♥ Welcome Invité sur Institut Parker ♥ N'oubliez pas de créer des liens, topics sans oublier des sujets si vous voulez que le forum marche ♥ N'hésitez pas à surveiller les diverses annonces et new. N'hésite pas à te connecter sur la Chat Box le staff y est souvent ♥
♥ Welcome Invité sur Institut Parker ♥ N'oubliez pas de créer des liens, topics sans oublier des sujets si vous voulez que le forum marche ♥ N'hésitez pas à surveiller les diverses annonces et new. N'hésite pas à te connecter sur la Chat Box le staff y est souvent ♥

Partagez|

I'm not afraid, not afraid Feat. Adriel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: I'm not afraid, not afraid Feat. Adriel Ven 23 Déc 2016 - 1:25

Dans un sens, ça lui enlevait comme un poids. Depuis la mort de sa mère, il n'avait parlé de ça avec personne, enfin sauf avec Lily, mais était une petite fille de sept ans qui croyait encore que faire des bisous sur les têtes des crapauds allaient les faire se transformer en beaux princes... elle était intelligente cette gamine, plus qu'elle ne l'aurait dut vu son jeune age, mais elle restait une enfant avec une vision des choses bien trop utopiste. Adriel n'était pas non plus un adulte, mais il était comme lui, ils avaient le même age, enfin pour ce qu'il en savait, et puis il semblait savoir ce qu'il disait puisque tout le reste de sa famille était aussi mutant. Eden avait envie d'en savoir plus, mais il fut tout de même un peu déçu quand le blond lui confirma que lui n'avait encore aucun pouvoir. Quoi que cela avait l'air de le décevoir un peu lui même... le brun pouvait comprendre, il n'aimait pas spécialement être anormal, mais son pouvoir lui avait sauvé la mise plus d'une fois, comme ce soir, ou comme lorsqu'il leur fallait de l'argent avec Lily...

Donc être anormal, c'était pas top, surtout pour quelqu'un avec un père comme le siens, mais pour Adriel qui vivait avec trois autres mutants, il pouvait comprendre sa frustration parce que du coup c'était lui l'anormal dans leur famille. Poussé par une sorte de courage qu'il n'avait pas quelques heures plus tôt et par une sorte de compassion, parce qu'il comprenait, et que s'il le pouvait, il lui donnerait ses propres pouvoirs avec plaisir, il posa une main sur son bras avant de dire :

- Je suis pas spécialement doué en génétique non plus, mais ça viendra...

Il n'y connaissait rien en jumeaux mais bon il avait comme l'impression que le blond avait besoin d'un peu de réconfort pour le coup, du coup il était prêt à lui dire ce qu'il voulait entendre. Et ce dernier parla alors d'un truc, ce n'était pas la première fois que Eden en entendait parler mais il n'y avait jamais fait très attention avant aujourd'hui... c'était des bruits de couloirs, des ragots, des discutions qu'il saisissait en passant, rien qui le concernait et il n'avait pas cherché parce que tout cela ne le regardait pas, mais tout à coup il se rendait compte que c'était peut être le cas, peut être que ça le concernait et que ça le regardait...il fronça les sourcils en demandant :

- L'institut Parker ? C'est quoi ça ?

Il s'en voulait un peu de poser autant de questions, mais au fil des années il avait eu le temps de se poser des dizaines de questions et maintenant il avait enfin quelqu'un pour y répondre alors c'était plus fort que lui, il avait besoin et envie de savoir. Ce dernier semblait aussi assez curieux à son sujet, enfin surtout au sujet de ses pouvoirs. C'était étrange, il avait toujours cette petite retenue, mais c'était à peine perceptible, Adriel demandait et il répondait, sans filtre, sans cacher quoi que ce soit, parce que ce type lui inspirait confiance... c'était bien la première fois que ça lui arrivait d'ailleurs. Il accordait très rarement sa confiance et encore moins aux élèves du lycée qu'il connaissait à peine mais ça semblait un peu différent. Il se tourna légèrement sur son siège pour pouvoir faire face au blond, posant son coude sur le dossier alors qu'il répondait :

- Au début c'était compliqué, toutes les machines réagissaient bizarrement à mon contact... j'en ai même foutu en l'air quelques unes sans le faire exprès... mais ma mère m'a aidé, c'était une mutante aussi, la seule que j'ai connue, c'est elle qui m'a dit ce que j'étais et qu'il fallait que ça reste caché... et puis elle est morte du coup j'ai continué à le cacher, mais en apprenant à le contrôler...

Il haussa les épaules comme s'il parlait de la pluie et du beau temps, parce qu'il n'était pas là pour s'apitoyer sur son sort, et parce que ça faisait sept ans que sa mère était morte. C'était pas d'hier, il avait eu le temps de se faire à cette idée, de faire son deuil. Il avait baissé les yeux, il les releva alors pour regarder le blond avant de dire :

- Si j'ai un ordinateur connecté, je peux me projeter dans n'importe quel système... c'est... assez flippant.

Il laissa échappé un léger rire, repensant à la première fois qu'il avait fait ça, il en avait eu la nausée, tout allait trop vite, semblait trop compliqué, il avait presque faillit se perdre... et puis il avait juste appris, et maintenant il pouvait tout faire.

- Elles font quoi tes sœurs ? Et ton frère ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: I'm not afraid, not afraid Feat. Adriel Ven 23 Déc 2016 - 12:17

Je fut agréable surpris de sentir la main d'Eden sur mon bras dans un geste réconfortant. C'est vrai que j'avais sans doute l'air un peu déçu de ne pas être un mutant avec toutes mes théories sur le sujet. Ce qui n'était pas forcément faux. J'étais le seul de la famille à être comme ça alors qu'avec mes sœurs, on avait toujours tout partagé. Les joies d'être des triplés vous me direz. C'était adorable de la part d'Eden d'essayer de me rassurer en me disant que mon tour viendrait. Je lui adressait un petit sourire reconnaissant. Ce n'était pas si grave si je ne me découvrais jamais de pouvoir. Mais pour le moment, c'est vrai qu'il y avait encore de l'espoir. Même si selon Adrian ma mutation pouvait se déclarer maintenant comme dans une vingtaine d'années.

J'essayais alors de donner à Eden la plupart des infos que j'avais sur les mutants. Ce n'était pas forcément très long et très technique, mais visiblement j'en savais déjà plus que lui. Il ne connaissait même pas l'institut Parker ? C'était étonnant ça. Moi qui croyait que tous les mutants étaient au courant… Il fallait croire que non. Je devrais sans doute arrêter de me faire trop d'idée à leur sujet. Il y avait des exceptions partout, j'étais bien placé pour le savoir. Je ne savais pas énormément de chose sur l'Institut en dehors de ce qu'Adrian m'avait raconté. Cependant j'essayais tout de même de faire de mon mieux :

- Hum… Tu vois l'école du professeur Xavier dans X-Men ? Ben c'est un peu la même idée. C'est un institut qui accueille les mutants pour leur apprendre à contrôler leur pouvoir et maintenir leur sécurité. Mon frère y était avant, mais il l'a quitté pour s'occuper de nous. Les humains ne sont pas autorisé à l'institut.

Je me souvenais de cette histoire, Adrian avait l'air tellement enthousiaste à l'idée qu'Anto, Abby et moi venions vive à l'Institut. Mais ces derniers avaient catégoriquement refusé de nous accueillir. Ce qui l'avait mise un peu mal. Et on en devait beaucoup à Adrian sur ce coup là. Parce qu'il aurait très bien pu rester là-bas et refuser de prendre notre garde. On se serait sans doute retrouvé dans des familles d'accueil ou dans un foyer avec les filles. Et personnellement, je n'aimais pas l'idée d'être séparé d'elle. Donc on l'avait échappé belle. La conversation tourna alors sur le pouvoir d'Eden. Il m'expliqua qu'il avait découvert ça à cause des réaction des machines à proximité, et que c'était sa mère qui lui avait dit qu'il était un mutant. Je hochais la tête pour montrer que j'avais compris. C'était pour ça qu'il ne savait rien des mutants. Il n'avait pas chercher à savoir, tout simplement.

D'ailleurs, c'était un peu triste à dire, mais je ne pu m'empêcher de relever qu'on avait un point en commun. Nous avions tous les deux perdu notre mère. J'aurais pu dire un mot à ce sujet, mais Eden embraya, alors autant passer à autre chose. Ce n'était pas comme si j'avais vraiment envie de pleurer sur le sujet de toute façon.

- Oh ! En effet, ça a l'air flippant…. Et tu t'es jamais perdu ? Ce serait la merde ça non ? Si ton esprit se perdait sur les réseaux ? Tu crois qu'il se passerai quoi ? Tu serais dans une sorte de coma du coup nan ?

Comme quoi, j'étais capable d'être sacrément curieux quand je le voulais. Mais c'est vrai que c'était flippant son affaire. Personnellement, je ne pourrais pas vivre avec un pouvoir pareil, ça me ferait trop peur. Et avoir peur de ses capacités, c'était un peu comme se refuser d'apprendre à les maîtriser.

- Mais… t'as toujours vécût à Jacksonville du coup ? Si tu as jamais parlé de tes pouvoirs à personne c'est normal que l'Institut ai jamais cherché à te contacter je pense… Il me semble qu'ils font en sorte de recruter un max de mutant… Pourquoi t'as décidé de continuer à te cacher en fait ?

C'était un peu décousu mon affaire. J'espérais que je n'allais pas perdre Eden et que ces questions n'étaient pas trop personnelles non plus. Mais vu là où on en était, je me disais qu'il n'y avait pas grand-chose à craindre. Le brun m'interrogea sur les capacités de mes frère et sœurs. Je lui répondit donc calmement.

- Abby elle peut se rendre invisible et Antonella… C'est un peu plus complexe, elle contrôle l'encre en fait. Pour te dire, la fois où elle a faillit étrangler un gars, c'est parce qu'elle a fait se transformer le tatouage qu'il avait en barbelé qui se sont resserrés autour de son cou. C'était pas beau à voir… Puis Adrian, je sais pas trop comment ça marche, mais de ce que j'ai compris, il copie les pouvoir des autres mutants.


Ce qui nous faisait tout un beau ménage hein ? En y repensant, c'est vrai qu'aucun de ces pouvoirs n'avaient de lien les entre les autres. Je me demandais comment ça marchait en fait. Mais il fallait croire qu'il y avait encore trop de chose qui m'échappaient en génétique.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: I'm not afraid, not afraid Feat. Adriel Sam 24 Déc 2016 - 0:35

Cette histoire d'institut, ça l'intriguait quand même pas mal, il n'avait jamais accordé la moindre attention à tout ça avant aujourd'hui mais savoir qu'il existait un établissement dans sa ville, là ou il avait grandit, qui accueillait les gens comme lui... c'était quand même quelque chose. Et dire que cinq minutes plus tôt il croyait encore qu'il était le seul mutant en ville. Il se sentait vraiment con pour le coup, pourquoi aurait il été le seul au final ? C'était pas logique, évidement qu'il y en avait d'autres et bien plus qu'il ne l'aurait imaginés et bien plus prêt qu'il ne l'aurait pensé visiblement. Il balança sa tête contre le dossier de son siège, prenant un air totalement blasé, secouant légèrement la tête parce que ça franchement il ne l'avait pas vu venir et que cette soirée devenait vraiment de plus en plus étrange.

- J'arrive pas à le croire... depuis tout ce temps... enfin j'ai grandit dans cette ville quand même... et j'ai rien vu de tout ça ! J'me sens vraiment con...

Et il se disait que le blond devait aussi bien se foutre de lui, il y avait de quoi. Lui était humain pour l'instant et pourtant il connaissait toutes ces choses... alors qu'Eden s'était renfermé dans son monde, dans son apparente normalité et qu'il s'était donc fermé à tout un monde l'entourant. Tout à coup, il avait un peu moins de mal à croire Omael et ses conneries de gardiens et de magie... merde alors la magie existait elle vraiment ? Cependant aussi intéressé qu'il soit par ces découverte, l'institut en lui même ne l’intéressait pas. Il avait sentit le blond amer en disant que l'endroit n'acceptait pas les humains, et sa sœur à lui était humaine, du moins pour l'instant également. Or, il était hors de question qu'il aille quelque part ou Lily ne pouvait pas aller ! Il avait toujours veillé sur elle, il l'avait élevé, ce n'était pas pour l'abandonner pour aller étudier l'art de la magie... bordel dit comme ça c'était encore bizarre et invraisemblable. Il poussa un soupir avant d'ajouter :

- De toute manière cet endroit n'a pas l'air si sympa que ça... ma sœur aussi est humaine... et j'irais jamais quelque part ou elle ne peut aller...

Il haussa les épaules avant de reporter son attention sur le blond, ce dernier semblait assez curieux vis à vis de ses pouvoirs. Il y avait de quoi, il avait souvent l'impression qu'il était loin d'en connaître toutes les ficelles encore, qu'il était loin d'en avoir fait le tour, mais il aimait apprendre et il avait également apprit à ne plus en avoir peur.

- Je suppose... j'ai cru que ça allait m'arriver la première fois, c'était... vaste et toujours ne mouvement, ça m'a filé la nausée... mais avec le temps, j'ai appris à le supporter.

Il n'était pas utile qu'il parle des choses illégale qu'il faisait avec ce pouvoir, de toute manière Adriel en savait déjà bien plus que n'importe qui. Il l'écouta parler des pouvoirs de ses frères et sœurs et émettre l'idée que c'était logique qu'il n'ai jamais été approché par les gens de l'institut puisqu'il cachait ses pouvoirs. Par contre il n'avait pas vu venir la question au sujet du pourquoi... ça c'était assez embarrassant, il ne pouvait pas dire toute la vérité, mais il pouvait au moins en donner une partie.

- Mon père est... disons que c'est un type très étroit d'esprit... le genre à ne pas supporter tout ce qui sort de sa petite routine, donc ma mère à décidé qu'il valait mieux lui cacher notre nature, et elle avait plutôt raison...

Il avait parlé de manière la plus neutre possible et alors qu'il observait le blond, la voiture commença à ralentir avant de se garer. Ils étaient revenue au point de départ, là ou ils l'avaient prise. Le brun regarda alors les alentours, cherchant les gyrophares, mais les flics semblaient être partis. Ça devait bien faire une heure qu'ils avaient emprunté cette voiture, entre le presque accident, sa séance de vomis dans le fossé et le retour... ils avaient dut rentrer avec les quelques étudiants qu'ils avaient chopés.

- Les flics ont l'air d'être partis...

Il se tourna vers le blond, esquissant un léger sourire avant de rentrer ses mains dans ses manches de veste et d'essuyer le tableau de bord. C'était un peu ridicule, il n'était pas fiché, mais il préférait prévenir que guérir. Même s'il aurait aussi facilement put aller lui même supprimer ses empruntes du fichier de la police si ces derniers les avaient... Enfin, au moins ils ne les auraient pas et ça réglait la question. La voiture coupa le contact alors qu'il sortait en observant les alentours, tendant l'oreille pour écouter d'éventuelles bruits de voix, mais il n'y avait rien. Il se mit alors en route.

- Mon vélo est par là...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: I'm not afraid, not afraid Feat. Adriel Sam 24 Déc 2016 - 1:06

Je ne pouvais pas en vouloir à Eden de ne pas connaître l'institut. Enfin, je n'allais pas le juger là dessus. Vu qu'il avait toujours chercher à cacher ce qu'il était c'était presque normal en fait. Il n'avait pas chercher d'endroit où il pourrait trouver des personnes comme lui non plus. Enfin sur le principe, ça me semblait assez logique. Après, peut-être que ça ne l'était pas. J'adressais un petit sourire au brun en espérant que ça suffise à lui prouver ma compassion. Je n'avais pas grand chose à dire de plus alors je gardais le silence et il avait raison. L'institut n'était pas si parfaite que ça. Je comprenais totalement qu'Eden n'ait pas envie d'abandonner sa sœur au profit de ses pouvoirs. Et quelque part, je me sentais un peu rassuré pour moi aussi. Ben ouais, si Eden allait là-bas, moi non plus je ne pourrais plus le voir.

- Comme quoi il n'existe pas d'endroit parfait...

Je sais, c'était nul. Mais je n'avais rien de mieux en stock, il allait falloir s'en contenter. Puis je ne connaissais pas l'institut si bien que ça, alors je n'avais pas forcément envie d'argumenter sur le sujet non plus. J'avais bien plus envie de parler d'Eden et de son pouvoir. Apparemment, il avait déjà faillit ce perdre une fois. Sérieusement, ça m'aurait fait perdre mes moyens perso. Heureusement, Eden n'était pas aussi flippé par tout que moi apparemment. Mais ça n'avait pas été un moment agréable pour autant. Tu m'étonne... J'avais tout de même du mal à m'imaginer ce que ça pouvait être que de vivre avec un pouvoir pareil.

Il n'empêche que ce devait être compliqué de masquer un pouvoir pareil. Si les machines électroniques se détraquaient à son passage, je me demandais ce qui avait motivé Eden à rester caché comme ça. Apparemment, la réponse était simple. C'était à cause de son père qui n'accepterai pas une telle chose. C'était assez étrange à y repenser. Il avait quand même été marié à une mutante dans le savoir, puis son fils en était un... Si il les aimait vraiment, il pourrait accepter ça non ? Pour le coup, je n'osais pas trop demander. Ca avait l'air d'être un sujet assez délicat. Je hochais la tête pour montrer que j'avais compris sans plus de commentaires.

De toute façon, nous ne tardâmes pas à revenir au lac. L'endroit était totalement désert. Pas un flic ni un ado en vue. Eden effaça ses traces ou tout du moins essaya avant de sortir. Je n'étais pas sûr que ce soit bien utile. Mais dans le doute, je fis de même sur le volant. Je n'avais pas envie de m'attirer des problèmes non plus. Une fois dehors la première idée d'Eden était bien sûr de récupérer son vélo. Mon regard s'attarda sur les restes de la soirée et je fis une petite grimace au brun :

- Ce serait bête de gâcher tout ça quand même.

Je me doutais bien que les flics avaient du ramasser tout l'alcool au cas où. Mais il restait encore un beau bazars qui serait sans doute rangé par ceux qui avaient organisé la soirée demain. Ou par ceux qui s'étaient fait arrêté en guise de punition. J'adressais un sourire malicieux à Eden avant de lancer :

- Le dernier à l'eau paye sa tournée !

Sur ses belles paroles, j'attrapai le bras d'Eden et le tira vers le lac. Non mais attendez, je ne voulais pas risquer de me prendre un vent non plus. Je lui rendit sa liberté à un mètre ou deux du lac pour pouvoir enlever mon haut et mon pantalon.

- Allez, fais pas ta mijaurée Crowley... Je suis sûre qu'elle est bonne.

Bon nan, l'eau était glaciale. J'en eu la confirmation dans la minute qui suivit. Mais c'était fun non ! On avait tout cet espace pour nous autant en profiter non?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: I'm not afraid, not afraid Feat. Adriel Sam 24 Déc 2016 - 12:27

Cette histoire d'institut digéré, le brun n'avait plus qu'une idée en tête, retrouver son vélo et partir de cet endroit au plus vite. Il voulait oublier cette soirée, du moins toute la partie course poursuite et vol de voiture. Il n'avait rien contre le fait d'avoir put discuter de ses pouvoirs avec Adriel, ce qui était d'ailleurs étonnant. Il avait passé tellement de temps à se méfier de tout le monde, qu'il en avait presque oublié à quel point ça pouvait être reposant de faire confiance, de pouvoir se reposer sur quelqu'un d'autre. Sauf que son nouvel ami semblait avoir d'autres projets en tête. Alors qu'ils avançaient vers l'endroit ou s'était tenue la fête, ils remarquèrent que tout avait été laissé en plan au bord du lac. Le feu avait été éteint, l'alcool ramassé, mais il y avait encore un peu de nourriture, des chaises, des poste radio... C'était presque étrange de voir cet endroit calme par rapport à tout le bruit qu'il y avait put y avoir quelques heures plus tôt lorsque la fête battait son plein. Il observait l'espèce de petite clairière avec un léger sourire sur le visage avant que le blond le surprenne en le prenant par le bras pour l’entraîner vers le bord du lac.

Il avait avancé que ce serait bête de gâcher tout ça et avant que le brun n'ai le temps de comprendre ce qu'il voulait dire par là, il était entraîné vers le bord du lac. Lorsque le blond le lâcha enfin, ce dernier se mit à se déshabiller comme si de rien était. La panique gagna quelque peu Eden, il n'avait aucune idée de ce qui était en train de se passer, la seule chose qu'il voyait c'était son soit disant nouvel ami qui se déshabillait juste sous ses yeux. Il aurait put pousser un soupir de soulagement quand ce dernier lui indiqua clairement ce qu'il avait en tête, mais finalement c'était tout aussi flippant. Il avait vraiment l'intention de se baigner alors qu'il faisait à peine vingt degrés, qu'il faisait nuit et que l'eau devait être glacé ? Et bien fallait croire que oui... Voyant son hésitation, le blond le taquina un peu, lançant une petite pique, c'était pas méchant mais pour le coup Eden ne savait juste pas quoi faire.... il y avait un petit soucis dans sa super idée spontané... Il ne savait pas nager !

Il n'avait jamais apprit, ce qui était un putain de comble pour un gosse étant née et ayant grandit en Floride ! Il n'aimait pas la plage, ça lui avait toujours fait peur, ces grandes étendus d'eau, ça l'impressionnait du coup il l'évitait et de ce fait, il n'avait jamais apprit à nager. Et puis s'il y avait cette peur de passer pour un imbécile complet en annonçant ça, il y avait également le fait que le blond se tenait à présent devant lui, à moitié nu sans la moindre gêne alors que lui... ben lui était clairement gêné. Il ne savait pas ou il était sensé poser ses yeux, mais ça lui semblait logique que ce soit n'importe ou sauf que Adriel. Il fixait alors le sol, croisant les bras sur son torse, gesticulant un peu de manière nerveuse alors qu'il répondait :

- Je... je sais pas nager...

Il pouvait bien l'avouer, de toute manière c'était pas le genre de chose qu'on pouvait cacher bien longtemps dans une ville comme Jacksonville. Il était mal à l'aise et puis d'ailleurs il préférait de loin admettre qu'il ne savait pas nager plutôt que le blond le mettait très mal à l'aise à se tenir devant lui uniquement vêtu d'un foutue boxer. Mais comme il n'avait pas non plus l'intention de passer pour le boulet rabat joie de service, il se reprit quand même, surmontant sa gêne avant de dire :

- Et puis je suis sur qu'elle est gelée... tu vas juste y gagner une pneumonie !

Voilà qu'il la jouait moralisateur maintenant... bordel mais qu'est ce qu'il lui prenait ? C'était pas son genre de faire la morale, de se comporter comme un adulte... enfin si, il le faisait avec Lily mais ce qu'il y avait de bien dans le fait de traîner avec Adriel c'était justement le fait que pour une fois il pouvait agir comme un adolescent. Être jeune et en profiter. Il poussa alors un soupir de capitulation avant de décroiser ses bras pour retirer sa veste et commencer à retirer ses vêtements.

- Je te préviens que si je me noie, je reviendrais te hanter jusqu'à la fin de tes jours... et pareil si je meurs d'hydrocution !

Il n'avait pas la moindre idée de ce qu'il était en train de faire, mais il le faisait quand même, parce que une fois en sous vêtement également, il s'approcha du bord de l'eau pour y faire entrer ses pieds... et évidement, l'eau était bel et bien glaciale...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: I'm not afraid, not afraid Feat. Adriel Sam 24 Déc 2016 - 17:40

Je sais pas trop d'où m'étais venu l'idée de me jeter à l'eau au sens premier du terme. Mais c'était amusant non ? Je sais, c'était assez étonnant de ma part de faire des trucs pareil. D'habitude j'avais toujours l'air d'être un type calme et posé qui n'aimait pas trop se mouiller (lol). Cependant, il faut croire que j'avais un petit côté impulsif moi aussi. Comme quoi, je n'étais pas un Tsumi pour rien non plus. Et c'était sans doute ce genre de côté qui me poussaient à me disputer avec Adrian, à lui dire tout ce que je pensais. Ou alors à me jeter bêtement dans un lac en pleine nuit en invitant Eden à faire de même.

Le brun ne semblait pas très rassuré à cette idée, malgré mes tentatives pour le motiver à me rejoindre. C'est vrai que l'eau était froide, mais une fois dedans on s'y faisait. Je n'avais même pas calculé le fait que je venais de me déshabiller devant lui aussi. J'étais toujours en boxer, ça le faisait non ? Ce n'est pas comme si il ne savait pas à quoi un homme ressemblait. Sinon je commencerai avoir des doutes sur lui. Je voyais bien qu'Eden était assez gêné. Pendant un instant je me sentais presque coupable en fait. Finalement, c'était peut-être moi le gars bizarre là. Quoique, le brun ne tarda pas à m'expliquer qu'il ne savait pas nager, d'où son hésitation. Je lui fis une petite moue avant de commenter :

- Roh, mais c'est pas profond ici, on a pied… Allez…

J'étais en train de le supplier là non ? C'était ridicule. Je fini même pas en rire. Eden se cherchait encore des excuses, ce qui me fit lever les yeux au ciel. Un pneumonie… Il ne fallait pas abuser non plus. A la limite, on attraperai un coup de froid, mais c'était tout ! Toutefois, le brun fini quand même par craquer. Il commença à enlever ses vêtements sans cesser de se plaindre. Sur le coup mon cerveau eu un raté et mon coeur aussi. Non Ad, arrête ça tout de suite… Il ne faut pas, c'est un gars « normal », tu te rappelle. Non mais merde, on a pas idée aussi. Je devrais vraiment y réfléchir à deux fois avant de faire des trucs pareil. Enfin, une fois que je retombai sur terre, je pu répondre :

- Tu vas pas mourir promis, je te sauverai si il le faut, fais-moi confiance !

Alors qu'Eden rentrait doucement dans l'eau je m'amusais à l'arroser. Je sais, personne n'aime ça et c'est une des choses les plus affreuses à faire. Surtout quand l'eau est aussi froide. Cependant, j'avais bien envie d'embêter le brun. Et je ne me privais pas pour venir le taquiner encore dès qu'il faut dans l'eau. Cette dernière nous m'arrivait un peu plus haut que la taille, donc il n'y avait vraiment pas grand-chose à craindre, même si on ne savait pas nager.

- Tu vois ? T'es pas mort !

J'éclaboussais de nouveau Eden avant de le pousser pour qu'il se retrouve entièrement mouillé. Ce ne serait pas drôle sinon. Je passais une main dans mes cheveux en riant bêtement.

- Une fois qu'on est dedans, elle est plus si froide nan ?

Je m'approchais du brun. J'allais finir par croire que ce mec était un véritable aimant. C'était horrible. Enfin, non pas vraiment, ce n'était pas une sensation désagréable, au contraire. Ce qui était horrible c'était d'essayer de résister justement. Je ne voulais pas faire peur à Eden, je ne voulais pas qu'il se mette à fuir. Pourtant, j'étais à quelques centimètres de lui, avec une forte envie de passer mes bras autour de lui et ses lèvres.. Merde non, il ne fallait pas que j'y pense. Fais chier… A tout les coup c'était encore ces fichues hormones. Finalement je passais quand même mes bras doucement dans son dos, l'attirant contre moi et… Et comme pour justifier mon geste, je me m'aidais de mon point poids pour le forcer à tomber en arrière :

- Je vais te faire payer pour cette hésitation Eden !

Je n'avais pas trouver grand-chose de mieux que de prétexter une nouvelle attaque. Il n'y avait plus qu'à espérer qu'Eden n'y voit que du feu. Quoique, je devrais peut-être le lâcher maintenant…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: I'm not afraid, not afraid Feat. Adriel Dim 25 Déc 2016 - 13:05


Bordel, ce blondinet allait finir par avoir sa peau, fallait être dingue pour oser se foutre à poil et aller se baigner par une température pareil. Il avait beau être né en Floride, il n'en était pas moins frileux et actuellement en pleine nuit c'était pas les grosses chaleurs. Et pourtant il l'avait fait, c'était presque invraisemblable pour le coup, mais voilà, il était les pieds dans l'eau, avançant doucement, essayant d'éviter de mettre le pied sur un cailloux coupant ou dans un trou. Parce que ce serait vraiment con qu'il en arrive à se noyer alors que le blond lui avait clairement fait remarqué qu'il avait pied partout. D'ailleurs ce dernier commençait à l'arroser comme un gosse... en fait tout son comportement laissait penser à un gamin... décidément, il allait rapidement régresser avec lui, mais dans un sens, c'était pas une si mauvaise chose. Passé le premier changement brusque de température qui l'avait fait gémir, voilà qu'il essayait maintenant d'esquiver les éclaboussures de son ami. Celui là, il allait le payer, non seulement il le poussait à se foutre à poil mais en plus à se geler les couilles et c'était vraiment le cas de le dire parce que là elles allaient sûrement devenir toute rikiki, mais en plus il s'amusait à l'arroser.

Le brun ne se gêna alors pas pour lui renvoyer l'ascenseur, riant un peu au passage. Putain ça faisait bien longtemps qu'il n'avait pas put agir comme ça, de manière aussi puéril et fun. Il continua alors d'avancer dans l'eau, jusqu'à ce que celle ci lui arrive à la taille, elle était toujours aussi froide contrairement à ce que le blond essayait de lui faire croire il leva d'ailleurs les yeux au ciel en riant légèrement avant de répondre :

- Tu trouves ? J'ai l'impression que c'est encore plus gelé... tu sais que à cause de toi j'ai juste l'impression que là tout de suite j'ai plus rien du tout dans mon boxer...

Il avait décidé que Adriel serait son ami, du coup il parlait avec lui comme il le ferait avec un ami, sans trop de filtre et d'un autre cotés, à moins que son super pouvoir à lui soit une grande tolérance au froid, il y avait de forte chance pour qu'il soit dans le même état que lui. Il aurait dut le voir venir au final, le blond avait commencé en l'arrosant, il était clair qu'il n'aurait aucune pitié, même en sachant que Eden ne savait pas nager. Ce dernier était d'ailleurs loin d'être très à l'aise, l'eau était froide, il était à moitié à poil et dans une rivière... autant aller à la piscine c'était assez simple, autant tout ce qui était étendu d'eau naturel, ça le faisait toujours un peu flippé. Pour des raisons ridicule soit, mais quand même. Et puis il n'était pas non plus forcément à l'aise avec son corps, ce qui mettait aussi un frein. Il n'était pas musclé, pas bien épais, et bref, il n'avait rien de bien attrayant en fait. Mais le fait de ce dire qu'Adriel était un ami allégeait un peu les choses de ce cotés là. Enfin... un ami c'était relatif, parce que cet ami essayait visiblement de le noyer.

Il ne s'était pas vraiment méfier en le voyant approcher, mais d'un coup il s'était retrouvé avec les bras du blond autour de lui et ce dernier qui tentait de le faire basculer en arrière. Il résista du mieux qu'il pouvait, parce que ça lui faisait quand même un peu peur... il y avait peut être pas beaucoup d'eau, mais bon, c'était vraiment pas son élément de prédilection. Il se campa alors fermement sur ses jambes pour ne pas basculer, passant à son tour ses bras autour de la taille de blond pour tenter de renverser la situation et de le faire basculer. De l'extérieur, ça ressemblait sûrement à deux lutteur en train d'essayer de prendre le dessus, laissant échapper quelques éclats de rire au passage, sauf que Eden était plus petit et donc qu'il se retrouva rapidement submergé. Il bascula, se retrouvant immergé jusqu'au coup, battant des bras désespérément à la dernière secondes pour pas couler avant de reprendre pied. Le pire c'était que vu comme ça, l'eau était vraiment en train devenir plus chaude...

- Ça c'était vraiment petit... pour la peine je crois que je vais sortir...

Prenant des allures de Drama Queen, il fit mine de bouder avant de tourner les talons pour regagner le bord, mais avant même de faire un pas, il fit volte face et se jeta littéralement sur le blond pour le prendre par surprise et le faire basculer. Il était peut être plus petit, pas très à l'aise dans l'eau, mais il avait toujours son égo intact et donc il réclamait vengeance.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: I'm not afraid, not afraid Feat. Adriel Lun 26 Déc 2016 - 13:25

J'avais bien conscience d'avoir régressé d'un bon nombre d'année en me jetant dans ce lac. J'aurais bien aimé dire que c'était l'effet de l'eau glacé. Mais j'ai bien peur qu'il fallait déjà ne pas être très équilibré pour se jeter dans cette eau en premier lieu. D'un sens, c'était un peu le signe que je me sentais bien ce soir, tout du moins, assez pour faire n'importe quoi et assumer mes conneries sans problèmes. Eden n'avait vraiment pas de chances sur ce coup là. Je ne risquais pas de lui foutre la paix de si tôt le pauvre. D'un autre côté, il était toujours là, il n'avait pas encore fuit, c'était bon signe non ? J'essayais tout de même de ne pas trop m'emballer non plus. Il ne fallait pas que je me fasse trop d'idée à son sujet non plus.

Cela n'empêche que je riais comme un imbécile en l'entendant dire que l'eau était gelée et qu'il avait l'impression de ne plus rien avoir dans son boxer. J'aurais jamais cru qu'Eden serait capable de faire des réflexions pareille, c'est sûrement ce qui était d'autant plus drôle d'ailleurs. Je le regardais entrer dans l'eau, ou tout du moins essayer de se faire à la température.

- Ouais ça commence comme ça… Dans quelques minutes tu vas avoir la poitrine qui pousse, fais gaffe…

Je me mis à rire de plus belle à ma bêtise. Je me doutais bien qu'Eden savait qu'une eau gelée ne pouvait pas nous transformer en femme. Mais sur le principe je trouvais ça marrant. Ce serait pratique n'empêche. Enfin, pour ceux qui n'aiment pas l'idée d'être un homme ça pouvait être pratique. Mais personnellement je n'avais pa forcément envie de changer de sexe non plus. C'était trop galère d'être une fille. Et j'étais bien assez proche de mes sœurs pour le savoir. Bref, là n'était pas vraiment le sujet. De toute façon, le jour où je sortirai une connerie intelligente hein ! Ca se saura !

Pour le moment j'étais bien plus préoccuper à embêter Eden. Il ne pensait tout de même pas que j'allais lui foutre la paix aussi rapidement hein ? Après quelques minutes où il tenta de lutter, je réussi à le faire basculer et tomber à l'eau. Sur le coup, j'étais fier de moi. Mais en le voyant patauger un moment, j'eus une hésitation. Il ne savais pas nager et n'avait clairement pas l'air super à l'aise dans l'eau… Est-ce que je ne devrais pas faire quelque chose… Eden se remit sur ses pieds, ce qui me rassura grandement. Ma parole, c'est que je paniquais vraiment trop facilement ce soir. Ou tout le temps en fait. Il faut dire, je n'avais pas envie d'avoir la mort d'Eden sur la conscience non plus. Il n'empêche que le brun était vexé et décida de sortir de l'eau.

- Pfff… T'es pas fun…

J'affichai un air boudeur, qui faisait fortement douter de mes dix-sept années. Pourtant, d'habitude on me décrivait souvent comme quelqu'un de responsable et de mature. Mais il faut croire que ce n'était pas toujours le cas. Ou les personnes qui disaient ça étaient mal informées à mon sujet. Je regardait donc Eden sortir de l'eau en soupirant. Si il partait, je ferais sans doute de même. Mais je n'eus pas le temps de prendre une décision que le brun faisait soudainement demi-tour pour se jeter sur moi. Surpris, je basculais presque immédiatement sous l'eau, malgré ma tentative pour résister. Tsss, ce fourbe… Je restais la tête sous l'eau un instant, exprès pour faire peur à Eden. Quoi ? Je me vengeait comme je pouvais ! Je fini par ressortir et éclaboussait le brun :

- Han ! Non mais ce fourbe ! Et après c'est mon coup qui était petit ! Pfff !

Je me rapprochais du brun pour poser ma main sur sa tête et lui pousser pour montrer mon mécontentement. Mais j'étais incapable de ne pas sourire alors ce n'était pas très crédible. Puis je sais pas trop pourquoi, sans doute encore une pulsion soudaine, du même genre que celle qui m'avait poussé à sauter dans cette eau glacée, je glissais ma main sur la nuque d'Eden pour l'attirer vers moi et posai mes lèvres sur les siennes. C'était loin d'être très prémédité comme geste, mais je mentirai en disant que je n'en avais pas envie de puis un bon moment déjà.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: I'm not afraid, not afraid Feat. Adriel Lun 26 Déc 2016 - 14:13

C'était plutôt drôle s'il omettait le froid et tout ce qu'il s'était passé juste avant. Il avait l'impression d'être un gosse et il devait bien avouer qu'il ne s'était pas amusé autant depuis un bon moment. Et non il n'avait pas peur qu'une poitrine lui pousse par magie à cause de l'eau froide... cette remarque avait juste eu pour effet de le faire ricaner bêtement. Bordel il avait l'impression d'avoir dix ans, d'être encore le fils à sa maman qui s'amusait et se comportait comme un enfant... ça lui faisait bizarre mais c'était loin d'être désagréable bien au contraire. Surtout qu'il avait réussit à avoir sa petite vengeance alors qu'il faisait semblant d'être vexé et de sortir pour finalement à la dernière seconde se jeter sur le blond et le faire basculer. Il affichait un sourire de satisfaction lorsqu'il vit la tête de se dernier passer entièrement sous l'eau. Il se recula alors un peu, attendant qu'il ressorte. Il n'était pas très à l'aise avec l'eau, du coup il ne savait pas vraiment combien de temps le blond pouvait tenir, mais au bout de quelques secondes ça lui sembla long. Son rythme cardiaque s'était légèrement affolé lorsque le blond revint à la surface avec un sourire visiblement ravit de son petit effet.

Eden tenta de masquer son soupir de soulagement, mais il eu cependant un peu de mal. Il esquissa cependant un sourire alors qu'Adriel le traitait de fourbe lui poussant légèrement la tête. Oué il avait pas été très réglo sur ce point, mais il avait un désavantage, il en savait pas nager donc il fallait bien qu'il compense par autre chose. Il allait répliqué avec sa logique infaillible lorsqu'il fut surprit de se sentir attiré contre le corps du blond alors que les lèvres de ce dernier heurtaient littéralement les siennes. OK, ça c'était pas prévu... ça c'était pas normal... ça c'était... putain d'agréable... non, c'était flippant, juste flippant. Cette fois son cœur s'emballa vraiment, se mettant à battre à tout rompre alors qu'il ne savait juste pas quoi faire, comment réagir. Son premier réflexe, probablement le plus stupide des réflexes d'ailleurs, avait été de répondre au baiser... c'était pas son premier, mais disons que c'était pas non plus tout les jours que ce genre de truc lui arrivait et il avait presque oublié à quel point ça pouvait être agréable... sauf qu'il se souvint rapidement que ce n'était pas une fille face à lui, ce n'était pas des lèvres de filles ou des mains de filles... c'était un type !

Et pourtant... il s'était quand même pressé un peu plus contre lui, juste une fraction de seconde avant que la raison en l'emporte sur tout le reste. Il repoussa alors le blond, assez violemment pour le faire reculé assez loin de manière à pas être tenté de remettre ça... parce que merde, il n'avait aucune envie de l'admettre, mais il crevait d'envie de remettre ça. Sauf que la peur lui enserrait le ventre à présent, son cœur menaçait de sortir de sa poitrine alors qu'il regardait Adriel avec un air horrifié. Il n'avait pas confiance en lui pour parler, il savait que sa voix allait le trahir, qu'elle allait trembler ou bafouillé et qu'il allait avoir du mal à trouver les mots... mais pourtant il se lança quand même :

- Qu'est ce que... pourquoi... t'es dingue ou quoi ?

C'était franchement pas brillant, en même temps il fallait pas lui demander d'être brillant quand il était sous pression, c'était jamais une bonne idée. Il avait presque envie de pleurer tellement il se sentait partagé entre la frustration et la trouille... pourquoi il avait fait un truc pareil ? Ils s'entendaient bien, ils s'amusaient bien, et il avait fallut qu'il gâche tout, qu'il le perturbe encore plus qu'il ne l'avait fait au départ... oui parce que Eden avait fini par le considérer comme un ami et par oublier cette gêne qu'il provoquait en lui... sauf que maintenant il était clair qu'il ne pourrait pas effacer ça de sa mémoire, surtout quand celle ci prenait un putain de malin plaisir à lui rejouer la scène encore et encore comme pour le narguer. Il secoua alors la tête, baissant les yeux, ayant du mal à supporter ceux du blond qui le fixait et tourna les talons pour cette fois vraiment sortir de l'eau. Il pouvait pas rester ici, parce que sinon il allait faire une connerie, une énorme connerie sur laquelle il ne pourrait jamais revenir... le genre de connerie qui remettrait toute sa vie et son existence en cause et il ne pouvait pas !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: I'm not afraid, not afraid Feat. Adriel Lun 26 Déc 2016 - 18:33

Sur le coup, j'étais loin de regretter d'avoir laisser libre court à mon impulsivité. Et Eden ne semblait regretter non plus. Enfin, pendant un moment il m'avait semblé qu'il répondait à ce baiser et essayait même de m'attirer contre lui, ce qui était loin de me gêner. J'allais même passer ma main libre dans son dos. Mais tout arriva assez vite. Eden me repoussa, faisant bien en sorte qu'on reste loin l'un de l'autre. Sur le coup, j'avais aucune idée de ce que je devais faire. Il… Il avait répondu à ce baiser… Il s'était laissé faire et maintenant il me rejetais ? Soit j'avais raté quelque chose, soit je n'étais pas le seul à être dingue ici. Mais je n'étais pas sûre que dire ça à voix haute allait arranger quoique ce soit.

A défaut d'avoir une meilleure idée, je regardais Eden sortir de l'eau. Sérieusement, c'était presque paradoxal à dire, mais cette réaction m'avait fait l'effet d'une douche froide. Le la me semblait bien plus froid maintenant. Pendant un instant, je me dis qu'il valait mieux que je reste là. Que je laisse Eden partir. Mais en faite, non. J'en étais incapable. Avec un soupire, je partis à la suite du brun. Je me doutais bien qu'il n'irai pas très loin en étant trempé de la sorte. Puis ce n'était pas comme si nous avions prévu les serviettes de plage, etc. Donc à moins qu'il ne soit déterminé à rentrer chez lui et chopper un rhume juste pour m'éviter…

En fait, je rattrapais Eden assez facilement, lui attrapant le bras pour le forcer à rester et à se retourner. Maintenant il fallait trouver quelque chose à dire. Ce qui était loin d'être facile. Je n'avais pas vraiment souvenir d'avoir déjà eu à faire à ce genre de situation auparavant. Il allait falloir improviser et essayer d'un aller avec tact.

- Eden je… Désolé… J'ai pas réfléchit… Je pensais que… En fait je pensais pas à grand-chose…

C'est vrai, je ne pouvais pas le cacher, je n'avais pas pensé avant d'agir. J'avais juste laisser cette pulsion m'envahir et avant que je ne saisisse ce que j'étais en train de faire et les conséquences que ça allait avoir, c'était trop tard.

- Je ne voulais pas gâcher cette soirée, vraiment. Je ne recommencerai pas, promis, mais part pas… J'ai pas envie que tu garde un mauvais souvenir de cette soirée. C'était une mauvaise idée, j'ai compris. Mais pendant un instant j'ai bien cru que…

Je n'étais vraiment pas capable de me taire hein ? Il fallait que je sous-entende qu'il n'avait pas tant détesté ce baiser que ça ? Même si ça c'était fini assez brutalement, c'est sûr que ce n'était pas moi qui allait dire que je n'avais pas apprécié. Mais si je lui disais aussi purement et simplement je risquais d'effrayer encore plus Eden non ? Me rendant compte que je tenais toujours son bras, je le lâchait en essayant de lui faire comprendre que j'étais vraiment désolé. Je ne savais pas de quelle autre manière possible je pouvais réussir à lui prouver que j'étais sincère, si ce n'était essayer de m'expliquer et lui dire encore et encore.

- Non, abandonne. Je n'aurais juste pas dû, désolé, c'était débile… En plus tu m'avais dit que tu n'étais pas…

Et maintenant c'était à mon tour d'être incapable de finir mes phrases. Mais je faisais de mon mieux pour ne pas brusquer Eden, je sais pas trop pourquoi d'ailleurs. Sans doute parce que j'aimais bien plus ce gars que je ne pouvais encore oser l'admettre.

- T'inquiète je… Je ne le dirais à personne ok ? De toute façon, je n'avais pas forcément l'intention de raconter à qui que ce soit que j'avais volé une voiture ce soir alors…

C'était un peu ma manière de dire, que je ne raconterai pas qu'on avait passé la soirée ensemble tout court. Comme ça, il n'y aurait pas de soupçons à avoir. Enfin, je ne voyais pas trop ce qui pourrait effrayer Eden. Si il n'était pas gay, si il ne voulait pas être avec moi, il n'y avait pas grand-chose à craindre. Enfin, je n'allais pas le violer quoi… J'étais peut-être un peu impulsif parfois, mais il ne fallait pas abuser non plus.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: I'm not afraid, not afraid Feat. Adriel Lun 26 Déc 2016 - 19:07

Il ne savait plus quoi penser, parce que il devait admettre qu'une partie de lui avait très envie de recommencer, ne partie de lui se posait beaucoup de question et avait trouvé ça... intéressent, et plus plaisant que ça ne l'avait jamais été auparavant, mais il n'avait pas envie d'écouter cette partie de lui, car elle remettait tout en cause et lui donnait cette impression de malaise, cette impression d'anormalité. Il appréciait Adriel, plus qu'il n'avait apprécié qui que ce soit depuis bien longtemps, il avait vraiment voulu s'en faire un ami, une personne à qui se confier, à qui pouvoir parler de ce qu'il était de ses pouvoirs, mais maintenant il n'était plus sur que ce soit possible. Il était presque sortis de l'eau, lorsque la main du blond se referma sur son bras, il se remémora la dernière fois qu'il avait fait cela, la manière violente dont il l'avait repoussé devant ces types en lui faisant bien comprendre qu'il n'était pas comme lui... l'espace d'un instant il fut tenté de refaire la même chose, mais il lui suffit d'un regard dans les yeux du blond pour se raviser... cet enfoiré lui faisait clairement plus d'effets qu'il ne l'aurait souhaité.

Il le mettait mal à l'aise, mais pas d'une mauvaise manière, c'était pas quelque chose de mauvais, de malsain, c'était plus quelque chose d'agréable, qu'il n'avait pas du tout l'habitude de ressentir, d’où le fait que ça le mette mal à l'aise. Cependant il n'en oubliait pas pour autant ce qu'il venait de faire, la manière dont sur un coup de tête il avait tout gâché d'un coup. Et Eden se sentait coupable aussi, parce qu'il était conscient d'avoir rendu son baiser au blond, même si ça n'avait duré qu'une fraction de seconde. Il poussa alors un soupir, détournant les yeux mais laissant Adriel parler, le laissant s'excuser, s'expliquer, le faire se sentir encore plus mal, encore plus coupable... parce que merde, lui aussi aurait peut être dut d'excuser ? Et puis le ton un peu blessé du blond lui faisait mal aussi... bordel pourquoi il se souciait tant de lui alors qu'il devrait s'en foutre totalement ? Il ne savait plus quoi penser... il était totalement perdu et lorsque Adriel lui lâcha finalement le bras après lui avoir demandé de ne pas partir, le brun sortis tout de même de l'eau et se laissa tout simplement tomber par terre sur la rive.

De toute manière, il était trempé et n'avait pas de serviette, il ne pouvait pas enfiler ses vêtements comme ça et pour l'instant, la colère et les effets du baiser étaient encore assez présent pour lui tenir un peu chaud... il était en colère après le blond, parce que ce dernier compliquait tout bien malgré lui, mais aussi après lui même parce qu'il se savait faible et que chaque fois que son regard se posait sur Adriel, il ne pouvait s'empêcher de fixer ses lèvres et de repenser à ce qu'il s'était passé une pointe d'envie. Est ce que ça voulait dire qu'il était... non... c'était pas possible, il n'aimait pas les femmes, mais il n'aimait pas les hommes non plus, enfin aucun ne l'avait vraiment attiré jusqu'à présent et pareil pour les femmes, il ne s'en était d'ailleurs pas inquiété, il s'était juste persuadé qu'il avait autre chose de plus important en tête et que ce n'était pas le bon moment. Et puis il ne pouvait pas être gay, son père ne l'accepterait jamais... non pas qu'il cherche son approbation, il n'était pas obligé de le savoir... mais... raaah c'était trop compliqué.

Il réalisa alors qu'il s'était muré dans le silence, ignorant presque Adriel alors que son cerveau réfléchissait à cent à l'heure. Il fixait le vide devant lui et ce fut lorsqu'il frissonna légèrement qu'il se rendit compte que plusieurs minutes avaient dut s'écouler. Il réfléchissait trop, et le blond était aussi sortis de l'eau, il ne semblait plus avoir avoir grand chose à dire, en même temps il avait plutôt bien résumé les choses... ou pas... fixant toujours droit devant lui, Eden se décida alors à prendre la parole. Ravalant sa fierté, ravalant ses principes il demanda d'un ton pas très assuré :

- Comment t'as sus... ? Je veux dire... que tu étais...

Il était encore une fois incapable de prononcer le mot... était il si coincé que ça ? Non, il se fichait totalement que les gens soient gay, il se fichait de savoir que les autres l'étaient, la seule chose qui lui posait problèmes c'était l'éventualité qu'il le soit lui même !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: I'm not afraid, not afraid Feat. Adriel Lun 26 Déc 2016 - 20:55

Je ne savais pas comment interpréter le silence d'Eden. C'était assez gênant. J'en venais même à me demander si il m'écoutait et si il comprenait ce que je disais. Ce baiser l'avait perturbé à ce point ? Autant vous dire qu'une partie de moi avait envie de se réjouir à l'idée qu'il y avait peut-être quelque chose et une autre flippait totalement d'avoir faire une connerie énorme. Mais pour le moment j'étais juste perdu à essayer de me trouver des excuses et des raisons pour qu'Eden ne parte pas en courant. Ce qui n'était pas facile du tout, on ne va pas se le cacher. Il avait toutes les raisons du monde pour vouloir rester loin de moi. Puis vu comment les choses allaient j'avais bien peur que ça ne se finisse comme ça.

Pourtant, après l'avoir lâché, Eden se contenta de sortir du lac et de se laisser tomber au sol. Au moins, il n'était pas partis avec ses vêtements sous le bras. Ce qui n'aurait pas été super prudent, mais qui restait une solution valable. Le brun ne semblait pas si énervé que ça non plus. Enfin, tout du moins, si il était en rogne contre moi, il ne le montrait pas plus que ça. A part se murer dans son silence, il ne faisait pas grand-chose à vrai dire, ce qui rendait les choses compliqué à analyser. Déjà que j'étais loin d'être le plus doué en la matière de base… Les seules personnes avec qui je pouvais faire ça facilement, c'était mes sœurs.

Si Eden ne fuyait pas, alors je n'avais pas de raison de le faire. Je vins m'installer à côté de lui, en faisant attention à ne pas venir trop près, alors qu'il me demandait comment j'en étais arrivé à la conclusion que j'étais gay. Je dû prendre quelques secondes pour y réfléchir. Et surtout essayer de faire en sorte que mon esprit ne se fasse pas trop d'idée quant à l'origine de cette question.

- Hum… C'est un peu compliqué. Enfin, je ne me suis pas réveillé un matin en me disant « putain je suis gay ! ».

Ca aurait été sacrément simple si ça c'était passé comme ça d'ailleurs. Ce qui m'aurait épargner pas mal de nuit de réflexion sur le sujet.

- Je l'ai toujours été je crois, c'est pas le genre de chose qu'on choisit vraiment.

Jusque là, je n'aidais pas à grand-chose. Mais j'avais du mal à formuler une réponse précise.

- Je crois que… J'ai commencé à m'en rendre compte, vers la fin du collège. J'avais du mal à me faire à la vie à Madrid, à m'intégrer, etc. Je me cachais souvent derrière mes sœurs jusqu'à… Jusqu'à ce que je me mette au skate en faite, à partir de là, j'ai commencé à traîner avec des potes qui partageaient la même passion. Et comme dans tout groupe j'imagine, il y a commencé à avoir pas mal d'histoire.

Je marquais une pause histoire de ne pas perdre Eden et aussi de me remémorer les choses aussi.

- Et il y avait cette fille qui voulait sortir avec moi… Mais j'ai jamais été capable de lui montrer plus qu'une simple amitié et… je crois que c'est à partir de là que j'ai commencé à me remettre en question. Je me sentais coupable de ne pas être attiré par elle. Et par aucune autre d'ailleurs.

J'avais aucune idée si c'était normal tout ça, mais j'avais du mal à l'expliquer autrement. J'espérais qu'Eden pourrait comprendre, mais je n'en étais pas sûr. D'ailleurs après ce qui venait de se passer, il n'aurait pas été plus logique que je me taise ? A croire qu'il y avait vraiment un truc chez ce gars qui me donnait envie de lui parler, de lui faire confiance…

- J'en ai parlé un peu à mes sœurs d'abord… Et j'ai réalisé que mon regard s'attardait bien plus sur les gars… A vrai dire, plus sur un gars en particulier… Mais ça n'a jamais marché… Enfin, je lui ai avoué ce que je ressentais sur un coup de tête et il m'a envoyé chier. Après ça, je crois que si il n'y avait pas eu ma famille et mes amis pour me soutenir, je me serais sans doute refermé sur moi-même et refusé d'assumer. Ce qui est bien plus dur à supporter au final.

Ce n'était pas super joyeux en fait comme histoire. Mais ce n'était peut-être pas plus mal ainsi. Puis si le gars m'avait rejeté et évité pendant quelques jours, nous avions fini par rester ami quand même. Enfin ça avait quand même pris pas mal de temps avant qu'il n'ose revenir me parler.

- Mais bon… J't'explique ça pour faire simple parce que c'est sûrement ce qui a été le plus marquant. Mais il n'y a pas eu que ça non plus…


Je ne pouvais pas faire vraiment mieux dans l'immédiat. Il allait falloir se contenter de ça. Je me demandais ce qu'en pensait Eden. La raison de sa question m'intriguait toujours. Je n'aurais pas imaginer qu'il continue sur le sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: I'm not afraid, not afraid Feat. Adriel Lun 26 Déc 2016 - 23:42

Est ce que c'était possible de se sentir aussi mal tout en se disant que finalement, il y avait beaucoup de choses qui s'expliquait ? Fallait croire que oui. Adriel était venu s’asseoir à cotés de lui, dans un sens Eden était soulagé, c'était la preuve qu'il ne l'avait pas vraiment vexé... et il en avait profité pour poser une question, il savait qu'il n'allait pas aimer la réponse, qu'il n'allait pas l'accepter, mais il devait la poser, parce qu'il y avait des choses qu'il devait comprendre. Lorsque le blond se mit à parler, du fait qu'il avait eu des amis, qu'il avait eu une copine, mais qu'il n'avait jamais été capable de ressentir la moindre attirance amoureuse pour elle, le brun se souvient de Shelly, cette fille avec qui il avait été à l'école primaire puis au collège, cette fille qui avait été son amie et qui deux ans plus tôt l'avait embrassé en lui avouant qu'elle était amoureuse de lui. Il se souvent avoir effectué un mouvement de recul, l'avoir regardé comme si elle plaisantait, et puis il se souvint aussi l'avoir regardé avec un regard nouveau, avoir remarqué ses formes, son visage, ses cheveux... mais sans pour autant être attiré par toutes ces choses.

Ça le laissait juste froid, ça ne provoquait rien chez lui, du moins rien de comparable à ce qu'il avait ressentit quelques instants plus tôt en embrassant Adriel. Il ferma les yeux quelques seconde, ramenant ses genoux contre lui, posant sa tête contre ses bras, regardant toujours le vide puisqu'il se sentait toujours incapable d'affronter le regard du blond. Encore moins maintenant parce que plus il parlait et plus il se posait des questions sur ce qu'il était vraiment, sur le fait d'être... gay. Et puis il y avait autre chose aussi, ce qu'il ressentit lorsque le blond lui parla de ce type, ce type qu'il avait aimé et qui l'avait visiblement rejeté... il avait agit de la même manière... deux fois, et il s'en voulait un peu, mais c'était pas ça le plus gros soucis, non c'était plus cette agressivité qui le prenait, cette envie de frapper sur quelque chose... étais ce de la jalousie ? Il n'en avait jamais ressentis avant... il n'en avait aucune idée. A vrai dire, tout ce qu'il ressentait actuellement était totalement nouveau pour lui, et il était complètement perdu.

Il poussa un nouveau soupir, relevant la tête, parce qu'il ne pouvait pas se planquer entre ses bras durant toute sa vie. Un frisson le traversa alors qu'il se rendait compte qu'il était encore mouillé et à moitié nu, mais il l'ignora et se contenta de reprendre la parole pour dire :

- Je... j'ai jamais été attiré par les filles... mais par les gars non plus... enfin...

C'était pas si simple à avouer, il pouvait quand même pas être totalement asexué... il avait dix sept ans putain, la logique aurait voulu qu'il ne pense qu'à ça, or c'était quelque chose secondaire, beaucoup trop secondaire, parce que la première chose qui comptait, c'était Lily et la seconde était de planqué ses pouvoirs. Autant dire que ça ne laissait pas beaucoup de place pour penser au sexe que ce soit avec des filles ou des garçon.

- A vrai dire, j'ai jamais pensé à tout ça avant que tu ne débarques... pourquoi ça pouvait pas juste rester simple entre nous...

Il avait parlé d'un ton blasé sur la fin de sa phrase, se demandant vraiment pourquoi les choses dérapaient constamment quand le blond était dans les parages. Il se décida enfin à tourner la tête pour le regarder, posant sa tête sur ses bras positionné sur ses genoux en ajoutant :

- Et si... enfin admettons, que je sois juste attiré par une seule personne... qu'est ce que ça fait de moi exactement ?

Il se faisait l'impression d'être un putain de gosse attardé qui demandait des informations sur les choses de la vie... il devait vraiment passer pour le dernier des abrutis de service mais après lui avoir appris ce qu'il savait sur les mutants, il pouvait bien lui apprendre ce qu'il savait sur ce sujet là aussi... il allait officiellement devenir son professeur à ce rythme...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: I'm not afraid, not afraid Feat. Adriel Mar 27 Déc 2016 - 0:29

Je n'avais jamais remis mon orientation sexuelle en question tant que ça à vrai dire. Je n'avais jamais vraiment eu de pression de la part de quiconque, donc ça n'avait pas été si difficile de l'accepter. Après je n'allais pas le crier sur tous les toits, je n'en étais pas fier à ce point non plus. De toute façon, je n'étais pas le genre de gars qui criais beaucoup en règle générale. Si je pouvais rester dans un coin et ne pas faire trop de remous, ça m'allait bien aussi. Pourtant il fallait croire que j'avais un certain talent pour me faire remarquer sans même le vouloir. C'était sûrement ma taille et les cheveux décolorés qui faisaient cet effet. C'est vrai que physiquement, on était pas trop en manque chez les Tsumi non plus.

J'avais tout de même réussi à raconter le gros de l'histoire à Eden. Et ça ne semblait pas le faire fuir non plus. J'avais un peu l'impression de marcher sur des œufs avec lui. Parce qu'un coup il était adorable et acceptait de parler de tout et n'importe quoi et le coup d'après il m'envoyait bouler. Il y avait quand même de quoi être déstabilisé non ? Mais c'était difficile de lui en vouloir. Je n'avais pas eu une attitude des plus rassurantes non plus. Et je m'en rendais bien compte en le voyant assis là, ses jambes contre lui à fixer l'horizon. Il faudrait sans doute que j'arrête de le fixer du regard comme ça… Mais c'était plus facile à dire qu'à faire.

Eden prit alors la parole, avouant qu'il ne s'était jamais posé de telles questions avant de me rencontrer. Je devais comprendre là qu'il y avait vraiment quelque chose entre nous ou je me faisais encore des idées ? Tout ce que je pouvais dire, c'est qu'Eden était absolument adorable et je m'en voulais qu'il soit dans un état pareil à cause de moi. Sa dernière question me fit sourire tendrement.

- Je pense que ça fait de toi… Quelqu'un de très romantique.

Je conclu ma phrase par un petit rire. C'est vrai quoi, il n'y avait que dans les contes de fées où chaque princesse était faite pour se marier avec son prince et c'est tout non ? Ce n'était pas comme si j'y connaissais grand-chose en la matière à vrai dire. Pourtant j'aimais beaucoup la littérature… Quoique les contes, c'était un peu spécial quand même. Il y avait la belle histoire, mais aussi la morale derrière qui n'était pas toujours tout aussi innocente.

- Plus sérieusement… Il ne faut pas trop que tu te casse la tête avec ça non plus.

Je parlais calmement en essayant de paraître le plus rassurant possible.

- Ce n'est pas vraiment important qu'on soit soit gay, hétéro, bi ou je ne sais quoi encore… Le principal c'est d'être avec une personne qu'on aime non ?

C'était une belle vision des choses. Peut-être un peu trop optimiste, mais je l'aimais bien. C'était aussi pour ça que je n'en faisais pas tout un foin d'être gay. Je sais que ça comptait pas mal pour certaines personnes ce genre de choses. Mais ces personnes avaient rarement un esprit des plus brillants. Je fini par me résoudre et posais une main amicale sur l'épaule d'Eden pour attirer son attention.

- Puis tu peux te dire que tu as encore plein de temps devant toi pour choisir le mot que tu voudras mettre sur le genre de personne que tu aime. Rien ne presse non plus.


Je n'étais pas sûr que mes conseils soient très utiles. Je frissonnais soudainement, ce qui me rappela par la même occasion qu'il ne faisait pas très chaud et que j'étais toujours en boxer. C'était aussi le cas d'Eden d'ailleurs. Je croisais les bras contre ma poitrine en espérant que ça me réchauffe un peu. Mais je ne pouvais pas vraiment me rhabiller maintenant, j'étais encore trop trempé.

- Ok… la prochaine fois que j'ai une idée pareille, s'il te plaît, frappe moi avant que je ne saute à l'eau… Je crois que t'as raison, la pneumonie nous guette…

Ca n'avait rien à voir avec notre sujet de conversation, mais un peu de légèreté de nous ferait pas de mal non plus.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: I'm not afraid, not afraid Feat. Adriel Mar 27 Déc 2016 - 1:36

Quelqu'un de romantique... s'il avait sus exactement ce que voulait dire ce mot, il aurait put le prendre au sérieux, mais dans le fond il ne savait pas vraiment... il n'avait jamais eu à l'être et puis pour lui la seule notion de romantisme qu'il connaissait lui venait des films ou séries. Donc non, il ne lui semblait pas du tout qu'il soit du genre romantique, il en était même à des années lumière. Cependant le rire du blond lui indiqua clairement que ça devait être une blague du coup il leva les yeux au ciel avant de rire légèrement lui aussi. Ça il pouvait faire, après tout, il fallait bien détendre un peu l'atmosphère, sinon il allait finir par mourir étouffé. Et puis le blond prétendait que ce n'était pas important, mais il ne savait, il ne pouvait pas savoir à que point ça l'était pour Eden, parce que être gay signifiait avoir une chose de plus à cacher à son père, ça signifiait devoir rester à l'ombre dans son placard au moins jusqu'à ce qu'il ai dix huit ans et soit en age de prendre ses distance avec ce poivrot.

Il secoua la tête, parce que oui, sur le principe il aurait aimé entendre ça, mais il savait que c'était faux, il savait que ce qui n'avait pas d'importance pour le blond, compte tenue de sa famille ouverte d'esprit, en avait pour Eden. Il aurait aimé se dire qu'il pouvait aimer qui il voulait, même si actuellement il ne se voyait pas aimer qui que ce soit... il avait trop à penser, trop à faire... même si ce foutue blond le perturbait toujours autant.

- Tu ne comprends pas... pour toi, pour ta famille, ça n'était peut être pas vraiment important mais pour moi... avec mon père...

Il n'avait pas l'intention d'entrer dans les détails, Adriel n'avait pas besoin de savoir comment était son père, cette discutions était déjà assez embarrassante comme ça. Inutile de rajouter des histoires larmoyantes sur son père alcoolique qui lui tapait dessus lorsqu'il avait un verre de trop dans le nez ce qui voulait dire tout les jours. Il sentit la main du blond sur son épaule, il aurait put s'en dégager, surtout avec ce qu'il s'était passé un peu plus tôt, mais il ne le fit pas, parce que un peu de réconfort n'était pas de refus et que bordel ça faisait du bien quand même. Il ferma même les yeux quelques secondes afin de mieux apprécier ce contact. Il poussa un soupir aux derniers mots d'Adriel, il avait du temps... oui, peut être... ou peut être pas, peut être que les jeux étaient déjà fait, peut être que c'était déjà déterminé d'avance, peut être que ça avait été décidé à la seconde ou il l'avait rencontré... et voilà qu'il se posait à nouveau trop de questions. Il se ressaisit alors, décidant qu'il ne fallait pas qu'ils restent là sinon ils allaient vraiment attraper froid, d'ailleurs le blond se plaignait déjà.

Il poussa alors un nouveau soupir avant de se lever, tendant une main au blond pour l'aider à se remettre sur ses pieds aussi. Ils n'avaient pas vraiment trente six solutions, ils pouvaient pas rester assis sinon ils allaient vraiment geler, il fallait qu'ils bougent, et surtout qu'ils trouvent un moyen de se sécher afin de pouvoir remettre leurs vêtements.

- Faut qu'on trouve un truc pour se sécher... vient.

Il avait gardé sa main dans la sienne, sans vraiment y faire attention et l'entraîna vers le lieu ou s'était déroulé la fête, il trouva alors une couverture étendue par terre. C'était pas l'idéal, voir même un peu dégueue, mais ça ferait l'affaire. Il la ramassa avant de la tendre au blond :

- Je crois pas qu'on trouve mieux pour le coup.

Il commençait à vraiment avoir froid, à tel point que ses membres tremblaient, il avait vraiment envie de pouvoir remettre ses vêtements, mais il attendit que le blond finisse de se sécher pour pouvoir le faire. La situation était déjà bien bizarre, d'ailleurs ce qui l'était encore plus c'était la manière dont il le fixait alors qu'il se séchait... il n'en avait même pas vraiment conscience, mais c'était pourtant ce qu'il faisait... il le regardait de la tête aux pieds, alors qu'il était à moitié nue... et il aimait un peu trop ça... un peu trop ce qu'il voyait. Putain jamais l'idée de regarder un mec comme ça lui serait venue avant et voilà que ce type remettait tout en question...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: I'm not afraid, not afraid Feat. Adriel Mar 27 Déc 2016 - 16:05

J'avais bien conscience que pour moi, ça avait été facile d'admettre qui j'étais. Parce que je savais que ma famille n'allait pas me juger là dessus. Quant à mes amis… C'était une autre affaire, mais je me disais que dans le pire des cas, si ils n'aimaient pas ça et bien ils n'avaient qu'à aller se trouver d'autre potes, c'était aussi simple que ça. Je ne voyais pas pourquoi je perdrais mon temps avec des personnes incapable de m'accepter tel que je suis. Je n'avais pas l'intention de changer pour qui que ce soit. C'était un peu ma philosophie de vie, je voulais bien changer, il n'y avait pas de problèmes ! Mais je ne voulais pas me forcer à le faire non plus. Et je crois qu'Eden avait bien compris ça du coup.

C'est vrai qu'on pouvait dire que j'avais eu de la chance d'être tombé dans une famille pareille pour le coup. Je ne savais pas trop à quoi ressembler le père d'Eden, mais de ce qu'il m'en disait, ce devait être un sacré numéro. Il n'acceptait pas les mutants, apparemment il était aussi homophobe. Heureusement que son fils n'avait pas hérité de cette fermeture d'esprit. Sinon j'aurais sans doute pris cher. Au contraire, Eden semblait même être un quelqu'un de curieux. C'était mignon à voir, il posait beaucoup de question et je me faisais un plaisir de lui répondre. Enfin, il n'avait pas l'air de vouloir parler de son père plus que ça, ça avait l'air d'être un sujet sensible, alors je n'allais pas appuyer dessus non plus. Tout du moins, pas ce soir.

- C'est vrai que dans le soutient de ma famille, ça aurait été beaucoup plus compliqué…

Je parlais de tout ça comme si ça avait été simple et rapidement. Mais c'est parce qu'en rétrospective, ça me semblait l'être. Cependant, au moment même, ça avait été bien plus complexe que ça. Je n'étais pas sûr que ma famille l'accepte aussi bien. Heureusement, j'avais une confiance absolue en mes sœurs. Si elles n'étaient pas là… Je ne sais pas trop ce que je ferais de ma vie en ce moment. Je serais sans doute bien plus renfermé et timide que ça je pense. Et aussi moins impulsif. J'étais presque sûr que ce côté là, je l'avais adopté à force de passer du temps avec Anto. Une vraie boule d'énergie cette fille je vous dit.

Bref, visiblement je n'étais pas le seul à avoir froid, et d'un sens, ça me rassurait de savoir qu'Eden était pas totalement insensible à la température non plus. Le brun se leva et j'attrapais volontiers la main qu'il me tendait pour m'aider à me relever. Main, que, encore une fois, il ne lâcha pas et me tirai vers l'endroit où était la soirée jusqu'à trouver une couverture qui traînait là. Ce n'était pas le top du top, mais on avait pas forcément mieux… Je fis une petit grimace au brun et attrapa la couverture qu'il me lançait pour commencer à me sécher. Je fis en sorte d'être rapidement pour lui passer la couverture à son tour. J'eus un petit sourire en constatant qu'Eden ne me lâchait pas du regard. Malheureusement pour lui, j'allais lui gâcher la vue et alla remettre mes vêtements.

- Aah… C'est mieux comme ça.

J'adressais un sourire à Eden avant de commencer à faire un peu le tour des vestiges de la soirées. Il y avait encore pas mal de truc. A vrai dire, je mourrais de faim et de soif aussi. Alors j'essayais de nous trouver deux verres propres et une bouteille qui n'avait pas été renversée. Il ne restait que des diluants, mais bon, on allait pas faire nos difficiles non plus. Puis Eden avait assez bu pour la soirée je pense.

- Voyons voir ce qu'il nous reste… J'ai tellement faim… j'ai pas mangé avant de venir, j'aurais peut-être du en fait…

En même temps, quel intérêt de manger avant une soirée si on sait qu'on va manger sur place. Je réussi à trouvé un paquet de chips qui n'avait pas encore été ouvert. Avec un sourire victorieux, je l'ouvrit, en pris une bonne poignée avant de tendre le paquet à Eden.

- J'ai plus trop de prétexte pour te faire rester maintenant… Mais si tu veux des chips…

Je haussais les épaules en affichant un air innocent. Je n'avais toujours pas envie que cette soirée soit finie alors je faisais de mon mieux pour faire durer l'instant.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: I'm not afraid, not afraid Feat. Adriel

Revenir en haut Aller en bas

I'm not afraid, not afraid Feat. Adriel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Sujets similaires

-
» and he said “listen, listen, i’m not afraid to go if it’s with you, i was born to live for you”, 04.03 - 03:11
» a hero is a man who's too afraid to run away.
» KATIE + i'm not afraid of god, i am afraid of man
» III.02 - Afraid In The Dark (Feat Manakel)
» Let's get drunk and tell eachother everything we're too afraid to say sober [Feat. Alejandro] ~Le Marais~

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Institut Parker :: Hors-Jeu :: 2016-