Coucou Invité ♥ Et éventuellement bienvenue si tu es un newbie sans couleur !
Les inscriptions à l'event sont ouvertes, cliquez ICI pour découvrir le contexte et vous inscrire !
Pour tout nouveau personnage être de lumière, démon ou humain, 50 points te sont offerts dès ta validation !
150 points sont attribués dès ta validation en prenant un scénario, lien ou PV! Et en plus tu feras un heureux, what else ?
L'Agence S.P. qui lutte contre la criminalité surnaturelle a débarqué sur Institut Parker! Plus de détails ICI !

Partagez|

Elève surdoué ? Non, juste avec un vécu de 53ans.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Elève surdoué ? Non, juste avec un vécu de 53ans. Lun 2 Jan 2017 - 3:30


   
Nick Tsumi Sanchez
Je suis un Mutant

   


nom: Tsumi mais il donnera Sanchez comme nom prénom(s): Nick date de naissance et âge: 27 Septembre 1964 soit 53 ans mais... On va dire 16ans. C'est ce qu'il a dit aux services sociaux en tout cas. lieu de naissance et nationalité: Madrid, Espagnol statut social: élève emploi/études: Ex mannequin orientation sexuelle: bisexuel mais là... situation amoureuse: céibataire groupe: Mutant Rang: élève avatar: Chandler Riggs
   

   
Manipulation Moléculaire :

  Nick contrôle les molécules. Il a la capacité de ralentir, arrêter ou même accélérer le mouvement des objets ou de tout ce qui ne provient pas d'être vivant (il n'a jamais essayé). Son pouvoir peut aller jusqu'à faire exploser l'objet suite à la rapidité au mouvement des molécules qui peut entrainer une combustion ou tout simplement faire prendre feu à l'objet s'il se concentre pour bien doser son pouvoir.  

Nick connait sa mutation depuis plus de 30ans, étant apparue lorsqu'il avait 19ans. Il possède donc un bon niveau de manipulation même s'il a perdu le coup de main finalement, ne s'amusant plus avec comme lorsqu'il était jeune. De même, à cause de sa vieillesse, sa mutation avait même commencé à déraper, en perdant souvent le contrôle.
   

         
Il était une fois



 [Je me suis permise de reprendre la fiche d'Adrian qui retrace beaucoup la vie de son père.]

Ah, QUI ne connait pas Nick Tsumi ? Ce Bel Apolon, mannequin lors de sa jeunesse, amateur de drague, aimant les garçons comme les filles, s'en amusant, pourtant, avec une certaine délicatesse ? Les années passèrent. Et il ne changea pas vraiment de caractère. L'espagnol préférait les coups d'un soir plutôt que les couples. Peu de gens peuvent se vanter (huhu) d'avoir été un jour le petit ou la petite amie de Nick. L'une qui pouvait s'en vanter, d'avoir été un jour la copine, même la fiancé de l'espagnol, s'appellait Helen Scott.

Mannequin, elle aussi. C'est lors d'un déplacement à Londres qu'il rencontra cette charmante brune aux yeux de biche. Très vite, le courant passa malgrès les caractères opposés. Nick, dragueur et sûr de lui face à Helen, jeune fille timide et réservée. Les contraires s'attirent donc! Deux aimants. Et croyez-le ou non, Nick ne mit que quelques mois avant de prendre un appartement à Londres, pour vivre avec la jeune femme de 20ans. Lui, en avait 22. Le courant passait terriblement bien, il osa même se fiancer avec. Un grand pas dans la vie de l'espagnol, qui n'était pas un grand fan de la vie à deux. Mais avec elle, c'était différent. Presque un conte de fée. Au bout d'un an de vie commune, Helen et Nick finirent par déménager au Japon, à Tokyo, plus précisement. Pas vraiment fan des grands appartements modernes, le duo s'achetèrent un petit appartement dans le centre ville. Nick avait repris le mannequinat au Japon, comme dans sa jeunesse, quand à sa fiancée, elle avait quitté son travail pour suivre l'amour de sa vie. Elle avait tout quitté pour lui, comme lui qui avait tout quitté pour l'Angleterre. Il ne manquait plus qu'une chose pour que cette histoire soit un rêve à 100% : un enfant.

Du moins, c'était l'avis d'Helen. Pas celui de Nick. Il n'avait pas vraiment envie d'être père, d'avoir un mome chez lui, de devoir s'en occuper. Quand ils abordaient le sujet, l'espagnol se dérobait avec une facilité exubérante. Au bout de quelques conversations, l'idée d'avoir un enfant pour Helen s'évanouit, provoquant une sorte de mélancolie, que Nick tentait de dissiper, mais rien à faire. Il se sentait coupable de laisser sa fiancée seule, chez elle. De l'homme qui ne pensait qu'à lui, l'espagnol devint le fiancé idéal. Attentionné, surprenant, plus qu'adorable. Il la chouchoutait et l'aimait à un point inimaginable.

Leur vie commune atteignit sa 2ème année. A partir de ce moment là, les choses dégringolèrent. La santé d'Helen commença à fléchir, doucement. Il fallut près de trois mois pour qu'Helen accepte d'aller faire des examens. Les résultats tardèrent à venir et bientôt, le petit couple découvrit que leur vie parfaite n'allait plus l'être. Helen était victime d'un cancer. Ses années étaient comptées. Le temps qui lui restait se faisait ressentir sur le visage de l'ancienne mannequin. Nick arrêta de travailler pour s'occuper d'elle, plus que jamais. L'idée d'avoir un enfant recommençait à naître dans la tête d'Helen. Et bientôt, cette idée s'incrusta aussi chez Nick. Peut-être que cette idée avait mûrit dans sa tête depuis le temps. Et si avoir un enfant était le rêve de la femme malade qu'il aimait, il désirait l'exaucer.

Mais il y eut... un... Problème à l'horizon. Encore. La vie semblait vouloir donner la dose de malheur qu'ils n'avaient pas eu. Stérilité. A cause des médicaments, Helen eut de sérieux problèmes hormonales, chamboulant tout son système. Suite à plusieurs rendez-vous avec des medecins, une solution arriva : Arrêter les médicaments. Mais ça allait nuire sur la pauvre anglaise. Nick refusa. Mais ce n'était pas son corps. Helen arrêta donc ses traitements, sous la colère de son fiancé.

Helen s’affaiblissa au cours des prochains moins. Mais son souhait se réalisa. Bientôt, son ventre commença à s'arrondir. Ce fut un pur bonheur pour la future mère. Quand au père, il s'en voulait de ne pas avoir donné d'enfant plus tôt à Helen. Ils retournèrent voir un medecin, pour reprendre le traitement. Elle le pouvait. Un second "mais" arriva :  elle risquait de perdre son bébé, ou bien de lui causer des problèmes graves. Le choix ne fut pas dur pour la courageuse femme. A côté d'elle, Nick n'eut pas son mot à dire. Le désespoir le rongeait, comme la maladie à Helen. Au bout du 6ème mois, la jeune fiancée fut hospitalisée. A bout de force. Les jours passaient difficilement pour le couple et le futur bébé, que le père maudissait intérieurement. Plusieurs fois, les medecins crurent qu'ils allaient perdre la mère ou l'enfant, voir les deux. Mais non. La jeune blonde s'accrocha et quelques mois plus tard, son rêve se réalisa. Adrian était né. Elle le serra dans ses bras, tandis que Nick restait à côté d'elle, observant ce petit humain aux yeux bleus. Ca y est, le cauchemar était fini. Les traitements furent repris. Quelques semaines passèrent et la famille fut au complet chez eux.

La british reprenait du poil de la bête, sous le regard rassuré de son mari. Il restait distant avec son fils, lui en voulant beaucoup. Il n'aurait pas supporté être privé d'Helen. D'ailleurs, cette dernière se demandait ce qu'il se tramait dans la tête de Nick. Il nourrissait son enfant, il le changeait mais il n'y avait pas cet amour paternel au début. Il fallut attendre près d'un an pour que la rancoeur envers ce petit bout de chou disparaisse. Mari aimant ? Il devint aussi un père attendrissant. Le petit Adrian vécut donc paisiblement avec ses parents. Le cancer semblait avoir été vaincu, mais pour combien de temps encore? 2ans, 3ans, 4ans, 5ans, 6ans... Le petit avait bien grandit. Il finit par rentrer à l'école primaire, sous le regard fier de ses parents. Le petit était le portrait craché de son père : brun, avec de grands yeux bleu. Intelligent, calme et mature pour son âge, sa scolarité se passa très bien, jusqu'à ses 8ans.

Helen recommença à voir sa santé dégringoler. Et malgré les traitements, cette fois-ci, la maladie l'emporta. Le choc de cette disparition fut très grand. Nick arrêta son travail et resta cloitré chez lui, à s'occuper de son fils. Ce dernier loupa une année entière de cours, trop "couvé" par son père. Il avait trop peur de le perdre, Nick serait au fond du gouffre. Pendant près d'une année, les deux ne sortirent guère. Le père faisait un effort pour que son fils prenne quand même l'air, ait une vie. Sauf pour l'école. Il avait passé un premier trimestre catastrophique et le jeune Adrian n'arrivait pas à passer une journée sans fondre en larme. Cette année fut dure, mais finit par passer. Peu à peu, le mannequin reprit le contrôle de la situation. Il entraina aussi son fils dans sa remontée. Les rires revinrent ainsi que la joie dans un nouvel appartement, à Madrid. Bref, la vie reprit son cours.

Trois années plus tard, Nick avait reprit son travail et Adrian reprit sa place de bon élève. Le deuil, bien qu'impossible à oublier, fut moins présent. L'adolescent avait pris un soudain gout pour la musique depuis la mort de sa mère, une sorte d'hommage peut-être, pensait son père.

Mais la vie dérapa à nouveau pour le père et le fils. Nick recommença à sortir et rencontrer des jeunes femmes, jusqu'à s'amouracher d'une certaine Tokiko Hichi. Un soir, il la ramena chez lui et c'est d'une démarche froide et féminine, qu'elle serra la main... De son futur beau fils, Adrian. Quelques mois plus tard, la jeune femme s'installa chez eux. Elle était aussi mannequin. Si au début, la cohabitation était froide et silencieuse, après une année, les cris fusaient dans la maison. Aussi bien entre Nick et Tokiko, qu'entre Adrian et Tokiko. En fait, ça criait aussi entre le père et le fils. Son fils lui en voulait d'avoir ramené une autre femme à la maison, il avait l'impression qu'il cherchait à remplacer sa mère. Il faillit même quitter l'appartement... Mais Tokiko partit avant lui.

Quelques mois plus tard, Nick reçut un bien étrange mms, montrant une échographie, légendée d'un "Félicitation, trois enfants d'un coup." de la part de Tokiko. Des triplés. En plus de l'avoir mis enceinte, celle-ci portait des triplés...

Nick accusa le coup et aida financièrement son ex petite amie. Au bout du 7ème mois, Tokiko accoucha de trois bruns aux yeux bleus. Sans surprise, la garde alla à la mère. Bien qu'il les aimait déjà, pas question de quitter son pays pour cette femme inconsciente qui n'avait pas été capable de prendre sa pilule correctement. Il se promit donc d'aller les voir au Japon dès qu'il le pourrait, malgré son emploi du temps compliqué... Et déjà qu'avoir des triplés était assez difficile à avaler... La suite arriva avec l'adolescence d'Adrian et l'apparition de sa mutation. Ils crurent qu'il était télépathe. Et si l'adolescent garda ce sujet secret avec son père, il le dévoila bientôt à sa petite amie de l'époque qui lui apprit qu'elle aussi l'était. Le hasard. Profitant de cette mutation qu'il trouva fabuleuse, il vit son fils s'entrainer des mois et des mois. Nick était fier de son enfant, bien qu'il ne comprenait pas d'ou venaient leurs fichues mutations. Être humain était tellement plus simple...

C'est les larmes aux yeux que Nick enlaça son fils à l'aéroport. Celui-ci le quittait pour aller étudier dans une école pour mutants. Cette chance. Il se surprit à rire quand son fils lui parla de devenir élève avec lui. Il lui ébouriffa une dernière fois les cheveux avant de déposer un baiser sur son front et de lui dire au revoir. Sa place n'était pas là-bas, mais ici, à Madrid.

La vie continua pour cette petite famille. Ou plutôt, pour ce père seul, privé de l'attention de son fils, avide de connaissance, ne lâchant jamais son institut. Toujours à la recherche de réponses. De nouvelles mutations. Finalement, il apprit bien plus tard que son fils ainé n'était pas un télépathe mais un "copieur".

Les années passèrent et bientôt, ses trois petits derniers atteignirent l'âge de 12ans. Pas vraiment gâtés sentimentalement entre une mère froide et ne leur portant que peu d'intérêt et un père habitant à l'autre bout du monde, ils étaient cependant couverts de cadeaux envoyés postalement. Ils ne manquaient de rien. C'est ce que se disait ce père. Jusqu'à ce qu'il fut joint par la police japonaise : Tokiko était morte dans un accident de voiture, laissant ses 3 enfants seuls. Leur garde alla donc au géniteur qui accueillit sa progéniture les bras ouverts. Mais il vit bien vite que son absence avec eux avait créé un fossé malgré les multiples attentions.

Petit à petit, lentement mais sûrement, il apprit à dompter ces trois jeunes adolescents. Avec de l'amour. De la patience. De l'attention. Il essayait de se rapprocher d'eux, d'être finalement le père qu'il aurait dû être avec eux. Leur relation ne fut jamais vraiment exemplaire, ça serait difficile avec 4 caractères aussi différents mais finalement, ce fut loin d'être l'enfer dans cette maison qui récupéra un minimum de chaleur humaine.

Mais il y a toujours un mais. Et ce "Mais" fut le tempérament de Nick. Laissant son travail de côté car ayant bien des économies sur son compte en banque, il se laissa aller dans ce rôle de père. La cinquantaine arriva et ce fut certainement un choc pour lui lorsqu'il se regarda profondément dans un miroir, de la tête aux pieds. Il était devenu ce vieil homme lambda, ayant perdu son corps d'antan, avec sa belle gueule d'ange. Il restait un homme attrayant pour la gente féminine de son âge mais... Il refusait de voir qu'il avait vieilli. Sans Helen. Un pauvre vieil homme ridé et commençant à avoir les cheveux blancs. Cette vision le toucha profondément, lui et son égo. Assez profondément pour aller dépenser une fortune auprès d'un puissant sorcier, connu pour ses potions extraordinaires. Un lourd chèque fut échangé en échange d'une fiole de jeunesse. Il voulait rajeunir. Juste d'une dizaine d'années. Pas plus. Pas moins. Oublier ces douleurs au dos, oublier ses rides, oublier ses yeux tombants de vieillesse et ce corps qui n'était plus le sien. Mais à trop vouloir, Nick fut puni. Par une erreur de dosage peut-être. Par une erreur du sorcier aussi. Ou par l'erreur d'avoir fait confiance à quelqu'un sans réellement le connaitre.

Nick observait cette fiole qu'il remuait du bout de ses doigts, posté non loin de là d'un bar. Il la but et finalement s'introduisit dans l'enseigne. Il se sentait pousser des ailes. Sa confiance le regagnait. C'était psychologique, car il arborait encore ce visage d'homme mûr qui n'avait absolument rien à faire dans ce bar. Après des verres et des verres, ne se sentant pas bien, le père de famille s'échappa aux toilettes pour se libérer de tout cet alcool qui lui brulait l'estomac. Certainement ivre, il s'endormit.

Ce fut un petit garçon qui fut retrouvé à la fermeture du bar, dans des vêtements bien trop grands. Ce fut la patronne même qui le retrouva. Se dépêchant de cacher le jeune adolescent chez elle afin de ne pas voir son bar se faire fermé suite à l'ivresse d'un mineur, quand Nick se réveilla dans cette chambre inconnu avec son corps d'antan... Ce fut le choc. Mais impossible de partir. De s'enfuir. Ce corps était loin d'avoir la même force qu'auparavant. Dès qu'il cherchait à s'enfuir, la patronne le retenait, l'enfermant finalement dans la chambre. Il n'avait plus rien sur lui. Ni ses papiers, ni son téléphone, ni sa carte bleue.

Ce fut un garçon perturbé que trouvèrent deux policiers, appelés par la dirigeante. Dans la déposition, l'adolescent aurait été trouvé dans la rue, ivre mort, bien loin de son bar. La blague. Ne cherchant pas plus loin, les autorités cherchèrent à savoir son age. Parce que sous la stress, l'âge qu'il donna fut "16ans", estimant mal l'age de ce corps rajeuni. S'ils rirent en entendant cet âge-là, ils ne rigolèrent pas quand il reçut les résultats des tests qui indiquait que, d'après sa moelle epinière... Il en avait 50. Ne pouvant que croire l'enfant, ils le remirent aux services sociaux en attendant de trouver une autre façon de trouver son âge véritable. Et même malgré ça... Face à tous ces humains, Nick resta bouche cousue. Pas question de leur raconter quoi que ce soit. Il avait juste besoin d'Adrian pour se sortir de tout ça. Lui, au moins, pourrait l'aider. Mais sans téléphone et sans son numéro, tout cela serait bien difficile...

Ce fut une semaine après avoir perdu son corps d'adulte que Nick réussit à échapper à la surveillance de sa famille d'accueil. Ses jeunes jambes le ramenèrent dans sa maison qu'il ouvrit avec une clef cachée dans le jardin, souvent nécessaire aux triplés pour rentrer lorsqu'ils avaient oublié leur trousseau. Mais malgré cette petite anecdote amusante, le reste ne le fut pas : il retrouva une maison vide d'affaires. Les armoires des triplés étaient vides. Il n'y avait pas âme qui vive dans la maison.

Le géniteur prit la fuite après avoir lui-même récupéré une petite valise d'affaires ainsi qu'une carte de retrait. Faisant le tour de la ville et des banques, Nick retira le plus possible mais fut bien vite rattrapé par le blocage de son compte. Les nombreux retraits suspects avaient certainement été signalés, en plus du fait que le compte appartenait à un homme porté disparu. 30 000euros. Pour un gamin, c'était le rêve. Pour un adulte comme Nick, c'était que trop peu.

Suite à ça, il reprit ses recherches. Mais il ne trouva aucune trace de ses enfants. Retournant aux services sociaux, faussement honteux de sa fugue, Nick fut récupéré par sa famille d'accueil. Profitant de leur connexion internet, il rechercha sur les réseaux sociaux durant plusieurs mois pour trouver des réponses, fou face à la disparition des triplés. Et ce fut seulement 6 mois plus tard qu'il trouva enfin une trace de deux de ses triplés dans une école à Jacksonville. Abby et Adriel. Antonella ne figurait pas sur la liste, ce qu'il trouva étrange, mais dégagea bien vite ce point superficiel de sa tête. Il voulait les rejoindre. Les retrouver. Quitter cette vie de fous, où son pouvoir semblait avoir perdu de leur stabilité, où on le pointait du doigt à l'école. Aussi bien par ses camarades qui le fuyaient comme la peste, que par les professeurs qui voyaient en lui un élève prodige... Que par la psychologue qui voyait un enfant "trop mûr pour son âge", perturbé.

Avançant dans son plan avec précaution, après une dure journée de cours, Nick se rendit chez un détective privé pour faire part de ses recherches. Le processus se lança et le garçon attendit de nombreux jours avant d'avoir sa réponse et de retrouver la ville où étaient ses enfants. Ses 4 enfants à Jacksonville. Rajoutant une bonne part de son argent dans l'enveloppe au détective, il demanda un renseignement en plus : une personne connaissant l'institut parker dans les services sociaux. Et ce ne fut pas difficile pour le détective.

Nick demanda à prendre rendez-vous avec cette psychologue. Faisant mine de baisser les bras, il joua le rôle d'un enfant perdu atteint d'un étrange pouvoir. Un enfant qui raconta son mal-être et ses pires malheurs auprès de cette femme à qui il confia de nombreuses choses sombres. En moins de temps qu'il n'en fallut, le docteur lui parla de l'institut parker. C'était dans la poche. Elle se débrouilla pour trouver un tuteur en Floride pour accueillir ce "pauvre mutant perdu" et l'y envoya. Le processus mit un mois à se faire, avant que l'avion de Nick n’atterrisse en Floride, mené ensuite par un taxi à l'institut Parker. Le tuteur n'était pas encore trouvé mais l'école avait un dortoir dans lequel l'adolescent fut intégré en attendant.

Présent à l'institut depuis une semaine désormais, Nick a à nouveau employé un détective pour s'informer sur la vie d'Adrian, Abby, Adriel et Antonella. Et pour le père droit qu'il est, voir l'ainé dans cette sombre organisation ne lui plait pas... Tout comme l'endroit dans lequel ils vivent. Mais à part aider de loin, il ne peut pour l'instant rien faire...
         

         
Qui suis je?

   comment as-tu connu le forum : JE NE REPONDRAI PAS A CETTE QUESTION. ton pseudo/prénom : Kazual ou Ana(ïs). ton âge : 22ans ta présence sur le forum : Pas mal on va dire un dernier petit mot pour la fin ? J'ai honte, j'ai craqué.

   Code à remplir :
   
Code:
[color=#FF0000]✘✘[/color] [b]Chandler Riggs[/b] → Nick T. Sanchez
           

         


Dernière édition par Nick Tsumi le Ven 3 Fév 2017 - 8:39, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Elève surdoué ? Non, juste avec un vécu de 53ans. Lun 2 Jan 2017 - 7:50

....

Je te dis même pas bienvenu u_u
Par contre
*grosse pichenette*
Tu l'as mérite celle là Smile
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Elève surdoué ? Non, juste avec un vécu de 53ans. Lun 2 Jan 2017 - 9:49

Re bienvenue
Bon courage pour ta fiche.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Elève surdoué ? Non, juste avec un vécu de 53ans. Lun 2 Jan 2017 - 12:16

Bienvenue parmi nous, bon courage pour ta fiche Smile
Revenir en haut Aller en bas
Ysalis C. Wildmore
avatar
Fondatrice ₪ Elève


MESSAGES : 210
POINTS : 2989
AGE : 22
CELEBRITE : Shelley Hennig
EMPLOI : //
DATE DE NAISSANCE : 02/01/1996
ARRIVE LE : 05/02/2016

MessageSujet: Re: Elève surdoué ? Non, juste avec un vécu de 53ans. Lun 2 Jan 2017 - 12:52

Moi je lui dis juste que je la déteste parce qu'on avait un pacte et je vais devoir craqué
Pas BIENEVENUE

•••••••••••••••••••••••••••••••••••

«Ysalis Cassidy Kendris»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Elève surdoué ? Non, juste avec un vécu de 53ans. Lun 2 Jan 2017 - 14:36

Bravo le staff, ACCUEILLANTES HEIN ! J'me souhaite moi-même la bienvenue pour la 8ème fois, voilà. Si je dois rattraper vos bêtises maintenant... (a) *sort loin*

Merci Abi et Ian, heureusement que vous êtes là! ♥ *tire la langue à Alec et Ysalis*
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Elève surdoué ? Non, juste avec un vécu de 53ans. Lun 2 Jan 2017 - 16:47

Rebienvenue à toi ;3
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Elève surdoué ? Non, juste avec un vécu de 53ans. Lun 2 Jan 2017 - 17:04

Merki ♥ Fiche terminée /o/
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Elève surdoué ? Non, juste avec un vécu de 53ans. Lun 2 Jan 2017 - 19:17

Je vois pas de quoi tu parles, j'trouve que niveau accueil on est choupi.
*pichenette the return*


Tu es validé(e)

›› Félicitation pour ta validation ! Maintenant que tu es validé(e), nous t'invitons à :


›› Créer ta fiche de liens : ton personnage pourra plus facilement s'intégrer dans le RPG avec des liens, et toi aussi ! Clique ICI !

›› Créer également ta fiche RP : en plus de recapituler tous tes RP, les membres pourront venir t'en proposer ! C’est juste LA!

›› Demander ta chambre / ton habitation : ce passage est obligatoire, donc n'oublie pas de remplir le formulaire ! C’est par LA!

›› Lire le système de points et à faire un peu de lèche-vitrine à la boutique ! ICI on t’explique ce que sont les points, comment en gagner et surtout comment en dépenser ! Si gagner des points t’interesse, sache qu’en suivant le topic des Top Sites ICI, et en votant convenablement, tu gagnes 2 points !

›› Si tu ne sais pas avec qui RP, tu as la Roue du RP en cliquant PAR LA !

›› Et enfin, n’hésite pas à aller faire un tour ICI, c’est là où sont annoncés les différents events sur le forum !

›› N'hésite pas à venir nous voir sur la ChatBox surtout !
:hola: :hola: :hola:





Revenir en haut Aller en bas
Morgan Collins
avatar
Admin ₪ Professeur


MESSAGES : 1386
POINTS : 4096
AGE : 29
CELEBRITE : Aaron P. & Avril L.
DATE DE NAISSANCE : 27/09/1988
ARRIVE LE : 26/10/2015

MessageSujet: Re: Elève surdoué ? Non, juste avec un vécu de 53ans. Lun 2 Jan 2017 - 21:30

MOUERF! *sort* Beau papa te remercie ! ♥ (Il t'a à l'oeil, attention huhu ♥)

•••••••••••••••••••••••••••••••••••


Ewuih Momo, les chiens ne font pas des chats...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Elève surdoué ? Non, juste avec un vécu de 53ans. Mer 4 Jan 2017 - 17:00

Encore craqué ? alala tu serais vraiment un met de choix pour un démon à craquer autant pour le côté obscur de la force. Vient te perdre près de la mer mon petit... je suis certain que je pourrai bien te cueillir Smile
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Elève surdoué ? Non, juste avec un vécu de 53ans.

Revenir en haut Aller en bas

Elève surdoué ? Non, juste avec un vécu de 53ans.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» photos du chariot de guerre ( juste monté )
» Je ne suis pas fous, je veux juste comprendre et apprendre.
» Nous ne sommes pas des amies. Nous sommes des étrangers avec des souvenirs.
» Gros Mek avec CFK et Krameur
» Avec ce projet, Alexis pourra donner 100,000 emplois permanents aux Haitiens

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Institut Parker :: Hors-Jeu :: 2018-