop. Je n'avais jamais passé énormément de temps avec mes parents. Mais étant tous les deux mannequins, on pouvait se douter l'un comme l'autre, ils aimaient plaire et savait en jouer, au moins un peu. Donc, même inconsciemment, je devais être un peu pareil. Ou alors j'avais fait ça pour narguer mon interlocuteur. Il semblait si mal à l'aise, c'était un peu en rajouter une couche que d'agir de la sorte non ?

Vu la tête qu'affichait Eden, ce n'était pas difficile d'en déduire que cette proximité le perturbait. Son teint était devenu écarlate et… Et c'était absolument adorable. Tellement que s'en était perturbant, je vous jure. J'avais une soudaine envie de le serrer contre moi, comme pour le rassurer et lui dire qu'il n'avait pas à se sentir mal. Mais je n'étais pas sûr que ce soit une très bonne idée. Il allait peut-être encore mal réagir. Certes, il était adorable tout de suite. Cependant, quand il était sobre déjà, il semblait changer facilement de comportement alors dans un état pareil… Il serait sans doute capable d'être tout aussi lunatique. Puis mon but n'était pas de lui faire peur non plus, au contraire.

Eden bafouilla quelques paroles en guise de réponse et il allait en profiter pour partir. Toutefois un gars hurla soudainement que les flics étaient là, en même temps que les sirènes commençaient à se faire entendre. Ce simple cri sema la panique parmi les adolescents présent. Faire une soirée n'avait rien d'illégale, mais la plupart des personnes ici, pour ne pas dire tout le monde, n'était pas majeur, ce qui était assez problématique vu la quantité d'alcool présente. Et peu importait si on avait bu ou pas. On risquait d'avoir de sacré problème. Pour ma part, je m'en fichais de me faire arrêter. Ce n'était pas comme si il pouvait m'arriver quelque chose de sérieux à mon âge. Puis mon taux d'alcool dans le sang, n'était pas haut du tout là. J'avais quasi rien bu.

Cependant, je repensais à Adrian. Encore, je pourrais supporter si il voulait me passer un savon. Puis même, mon grand-frère n'était pas un tyran non plus, il savait ce que c'était que d'avoir dix-sept ans. Mais maintenant c'était un peu plus complexe. Adrian était notre tuteur, il passait tout son temps à bosser et les services sociaux pourraient avoir idée de s'en mêler. Je savais qu'ils nous gardaient à l'oeil, vu la situation. Donc, il valait peut-être mieux que j'évite de me faire chopper. Je regardais tout le monde s'enfuir sans vraiment savoir par où partir. Retrouver les amis avec qui j'étais venu dans un chahut pareil relevait de l'impossible. Mon regard se posa alors sur Eden qui était toujours en face de moi. Il semblait encore plus perdu et paniqué que moi. Il me parla alors de son vélo qu'il ne savait plus où il l'avait mit. C'était embêtant ça.

- Je suis venu avec des potes, mais… je crois qu'ils sont déjà partis…

J'avais l'impression que le temps passait au ralentis. Mais si tous les lycéens présent fuyaient vers la route pour retrouver leur véhicule, c'était aussi de par là que viendrait les flics. Avec un peu de chance, si on partait dans l'autre sens. Enfin pas dans le lac hein ! Mais le lac recouvrait pas toute la surface non plus. J'attrapais le poignet de Eden. Tant pis si il n'aimait pas ça. Je commençais alors à le tirer à l'écart du lieu où se tenait la soirée en priant pour trouver un endroit où se cacher le tant que les flics fassent le tour des lieux. J'entraînai donc Eden le long du fleuve.

- Viens on arrivera peut-être à se planquer par là… Je pense pas qu'ils fouillent les lieux… Ils vont juste se contenter de choper quelques ados je pense.

Après tout, il ne semblait pas y avoir énormément de voitures de flics, il n'allaient pas pouvoir emmener tout le monde. Ils savent de toute façon qu'il n'y avait que des ados ici et que les arrêter ne servirait pas à grand-chose d'autre que faire réagir les parents des jeunes en faute. C'était juste un moyen de nous faire peur et nous mettre la pression quoi. C'était bien un truc qu'on ne voyait qu'aux Etat-Unis ça de mon avis. Enfin ça m'était jamais arrivé à Madrid perso. Et à Tokyo… J'étais trop jeune pour faire des soirées quand j'ai quitté le pays. Puis les Japonais sont bien trop carrés, même quand ils font des soirées.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: I'm not afraid, not afraid Feat. Adriel Mer 21 Déc 2016 - 21:01

Bordel mais pourquoi avait il fallut qu'il se laisse tenter par cette fête ? Il aurait put passer une soirée tranquille à surfer sur le net, à tester ses pouvoirs, mais non il avait fallut qu'il monte sur son putain de velo et qu'il se retrouve dans ce chaos. Parce que c'était un putain de chaos, depuis l'annonce que les flics arrivaient, les adolescents courraient dans tout les sens, les moteurs de voitures se mettaient en route, les pneus patinaient un peu dans la terre, sans parler des cris et des gens qui s’appelaient entre eux. Il était tétanisé, parce que tout ce à quoi il arrivait à penser, c'était que son père allait le tuer. L'espace d'une seconde, il avait pensé que Adriel serait parti aussi, mais ce n'était pas le cas, et alors qu'il paniquait la seule chose qui lui venait à l'esprit c'était qu'il n'arrivait plus à se souvenir de l'endroit ou il avait laissé son vélo. Lorsqu'il en fit part d'un ton emprunt à la panique au blond, ce dernier lui expliqua qu'il était venu en voiture avec des amis mais que ces derniers étaient probablement repartis sans lui.

La panique augmenta, et il ne put que suivre le mouvement sans discuter lorsque le blond prit les choses en mains, l'attrapant par le poignet pour le tirer dans le sens inverse de la foule. Tout le monde se dirigeait vers la lisière de la forêt, là ou la police arrivait également évidement, sauf Adriel qui était décidé à aller à contre sens. Eden était trop en panique pour se formalisé de la main du blond autour de son poignet, à un moment il sentit la pression se relâcher, et ayant peur de perdre dans la foule la seule et unique personne qui semblait s'inquiéter de le sortir de là, il dégagea son poignet avant d'attraper la main du blond dans la sienne, la serrant aussi fort qu'il le pouvait pour s'assurer qu'il ne lâcherait pas. Il n'aurait jamais fait ça en temps normal... quoi que... en fait c'était juste pas le moment d'y penser, tout ce qu'il voulait c'était échapper aux flics. Ils passèrent alors le mouvement de foule, se retrouvant un peu à l'écart, il continuait à suivre le blond sans le lâcher, il était tellement crispé qu'il devait lui broyer la main, mais c'était le seul truc qui le rassurait en cet instant.

Il se retourna quelques secondes pour voir les lumières des gyrophares et des lumières éclairant l'endroit ou ils se tenaient tous quelques instants plus tôt. Il y avait encore quelques adolescents trop ivre ou trop paniqué, il y aurait été si Adriel n'avait pas été là... il se détourna alors, continuant d'avancer dans les bois qui bordaient le lac. Au bout d'un petit moment, la panique retomba un peu, il se sentait un peu idiot, il avait vraiment réagit comme un gosse, le blond devait le prendre pour la plus grosse flippette du monde... décidément, il faisait tout de travers avec lui depuis le début. Et une fois encore il ne semblait pas décidé à lui rendre sa main.

- Je... je suis désolé, j'ai paniqué... je pouvais pas me faire choper si mon père l'apprenait...

Il n'avait pas l'intention d'en dire plus, mais il ressentait quand même le besoin de se justifier. C'était un peu comme si Adriel venait de lui sauver la vie pour le coup... Ils avaient ralentis le rythme et le brun reprenait son souffle, parce que entre la traversée de la foule et la tension, c'était un peu comme s'il venait de faire une heure de sport intensif... hors il était pas du tout sportif, il suffisait de le regarder pour s'en rendre compte.

- Merci...
- PAR LA BAS !

Ben voilà, il était décidé à ranger son égo au placard pour remercier le blond mais il avait fallut qu'il soit coupé par une voix et des éclat de lumière dans leur direction. Ils allaient se faire choper s'ils ne se bougeaient pas. Par chance, il avait un peu reprit le dessus sur sa peur, il se remit alors à courir, tenant toujours le blond, il débouchèrent sur le bord de la route, juste devant eux avait été laissé une voiture de sport tape à l’œil, sûrement la voiture d'un lycéen fils à papa qui s'était fait choper... Le brun se tourna alors vers les bois, voyant toujours les lumières des lampes torches, il prit une décision rapide...

- Tu sais conduire ?

Ce n'était pas son cas, mais si le blond savait faire, ce serait une bonne chose. Il posa alors sa main sur le capot, lâchant enfin ce dernier, la voiture s'ouvrit et démarra dans la foulée alors qu'il se précipitait vers la portière du cotés passager pour grimper, espérant vraiment que le blond savait conduire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: I'm not afraid, not afraid Feat. Adriel Mer 21 Déc 2016 - 22:39

Alors qu'on s'enfuyait, dans l'agitation, je fini par lâcher le poignet d'Eden. A vrai dire, j'avais même pas conscience de l'avoir fait. J'avais un peu la tête ailleurs. J'étais bien trop presser de fuir tout ce bazars pour penser à quoique ce soit. Ce ne fut qu'en sentant la main d'Eden se glisser dans la mienne, que je réalisais que je l'avais lâché. Dans d'autre circonstance, j'aurais sans doute été étonné d'une telle initiative de sa part, mais dans l'immédiat, on avait un peu autre chose à penser. Puis ce n'était pas moi que ce genre de contact allait déranger. Certes, Eden me brouillait un peu les os de la main. Mais je le comprenais aussi. C'était pas franchement rassurant tout ça.

Nous avions réussi à nous éloigner du lieu initial de la soirée. J'étais content de m'arrêter pour reprendre mon souffle. J'étais peut-être assez sportif, mais pas tant que ça non plus. Puis j'étais humain quoi, j'avais besoin de respirer aussi. Un peu de calme était donc le bienvenue. Nous ralentîmes le rythme considérablement pour regarder en arrière. Les flics étaient bien en train d'arrêter les jeunes à leur portée. C'était assez rassurant de voir qu'ils ne nous avaient pas remarquer. Il ne restait plus qu'à espérer que ça reste ainsi. Sincèrement, je n'avais pas du tout envie de m'attirer des problèmes ce soir. En même temps, je n'aimais jamais m'attirer des problèmes en règle générale. J'étais loin d'être une tête brûlée.

Eden profita de ce moment de calme pour s'excuser et m'expliquer pourquoi il paniquait tant. C'était à cause de son père alors hein ? Je crois que je pouvais comprendre. Mon père n'avait jamais été assez présent pour me faire la morale sur des choses pareille. Cependant, je n'étais pas totalement bête. Je saisissait bien le concept des parents énervés face aux bêtises de leurs gosses, c'était normal d'un sens. Quoique, ça devait vraiment pas être agréable du tout pour que Eden panique autant. Je secouais la tête avec un petit sourire, comme pour lui dire que ce n'était pas grave.

- Hm… Je crois que mon grand-frère ne serait pas super heureux de me récupérer au poste non plus.


J'essayais de relativiser et de faire relativiser Eden. En lui montrant qu'il n'était pas le seul à avoir quelqu'un pour lui reprocher ses écarts de conduite. Quoique, dans le cas d'Adrian, il était sans doute un parent bien plus cool que le père d'Eden. Même si je ne le connaissais pas. J'avais toujours l'impression que les pères de mes amis étaient bien plus strict et dur que mon frère. Quoique Adrian n'aimait pas trop que je sorte aussi souvent non plus. Malheureusement pour lui, j'étais presque devenu doué pour faire le mur. Enfin, surtout grâce à Anto et Morgan ça…

Eden me remercia et j'allais lui dire que ce n'était rien, mais des policiers nous repérèrent. Eblouis par cette lumière soudaine qui pointait dans notre direction, j'eus un moment de bug. Heureusement Eden, qui me tenait toujours la main, me tirait pour me forcer à courir de nouveau. Finalement on était quitte du coup non ? Bref, on reparlerai plus tard ou pas… Ce n'était pas si important dans le fond. Enfin personnellement, je m'en fichais pas mal, tant qu'on s'en sortait en un seul morceau. En parlant de ça. Nous finîmes par arriver au niveau de la route. J'étais assez étonné, je n'avais pas du tout fait attention au chemin qu'on empruntait.

Et je sais pas si c'était de la chance ou juste du hasard, mais il y avait une voiture de sport qui semblait avoir été abandonné par son propriétaire qui était là, comme si elle nous attendais. Eden se dirigea vers elle sans attendre en me demandant si je savais conduire. Sur l'instant mon cerveau bugga encore alors qu'Eden touchait le capot, la voiture sembla s'ouvrir comme par magie et le moteur démarra. Je… euh… Ok… Attend… Non, je réfléchirais plus tard. Je m'assis derrière le volant, claquant la porte derrière moi.

- Ca doit pas être si différent que conduite un moto hein ?

Heureusement, j'avais quelques notion de base. Je savais diriger un volant, passer les vitesses, ça suffisait non ? Je connaissais aussi plus ou moins l'emplacement des pédales. Bref, de toute façon, nous n'avions pas le temps de réfléchir. J'appuyais sur l'embrayage pour passer la première puis commença à accélérer pour démarrer. Heureusement, cela marcha. C'était super étrange de conduire une voiture. Mais je ne m'en sortais pas trop mal. Le moteur faisait un bruit d'enfer. Un peu paniqué, et bien trop concentré sur ce que je faisais, je n'osais pas parler. Au bout de quelques minutes, je fini tout de même par tenter de regarder en arrière.

- Tu crois qu'on les a semé ?

Je n'aurais jamais du faire ça… Une seconde d'inattention et on avait dévié de la route. Jurant j'essayais de nous faire revenir sur la route. Mais dans la panique, j'avais lâcher mes pédales et j'étais totalement perdu. Cependant, la voiture avançait toujours, j'avais aucune idée comment c'était possible.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: I'm not afraid, not afraid Feat. Adriel Mer 21 Déc 2016 - 23:40


C'était mauvais, vraiment très mauvais parce qu'il ne savait pas du tout comment se sortir de ce mauvais pas, il ne savait pas ce qu'il était sensé faire... il ne pouvait pas se permettre de se faire choper, l'idée tournait en boucle dans sa tête. Alors il avait fait la première chose qui lui était passé par la tête... cette voiture, c'était un truc récent, une voiture fonctionnant à l'électronique, il pouvait le faire alors il l'avait fait. Peu importe que Adriel soit là, peu importe qu'il le voit, cacher ce qu'il était n'était pas aussi important que d'éviter de se faire arrêter. Il avait passé presque toute sa vie à cacher sa nature du mutant, mais là pour le coup, ça lui semblait juste secondaire. Il était grimpé dans la voiture, n'attendant pas vraiment de réponse de la part du blond, juste qu'il prenne les choses en mains... il n'avait aucune idée de s'il savait vraiment conduire, mais à le voir regarder les pédales et le tableau de bord avec un air paniqué, il se disait qu'ils étaient dans la merde. Il n'avait jamais usé de ses pouvoirs sur une voiture, jamais directement, c'était arrivé quand il était plus jeune, quand ses pouvoirs étaient encore instable, il avait déclencher des alarmes, mis le contact sans le vouloir, mais là, c'était différent.

Il avait plaqué une main sur le tableau de bord, fermant les yeux pour essayer de se concentrer, infiltrant son esprit dans les rouages de cette machine... la batterie, le moteur, la gazole, tout était connecté. Il sentit lorsque Adriel prit les choses en main, il sentir la machine réagir, la boite de vitesse automatique faire son travail, il repéra comment ça fonctionnait de l'intérieur, ignorant totalement le blond qui était à ses cotés, cependant ce dernier dut faire quelque chose, tout à coup les choses qu'il voyait de l'intérieur, le fonctionnement de la machine cessa, c'était comme si d'un coup il avait lâché totalement les pédales... Le brun prit alors le relais, poussant la machine à faire le travail d'elle même, à continuer de faire avancer la voiture. Cependant, en entendant les cris du blond, il se força quand même à ouvrir les yeux, si jamais il avait également lâché le volant, ça allait être un peu compliqué...

Il releva les yeux vers Adriel, ce dernier tenait toujours le volant, l'air un peu paniqué et surtout surprit de voir que la voiture continuait d'avancer. Le brun était penché vers l'avant les mains posés sur le tableau de bord, et il ne put résister à afficher un petit sourire... la tension commençait un peu à s'évaporer du coup il avait besoin d'extériorisé et la tête que tirait son complice du soir, c'était quelque chose.

- J'ai la voiture sous contrôle mais si tu pouvais garder le volant ce serait bien... je suis pas sur de pouvoir contrôler ça aussi en même temps...

Il avait fini par voir tout ce qu'il voulait voir, il comprenait à présent chaque rouage de cette voiture, il pouvait la contrôler, le il le savait, mais ses pouvoirs avaient quand même leurs limites. Il retira alors ses mains du tableau de bord, se servant du contact de son corps entier qui était avec la voiture pour la contrôler et s'enfonça dans son siège en poussant un soupir soulagé. La pression était en train de totalement retombé, il se sentait presque fatigué, sûrement une conséquence de la décharge d'adrénaline... et cela se manifesta d'une drôle de manière quand il fut secoué d'un rire nerveux. C'était assez calme au départ, mais ça fini par gagner en intensité jusqu'à ce qu'il soit totalement prit d'un fou rire incontrôlable. Adriel devait le prendre pour un dingue, en plus d'un type chelou capable de conduire une voiture par la pensée... bordel, il aurait jamais dut sortir de chez lui ce soir là.

- On a volé un voiture... on a volé une voiture pour échapper aux flics... et bordel j'ai laissé mon vélo sur place... ça y es je me souviens ou je l'avais laissé...

C'était décousus, c'était tendu, c'était presque hystérique, parce que il avait eu la peur de sa vie et qu'il avait merdé et que maintenant il allait devoir en assumer les conséquences et que ça lui faisait plus peur que jamais. Si Adriel le détestait ? S'il le jugeait ? S'il le dénonçait ? Bon sang... il n'aimait vraiment pas la situation dans laquelle il était actuellement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: I'm not afraid, not afraid Feat. Adriel Jeu 22 Déc 2016 - 1:00

Je comprenais quedal à ce qu'il se passait, c'était la panique totalement. Mon coeur battait comme un fou, et mes mains s'agrippèrent au volant. Ce n'était pas normal tout ça. Ce n'était pas possible. Eden était en train de faire quelque chose à cette voiture. D'un sens, tant mieux, parce que sinon on aurait pu finir vraiment très mal. Et j'aurais sans doute préféré me faire arrêter par les flics plutôt que d'avoir un accident. Surtout que ça reviendrait au même, parce qu'on nous aurait retrouvé dans une voiture volé, à fuir une soirée où on était pas sensé avoir but. Et en plus je n'avais pas le permis. Là, Adrian m'aurait mis chère je pense et j'aurais pu faire une croix sur mes prochaines soirées.

Je fus tout de même fortement rassurer d'entendre qu'Eden avait bien les choses en main. Je me détendit un peu et suivant son conseil, je ne lâchais pas le volant. Je ne savais pas comment il faisait ça, mais c'était vraiment cool. C'était dans des moments pareil que je pourrais presque me sentir jaloux de ne pas être un mutant. Mais à vrai dire, je m'en fichais pas mal. Vu les problèmes que c'était à contrôler, je savais que ce n'était pas forcément un cadeau. Oh, j'étais déjà gay, on va se calmer sur les différences à assumer hein ! Quoique, vu que tout ma famille semblait avoir un gène mutant, d'ici à ce que ça m'arrive aussi… En attendant, j'étais bien sans aussi hein !

- T'inquiète j'avais pas l'intention de le lâcher…

La tensions semblait être descendue, même Eden se reposa dans son siège. Autant dire que ça faisait du bien. Puis le brun commença à rire. Je fronçais les sourcils et lui rejeta un regard intrigué. Il fit alors un beau résumé de la situation en concluant qu'il se souvenait d'où était son vélo avant de rire de plus belle. Si je faisais attention à la route, avoir juste le volant était bien moins complexe. Je jetais encore un coup d'oeil à mon voisin et me mit à rire aussi. Ca faisait vraiment du bien de relâcher la pression. Cette situation, c'était juste… Incroyable, digne d'une partie de GTA quoi. Si on m'avait dit que je ferais ça un jour.

Je me permis de décoller une de mes mains du volant pour pousser amicalement la tête d'Eden. Rien de bien méchant. Je ne voulais pas le déconcentrer non plus sur ce qu'il faisait. Je crois qu'aucun de nous deux ne voulait finir dans un faussé. Quoique, maintenant ce n'était pas bien grave si la voiture s'arrêtait. Visiblement, les flics ne nous avaient pas suivis. Non mais cette peur, je vous jure. Je secouais le tête en soupirant, reprenant un peu mon calme, mais sans prendre mon sourire.

- Sérieusement Crowley, t'es pas possible. Tu sais stopper ce truc au moins ?

Sincèrement, je ne me plaignais pas tant que ça. Ok, on avait tout les deux paniquer sur le coup. Mais à y repenser, c'était juste fou cette histoire. D'ailleurs je savais même pas où j'allais. Depuis tout à l'heure je suivais la route sans réfléchir vraiment.

- Et on va où d'ailleurs ? On peut pas se pointer en ville avec une voiture volée. Je sais pas pour toi, j'ai pas franchement envie de me faire rappeler dans quelques jours au poste. Je me demande à qui elle est d'ailleurs…

Ouais, je parlais comme si tout était normal. Mais je ne savais pas trop ce que j'étais sensé faire d'autre en même temps.

- Vraiment ça t'arrive souvent ce genre de merde ?

Sait-on jamais. J'avais l'impression qu'Eden était le genre de gars à en avoir beaucoup pour son âge. Enfin pour notre âge. Il arrivait quand même à faire rouler une voiture grâce à… Je sais pas… La pensée ? Il était une sorte de télékinésiste ? A vrai dire, je n'osais pas trop aborder le sujet non plus.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: I'm not afraid, not afraid Feat. Adriel Jeu 22 Déc 2016 - 1:36

Ça n'avait rien de drôle, vraiment rien, en vérité à l'intérieur il était paniqué, il riait en cet instant comme il aurait put pleurer... sauf qu'il ne pleurait pas, la dernière fois qu'il l'avait fait était à la mort de sa mère, il n'avait jamais pleuré à nouveau depuis. Sa fierté l'en empêchait, sans compter qu'il n'était pas tout seul dans cette voiture. Il n'était pas vraiment sur de se soucier de ce que le blond pouvait bien penser de lui, il devait déjà le prendre pour un dingue à rire comme ça ou même pour quelque chose de bizarre vu ce qu'il faisait avec la voiture... il n'allait pas en plus jouer les bébés en se mettant à pleurer. Mais il ne perçut rien de tout cela, il ne perçut pas la panique chez le brun, juste l'amusement, cet amusement pas vraiment amusé qui était contagieux et qui le poussa à rire aussi, en lui faisant remarquer qu'il n'était pas possible... non... effectivement, et c'était bien la le problème, parce qu'il n'avait pas voulu tout ça, il n'avait rien cherché, et pourtant il était quand même dans une jolie merde qui pourrait lui coûter bien cher.

Il hocha simplement la tête positivement pour indiquer que oui, il pouvait arrêter la voiture s'il le voulait, cette dernière n'avait plus aucun secret pour lui, il en avait le contrôle total, à vrai dire il aurait même put lâcher le volant à présent, mais à la manière dont il s'y accrochait, ça semblait le rassurer de le tenir. Et c'était quoi la suite de toute cette merde ? Ou allaient ils ? Ou étaient ils ? C'était des bonnes questions, Eden n'en avait aucune idée. Ils ne pouvaient pas aller en ville avec cette voitures, ils allaient devoir la laisser quelque part, effacer leurs empruntes, et finir le trajet par leurs propres moyens... et bordel son vélo, il avait laissé son putain de vélo et si les flics tombaient dessus, c'était sur qu'il ne le récupérerait jamais. Hors c'était son unique moyen de transport actuel et il n'avait pas les moyen pour s'en payer un autre. Il se passa les mains sur le visage, ne sachant pas quoi faire, pas quoi répondre...

Il se contenta alors d'ouvrir la boite à gant de la voiture, attrapant les papiers qui traînaient, parmi eux se trouvait la carte grise de la voiture au nom d'un certains Charles Parker... c'était bien un nom de bourge ça, et ça ne lui disait rien du tout. Il n'était pas la personne la plus sociale au monde, mais quand même, il connaissait au moins le prénom des élèves de son lycée. De toute manière cette voiture était trop classe pour appartenir à qui que ce soit de son lycée.

- Charles Parker... c'est le nom du type à qui la voiture appartient...

C'était peut être un bon moyen de détourner l'attention du blond, de ne pas avoir à avouer qu'il n'avait aucune idée de ce qu'il fallait faire et que non, ça ne lui arrivait pas souvent... jamais même, parce que en général il ne sortait pas, il ne prenait aucun risque... il était quelqu'un de prudent, peut être un peu trop, peut être que ça le rendait ennuyeux, mais il s'en fichait pas mal, tant qu'il passait inaperçu. Il remit alors les papiers dans la boite qu'il referma en poussant un soupir fatigué. Cette fois il ne riait plus, il n'en avait plus envie, il n'en avait plus la force.

- Je... je ne sais pas... et non ça ne m'arrive pas souvent...

Il venait de se renfermer sur lui même, érigeant de nouveau un mur entre le blond et lui parce que ce dernier lui posait des question sur ce qu'ils étaient sensés faire, comme si tout cela était de sa faute... mais il ne posait aucune question sur le pourquoi du comment, et cela ne faisait que rendre le brun plus stressé encore. Il s'attendait à tout, il s'attendait à des insultes, des reproches, à beaucoup de choses... et il ne savait juste pas sur quel pied danser. Craquant littéralement, la voiture se mit à ralentir alors qu'il dit au blond :

- Gare la voiture !

C'était plus un ordre qu'autre chose, mais de toute manière la voiture était en train de s'arrêter lorsqu'il ouvrit la portière à la volée pour s'extirper et vomir dans le faussé... à croire qu'il était loin de tenir aussi bien l'alcool que son paternel... sans parler de ce malaise qu'il ne cessait de ressentir et qui ne le quittait pas même maintenant que son estomac était entièrement vide.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: I'm not afraid, not afraid Feat. Adriel Jeu 22 Déc 2016 - 14:05

Nous avancions plutôt tranquillement à présent. Ce qui faisait du bien. Enfin un peu de calme. Eden en profita pour ouvrir la boite à gants. Je n'étais pas sur que ce soit très poli de faire une chose pareille, mais de base on venait quand même de voler cette voiture donc, on n'était plus à ça prêt hein ? Apparemment le gars à qui appartenait cette voiture se prénommait Charles Parker. Ca ne me disait sincèrement rien comme nom. Il fait dire que je ne connaissais pas grand monde à Jacksonville non plus… Enfin en dehors du lycée, c'était plus compliqué. Pourtant ça faisait quand même presque huit mois que j'étais aux Etat-Unis maintenant. Mais il faut croire qu'il allait encore me falloir un bon bout de temps avant de me faire un bon réseau de connaissances.

Quoique à vrai dire, je m'en foutais pas mal de connaître du monde ou non. Dans tous les cas, je savais que je ne pourrais pas connaître toutes les personnes de cette ville. Et tant mieux d'un sens. Ce serait un peu flippant sinon nan ? Tout le monde pourrait me juger pour un rien et raconter des truc dans mon dos. Ce n'était pas forcément très enviable comme situation. Puis je préférais quand même avoir volé la voiture d'un type que je ne connais pas. Au moins j'aurais pas à passer devant lui tout les jours en me sentant coupable. Là, si je le croisais, je ne le reconnaîtrais même peut-être pas. Ce n'était donc pas plus mal ainsi.

Je me contentai d'une moue pour montrer que ce nom me disait rien et changeait de conversation. Niveau tact, ce n'était peut-être pas l'extra de demander à mon interlocuteur si il volait souvent des voitures. Mais d'un sens, vu sa réaction quand on était montés, j'aurais du me douter de la réponse. Enfin, il m'assura bien que ça ne lui arrivait pas souvent. Ce qui était assez rassurant. Enfin surtout pour lui. Je sais pas trop pourquoi je me sentais autant concerné par les merdes qui pouvaient bien lui arriver dans la vie. Mais bon… Passons, je me contentais de hocher la tête. Je ne voyais pas vraiment ce qu'il y avait de plus à dire. Je n'allais pas demander à Eden de me raconter sa vie en détails non plus.

Cependant, je devais avouer que j'étais assez intrigué par le gars assis à côté de moi. J'essayais de réunir le peu d'information que j'avais sûr quand je sentis la voiture ralentir. Puis le brun me demanda de me garer. J'étais un peu perdu. Sur le moment je ne savais pas trop quoi faire. Mais vu qu'on ralentissait, je suivis l'ordre d'Eden et me décala de la route pour me mettre sur le côté. J'appliquais le peu sur je savais du code de la route et mis les warning une fois arrêté. J'allais demandé à Eden ce qui se passait, mais il était déjà sorti de la voiture et je pouvais l'entendre recracher son dernier repas dans le faussé. A… Oui… Ok, en effet… Il avait bien fait de me demander de m'arrêter.

Je restais dans la voiture sans trop savoir quoi faire dans un premier temps. Mais je fini par sortir pour rejoindre le brun. Si il s'avérait plus malade que prévu, j'aurais l'air bien. Je posais une main sur lui pour lui frotter le dos :

- Je conduis si mal que ça ?

J'accompagnais ma phrase d'un petit rire. Evidement que je n'étais pas sérieux en disant ça. Quoique, je devais mal conduire, j'en avais bien conscience.

- Sérieux… Ca va aller ?

Il était bien hors de question que j'abandonne Eden maintenant de toute façon. Le pauvre allait encore devoir me supporter jusqu'à ce que je sois sûr qu'il soit quelque part en sécurité et en bonne santé. Je sais que ce n'était pas forcément à moi d'agir de la sorte. Mais je me sentais assez responsable pour ce qu'il se passait.

- Je pensais… Les flics vont pas passer la nuit au lac non plus. On… Pourrait attendre un peu que tu ailles mieux… Et on retourne là-bas, comme ça on y laisse la voiture et tu pourras récupérer ton vélo ?

Je ne savais pas trop comment ça se passait ce genre d'intervention. Mais c'est tout ce que j'avais pour le moment. Et quitte à attendre encore une heure ou deux dehors ou dans la voiture volée. Nous n'étions plus à ça près.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: I'm not afraid, not afraid Feat. Adriel Jeu 22 Déc 2016 - 19:04

Pourquoi avait il fallut qu'il boive autant ? Enfin, il avait pas vraiment bu tant que ça en fait, c'était juste qu'il n'en avait pas l'habitude. Et puis il n'aurait sûrement pas été malade si il n'y avait pas eu toute cette histoire pour le remuer autant. Il avait donc vidé l'intégralité de son estomac dans le fossé, restant quelques secondes la tête penché en avant jusqu'à ce qu'il comprenne que c'était terminé. Il se lassa alors tomber en arrière, assis sur le sol dur et froid, les genoux replier, la tête entre les mains. Il en était encore à se demander ce qu'il faisait là, pourquoi tout ça lui était arrivé, mais il était hors de question qu'il se laisse aller, il était hors de question qu'il se comporte comme un gosse, il l'avait déjà bien assez fait. Il sursauta légèrement au contact de la main dans son dos, cependant il en se dégagea pas, parce que contrairement à ce qu'il aurait put croire, c'était apaisant, c'était plaisant et... il avait besoin d'un peu de soutiens, d'un peu de compassion là tout de suite même s'il ne l'aurait jamais réclamé à voix haute.

Il esquissa un léger sourire à la réplique du blond, releva la tête et laissant ses jambes s'allonger sur le sol. Conduire était un bien grand mot pour désigner ce qu'il avait fait vu qu'il avait juste tenu le volant... d'ailleurs il ne posait toujours aucune question à ce sujet, c'était un peu comme s'il trouvait ça normal quelqu'un capable de contrôler une voiture avec la pensée. Il hocha alors la tête, tournant les yeux vers lui afin de le rassurer un peu sur son état. Il n'allait pas mourir, il était choqué, mal, flippé, mais il allait bien et maintenant qu'il avait vidé son estomac... ben il se sentait un peu mieux, il n'avait plus cette foutue nausée qui menaçait de le submerger.

- Oui... ça va mieux.

Il ne voyait pas vraiment quoi dire de plus, son estomac allait mieux, mais il y avait toujours un nœud dedans et ce nœud resterait tant qu'il n'aurait pas aborder certains sujets fâcheux avec le blond. Il détourna alors à nouveau les yeux, fixant le vide quelques secondes mais Adriel reprit la parole pour suggérer quelque chose. C'était de bonnes idées, enfin... oui ça pouvait marché, mais il y avait juste un petit détails. Bien sur Eden voulait récupérer son vélo, mais comment Adriel allait rentrer chez lui si ils laissaient la voiture là ou ils l'avaient trouvés ? Ça risquait d'être un peu compliqué, à moins qu'ils arrivent à rentrer à deux sur le vélo du brun.

- Et comment tu vas rentrer toi ?

C'était une bonne question, il était prêt à tenter le coup, après tout ce ne serait pas si compliqué de remorquer le blond sur son porte bagage, mais ça risquait d'être quelque peu inconfortable. Le brun se releva alors, faisant face au blond directement, essuyant son pantalon au passage avant de se redresser et de dire :

- Je pourrais essayer de te ramener avec mon vélo, mais ça risque d'être assez inconfortable...

Il proposait quand même, jusque là Adriel avait été vraiment sympa avec lui, il l'avait aidé à échapper aux flics, l'avait suivit dans ce gros délire de vol de voiture et s'inquiétait même de savoir comment il allait alors qu'il était malade à cause de l'alcool qu'il avait bu. Il méritait donc qu'on lui rende la pareille. Il Se détourna alors légèrement, retournant jusqu'à la voiture et alors qu'il montait dedans, celle ci se remit en route d'elle même. Il attendit que le blond rejoigne sa place du cotés conducteur et il se tourna vers lui, affalé la tête contre son siège pour demander :

- Tu ne poses aucune question... je veux dire... tu n'es pas curieux de savoir comment... tout ça est possible ?

Il avait désigné d'un geste vague la voiture qui était à présent en marche. Il en avait marre d'attendre sagement de savoir à quelle sauce il allait être mangé, il préférait donc prendre les devant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: I'm not afraid, not afraid Feat. Adriel Jeu 22 Déc 2016 - 22:18

Si Eden arriver à sourire, même si ce n'était qu'à moitié, c'est que ça allait. Enfin, je pense. J'étais tout de même inquiet. Je me faisais sans doute du soucis trop facilement. Mais c'était plus fort que moi. Je n'aimais pas voir quelqu'un d'autre qui allait mal. Encore moins quand il s'agissait de quelqu'un que j'aimais. C'est pas que j'aimais Eden hein ! Enfin si, mais… bref, je l'appréciais bien quoi. Ou tout du moins assez pour m'inquiéter de sa santé. Cependant, vu qu'il avait l'air d'avoir bien bu pendant la soirée, c'était normal que ça se finisse sur la sorte. Surtout avec cette sorte de course-poursuite, la pression, l'adrénaline. De mon avis, je n'étais pas médecin, mais tout ça n'avait pas du faire très bon ménage.

Lorsque j'eus la confirmation qu'Eden n'était pas en train de rendre l'âme. Je lui exposais mon idée. C'était ce qui me semblait de plus raisonnable à faire. Je n'aimais déjà pas trop avoir volé une voiture du base. Mais si on la remettait en place, personne ne s'en rendrait compte normalement. Il n'empêche qu'on avait eu un sacré coup de flippe sur le coup. Mais ça allait nous faire une sacré histoire à raconter ça. Enfin, ça dépendait comment ça se finissait. Parce que la soirée ne faisait que commencer je pense. Ou tout du moins, la nuit. Eden relevait un bon point en me demandant comment j'allais rentrer si on abandonnait la voiture et que lui récupérait son vélo. Je haussais les épaules avec une petite moue.

- Je sais pas. A pied j'imagine. T'inquiète. Au pire j'appellerai un pote.


Par un pote, j'entendais bien sûr Morgan. J'espérais qu'il ne faisait rien de très important ce soir. Je m'en voulais un peu d'exploiter un peu sa mutation comme ça. Mais c'était vraiment pratique d'avoir un ami capable de se téléporter quand on faisait le mur. En fait, je n'avais jamais appeler Morgan pour une affaire de ce genre. En général, on allait aux soirées ensemble. J'espérais qu'il ne m'en voudrait pas de ne pas l'avoir prévenu pour celle là d'ailleurs. Quoique, vu comment ça s'était fini, ce n'était pas plus mal. Puis dans le cas où Morgan ne voulait pas me dépanner… Je pourrais essayer d'appeler une de mes sœurs ou Adrian. Cependant, ce dernier travaillant beaucoup, je n'étais pas sûr qu'il puisse faire quoi que ce soit pour moi dans l'immédiat.

Au pire, je verrais ça au moment voulu. Je ne voulais juste pas que Eden se fasse du soucis pour moi. Ce dernier s'était relevé pour retourner dans la voiture et je fis de même. Immédiatement le moteur c'était mis en route quand le brun s'était assis. Comme quoi, c'était vraiment lui qui faisait tout fonctionner. C'était assez fou à y repenser. Et d'un sens, c'était aussi une véritable chance pour nous deux. Et avec tout ça, je n'avais même pas repenser à cette histoire de mutation. Eden m'interrogea lui-même à son propos, ce qui était assez particulier, mais pourquoi pas. D'un sens il avait raison, c'est vrai que je me posais la question. Mais je voulais faire chaque chose en son temps d'abord. Puis pour avoir trois frère et sœurs ayant une mutation, je n'étais pas totalement largué à ce niveau.

- Oh… Euh… Oui ! T'es un mutant non ? Une sorte de télékinesiste ou un truc avec la mécanique, non ? Ca se passe comment ?

Ce n'était peut-être pas forcément les meilleures questions à poser. Mais l'idée était là. Voyant bien que ça semblait perturber Eden que je n'ai pas été choqué plus tôt à ce sujet, j'estimais qu'il avait bien le droit à une petite explication.

- Mes deux sœurs et mon frères aussi sont des mutants. Je crois que c'est pour ça que je t'ai pas interrogé plus là dessus. Je me disais que t'avais pas forcément envie d'en parler. Puis vu la situation aussi, on avait autre chose à penser.


Pour le coup, il n'allait pas me contredire. J'avais bien envie de rajouter qu'il n'avait pas forcément envie de m'en parler parce qu'on se connaissait à peine. Mais au final, il avait quand même entamé le sujet, donc je n'allais pas lui faire regretter non plus.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: I'm not afraid, not afraid Feat. Adriel Ven 23 Déc 2016 - 0:00

Les silences gênant c'était pas son truc, surtout quand il avait quelque chose sur le feu et qu'il ne savait pas sur quel pied danser. A priori, ses capacités n'avaient pas l'air d'effrayer ou rebuter Adriel, mais il n'était pas non plus tout à fait sur qu'il comprenne puisqu'il ne posait pas la moindre question à ce sujet. C'était quand même bizarre... après tout lui quand un type chelou était apparut comme par magie dans la chambre de sa petite sœur, il avait posé la question de savoir comment... bon il l'avait pas vraiment cru, parce que ce type avait un peu l'air cinglé et que tout ce qu'il racontait tenait pas vraiment la route, mais il avait quand même été curieux de comprendre. Il avait alors décidé de mettre un terme à toute cette pression qu'il ressentait en prenant les devant et en posant lui même la question. Pour le coup, la réponse du blond le surprit, plus qu'il ne l'aurait imaginé d'ailleurs. Sans trop d'hésitation, ce dernier lui parla de mutant de télékinésie ou de pouvoir de mécaniques... bordel mais c'était quoi ce type.

Sur le coup, le brun s'était redressé, fixant le blond d'un air un peu méfiant, parce que pour lui les mutants n'étaient pas sensés existé, ou alors vivre caché aux yeux des humains... à moins qu'il en soit un également. Tout cela n'avait pas trop de sens, d'ailleurs il ne savait même pas qu'ils étaient aussi nombreux, il n'en avait jamais rencontré d'autre comme lui jusqu'à présent, à part sa mère et cette dernière ne lui avait pas trop parlé de tout ça, elle lui avait simplement demandé de cacher sa nature aux yeux de tous, ce qu'il s'était employé à faire, du moins jusqu'à cette nuit. Il avait tenue plus de dix ans, c'était pas si mal... et puis Adriel semblait en savoir trop, du coup est ce que c'était si grave qu'il soit au courant ? En attendant il ne savait pas quoi répondre, parce qu'il osait pas hocher la tête ou acquiescer sans savoir comment il pouvait connaître l'existence des mutants...

Lorsque le blond lui expliqua que ses deux sœurs et son frère étaient également des mutant, une vague de soulagement submergea le brun. Il ne savait pas ce qu'il avait imaginé, mais il se laissa retomber sur le siège, passant une main sur son front tout en esquissant un sourire soulagé. Oué, ça expliquait qu'il n'ai pas été plus surprit que ça, mais pour le coup... Eden ne s'était jamais rendu compte que ce gêne mutant était autant répandu dans la population... C'était peut être le moment d'en savoir plus, de comprendre ce qu'il était. Voilà qu'il pensait déjà se servir du blond pour avoir des infos sur sa nature... bordel il était vraiment pas correct quand il s'y mettait. Il laissa échapper un léger rire amusé avant de dire :

- Pendant un instant j'ai cru...

Il laissa sa phrase en suspend, il allait dire quoi ? Qu'il avait cru que le blond allait le dénoncé, qu'il allait le traquer... c'était débile, c'était un putain de lycéen exactement comme lui...

- Enfin peu importe...

Il ria de plus belle, laissant retomber la pression qui pesait sur ses épaules. Il se sentait mieux, ils avaient une ébauche de plan, il avait vidé son estomac, il n'y avait plus de flic à leur poursuite et Adriel savait ce qu'il était et acceptait puisque tout le reste de sa famille était pareil. Ce qui lui fit légèrement froncer les sourcils alors qu'il tournait la tête vers le blond pour demander :

- Mais et toi ? Tu dis que tes sœurs et ton frères sont des mutants, mais toi ? Tu n'as aucun pouvoir ?

Dans un sens il aurait aimé, ça aurait été cool de connaître quelqu'un comme lui, quelqu'un qui sache ce qu'il vivait au quotidien... il n'avait jamais rencontré d'autres Mutants en dehors de sa mère et cette dernière était morte trop peu de temps après la découverte de ses pouvoirs. Et puis il ne connaissait pas ses sœurs, ou même son frère, et c'était pas pareil.

- Je ne savais pas qu'il y en avait autant... j'ai jamais rencontré personne d'autre comme moi... je suis technopathe, le comprend les machines, et je les contrôle, c'est comme si je pouvais transposer mon esprit à l'intérieur...

Ça lui faisait bizarre, parce que c'était la première fois qu'il parlait de tout ça aussi ouvertement et que dans le fond il connaissait à peine ce type mais que malgré tout, il se sentait bien plus en confiance avec lui qu'il ne l'avait été avec personne d'autre depuis des années...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: I'm not afraid, not afraid Feat. Adriel Ven 23 Déc 2016 - 0:49

J'avais comme l'étrange impression que mon manque de réaction faisait presque paniquer Eden. Pourtant, si il était un mutant, il était bien au courant qu'il n'était pas le seul à exister si ? Il devait savoir que l'Institut Parker était d'ailleurs là pour accueillir les mutants et leur apprendre à contrôler leur pouvoir non ? A vrai dire, je ne savais pas du tout comment ça se passait. Si je savais tout ça, c'était parce que Adrian avait été à l'Institut pendant un temps. Et parce qu'il nous avait raconté pas mal de truc sur les mutants avant qu'Anto et Abby ne se découvre des mutations aussi. J'étais donc bien informé sur le sujet. Et ça me semblait presque logique à vrai dire.

Cependant, j'avais tendance à oublier que tout le monde n'était pas aussi ouvert que moi sur n'importe que sujet. On ne pouvait pas dire que je n'étais pas quelqu'un de tolérant. Je l'étais même peut-être un peu trop parfois. Mais c'était sans doute parce que je voulais qu'on m'accepte comme je suis que j'acceptais facilement les autres comme ils étaient. Je n'avais pas trop envie de me lancer dans une analyse du sujet non plus. Je n'étais pas sûr que cela intéresse des masse Eden si je me mettais à lui expliquer ma philosophie de vie. Puis ça n'avait pas grand-chose à voir avec la conversion en cours non plus. A croire que je m'égarais facilement.

La première réaction d'Eden m'intrigua assez fortement. Il pensait quoi ? Fronçant les sourcils, j'attendais la suite avec une certaine impatience, mais il ne fini pas sa phrase, me demandant d'oublier ce qu'il avait dit. C'était encore plus perturbant ça. J'étais un peu perturbé par la réaction du brun à vrai dire. Il était en train de rire et pourtant je n'avais pas l'impression d'avoir dit quoique ce soit de si drôle. C'était sûrement la pression qui faisait ça. Je le mettais si mal à l'aise que ça ? C'était assez… Bizarre cette histoire. J'avais du mal à savoir où me mettre. Eden me pris presque de court en me demandant ce qu'il en était de moi. Je restais un instant muet avant de lui dire :

- Pour le moment rien. Je suis pas super calé en génétique. Mais techniquement, vu qu'on est des triplés, si mes deux sœurs sont des mutantes, je dois avoir le même gène… Mais je sais pas… Soit il s'est passé un truc bizarre à notre naissance. Soit ma mutation attends avant de se déclarer. Ou alors je suis un mutant, mais je n'ai pas encore compris mon pouvoir… Crois-moi, j'ai eu le temps d'y penser.

J'avais pas mal de théories sur le sujet. Parfois ça partait un peu loin. Mais dans le fond, ça ne m'inquiétais pas plus que ça. Si j'avais un pouvoir ça pouvait être cool. Et si je n'en avais pas ? Et bien tant pis, au moins j'aurais une vie tranquille. Eden poursuivit alors en expliquant qu'il n'avait jamais rencontré d'autre mutant avant, ce qui expliquait certaines choses. Et visiblement j'avais tort à propos de sa mutation, il n'était pas télékinésiste, mais technopathe. Dis comme ça, c'était classe tout de même.

- Tu me diras, avant d'arriver ici, à part mon grand-frère, je ne connaissais aucun mutant. Mais il faut crois qu'à Jacksonville c'est plutôt courant. En même temps, avec l'Institut Parker dans le coin…


Je marquais une pause histoire de ne pas trop me mélanger non plus dans ce que je racontais. Me tournant vers Eden, j'essayais de m'asseoir du mieux que je pouvais en tailleur sur mon siège avec un petit sourire, mais aussi un air assez intrigué :

- De la technopathie hein ? C'est trop classe ! C'est pas trop galère à contrôler ? La première fois que ma sœur à découvert son pouvoir, elle a failli étrangler un type…

Je grimaçais à ce souvenir. Ca n'avait pas été beau à voir. D'ailleurs je ne savais pas trop pourquoi je racontait ça à Eden. Le pauvre, depuis tout à l'heure de lui racontait ma vie, il en avait sans doute rien à faire de ma famille. Mais d'un côté, je ne faisais que répondre à ses questions.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: I'm not afraid, not afraid Feat. Adriel

Revenir en haut Aller en bas

I'm not afraid, not afraid Feat. Adriel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Sujets similaires

-
» and he said “listen, listen, i’m not afraid to go if it’s with you, i was born to live for you”, 04.03 - 03:11
» a hero is a man who's too afraid to run away.
» KATIE + i'm not afraid of god, i am afraid of man
» III.02 - Afraid In The Dark (Feat Manakel)
» Let's get drunk and tell eachother everything we're too afraid to say sober [Feat. Alejandro] ~Le Marais~

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Institut Parker :: Hors-Jeu :: 2016-