♥ Welcome Invité sur Institut Parker ♥ N'oubliez pas de créer des liens, topics sans oublier des sujets si vous voulez que le forum marche ♥ N'hésitez pas à surveiller les diverses annonces et new. N'hésite pas à te connecter sur la Chat Box le staff y est souvent ♥
♥ Welcome Invité sur Institut Parker ♥ N'oubliez pas de créer des liens, topics sans oublier des sujets si vous voulez que le forum marche ♥ N'hésitez pas à surveiller les diverses annonces et new. N'hésite pas à te connecter sur la Chat Box le staff y est souvent ♥

Partagez|

[Terminé] T'y as cru ? Je lui aurai foutu un coup d'boule au pire!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Antonella Tsumi
avatar
Admin ₪ Mutant


MESSAGES : 299
POINTS : 1722
AGE : 18
CELEBRITE : Emily Rudd
EMPLOI : Tatoueuse au black
DATE DE NAISSANCE : 27/09/1999
ARRIVE LE : 14/01/2016

MessageSujet: [Terminé] T'y as cru ? Je lui aurai foutu un coup d'boule au pire! Dim 22 Jan 2017 - 19:07



 
Les mecs sont tous des bébés
Lancelot & Adrian & Antonella

Antonella se plaisait dans son boulot. Il lui correspondait plutôt bien, tout comme son pouvoir en fait. Mais il y avait une seconde voix qui lui tendait les bras : celle de l’enquête. Elle arrivait à capter et comprendre les changements de comportement, lisait chez les autres bien souvent comme dans un livre ouvert et sa curiosité était quelque chose de connu chez elle. Tout comme son côté lunatique, mais on repassera une autre fois sur ce côté.

Elle respirait la joie de vivre par l’existence de Théophile dans sa vie. Par les souvenirs qui restaient gravés dans sa mémoire après chaque journée passée avec lui jusqu’à la prochaine. C’était certainement les plus beaux jours qu’elle passait dans cet appartement depuis leur emménagement ici. Ça devait bien faire 10 mois désormais. Et elle commençait enfin à trouver un équilibre dans cette nouvelle vie. A ses yeux et à sa connaissance, tout allait bien aussi pour Adriel et Abby. Enfin, il semblait que les triplés complets étaient dans un certain équilibre. Mais il fallait bien qu’un maillon de la chaine n’aille pas. Et cette fois, aux yeux d’Antonella, c’était Adrian.

Voilà 2 semaines qu’elle avait reçu ce sms de Lancelot annonçant qu’Adrian était avec lui. Et celui-ci n’était réapparu que le lendemain, dans un état qui fit peur à sa sœur. Silencieux. Morbide. Dans ses gestes, son visage, ses mots. Mais il n’expliqua rien. Durant quelques secondes, l’idée que son frère et Lancelot puissent… Non, c’est pas possible. Adrian n’était pas gay. Bon, elle ne l’avait jamais vu avec une petite amie et n’avait jamais parlé d’une telle femme dans sa vie. Et puis même, elle ne savait même pas les gouts de Lancelot. Elle se faisait du mouron pour rien. Mangeant ses pates en même temps qu’elle dessinait machinalement, elle posa chacun de ses instruments pour s’emparer de son nouveau téléphone suite à la noyade du précédent et remonta dans ses textos, relisant ses derniers échanges avec son ami. Et elle les trouva fuyard. Brefs. C’est vrai que depuis deux semaines, le sorcier n’était pas venu à l’appartement et n’offrait que des réponses vagues.

« Vous l’aurez voulu… » pesta-t-elle seule dans sa chambre, commençant à écrire un sms à l’intéressé dans un ton qui n’était pas d’elle.

« Vient vite à la maison s’il te plait un home cherche a rentrer et suis seul fait vite j’ai peur »

Ne prenant même pas la peine de relire son pauvre américain martyrisé par l’absence de cours de langue, son pouce appuya sur la touche finale pour envoyer le message à Lancelot. Adrian était de repos aujourd’hui et était encore cloitré dans sa chambre.
©LittleJuice


•••••••••••••••••••••••••••••••••••

RP disponibles avec Antonella : 1/2 


"Ohana" signifie "famille"

Espagnol : #ff0000
Japonais : #660000
Anglais :#000000
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lancelot Blackburn
avatar
Membre ₪ Elève


MESSAGES : 241
POINTS : 1295
AGE : 23
CELEBRITE : Grant Gustin
EMPLOI : Etudiant
DATE DE NAISSANCE : 16/01/1994
ARRIVE LE : 28/08/2016

MessageSujet: Re: [Terminé] T'y as cru ? Je lui aurai foutu un coup d'boule au pire! Dim 22 Jan 2017 - 20:55



Antonella et Adrian Tsumi


J’ouvris un œil en entendant mon téléphone vibrer, bon dieu, quelle heure il était ? Je voulus me relever mais un poids sur mon abdomen m’empêcha. J’eus juste à relever la tête pour constater le roux flamboyant de ma conquête de la veille. L’envie de me taper la tête contre un mur me vint pourquoi j’étais allé dans ce bar, pourquoi je m’étais laissé draguer comme ça. Je réussis à me dégager sans le réveiller pour me saisir de mon téléphone et regardai le message que je venais de recevoir, Antonella. J’étais désolé pour elle, cela faisait quelques semaines que je fouillais tous ses invitations.
L’information mit quelques secondes à atteindre mon cerveau. Je me mis sur mes deux pieds pour chercher mes affaires. Bord... Où est-ce que j’avais mis mon tee-shirt ? Oh bon dieu, je suis désolé rouquin mais je ne vois que ton tee-shirt. Je l’enfilai, bien sûr, il était trois fois trop grand pour moi. Je pris mes chaussures et m’enfouilla. De toute façon, c’était mon plan au départ. Une fois dehors, j’entamai une marche de la honte ... Cela ne m’était plus arrivé depuis 4 ans ... Le dernier pour qui je suis pas resté au petit déjeuner, il m’a rattrapé et je me devais de fuir et vite pour éviter ça !
Raaaah je me déteste ! Antonella a besoin de moi et moi, je n’arrive qu’à penser au fait que je m’enfuyais de la maison d’un mec comment quand j’avais 16 ans. Je me ressaisis en accélérant le pas mais mon reflet dans une vitrine me stoppa ... Une trace de morsure dans le cou, les cheveux en bataille, des marques de griffures à la naissance de mon torse ... Au secours, j’étais mort de honte là ... Bon là, Antonella, tu te rends même pas compte de l’effort que tu me demandes là. Je repris ma course pour rejoindre l’appartement le plus rapidement possible.
Une fois devant, j’entrai dans la bâtisse pour grimper les escaliers mais une fois arrivé à l’étage des Tsumi. Une peur me prit aux entrailles ... Personne n’était devant la porte et cela n’était pas bon signe. Je pris donc l’initiative de marteler la porte en élevant ma voix.

« Antonella ! Si tu es là, cris ! »

J’étais à deux doigts de défoncer la porte pour pouvoir voler au secours de mon amie qui se trouvait derrière cette porte.

Fiche de liens (c) Miss Yellow

•••••••••••••••••••••••••••••••••••

 
"Je ne te lâcherai pas, même si je dois tomber au fin fond des enfers."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adrian L. Tsumi
avatar
Admin ₪ Projet Shadow


MESSAGES : 345
POINTS : 558
AGE : 28
CELEBRITE : Iwan Rheon
DATE DE NAISSANCE : 27/04/1989
ARRIVE LE : 11/02/2016

MessageSujet: Re: [Terminé] T'y as cru ? Je lui aurai foutu un coup d'boule au pire! Lun 23 Jan 2017 - 10:28



 
Les mecs sont tous des bébés
Lancelot & Adrian & Antonella

Woh woh woh, c’était quoi ce bordel dans les escaliers ? Pour une fois qu’Adrian dormait relativement bien, n’étant pas tiraillé par ces fichues fins de points, il fallait qu’un voisin pète un plomb. Un voisin ou un pauvre drogué paumé dans les escaliers et sur son pallier, évidemment. Mais pas question de répondre au chantage fou de cet abruti. Il resterait dans son lit et profiterait de sa sœur déscolarisée en la laissant lui péter la gueule pour calmer un peu ses ardeurs. Ils étaient fous ces gens, c’était pas possible. Un soupir s’évanouit dans son oreiller, le replongeant dans son rêve, ou plutôt dans ses pensées. Le tambourinement l’avait tout de même tiré d’un cauchemar, donc ça n’était pas plus mal. Il se revoyait poignarder cette sorcière, puis son mari. Puis ça venait au tour de Lancelot et de son père. Avec son propre couteau. Des sueurs habitaient son dos face à ce genre de bêtises provenant de son imagination. Il aurait préféré rêver de poneys roses chevauchant dans des arc-en-ciels.

« … Ma sœur est folle… » se dit-il après avoir eu une pensée aussi absurde par sa faute. Après chaque journée de boulot, il s’empressait de s’injecter du sang de sa mutante de sœur pour remplacer le pouvoir qu’il avait. Il n’avait plus eu autant de souci par rapport à son pouvoir, mais il ne savait pas si c’était suite à ses précautions ou non. Tout ce qu’il savait, c’était que ça ne tournait vraiment pas rond dans le cerveau de sa sœur, qui ne cessait de passer du blanc au noir niveau émotion. Sans excès de violence heureusement. Mais passer de pensées morbides à des pensées mielleuses et multicolores… C’était vraiment étrange. Il se demanda même si le sang prélevé d’Antonella n’allait pas révéler une drogue ou deux s’il le faisait analyser. Mais non. Il lui faisait confiance. Ah, cet excès de confiance aussi venait d’Antonella.

« ANTO ! » cria Adrian, agacé d’entendre encore ces bourrèlements sur leur porte. Sérieusement, elle faisait quoi ? Elle serait la première à foncer dans le tas face à ce genre de comportement de crétin. Au bout d’un moment, sa mentalité fut guidée par celle de sa petite sœur : la couette vola de son lit et il fonça vers la porte d’entrée, prêt à foutre le célèbre coup de boule de la brune. Mais la vue de sa sœur en train de se préparer le figea. Il rêvait ou elle chantonnait ? Elle était de bonne humeur alors qu’on était en train de tambouriner la porte ?

« Ma sœur est VRAIMENT folle… » dit-il avant d’ouvrir finalement la porte à la volée en entendant soudainement la voix de Lancelot… Et en voyant bientôt son visage une fois la porte ouverte. Il avait dit quoi ? Antonella ? De crier ? Ohh, ça puait la bêtise de la Tsumi. Mais à peine eut-il le temps de se dire ça qu’une boule à la gorge apparut en se rappelant que LANCELOT était là. Zut.

« Je… » commença le brun avant d’être stoppé par un baiser sur la joue de la part de sa petite sœur, qui tamponna également celle de Lancelot avec ses lèvres, un grand sourire imprégné dessus, qui balança un « Bonne journée les gars ! » avant de s’échapper par les escaliers, les dévalant telle une furie sous le regard éberlué de son ainé.

« Mais… Je vais la tuer… » finit-il par prononcer en se frottant nerveusement les yeux avant que son regard ne croise malencontreusement celui de Lancelot, devant lequel il resta sans voix quelques secondes... Avant de baisser le regard. Puis ce fut au tour de son visage de s'incliner vers le sol. Ses bras se croisèrent sur son torse, se braquant. Contre Antonella. Contre lui-même. Contre son absence de nouvelles envers Lancelot. Il n'avait envoyé aucun sms depuis leur dernière rencontre. Il ne pensait pas avoir à le rencontrer aussi tôt.

« C'est à cause d'un plan d'Anto si t'es là je suppose... Tu veux... Rentrer ?»
©LittleJuice


•••••••••••••••••••••••••••••••••••

Are you Ready for Lancelian ?
I see how this is gon' go, touch me and you'll never be alone. I-Island breeze and lights down low, no one has to know... In the middle of the night, in my dreams, you should see the things we do, baby. In the middle of the night, in my dreams, I know I'm gonna be with you, So I take my time.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lancelot Blackburn
avatar
Membre ₪ Elève


MESSAGES : 241
POINTS : 1295
AGE : 23
CELEBRITE : Grant Gustin
EMPLOI : Etudiant
DATE DE NAISSANCE : 16/01/1994
ARRIVE LE : 28/08/2016

MessageSujet: Re: [Terminé] T'y as cru ? Je lui aurai foutu un coup d'boule au pire! Lun 23 Jan 2017 - 19:03



Antonella et Adrian Tsumi


Pause ... Ce n’était pas le doux visage de ma Antonella chérie qui m’ouvrit mais le tête de son frère tout aussi charmante mais que je ne voulais pas voir avant 10 ans au moins. Mes traits se durcirent sans que je ne le pense. Je me suis douté que c’était lui qui avait dit aux enfants que c’était mon anniversaire mais cela n’avait pas fait baisser la rage que j’avais contre lui. Bon ok, j’avoue la partie niaise de moi-même avait peut-être hurlé de bonheur. Je devais avoir une conversation très sérieuse avec cette partie de ma personnalité d’ailleurs.
Mes bras se croisèrent sur ma poitrine et mes yeux se fixèrent sur la jeune fille qui se trouvait derrière Adrian. Je m’en voulais de l’ignorer ainsi mais je savais que si je le regardai, je serai mort de honte vu ce que j’avais fait la nuit dernière. J’eus quand même le réflexe de mettre ma main sur mon cou. Je vis apparaître Antonella enfin qui claqua une bise à Adrian puis à moi. Mon cerveau était en plein bug.
Il se passa de longues secondes avant que je ne reprenne les commandes de mon propre corps. Mon regard se redressa forcément sur Adrian et nos regards se croisèrent ... Un court instant où j’entendis à nouveau mon cœur se fissurer ... Bon dieu, j’avais réussi à le préserver un peu pendant 2 semaines ... Je n’entendis même pas la question qu’il me posa mais en quelque sorte ma réponse était claire dans mon esprit.

« Non merci, je m’inquiétais pour Antonella et elle va bien. Au revoir, monsieur Tsumi. »  

Je tournai les talons vers l’escalier et me mis à les dévaler aussi vite que je le pouvais. Une fois dehors, je me mis à penser que je ne voulais pas aller nulle part. Je n’avais personne à qui parler de mon état d’âme et je n’eus qu’à me retourner pour affronter à nouveau le regard d’Adrian. Ma colère resurgit, je n’aimais pas être dans cet état ... Mon visage se fit glacial et je fis un pas rageur vers lui pour le surplomber de ma hauteur.

« Pourquoi tu me suis ?! Tu veux encore te foutre de moi comme tous les autres ?! Alors vas-y ! Je suis là ! Aie le courage d’au moins me dire la vérité que ... »

Voyant que mes paroles n’étaient pas aussi apaisantes que je le pensais, je serai les poings ... Ne pas céder à la violence ... Je choisis donc de continuer à déverser mon venin sur lui. Je me reculai et défis mes bras de sur mon abdomen pour tendre les bras en croix. J’étais résigné, mon cœur était déjà en mille morceaux alors qu’il m’achève enfin ... Qu’on arrête ces conneries. Ma voix était même déformée par mes émotions, elle était extrêmement grave.

« Balance tes insultes ! Franchement j’ai tout entendu donc sois au moins innovant ! Oh tu sais quoi je vais t’aider ! Raté, incompétent ! Débile ! Chieur ! Pédale ! Je suis tellement débile que j’ai cru que quelqu’un s’intéressait à moi le jour de ma naissance. Tu sais quoi ?! Je t’emmerde toi et ta famille bien aimante ... »

Je m’arrêtai et pris mon visage dans mes mains pour grogner un bon coup. Un long silence suivit mes paroles. Je n’osais rien dire et apparemment, Adrian non plus. Ma voix se fit petite et débordante de tristesse.

« Je suis désolé ... Je le pense vraiment pas en plus ... J’adore passer du temps ici, votre famille me rappelle toujours que c’est sympa de pouvoir compter sur quelqu’un. J’adore Antonella et tes frères et sœurs sont toujours sympas avec moi quand je viens. »

Je fis demi-tour pour pouvoir m’asseoir sur le trottoir derrière moi et me pris la tête dans mes mains.

« Désolé ... Ce jour-là, on m’a annoncé que la police déclarait mon frère comme mort et ma mère m’a parlé juste pour me parler de ça ... Quelle mère ne souhaite pas son anniversaire à son fils ? Désolé, je sais pour tes parents mais ... J’en peux plus, j’ai envie de craquer. Je m’occupe toujours des autres et j’aime ça mais des fois, j’aimerais juste un merci. C’est peut-être un peu trop égoïste. »

Tout d’un coup, toute la pression que je subissais fut comme envolée. J'avais débité ses paroles sans laisser une chance à Adrian d'en placer une.


Fiche de liens (c) Miss Yellow

•••••••••••••••••••••••••••••••••••

 
"Je ne te lâcherai pas, même si je dois tomber au fin fond des enfers."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adrian L. Tsumi
avatar
Admin ₪ Projet Shadow


MESSAGES : 345
POINTS : 558
AGE : 28
CELEBRITE : Iwan Rheon
DATE DE NAISSANCE : 27/04/1989
ARRIVE LE : 11/02/2016

MessageSujet: Re: [Terminé] T'y as cru ? Je lui aurai foutu un coup d'boule au pire! Jeu 26 Jan 2017 - 21:13



 
Les mecs sont tous des bébés
Lancelot & Adrian & Antonella

Un refus. Catégorique. Bien que le devinant facilement, il fut assez violent tout de même, renvoyant Adrian à s’en vouloir un peu plus. Resserrant un peu plus ses bas sur son torse comme pour s’offrir à lui-même une dose de réconfort, ils se décroisèrent quand Lancelot annonça son départ avec une drôle d’appellation.

« Non, attends. » s’empressa l’espagnol, voulant le suivre avant d’être rattrapé par la dure réalité des températures dans les escaliers. Il perdit 5 secondes le temps d’attraper sa veste derrière la porte et dévala les escaliers pour rattraper ces précieuses secondes perdues. Sa voix retentit à nouveau dans les escaliers, appelant le fuyard. Mais l’écho fit grimacer le mutant. Si Skylar l’entendait et avait le malheur de sortir pour faire un seul commentaire ou se gausser de la scène, il ne saurait plus répondre de ses actes. Mais pour une fois, elle se mêla de ses affaires. Ou peut-être n’était-elle pas là tout simplement. Encore inquiet sur la possibilité qu’elle s’immisce dans l’histoire, une fois dehors, son regard quitta un instant la silhouette de Lancelot pour se poser sur la fenêtre de sa voisine. Aucun signe de vie. Très bien. Reposant ses prunelles sur le fuyard qu’il appela une dernière fois, il finit par avoir une réaction. Et il fut étrange de voir les traits de Lancelot… Lisses. Autrement que déformés par son habituel sourire qui faisait lever les yeux au ciel à l’espagnol par sa naïveté. Là, il n’y en avait aucune. Et à vrai dire, le brun la regretta presque, se figeant tandis que l’autre réduisait à son tour la distance en lui fonçant quasiment dessus.

Et là, il fut assailli. De questions. De fausses questions. D’une agressivité qu’il n’avait jamais connu chez Lancelot. D’un côté, qui était-il pour être étonné de le voir dans un tel état ? En plus d’en être le coupable, ils n’avaient passés que très peu de temps ensemble, ne pouvant même pas le considérer comme quelqu’un de proche théoriquement. Et pourtant, c’était vers lui qu’il s’était tourné quand il avait besoin d’aide. Mais quelque chose en lui chuchota que même sans être au courant de son futur statut de médecin, il aurait tout de même trouvé refuge chez lui. Avec ou sans la perle de son kidnam. Ce fut au tour d’Adrian de voir son visage se déformé, déformé par un sentiment d’incompréhension. Se foutre de lui ? L’idée que des personnes puissent profiter de sa gentillesse ne lui avait jamais frôlé l’esprit jusqu’à présent, avant de finalement, à ce moment, se dire que c’était évident. L’élève était la bonne poire idéale avec son caractère jovial. Mais pas pour Adrian.

« Non, écoute L… » commença-t-il profitant des quelques secondes que prit Lancelot, arrêtant subitement son flot de paroles. Mais il reprit bien vite. Faisant serrer un peu plus la poitrine du brun, déjà serrée rien qu’en repensant à tout ça. La dernière insulte balancée lui fit baisser les yeux, comme pris par une certaine honte. Il ne lui en voulut même pas quand il s’en prit à la fratrie qu’ils formaient avec Adriel, Abby et Antonella. Il ne fit que recroiser les bras, attendant que l’orage passe comme un enfant. Les rôles semblaient être inversés. Adrian ne pouvait rien dire ou ajouter, ne sachant pas comment réagir à tout ça, à part encaisser. Peut-être que Lancelot n’avait besoin que de ça ? De déverser sa rage ? Se défouler également ? C’était bien bête à penser, mais l’espagnol savait qu’il se laisserait faire si un coup lui était porté. Il ne voulait plus le toucher. Plus le faire souffrir. Que ça soit physiquement comme mentalement. Il se sentait plus bas que terre. Pas assez apparemment, tant que ça ne suffirait pas au garçon enragé.

La voix soudainement assagie après un blanc de la part des deux -durant lequel Adrian ouvrit la bouche pour aussitôt la refermer-, le discours fut plus doux. Se rattrapant sur ses paroles sur les Tsumi et le foyer qui l’avait accueilli les bras ouverts. Ses pas suivirent ceux de Lancelot qui s’installa sur le trottoir. Il hésita à le rejoindre, restant figé honteusement à ses côtés, sans oser toujours le regarder. Le dossier sur le frère disparu de Lancelot eut une mise à jour, faisant légèrement relever son regard sur l’enfant abandonné. Encore une fois, il avait ce regard qui l’avait perturbé lors de leur première rencontre.

« Et puis merde… » chuchota-t-il avant de finalement ignorer sa méfiance et de rejoindre Lancelot, passant aussitôt son bras sur son dos pour attraper l’épaule opposée et l’attirer contre lui. Il pouvait se faire frapper. Il s’en fichait.

« Il est vrai que je ne t’ai pas remercié pour tout ce que t’as fait… Et je m’en suis encore moins excusé. J’ai… Eu peur. Et pourtant, tu mérites tout ça. Plus que personne je crois… Tout comme le fait de craquer. »

Ses doigts se resserrèrent un peu plus sur son épaule, restant tout de même doux dans l’attention. Dans celle de lui offrir tous ces mots absents à travers ses gestes. Dans celle de lui faire ressentir le soutien qu’il voulait lui apporter.

« Je suis désolé pour tout. Pour... Pour ton frère. Pour ta famille... Pour le... La dernière fois. »

Le baiser. Ce simple mot n’arrivait pas à sortir, et pourtant, c’était la chose pour laquelle il s’en voulait. Mais il n'était pas le temps de parler de ça pour l'instant.

« Tout. Sans exception. Et... Sache que jamais je n'ai pensé ou je n'oserai penser ce que tu t'es infligé comme insulte. »

Il prit une grande inspiration, sentant son corps parcouru de tremblement entre le froid qui le faisait se contracter et ce dégout pour lui-même.

« Si tu as besoin d’un punching-ball… Physique comme mental… je reste là. Craque. J’assumerai. J'te soutiendrai. Même si tu veux pas. J’te lâche plus à partir de maintenant. Et puis… Pleure, tu pisseras moins. »

Okay, la ferme Antonella. Elle et sa répartie de merde.

« Oublie, désolé. Ça vient d’Anto. »

Il se râcla la gorge, lâchant le bitume quelques secondes des yeux pour regarder autour d'eux. Comme si on les observait. Il n'était pas serein. Antonella ? Skylar ?

« Pour ton frère... C'est parce qu'il est toujours porté disparu ou... Vous l'avez... "retrouvé"..? »

©LittleJuice


•••••••••••••••••••••••••••••••••••

Are you Ready for Lancelian ?
I see how this is gon' go, touch me and you'll never be alone. I-Island breeze and lights down low, no one has to know... In the middle of the night, in my dreams, you should see the things we do, baby. In the middle of the night, in my dreams, I know I'm gonna be with you, So I take my time.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lancelot Blackburn
avatar
Membre ₪ Elève


MESSAGES : 241
POINTS : 1295
AGE : 23
CELEBRITE : Grant Gustin
EMPLOI : Etudiant
DATE DE NAISSANCE : 16/01/1994
ARRIVE LE : 28/08/2016

MessageSujet: Re: [Terminé] T'y as cru ? Je lui aurai foutu un coup d'boule au pire! Mar 31 Jan 2017 - 19:02



Antonella et Adrian Tsumi


J’avais envie de me lâcher complètement et de pleurer mais ma fierté m’empêcha devant Adrian, je ne pouvais pas me montrer faible face à lui. Mais ce qui m’acheva c’est le fait qu’il m’attire contre lui d’un geste amical. J’eus le réflexe de baisser la tête pour qu’il ne remarque pas mes yeux qui s’humidifièrent à grande vitesse. Mon cerveau allait exploser, j’étais partagé entre un sentiment de tristesse infinie et une joie démesurée. Déjà que cela faisait très longtemps que je n’avais pas eu à faire face à un tel dilemme sentimental. Avant que je n’arrive ici, j’étais tellement extraverti que cela m’arriva tout le temps et là, rien ... Je ne savais plus comment gérer ce trop-plein de sentiment
Adrian prit la parole comme pour compenser ces moments où je ne lui avais pas laissé le temps d’en placer une. Mais cette fois-ci, j’avais envie d’entendre ce qu’il avait à me dire. Je secouai la tête sur le côté quand il parla de la dernière fois, je comprenais que me remercier n’avait pas été la première chose qui lui était venu à l’esprit. Quand on souffre, c’est pas vraiment la politesse qui nous caractérise et je le voyais bien à l’hôpital comme les insultes volaient et les cris avec. Personnellement, je préférais largement qu’un patient m’insulte que s’il me foutait sur la gueule.
Je sentis la pression de ces doigts s’amplifier, cela me fit presque lever la tête mais je n’étais vraiment pas encore prêt. Je savais quel regard, il l’aurait ... Celui qui l’avait eu à notre première rencontre quand il s’était rendu compte que j’étais juste perdu. Pour le coup, le mot perdu m’allait vraiment comme un gant. En plus, il me disait que je méritais tout ça ... Mon dieu, s’il savait que j’étais une personne qui devait se contenir chaque seconde d’être égoïste ... Est-ce qu’il le dirait encore une fois et en étant certain ? Raaah, bon ... Je me dévalorise peut-être un peu pour ce coup-là. Mon cerveau était tout de même focalisé à l’heure qu’il ait sur le fait qu’il ait eu peur. Je me sentais coupable vu que cela venait forcément de moi.
Mais ce qui me fit lever la tête et le regarder, il s’était ... excusé ? Mais ... C’était à moi de le faire ! Ma bouche s’ouvrit mais aucun mot n’en sortit. Je pris donc la décision de le laisser parler, je crois que j’avais vraiment besoin qu’il s’explique ou juste d’entendre quelqu’un parler au final. Je lâchai un petit rire en entendant que je pouvais me servir de lui en punching-ball et fis non de la tête. Mon rire se fit plus fort quand il me dit une phrase fétiche que j’avais entendu très souvent.
Mais ce moment de joie fut de courte durée vu qu’il me posa une question sur mon frère. Ma réponse parfaitement chorégraphiée par mes soins me vint.

« Ils ont retrouvé ... un morceau ... non-identifiable précisément. »

Je n’avais même pas osé aller essayer de l’identifier mais ma mère oui. Je me passai une main dans les cheveux pour les ébouriffer et me raclai la gorge pour me remettre sur pieds d’une certaine façon.

« Merci pour ta proposition mais j’ai promis à Antonella de plus te frapper ... Sinon elle m’a dit que Destruiría tus cojones. Désolé pour mon accent merdique. »

Mon sourire avait un peu repris sa place sur mon visage. Je me permis de m’éloigner un peu de lui pas que le contact de mes côtes contre les siennes m’étaient désagréable mais c’était mieux pour ma santé mentale.

« Merci, je crois que c’est ce qu’il me fallait  mais je vais quand même me venger sur Antonella. J’ai dû me barrer ... »

Oh merde, merde, merde et MERDE ! Je mis une main dans mon cou pour essayer de cacher vainement la marque qui y était présente. Pour me rappeler mon écart et ma honte, mes yeux se posèrent ensuite sur le tee-shirt qui ne m’appartenait pas. Je soupirai de dépit en retirant ma main, je ne trompais personne de toute façon.

« Tu veux participer à mon plan ou pas ? »

Je fis le sourire le plus démoniaque que je pouvais.


Fiche de liens (c) Miss Yellow

•••••••••••••••••••••••••••••••••••

 
"Je ne te lâcherai pas, même si je dois tomber au fin fond des enfers."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adrian L. Tsumi
avatar
Admin ₪ Projet Shadow


MESSAGES : 345
POINTS : 558
AGE : 28
CELEBRITE : Iwan Rheon
DATE DE NAISSANCE : 27/04/1989
ARRIVE LE : 11/02/2016

MessageSujet: Re: [Terminé] T'y as cru ? Je lui aurai foutu un coup d'boule au pire! Dim 5 Fév 2017 - 0:33



 
Les mecs sont tous des bébés
Lancelot & Adrian & Antonella

Le rire de Lancelot était rassurant à entendre. Plaisant aussi, d’une certaine manière, aussi bien à entendre qu’à observer quelques secondes avant de relever à nouveau le regard. Il avait ce rire qui allait si bien avec ce sourire débile qu’il lui avait déjà servi à de nombreuses sauces. Au final, Adrian était fier d’entendre ces minces éclats, prenant un peu plus d’ampleur au fur et à mesure jusqu’à ce qu’un sujet facheux arrive. Mais il avait réussi à le faire rire, lui procurant un sentiment de satisfaction. D’apaisement. C’était comme entendre le rire d’un des triplés après une dispute. Ça faisait du bien au cœur. Ça signifiait qu’il y avait une part d’excuses acceptée.

Il ne comprenait cette part d’attachement qu’il avait pour cet idiot de futur docteur. Peut-être un peu, avec ce regard d’enfant perdu qu’avaient déjà eu chacun de ses sœurs et de son frère. L’absence de sérieux chez ce garçon peut-être et sa tendance à se laisser diriger par la folie. Chose que ne pouvait plus être l’espagnol, sa jeunesse ayant été coupée par la tutelle obtenue du trio. Une certaine fraicheur s’échappait de lui, tout simplement. Peut-être lui enviait-il cette liberté qu’il avait… Avec une certaine manière à trop recueillir les oisillons abandonnés.

Son cœur se serra un peu plus dans sa poitrine face à la lugubre déclaration. Un haut le cœur le prit se mettant quelques secondes à sa place, imaginant le « morceau » prenant d’une de ses têtes brunes. Il arrêta bien vite ses pensées, aidé par la bêtise de Lancelot qui changea de sujet… Allant jusqu’à imiter Antonella avec une phrase qui le fit éclater de rire, baissant la tête.

« Appuie plus sur le J de cojones, comme si tu crachais et ça ira. » ne put-il s’empêcher de dire, continuant son rire quelques instants avant de le finir dans un soupir. La distance sépara les deux hommes, faisant lâcher prise à Adrian, lui lançant un dernier sourire face à ce geste. Il n’en avait plus besoin. Il allait mieux. Il esperait. Et puis… Le baiser lui revint quelques secondes en mémoire, se rappelant de la réponse obtenue. Vu ce qu’il s’était passé et les préférences de Lancelot, s’il ne se trompait pas sur ce sujet… Le contact avait peut-être été mal vu. Descendant ses prunelles, une tâche rouge les interpella. Elles s’y attardèrent de nombreuses secondes, laissant Lancelot parler dans le vide, ne relevant que quelques mots. Finalement, ce fut la main du propriétaire de ce cou mordu qui cacha la trace. Ses yeux prirent aussitôt la fuite comme s’il avait été pris en flagrant délit… Sur un tee-shirt qui semblait, une fois toute l’inquiétude dissipée, bien trop grand pour lui. Contrairement au tee-shirt qu’Adrian avait emprunté il y avait 2 semaines. A nouveau, la fuite fut prise. Le béton. C’était bien le béton. C’était gris. Il n’y avait rien dessus. A part un chewing-gum présent et incrusté depuis bien longtemps. Il avait une belle couleur. Blanc sale.

« Ton plan ? Ah, pour Antonella ? T’as passé une si mauvaise nuit que ça pour te suicider d’une telle manière ? »



« Pardon… Faut vraiment que je me trouve quelqu’un de plus sain d’esprit pour mon pouvoir… » ajouta-t-il avant de passer sa main sur son visage, embarrassé par le franc parlé de sa sœur qui sortait de ses lèvres. Une pensée ressurgit alors. Ca n’était pas encore le bon moment cependant.

« Euh, ça dépend. Enfin, non. Je viens de te faire la promesse de plus te lâcher. Je commence bien mes résolutions. Je suis ton homme. Mais n’oublie pas que je vis avec elle et que toi non. Quoi que, rancunière comme elle est, tu morfleras tout autant. »

Il rigola à cette idée. D’autres éléments lui faisaient comprendre son attachement pour cet idiot. Sa manie de le faire retomber en enfance, ou plutôt, de le faire devenir le frère qu’il n’a jamais été, n’ayant jamais été très farceur avec ses benjamins. Continuant de fixer la tâche grisonnante au sol, l’espagnol fronça les sourcils légèrement. Le sang. Bon, ça n’était pas le meilleur endroit pour parler.

« Viens, on va à l’intérieur, on y sera mieux pour comploter. »

A nouveau debout, le mutant voulut tendre une main au garçon assis mais se ravisa et fourra ses mains dans ses poches. Eviter le contact. Ne pas le mettre mal à l’aise. Ne pas lui faire croire à des choses.

« J’y pense Lancelot… Arrête moi si j’ai tort mais… T’es pas un mutant, c’est ça ? »


©LittleJuice

[/quote]

•••••••••••••••••••••••••••••••••••

Are you Ready for Lancelian ?
I see how this is gon' go, touch me and you'll never be alone. I-Island breeze and lights down low, no one has to know... In the middle of the night, in my dreams, you should see the things we do, baby. In the middle of the night, in my dreams, I know I'm gonna be with you, So I take my time.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lancelot Blackburn
avatar
Membre ₪ Elève


MESSAGES : 241
POINTS : 1295
AGE : 23
CELEBRITE : Grant Gustin
EMPLOI : Etudiant
DATE DE NAISSANCE : 16/01/1994
ARRIVE LE : 28/08/2016

MessageSujet: Re: [Terminé] T'y as cru ? Je lui aurai foutu un coup d'boule au pire! Lun 6 Fév 2017 - 19:55



Antonella et Adrian Tsumi


Je souris en lui faisant signe que c’était vraiment pas la peine d’essayer de m’apprendre l’espagnol. Mon frère avait été bien meilleur que moi dans les matières littéraires, je me contentais du strict nécessaire que me demandait mon boulot à vrai ... Mais mon cerveau oublia tout ça pendant un instant ... Je savais quand j’étais amoureux, je m’étais dans l’embarras juste pour impressionner l’élu de mon cœur et là ... C’est peut-être pour cela que je me dis à lui répondre dans un espagnol pas très recherché mais avec un accent presque parfait.

« Où avez-vous  mal ? Avez-vous eu des vertiges ces derniers temps ? Vous avez eu un traumatisme crânien, vous devez rester allongé. »

J’explosai de rire devant ma vaine tentative de l’impressionner et de remonter dans son estime. Bizarrement, le petit Lancelot au cœur battant, n’avait apparemment pas très envie de laisser à Adrian cette impression d’un espagnol au ras des pâquerettes même si c’était le cas en réalité. J’étais une personne qu’on pouvait facilement définir comme excessive au point que je me demande s’il ne fallait pas que je prenne des cours pour mon espagnol.

« Bon ok, j’avoue ... C’est les seuls mots que je sais dire parfaitement pour le coup et Antonella m’a dit qu’elle ne trouvait même pas ça excellent. »

Ma colère était lointaine, le contact avec Adrian y était sûrement pour quelque chose. Je n’étais pas habitué à aller la tempête de mes sentiments exploser. Vu qu’on m’avait toujours dit que je devais être calme et silencieux car ma mère avait assez à faire avec mon frère. Et finalement, c’était vraiment bien et cela m’apaisait vraiment. Je ne savais qu’il ne fallait pas trop que j’y prenne goût puisque les gens m’aimaient bien comme j’étais actuellement.

« J’ai passé une excellente nuit et elle l’a écourtée donc elle doit payer. »

Je ne savais pas ce qu’il m’avait pris de mentir enfin si ... Le lancelot amoureux était aussi un joueur d’échecs et un stratège aguerri.  Je lui lançai un regard pour voir sa réaction ... Que le jeu commence ... Pas que son geste de réconfort avait amorcé mon mode séduction mais je n’avais rien à m’inquiéter pour ne pas penser à mon propre bonheur. Mais je savais que pour le coup, je m’attaquais à une proie difficile à capturer et qu’en plus, il ne devait pas deviner mes intentions.

« Oh ne t’en fais pas, je connais ta sœur, ça ne me choque même plus à vrai dire. Tu sais ça ne va pas bien être méchant, je ne veux plus me retrouver avec un éléphant dans le bas du dos moi. Je pense plutôt jouer sur son terrain. »

Je savais que je me mettais en danger en faisant ça ... Adrian allait sûrement se rendre compte de mes petites capacités pour créer une stratégie et il sera averti quand il se rendra compte que j’utilise les mêmes subterfuges sur lui.  Deux parties de moi rentrèrent en collision celui qui voulait qu’Adrian me regarde et celui qui me hurlait de ne pas mettre en péril mon futur plan. Je pris sa suite pour remonter à l’appartement. Adrian me posa une question.

« Les objets qui lévitent ne t’ont pas mis sur la voie ? J’aurai peut-être dû faire bouger un balai devant toi, tu l’aurais deviné. Je suis un sorcier et mon pouvoir spécifique c’est me transformer en petite sirène. D’ailleurs, un jour, je vous emmènerai à l’océan toi et ta petite troupe. »

J’affichai un sourire un peu confiant. Je lui montrais que j’étais quelqu’un capable d’avoir une place dans la famille. Je ne savais pas vraiment d’où je tirai cette assurance mais elle était bien là. Je venais de renaître comme un phénix peut de gens pouvait imaginer que j'étais au fond du trou il y a quelques minutes.


Fiche de liens (c) Miss Yellow

•••••••••••••••••••••••••••••••••••

 
"Je ne te lâcherai pas, même si je dois tomber au fin fond des enfers."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adrian L. Tsumi
avatar
Admin ₪ Projet Shadow


MESSAGES : 345
POINTS : 558
AGE : 28
CELEBRITE : Iwan Rheon
DATE DE NAISSANCE : 27/04/1989
ARRIVE LE : 11/02/2016

MessageSujet: Re: [Terminé] T'y as cru ? Je lui aurai foutu un coup d'boule au pire! Ven 17 Fév 2017 - 20:20



 
Les mecs sont tous des bébés
Lancelot & Adrian & Antonella


Adrian bugua quelques instants sur les phrases de Lancelot. Pourquoi sortait-il ça tout à coup ? A vrai dire, il mit plusieurs secondes avant de comprendre que ses phrases avaient été dites dans sa langue maternelle et qu’elles n’étaient qu’un exemple de ce que savait dire Lancelot. Il n’ajouta rien à l’avis d’Antonella déjà donné. Elle n’était pas une native espagnole, contrairement à lui et à vrai dire, Lancelot s’était plutôt bien débrouillé de son avis. La plus jeune était bien dure avec lui. Et en plus d’être dure… Elle avait écourté la nuit du garçon ? Tiens donc. Adrian ne put s’empêcher de rire doucement, amusé. Son rire reprit quand l’éléphant et la fourchette furent remis sur le tapis. Il n’avait jamais vu le garçon ainsi, planifiant beaucoup de choses à la fois. Il était étrange de voir que ce gamin paumé savait aussi être un bon stratège facétieux.

« J’ai son pouvoir, je pourrais toujours rectifier sa punition au pire. » dit-il en haussant les épaules, continuant à montrer sa future collaboration, prêt à tenir sa promesse. Même contre sa sœur. Bon, il n’était pas difficile pour lui de se mettre sur le chemin d’Antonella pour l’embêter… Ou par sagesse, lorsqu’elle est prête à faire une bêtise.

Sa main se plaça dans sa nuque, se la massant par gêne. Il venait inconsciemment de mettre leur dernière matinée passée ensemble sur le terrain. Il ne s’en était pas encore aperçu, n’étant gêné que par son manque d’observation. Amusé par l’idée du balai, il se sentit bien bête en s’apercevant que tout ce qu’il avait fait n’avait servi à rien… A part faire du mal à Lancelot. Bien heureusement pour lui, le sorcier ne semblait plus - ? – lui en vouloir, proposant même une journée à l’océan. Adrian tint la porte au garçon pour qu’il rentre dans le batiment et lui emboita le pas, ne faisant pas attention au ton de sa voix résonnant dans les escaliers. C’était une discussion normale.

« Ça sera avec plaisir, Ariel. » ne put-il s’empêcher de balancer en se moquant clairement de lui avant de prendre les devants dans les escaliers en les montant deux par deux. Son ventre tirait encore un peu mais il s’en fichait. Refermant la porte de l’appartement derrière eux, Adrian se permit une rapide inspection de son habitation, se méfiant de sa voisine. Il n’avait pas fermé la porte par précipitation, mais apparemment, tout allait bien.

« A vrai dire… » dit-il pour reprendre la conversation qu’il n’avait pu reprendre dans les escaliers. « Je ne t’ai vu utiliser que ta queue de sirène et la lévitation d’objets. Et je sais que plusieurs personnes peuvent avoir une double mutation. En fait, je n’y ai pas beaucoup réfléchi… » dit-il avant d’enfin s’apercevoir qu’il se rapprochait trop du sujet délicat. Vite trouver un autre sujet. Aussi bien pour lui que pour Lancelot. Il avait suffit qu’il sorte de l’appartement pour oublier sa boule au ventre, et qu’il la recupère à peine étant rentré. Il n’aimait pas cet appartement. Il avait l’impression qu’il lui recrachait toutes ses mauvaises actions.

Perdant quelques secondes le sourire, ses yeux se posèrent sur sa guitare, flagrante à l’entrée de sa chambre.

« Donc, ton plan ? […] Non, attends, j’ai une toute autre question. C’est sûrement bête comme théorie mais… Si t’es une sirène… Tu sais charmer avec ta voix ? Ou même juste chanter ? Ou ça n’a rien à voir avec les sirènes de la mythologie ? » dit-il avant de se diriger vers le frigo et de s’emparer des dernières bières présentes, les exposant par la suite sur la table.
©LittleJuice


•••••••••••••••••••••••••••••••••••

Are you Ready for Lancelian ?
I see how this is gon' go, touch me and you'll never be alone. I-Island breeze and lights down low, no one has to know... In the middle of the night, in my dreams, you should see the things we do, baby. In the middle of the night, in my dreams, I know I'm gonna be with you, So I take my time.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lancelot Blackburn
avatar
Membre ₪ Elève


MESSAGES : 241
POINTS : 1295
AGE : 23
CELEBRITE : Grant Gustin
EMPLOI : Etudiant
DATE DE NAISSANCE : 16/01/1994
ARRIVE LE : 28/08/2016

MessageSujet: Re: [Terminé] T'y as cru ? Je lui aurai foutu un coup d'boule au pire! Sam 18 Fév 2017 - 20:18



Antonella et Adrian Tsumi


J’affichai un sourire vainqueur en sachant que la représaille de la jeune espagnole pourrait être gommé par son frère. J’étais très content de pouvoir compter sur lui pour mon plan qui promettait d’être excellent. Je ne voulais pas vraiment finir avec un « J’aime les épinards » tatoué sur le front. Les enfants de l’hôpital allaient me détester en plus, je peinais déjà à leur faire avaler leurs médicaments ... Mais quelque chose me passa à travers l’esprit. Je regardai Adrian.

« Tu dessines comme ta sœur ? Pas que je doute de tes talents cachés mais bon je préfère savoir à quoi m’attendre avant de te laisser mon corps entre les mains. »

Je me mis une baffe intérieurement, c’était presque trop suggestif pour le coup. Il fallait vraiment la jouer fine pour pouvoir atteindre le cœur de mon adversaire. Je savais de par mes expériences passées que je ne pouvais pas vraiment compter sur mon physique mais ma personnalité en achevait plus d’un d’après les dires de mon frère. Je crois qu’au fond, il était juste gavé de voir certains de ses potes me tourner autour puis devoir les ramasser à la petite cuillère quand je les jetai. J’étais vraiment très con dans mon adolescence ...
Je vis alors que ma proposition avait l’air de lui plaire. Je me donnai un point mentalement même si c’était tout nouveau pour moi de prouver à quelqu’un que j’étais un bon adulte capable de se faire une place dans une famille. Bizarrement, ce challenge me motiva encore plus. Mais d’un autre côté, j’avais l’impression de vouloir une place qui ne devait pas me venir. Toute cette petite famille n’avait pas besoin du petit ami de l’aîné mais d’un parent au moins. Je soulevai les sourcils en réalisant que je ne savais pas ce qu’ils leur étaient arrivés néanmoins, je n’avais pas le droit de poser la question. Je savais à quel point c’était ennuyeux quand on vous demandait toutes les 30 secondes où était votre père. La phrase d’Adrian me fit stopper mes pensées.

« Parfait mais excuse-moi tu aurais pas une fourchette pour me coiffer ? Faut que je sois parfait pour chercher polochon après. »

Je lui lâchai un sourire accompagné d’un petit rire. Ce n’était pas très original de m’appeler Ariel mais je préférai cela à me faire appeler Lorelei ou alors sirène comme dans la mythologie. Je n’avais pas vraiment la tête de quelqu’un qui chante pour tuer les gens ou les rendre fou. J’étais heureux de ressembler plus à Ariel qu’à une vraie sirène, mi-femme mi-oiseau, j’aurai eu l’air fin en poulet. Je vis Adrian se faire méfiant à l’approche de l’appartement et l’inspecter une fois rentrer à l’intérieur. C’est vrai que ce bâtiment n’avait pas l’air des plus sûrs. A cette pensée, tout me revint en pleine face, la dernière lettre de mon père avec une photo d’Adrian et Antonella sortant de chez eux. Maintenant que mon frère n’était plus un angle d’attaque pour lui, il s’en prenait à eux. Mon air se fit sérieux à cause de mes pensées ... Il fallait que je l’arrête au plus vite, je m’en voudrai s’il touchait à un des deux.

« C’est clair que tu es loin d’avoir vu toute mes capacités avec ça. C’est le seul truc que je suis content d’avoir de mon père, je suis capable de détruire beaucoup de choses mais je suis pas bon en construction. »

Je souris en sachant que j’avais encore une chose pour l’impressionner. Un plan se formait dans ma tête à côté de celui de ma vengeance qui allait bientôt arriver. Elle allait le payer. Je fus étonné de la question d’Adrian et je dus m’incliner devant son habilité.

« C’est exactement ça mon deuxième pouvoir consiste à hypnotiser les gens. C’est tout nouveau pour moi, je ne suis pas encore arriver à faire oublier une peur à quelqu’un ou un souvenir et ce n’est pas éternel. Les professeurs de l’institut m’aident à gérer parce que je peux hypnotiser les gens sans même m’en rendre compte et c’est gênant. Mais je ne l’utiliserai jamais sur Antonella, pas consciemment. »



Fiche de liens (c) Miss Yellow

•••••••••••••••••••••••••••••••••••

 
"Je ne te lâcherai pas, même si je dois tomber au fin fond des enfers."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adrian L. Tsumi
avatar
Admin ₪ Projet Shadow


MESSAGES : 345
POINTS : 558
AGE : 28
CELEBRITE : Iwan Rheon
DATE DE NAISSANCE : 27/04/1989
ARRIVE LE : 11/02/2016

MessageSujet: Re: [Terminé] T'y as cru ? Je lui aurai foutu un coup d'boule au pire! Jeu 2 Mar 2017 - 18:01



 
Les mecs sont tous des bébés
Lancelot & Adrian & Antonella

Un refus. Catégorique. … Okay, ne rien répondre à ça. Ou plus tard. Juste le temps de digérer ce que venait de balancer Lancelot. C’aurait pu passer naturellement si l’empreinte de ses lèvres sur les siennes ne cessaient de revenir, un souvenir désireux d’alerter Adrian vu la pression qu’il mettait. Et il resta d’ailleurs encore une fois silencieux quand il y eut un retour sur sa blague d’Ariel. Ok, on le lui avait déjà fait c’est ça ? Et la réplique retour fut tellement débile aux oreilles du mutant qu’il se rendit compte que lui-même avait été réellement nul et sans originalité. Il ne le referait plus, il se le promit avec un léger rire. Il fallait trouver d’autres bêtises avec lesquelles embêter ce sourire ambulant.

Mais ce sourire ne sembla plus d’actualité durant plusieurs secondes. Adrian ne quitta pas des yeux son invité et s’installa sur le canapé en se jetant quasiment dans l’un des coins, connaissant bien ce rembourrage. A vrai dire, il resta de longues secondes à le toiser, surpris par ses paroles plutôt inattendues et s’éloignant de l’innocence de base de Lancelot. Il ne savait pas s’il devait rire ou prendre au sérieux cet avertissement. Il en aurait ri s’il avait été seul dans l’histoire. Il ne s’inquiétait pas vraiment pour lui, ni pour les relations qu’il s’autorisait. En y repensant, il s’était aperçu que cet idiot avait réussi à passer à travers les mailles du filet et ses intentions de ne lier plus aucun lien. Emily avait déjà réussi cet exploit. Mais c’était une nounou en or. Mais lui, qu’est-ce qu’il avait de spécial à part une personnalité explosive ? Une personnalité explosive à laquelle commençait à s’ajouter un soupçon d’étrangeté en vue de ses mots. Un peu de méfiance s’ancrait dans son regard qu’il lui portait en pensant soudainement aux triplés. Non, il ne devait pas s’inquiéter. Il ne toucherait pas aux triplés… Ou en tout cas, à Antonella, celle dont il était le plus proche, vu ses mots. Il aurait le droit à l’erreur du moment que ça n’était « pas conscient » ni mauvais pour sa sœur…

Adrian tenta de se chasser ces idées de la tête et porta sa vue sur les murs de l’appartement, sachant pertinemment qu’il pouvait lancer des regards meurtriers dès qu’il réfléchissait sur quelqu’un. Il décida de se reporter sur son le sujet qu’il avait précédemment lancé, ouvrant une bière qu’il posa devant Lancelot, avant de faire pareil pour lui. Un geste qui se répétait souvent avec lui. Comme un rituel. Il sourit en pensant à cela, avant de se lever et de récupérer sa guitare, reprenant par la suite sa place plus sagement que précédemment.

« Je peux te servir de cobaye, idéalement. Charmer par la voix ne signifie pas forcément bien chanter, vu qu’il y a de la magie derrière tout ça. Et donc peut-être que si tu chantes trop faux à mes yeux, ça ne marchera pas. » se moqua-t-il, certain qu’il avait devant lui un garçon ne chantant pas si faux que ça. « Je suis curieux de t’entendre du coup. On essaye pour voir, si t’arrives à m’hypnotiser ? » demanda-t-il en grattant quelques accords, réaccordant minutieusement son précieux instrument. Cherchant une mélodie à jouer, une lui parvint après plusieurs secondes. Il était remonté à plusieurs semaines, à leur première rencontre, plus exactement. Il voulait vérifier si Lancelot reconnaissait le clin d’œil.

« J’ai pas l’instrument le plus approprié mais on fera avec. Montre-moi ce que tu vaux un peu. » dit-il avec un sourire avant de croiser ses jambes en tailleur et de gratter les premières notes de Hero de Skillet, gardant ses yeux rivés sur le sorcier.

[Cadeau : https://youtu.be/Bccx7Br_ToE 8D ]

©LittleJuice


•••••••••••••••••••••••••••••••••••

Are you Ready for Lancelian ?
I see how this is gon' go, touch me and you'll never be alone. I-Island breeze and lights down low, no one has to know... In the middle of the night, in my dreams, you should see the things we do, baby. In the middle of the night, in my dreams, I know I'm gonna be with you, So I take my time.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lancelot Blackburn
avatar
Membre ₪ Elève


MESSAGES : 241
POINTS : 1295
AGE : 23
CELEBRITE : Grant Gustin
EMPLOI : Etudiant
DATE DE NAISSANCE : 16/01/1994
ARRIVE LE : 28/08/2016

MessageSujet: Re: [Terminé] T'y as cru ? Je lui aurai foutu un coup d'boule au pire! Dim 5 Mar 2017 - 11:14



 
Les mecs sont tous des bébés
Lancelot & Adrian & Antonella


Je vis que quelque chose perturba son regard. Merde, merde, merde, j’avais été trop direct. Je gardai mon sourire d’imbécile heureux en espérant rester ainsi le plus neutre possible. Après tout, c’est avec cette tête que je menais la plupart des gens par le bout du nez. Il n’y avait pas vraiment de raisons pour que cela ne marche pas ... N’est-ce pas ? Tout d’un coup, j’étais un peu inquiet face à ma certitude qu’il allait tomber dans le panneau. Mais à nouveau, je ne laissai rien paraître sur mon sourire.
Je semblai néanmoins avoir capté son attention quand il s’agissait de mes pouvoirs ou plutôt ceux dont j’avais hérité. Je donnerai tout pour pouvoir comparer mon grimoire à celui de mon géniteur pour voir à quel point je lui ressemble ... D’un côté, j’aurai envie de savoir et de l’autre, ça me faisait peur au fond. Dans l’esprit de mes proches, mon père était une sorte de monstre sans cœur ... D’ailleurs, je me demandais comment il réagit à mon orientation sexuelle ... Il voudrait sûrement me rayer de la carte pour que la souillure de sa progéniture ne l’atteigne pas. Rien qu’avec cela, nos grimoires devaient être très différents, du moins, je l’espérai ...
Le regard d’Adrian dévia pour se poser sur les murs de son appartement. Je fis de même en prenant place sur le canapé en me mettant à bonne distance de celui qui faisait battre mon cœur. Mes yeux dévièrent quand j’entendis le son caractéristique de la bière ... Mon sourire s’élargit de contentement, pour une fois, il devait sembler sincère ... Comme ceux que j’osai à présent faire à Antonella car elle savait pertinemment quand je mettais masque ou non. Cela m’embêtait royalement car je pouvais rarement lui mentir alors qu’elle ne pouvait faire que ça avec moi. Note à moi-même, instaurer une règle : la vérité, rien que la vérité. Et on ne parle pas du fight club mais bon ça ...
Je vis le brun prendre sa guitare puis s’adresser à moi. Il était sérieux ? Il me donnait consciemment le droit de l’hypnotiser ? Je me retins au dernier moment de faire un sourire diabolique. Je pourrais lui demander qu’est-ce qu’il a réellement pensé de notre baiser ou alors d’où viennent toutes ses blessures. Je n’en fis rien pour le moment, j’allais juste commencer de façon soft. Je lui fis un signe de la tête pour lui signifier que j’étais d’accord.

« N’oublie juste pas que c’est toi qui l’a voulu et que tout ce que tu feras sous mon emprise ne vient vraiment pas de toi. »

Je ne pus retenir un petit rire et me mis à me frotter les mains d’impatience. J’avais déjà une idée derrière la tête, j’entendis juste sagement les premières notes. Mes sourcils se haussèrent quand je reconnus une de mes chansons préférées. Je me souvins que je portais un tee-shirt de ce groupe le jour où j’étais venu avec ma ridicule pancarte. Je lui lançai un dernier sourire avant de commencer à chanter. Je n’avais jamais été un très bon chanteur auparavant mais ma voix s’était améliorée avec l’arrivée de mon second pouvoir. Je fixai mon regard dans les yeux d’Adrian, ce n’était pas utile pour l’hypnose mais Adrian n’en savait rien après tout. Je lui insufflai donc l’idée de se mettre à produire des sons de poule pendant qu’il continuait à jouer. Cela m’amusa bien trente secondes avant que je ne me décide à lui faire me dire un compliment mais je lui lassai le choix des mots. Je suis bon roi quand je veux !
©LittleJuice


•••••••••••••••••••••••••••••••••••

 
"Je ne te lâcherai pas, même si je dois tomber au fin fond des enfers."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adrian L. Tsumi
avatar
Admin ₪ Projet Shadow


MESSAGES : 345
POINTS : 558
AGE : 28
CELEBRITE : Iwan Rheon
DATE DE NAISSANCE : 27/04/1989
ARRIVE LE : 11/02/2016

MessageSujet: Re: [Terminé] T'y as cru ? Je lui aurai foutu un coup d'boule au pire! Dim 5 Mar 2017 - 16:54



 
Les mecs sont tous des bébés
Lancelot & Adrian & Antonella

Les larges épaules d’Adrian se soulevèrent tandis qu’il rigola doucement aux paroles de Lancelot. Ses doigts continuèrent de jouer, n’en étant qu’à l’instrumental du début, qu’il fit cependant durer le temps de s’exprimer une dernière fois.

« J’assume entièrement. » dit-il presque sur un air de défi, faisant vibrer les cordes en même temps qu’il lui haussa un sourcil, l’observant. A leur tour, ce fut les sourcils de Lancelot qui s’exprimèrent quand le son fut plus facilement reconnaissable. Un sourire fut partagé. Arriva enfin le moment tant attendu par le musicien qui lâcha son chanteur quelques secondes du regard. Restant attentif à ce qui se chantait, il fut agréablement surpris. Il s’attendait à avoir un bon accompagnateur, mais là, ce fut au-dessus de ses espérances… Ou de ce à quoi il s’attendait plutôt. Gardant son avis d’abord pour lui, il finit par lâcher sa guitare du regard pour l’observer chanter. Lui qui pensait se trouver face à un chanteur lambda, il comprit aisément que le pouvoir du plus jeune aller trop facilement le toucher. Il avait hâte. Tellement hâte qu’il en oublia de faire la voix secondaire en écho. Il voulait lui aussi montrer ce qu’il valait. Et pourtant.

Et merde. Merde. Pitié. Les lèvres d’Adrian s’ouvrir toutes seules. Pensant d’abord être emporté par la musique et chanter finalement les accompagnements, ce furent des gloussements de poule qui sortirent de sa bouche. Ouvrant de grands yeux, ses doigts en furent surpris et ratèrent une note faisant grimacer le musicien. Ca n’allait pas. Le con. D’abord déconcerté, le mutant loupa encore quelques notes avant de reprendre à l’aide du rythme de Lancelot. Comprenant enfin d’où venait cette idiotie, il ne put s’empêcher de sourire en continuant ses potpotements, observant le coupable avec un regard amusé. Si sa bouche n’était pas occupée à sortir ces immondices, il en aurait éclaté de rire puis l’aurait insulté.

Il ne sût pas si c’était son propre esprit qui décidèrent quand même de « combattre » le pouvoir, mais les bruitages de poules commencèrent à suivre le rythme, offrant un air ridicule à la chanson. Ce cirque durant une trentaine de secondes avant que ses lèvres ne s’arrêtent de bouger, délivrant quelques secondes un « espèce d’idiot… » rieur, avant de stopper ses paroles et d’ajouter à nouveau :

« Ta voix est aussi craquante que ton sourire. »

… Okay, NON. Le con. Oui, Adrian se répétait dans sa tête. Il n’apprécia pas vraiment ce qui venait de sortir de sa bouche… Il en perdit son sourire, étant sur le moment, déboussolé, sans pour autant faire de fausses notes cette fois, étant dans l’automatisme de la mélodie. Puis il se rappela que « rien ne venait vraiment de lui. ». Il préféra y croire et esquissa un léger sourire embêté, reportant son regard sur son instrument, sentant toujours le regard de l’autre crétin. Sa gorge se racla légèrement, avant d’appuyer un peu plus fortement et nerveusement sur ses cordes. Seulement quelques secondes se produire avant que finalement, sa voix ne l’accompagne à nouveau, réalisant les chœurs comme convenu, et avec des mots cette fois.

Il fut plaisant pour Adrian de chanter en duo avec Lancelot. Ou plutôt, de découvrir ce qu’il donnait en duo avec un homme. Il n’était habitué qu’à son duo avec Abby et vu leurs gouts peu réciproques, les deux n’étaient rarement convaincants ensembles. Sa bouche continuait de délivrer les quelques mots à ajouter, accompagné d’un doux sourire, lançant de temps à autre un regard à son invité, aimant particulièrement ce que ça donnait. Mais bientôt, ses doigts grattèrent les dernières notes, offrant un silence musical total.

« Je… » commença le brun, avant de rigoler soudainement. « T’es vraiment un abruti Lancelot ! » L’une de ses mains alla poussa l’épaule du concerné avant de prendre son propre visage dans cette main. « La poule quoi. J’espère que tu as honte de toi. » Parce que oui, il n’avait relevé que ça. Il avait préféré mettre de côté ce compliment juste idiot. Il avait du mal à calmer son rire, un rire calme et bas qu’il essayait de dissimuler, par habitude d’un comportement discret.

« Tu chantes réellement bien. Tu m’as surpris. Et pour être honnête… ça fait plaisir de découvrir ça chez toi. J’ai une sœur avec qui chanter et jouer mais je n’avais pas la chance d’avoir un petit frère talentueux. Maintenant j’en ai un je crois. »

©LittleJuice


•••••••••••••••••••••••••••••••••••

Are you Ready for Lancelian ?
I see how this is gon' go, touch me and you'll never be alone. I-Island breeze and lights down low, no one has to know... In the middle of the night, in my dreams, you should see the things we do, baby. In the middle of the night, in my dreams, I know I'm gonna be with you, So I take my time.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lancelot Blackburn
avatar
Membre ₪ Elève


MESSAGES : 241
POINTS : 1295
AGE : 23
CELEBRITE : Grant Gustin
EMPLOI : Etudiant
DATE DE NAISSANCE : 16/01/1994
ARRIVE LE : 28/08/2016

MessageSujet: Re: [Terminé] T'y as cru ? Je lui aurai foutu un coup d'boule au pire! Lun 13 Mar 2017 - 20:17



Antonella et Adrian Tsumi


Quand je vis son air déterminé, je me fis la réflexion qu’il allait peut-être me résister en fin de compte. Tant mieux, Adrian n’en deviendrait que plus intéressant qu’il ne l’était déjà pour mon pauvre petit cœur. En parlant de ce dernier, il battait vite et fort à m’en faire tourner la tête. Son sourire me faisait vraiment craquer même si son rire le surpassait. Si j’étais un chien, je serais en train de remuer de la queue ... Ok, oubliez ce que je viens de dire même si je dois avouer que j’adore un peu les fesses d’Adrian, ses épaules, son ... STOP, Lancelot, tu te calmes tout de suite ! Couché !
Je mis donc un terme à mes pensées avant que je ne dérape vraiment et que mes belles paroles ne puissent pas me sauver. Je réussis à capter son regard, c’est à ce moment-là que je sus qu’il était à ma merci. Je pouvais lui faire faire tout ce que je voulais ... N’importe quoi ... Le brun avait de la chance que pour l’instant, c’était mon côté gamin qui était aux commandes. Sinon je l’aurai bien vu twerker pour moi avec son cul ... On en revient toujours aux mêmes choses. Je me mis une claque mentale.
Voir le grand-frère si sérieux se mettre à glousser comme un vulgaire volatile de basse-cour me fit exploser de rire mais je devais continuer de chanter. Je remis donc le rire à plus tard pour pouvoir profiter du moment de complicité qu’il avait entre nous. Je pourrais mourir en paix après ça ... A ce moment-là, je ne savais à quel point j’étais proche de la vérité et de la quasi prémonition. Mais ça, c’est une autre histoire. Adrian avait loupé quelques notes mais je m’étais arrangé pour le suivre à la demi-croche près. Il suivait même la chanson avec ce son ignoble de poule.
Je souris un peu plus quand il se permit de me lancer une petite insulte qui n’en était pas une, vu que c’était la vérité pour le coup. Je continuai de chanter en restant tout à fait immobile. Je n’arrivai pas pour l’instant à contrôler mon pouvoir et bouger en même temps. Je devais rester parfaitement concentrer sur ma cible et sur le choix d’action. Je ne fus pas déçu de mon deuxième ordre. Un de mes sourcils se leva et ce fut à mon tour de louper une note mais je me repris bien vite. Adrian avait dû mettre ça sur mon compte hors ce n’était pas vrai ... Ses mots étaient libres.

Je finis la chanson comme si de rien n’était. Adrian se mit à regarder sa guitare comme pour ne plus croiser mon regard. Je fis cesser mon pouvoir, j’étais déjà très fatigué pas besoin d’en rajouter plus pour le coup. Cela me réchauffa le cœur quand il se remit à m’accompagner à la voix. Nous n’étions pas en parfaite harmonie mais cela sonnait très bien à mes oreilles ... Bon après, je ne suis peut-être pas la personne la plus objective du monde pour le coup. Mais ce moment prit fin avec la chanson. C’est à ce moment-là que je me permis de lâcher un rire et de lui chantonner :

« Fais la poule, fais la poule. Tu verras, tu seras plus cool ! Moi avoir honte ? Tu m’as regardé ? Si la honte tuait, je serais encore en vie malgré mes actions. Merci ton compliment me va droit au cœur poupoule. Je savais pas que tu m’aimais mon sourire comme ça. »

Je ne serai pas Lancelot Blackburn si je ne m’étais pas permis de rajouter une bonne couche. Je me permis de prendre une position plus confortable.

« Crois-moi tu ne me veux pas comme petit-frère. En plus, Lancelot Tsumi, ça sonne pas très bien. Je sais que les japonais adorent ce qui est français mais quand même pas au point de faire des nouilles dans le Graal. »

J’avais conscience que mes paroles avaient une logique bancale mais comme ma mère disait, soit on t’accepte tel que tu es, soit tu leur dis d’aller se faire voir par un chameau.

« J’aime beaucoup ta façon de chanter aussi même quand tu fais la poupoule. »

Oh oui, ce surnom allait le poursuivre à partir de maintenant.


Fiche de liens (c) Miss Yellow
[/quote]

•••••••••••••••••••••••••••••••••••

 
"Je ne te lâcherai pas, même si je dois tomber au fin fond des enfers."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adrian L. Tsumi
avatar
Admin ₪ Projet Shadow


MESSAGES : 345
POINTS : 558
AGE : 28
CELEBRITE : Iwan Rheon
DATE DE NAISSANCE : 27/04/1989
ARRIVE LE : 11/02/2016

MessageSujet: Re: [Terminé] T'y as cru ? Je lui aurai foutu un coup d'boule au pire! Lun 20 Mar 2017 - 9:50



 
Les mecs sont tous des bébés
Lancelot & Adrian & Antonella

Le rire d’Adrian connut une montée lorsque Lancelot commença à chanter cette chanson juste débile. Où l’avait-il entendu déjà ? Ah oui. Une émission de talent française avec un candidat assez loufoque. Y penser l’amusa beaucoup et lui rappela son adolescence en Espagne, quand tout allait bien encore, quand il rentrait chez son père pour les vacances. Cet bon temps lui manquait. Retomber en enfance, retrouver une certaine innocence. Il aurait presque pu être pris d’une mélancolie si cet idiot de sorcier ne continuait pas à enchainer les bêtises. Il est vrai que pendant un moment, l’espagnol se montra moins rieur et gêné, voire ronchon que Lancelot relève son compliment. Ce a quoi il ne put s’empêcher de marmonner un « Ca ne vient vraiment pas de moi hein… », comme pour faire redescendre Lancelot, et pour se rassurer lui-même après tout. A vrai dire, il ne pensait pas que son ami lui ferait dire une telle chose après la catastrophe qu’avait été ce foutu baiser. Le regard baissé pour ne pas avoir à défier le regard de son invité, il le releva quand il changea alors du sujet. Il sourit à l’appellation qu’offrait le mélange du nom Tsumi avec son prénom, grimaçant un peu pour confirmer. Il fut notamment amusé aussi bien par les dires étranges de Lancelot que par le fait qu’il confonde les origines diverses de la famille Tsumi. Et avant qu’il n’ait pu corriger son erreur, un compliment sorti de la bouche du sorcier. Ce qui aurait pu théoriquement, agrandir le sourire du concerné, avant qu’un nom de volaille ne sorte à nouveau. Deuxième bousculade. Il n’aimait pas vraiment ce pseudo. Mais bon. Avec Lancelot, il savait que plus il se rebifferait et plus son surnom lui serait affublé.

« Alors, déjà, je suis espagno-anglais hein. » rectifia-t-il enfin, amusé. « Notre nom de Famille date de 4 générations en arrière, donc personnellement, je suis loin génétiquement parlant des japonais. Les triplés, eux, par contre, sont japonais. On ne confond pas. »

Une certaine fierté coulait dans ses veines, adorant particulièrement les manières de vivre des hispaniques et des anglais, même si elles étaient bien différentes l’une de l’autre. Pas question de les piétiner.

« T’es pas français au moins hein ? Ils sont malpolis comme pas possible. » balança Adrian en levant les yeux au plafond. Il avait utilisé la fameuse réputation des français dans le reste du monde, une réputation provenant plus singulièrement d’en dehors de l’Europe. Mais il y avait un certain côté véridique même pour leurs voisins européens. Il finit par redescendre un regard amusé sur Lancelot. « Heureusement que t’es pas français, on t’aurait embêté avec ton prénom sinon je pense. » pensa-t-il à voix haute, ayant quelques notions de français et ne réagissant à peine désormais qu’au prénom du garçon qui formait un jeu de mots.

Posant sa guitare à plat sur ses jambes croisées, il se pencha en avant pour s’emparer de sa bière trop loin depuis trop longtemps, de ses lèvres. Tout en rectifiant le tir, sa main gauche grattait quelques cordes, réfléchissant sur une autre chanson. Quand il reposa sa bière sur la table, Adrian récupéra sa gratte.

« Du coup, vu que t’as l’air d’avoir un certain point de vue, je voudrais que tu me le donnes sur une nouvelle chanson. Abby m’a confirmé que c’était bon mais ce n’est qu’un … point de vue rationnel au niveau des notes. Elle n’aime pas sinon. On ne partage pas vraiment les mêmes gouts en fait. » Se repositionnant correctement sur le canapé, il commença à jouer les premières notes avant de se stopper. « Si une folle furieuse débarque dans l’appartement, c’est normal. J’ai une voisine… Groupie. » rigola-t-il en abusant sur son ton pour faire comprendre qu’elle était tout sauf une groupie. Calmant sa voix, il se racla la gorge avant de commencer sa nouvelle composition.

TADA:
 

©LittleJuice


•••••••••••••••••••••••••••••••••••

Are you Ready for Lancelian ?
I see how this is gon' go, touch me and you'll never be alone. I-Island breeze and lights down low, no one has to know... In the middle of the night, in my dreams, you should see the things we do, baby. In the middle of the night, in my dreams, I know I'm gonna be with you, So I take my time.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lancelot Blackburn
avatar
Membre ₪ Elève


MESSAGES : 241
POINTS : 1295
AGE : 23
CELEBRITE : Grant Gustin
EMPLOI : Etudiant
DATE DE NAISSANCE : 16/01/1994
ARRIVE LE : 28/08/2016

MessageSujet: Re: [Terminé] T'y as cru ? Je lui aurai foutu un coup d'boule au pire! Mar 11 Avr 2017 - 13:32



Antonella et Adrian Tsumi


Je souris, bien sûr que cela ne venait pas de toi ! Je me mordis doucement la lèvre inférieure pour retenir un petit rire, j’avais terriblement envie de lui dire que je lui avais lancé le choix de ces mots. Mon esprit me fit taire, il allait me filer entre les doigts si je lui avouai la vérité maintenant. Merlin, qu’est-ce que penserait Adrian en voyant que je redoublai d’ingéniosité juste pour atteindre son cœur ? Pour l’instant, j’étais juste l’ami débile de sa petite sœur avec qui on peut boire des bières et parler chanson. C’était très loin de comment Morgan pouvait me décrire ou alors Antonella. Tiens d’ailleurs, je devrais leur demander pour voir. Même si j’étais sûr que pour Momo, celle-là se résumait à ami de dépression et pour Anto’, simplet de première classe mais sympa.
Mon sourire s’agrandit, avec tous ces gens autour de moi je n’avais pas l’impression d’être seul et pourtant dieu, seul, sait qu’au fond je le suis. Waaaah, on se ressaisit, va pas déprimer devant quelqu’un que tu veux séduire. Je reportai donc toute mon attention sur ce qu’il me disait sur ses origines, je notai soigneusement toutes ces informations dans un coin de mon esprit. Je fis un signe d’accord de la tête pour lui montrer que je l’écoutai malgré mon air un peu ailleurs. Puis il me questionna sur mes origines, ce dont je n’étais pas très fier.

« J’ai eu la nationalité française à ma naissance, mon père y a tenu. Mais j’ai changé par la suite avec l’aide de ma mère et je parle un français plutôt bon le deuxième copain de ma mère y tenait. »

Je me grattai la nuque nerveusement, Adrian avait raison, cette nationalité n’avait pas très bonne réputation chez les Américains. C’est pour cela que je ne m’en vantais pas spécialement même si je devais avouer que cette langue était magnifique et sexy d’après certaines personnes que je côtoyai. L’image de Graham s’imposa directement dans mon crâne, c’est vrai que cela faisait un certain temps que je n’avais plus pensé à lui. Je le devais en grande partie à Adrian et en petite partie au mec dont j’avais partagé le lit hier soir. Un sourire naquit sur mes lèvres en pensant au rapport que j’allais faire à Morgane en rentrant ou mon corps parlerait pour moi va savoir. Je ne relevai pas vraiment les paroles d’Adrian, étant un peu perdu dans mes pensées qui se faisaient confuse.
Quand l’hispanique reprit sa guitare, je repris mes esprits. Je me mis à le regarder en sachant que luui au moins ne chercherait pas à me regarder dans les yeux, vu qu’il venait d’expérimenter l’emprise que je pouvais avoir sur lui. Cela devait être étrange pour la personne hypnotisée.

« Joue au lieu de parler, je m’occupe de la groupie si elle arrive. »

Mon sourire s’étira pour former un sourire malicieux. C’est clair que si quelqu’un entrait dans la pièce maintenant, je me dépêcherai de l’expulser avec mes pouvoirs sans autre forme de procès. J’avais toujours pour habitude de défendre « un territoire ». C’était sûrement mon côté animal qui me dictait d’agir comme ça. Ou alors c’était juste ma possessivité. Mes pensées se stoppèrent quand j’entendis la voix d’Adrian. Elle avait le don de me faire frissonner et de me faire me concentrer. Je me reculai dans le canapé pour prendre une position plus confortable et croisai les bras. Je sentis alors les battements de ce qui semblait être mon cœur. Mon cœur se plaisait à imaginer que ces paroles étaient dirigées vers quelqu’un en particulier et ma tête lui hurlait de se calmer. Ce combat fut remporté par mes émotions vu que la seconde suivante, j’avais pris ma forme de sirène me faisant glisser du meuble où j’étais assis. Je pus donc embrasser le sol et un soupire à fendre l’âme passa au travers de mes lèvres. J’étais torse nu et ma queue de poisson qui avait pris des couleurs arc-en-ciel puisqu’on s’approchait de la saison des amours. Des fois, je souhaitai vraiment que mon pouvoir de sorcier se soit orienté vers un autre animal moins encombrant.

« Ta chanson est magnifique mais euh ... Tu peux venir me relever ? »

Je mis ma tête de côté pour lui adresser un sourire gêné.



Fiche de liens (c) Miss Yellow

•••••••••••••••••••••••••••••••••••

 
"Je ne te lâcherai pas, même si je dois tomber au fin fond des enfers."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [Terminé] T'y as cru ? Je lui aurai foutu un coup d'boule au pire!

Revenir en haut Aller en bas

[Terminé] T'y as cru ? Je lui aurai foutu un coup d'boule au pire!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Il fallait bien qu'on en parle [Livre I - Terminé]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Institut Parker :: Jacksonville :: 
Habitations
 :: Appartement :: Appartement des Tsumi
-