♥ Welcome Invité sur Institut Parker ♥ N'oubliez pas de créer des liens, topics sans oublier des sujets si vous voulez que le forum marche ♥ N'hésitez pas à surveiller les diverses annonces et new. N'hésite pas à te connecter sur la Chat Box le staff y est souvent ♥
♥ Welcome Invité sur Institut Parker ♥ N'oubliez pas de créer des liens, topics sans oublier des sujets si vous voulez que le forum marche ♥ N'hésitez pas à surveiller les diverses annonces et new. N'hésite pas à te connecter sur la Chat Box le staff y est souvent ♥

Partagez|

Retrouvailles noctures [Lucy, Adri, Anto & cie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Retrouvailles noctures [Lucy, Adri, Anto & cie] Lun 8 Mai 2017 - 23:34


Retrouvailles noctures


Emily, Lucy, Omaël, & cie

[Lucy, je suis désolée, je t’ai joué un fou. Mais je t’aime quand même <3]

De manière générale, Rekk ne perdait pas son temps à s’en prendre aux humains. Soit ils n’étaient pas intéressants, soit ils avaient tout simplement mieux à faire. Ca lui était déjà arrivé, bien sûr, de s’en prendre à ces êtres plus faibles que les démons. Il avait déjà tué et même massacré, au cours de son existence. D’un autre côté, agir plutôt dans l’ombre ne le gênait pas non plus. Cela pouvait avoir autant ses avantages, et c’est d’ailleurs ce qu’il avait notamment fait pour contrôler les humains dans son existence à Jacksonville. Parfois, il avait été plus en devant de la scène parce que cela était nécessaire ; parfois, et c’était assez vrai dans cet univers dominé par le pouvoir, il avait joué dans les coulisses, quitte à paraître transparent alors que c’était lui qui tirait les ficelles au bout du compte.

Et de fait, l’ombre était parfois plus attrayante qu’être dans la lumière. Debout au sommet d’un des grands bâtiments de Jacksonville, Rekk regardait les passants tout en bas rentrer chez eux pour la plupart. De là où il était, ils paraissaient des fourmis, qui se raréfièrent finalement au fur et à mesure que le temps passait. La nuit, les gens la fuyaient, généralement, sauf d’autres qui en profitaient pour faire toutes leurs magouilles. De là où il se trouvait, aussi, le démon pouvait voir ce qu’on appelait l’Institut… Et aidé par la lumière de la ville, il aperçut distinctement une silhouette en sortir. Elle semblait s’aventurer seule dans les rues désormais désertes, maintenant.

En soi, Rekk aurait pu la laisser filer. Il n’en avait rien à faire de cette fille, comme il allait l’apprendre un instant plus tard. Et elle aurait pu rentrer tranquillement chez elle, comme il se devait normalement, et comme elle devait le penser. Juste, les humains pouvaient être si fébriles, encore plus avec l’obscurité ambiante… Et il avait envie de s’amuser.

Or, quand il avait envie de s’amuser, il pouvait devenir assez vite inquiétant.

Mais il n’allait pas oublier ses manières de gentleman. Si on pouvait les appeler ainsi. Avec sa téléportation, il rejoignit la terre ferme, sortit de l’ombre et se présenta devant la demoiselle, avec un sourire qui se voulait aimable, quoiqu’un peu torve sur les bords.

- Ma dame, voulez-vous que je vous raccompagne ?

Sans surprise, elle refusa. Le dévisagea une seconde pour faire ensuite un détour et reprendre sa route. Il n’aimait d’habitude pas qu’on lui refuse des choses, mais ce soir, il allait être magnanime. Ca allait faire partie du jeu.

Il la rattrapa de nouveau avec sa téléportation, sans se cacher cette fois, et reprit la parole, toujours avec un sourire mi-joueur mi-mauvais sur les lèvres.

- Excusez-moi, j’insiste. Je voudrais vous faire profiter de toute les beautés de la nuit. Mais si vous voulez aller plus vite… Je peux vous aider, si vous voulez.

Tout près d’elle, il fit apparaître une boule de feu, rejaillissant particulièrement dans l’obscurité nocturne.

- En jouant au chat et à la souris ?

Rekk aimait la peur des humains à son égard, leur manie de vouloir lui échapper, leur entêtement pour se sauver. Et cela faisait longtemps qu’il n’avait pas joué à cet petit jeu. Il prit donc particulièrement plaisir à voir le visage de la jeune femme changer et exprimer diverses émotions, avant qu’il se téléporte pour être plus loin derrière elle et qu’il n’élève la voix.

- Je vais compter jusqu’à trois et puis je commencerai à tirer, fit-il tranquillement. Plus je vous toucherai, plus je gagnerai des points… Et si vous atteignez votre domicile, la partie sera finie.

Ca ou tout autre refuge. Quoi qu’il en soit, le démon était sérieux, et il commença à tirer dès la fin du décompte, alternant entre des boules de feu ou de foudre, s’amusant à viser à côté pour augmenter sa peur, ou encore à la viser une extremis pour lui faire ressentir la proximité du feu ou des éclairs. Plusieurs fois, cependant, le démon dut s'arrêter pour la trouver. De façon imprévisible, la jeune femme devenait invisible, et il lui fallait alors bien être aux aguets pour la trouver. Soit c'était alors un son qui l'aidait (le souffle de sa respiration saccadé à force de courir), soit c'était quelques éclats de sang, dus à des égratures qu'il lui avait probablement faites. Alors, il la visait de nouveau et la chasse recommençait. Eclatant de rire, il ne la lâcha pas, la harcelant de toute part, faisant de sa route un enfer, jusqu’à ce que finalement, elle arrive dans une sorte d’immeuble…

C’était le hic de la partie, elle se terminait toujours trop vite. Cela dit, il n’avait pas été très discret à viser sans faire attention à là où pourraient atterrir ses boules d’énergie… Et il avait fait assez de grabuge pour aujourd’hui. Par-ci par là, on pouvait voir des choses cramées, et il avait même déclenché l’alarme d’une voiture en ne prenant pas garde où il visait.

Il n'y avait néanmoins personne et nonchalamment, Rekk se téléporta un peu plus loin, sans toutefois s'écarter beaucoup du lieu où s'était abrité la jeune femme. Il pensait qu'elle n'y ressortirait pas, mais il allait visiter les lieux, tant qu'il y était, peut-être même en appelant l'un ou l'autre démon pour bien en profiter. D'ailleurs, il devait régler un détail d'argent avec Claunech, quelque chose qui le faisait grogner... Mais il allait peut-être l'appeler lui pour commencer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Retrouvailles noctures [Lucy, Adri, Anto & cie] Mar 9 Mai 2017 - 22:33

Ce moment où tu te dis que ta journée commence très mal


feat Lucy & Akio




Prendre l’air faisait quelques fois du bien à la jeune femme qui restait souvent enfermée de longues heures à étudier ou lire des livres à la bibliothèque. Son programme était donc simple : se balader un peu en ville et aller s’amuser à l’underground. Pour une fois qu’elle n’y allait pas pour y travailler…

Mais dès sa sortie de l’institut, un individu louche l’accosta, lui demandant si elle voulait qu’il la raccompagne. Un non catégorique et froid sortit immédiatement de sa bouche, n’ayant absolument pas besoin de compagnie d’un parfait inconnu. Pour qui se prenait-il, celui-là ? Quoiqu’il en soit, la mutante l’ignora juste et continua son chemin. Mais cet individu n’avait pas dit son dernier mot, et se téléporta près d’elle. Fronçant les sourcils, la brunette fit un pas en arrière, se demandant ce qu’il lui voulait encore, ce qu’il ne tarda pas à lui annoncer.

- Excusez-moi, j’insiste. Je voudrais vous faire profiter de toute les beautés de la nuit. Mais si vous voulez aller plus vite… Je peux vous aider, si vous voulez.

Sans prévenir, ce stalker pot-de-colle fit alors apparaitre une boule de feu dans sa main, ce qui ne fit qu’inquiéter réellement Lucy. Ce type n’avait pas l’air d’être un simple passant avec uniquement le pouvoir de la téléportation.

- En jouant au chat et à la souris ?

Reculant à nouveau d’un pas, la brunette tenta de ne pas montrer la peur qui venait de s’emparer d’elle, et qui lui donnait la nausée. Elle jeta vite un regard autour d’elle pour voir si elle pouvait appeler du renfort. Mais il n’y avait personne… En soi, si elle faisait marche-arrière, l’institut n’était pas très loin. Mais le démon ne lui en laissa pas l’occasion, se mettant en travers de son issue la plus simple. Et il ne lui laissa même pas l’occasion de répliquer quoi que ce soit, ce dernier commençant à tirer toutes sortes de boules de feu et d’électricité.

La panique prit le dessus, et Lucy se dépêcha de courir en zigzaguant un maximum afin de ne pas être que proie si facile que ça à atteindre. Il lui fallait trouver un endroit sûr. Mais où ? L’underground était à une quinzaine de minutes à pied de sa position actuelle, et elle ne tenait pas à finir morte dans la rue à cause d’un malade de démon qui voulait sa peau pour s’amuser.

Ses pensées défilèrent à toute vitesse devant ses yeux, puis lui vint l’idée de retraite possible. Et de renfort.

Adrian.

Elle l’avait beaucoup évité depuis qu’elle lui avait déclaré sa flamme et qu’il l’avait rejetée. Depuis que l’underground leur était tombé dessus et qu’ils avaient failli y laisser la peau, Lucy n’avait pas vraiment repris contact avec. La brune se sentait un peu coupable d’avoir été si inutile cette journée-là, et avait également honte de lui avoir avoué ses sentiments qui avaient été vite rejetés. Mais l’heure n’était pas aux regrets, et la brune chercha son portable dans son jeans. Une boule de feu la toucha à ce moment-là au bras droit, lui arrachant un cri de douleur. Comme si courir en étant hors d’haleine ne suffisait pas, Lucy se rappela qu’il ne fallait surtout pas qu’elle regarde ses blessures. Cela risquait fortement de lui faire voir du sang, et ce dernier signifierait plus que sûrement un évanouissement de sa part. Se mordant alors la lèvre, la mutante se força à se concentrer afin de se rendre invisible et de se laisser quelques secondes de répit afin de pouvoir composer le numéro d’Adrian. Sa maison ne se trouvait pas très loin, et s’il répondait, peut-être viendrait-il à sa rescousse. S’il répondait…

Le démon continuait de tirer des boules de feu partout, massacrant bien les trottoirs, voitures, ou tout ce qui se trouvait dans son passage. Mais il ne tirait pas dans la bonne direction. La sonnerie de son gsm retentit à son oreille. L’appel était en cours. Il ne restait plus qu’à ce qu’Adrian réponde. Qu’il vienne la sauver, encore une fois. Comme à chaque fois.

- Adrian ?! Au secours ! S’il te plait…

Elle avait parlé. Son invisibilité était désormais inutile. Le démon l’avait repérée. Et il tirait à nouveau de plus belle, mais à présent, ces boules de feu et d’électricité étaient dans la bonne direction. Shit. Lucy laissa son gsm allumé dans sa main, sans prendre la peine d’écouter si quelqu’un venait de lui répondre et se remit à courir en direction de la maison des Tsumi. Son invisibilité la lâchait en plus toutes les minutes, la jeune femme n’arrivant pas à se concentrer suffisamment pour la maintenir. Et son bras lui faisait mal.

- Je… Près de chez toi… à deux rues…. Près du restaurant chinois… Au secours… Il va finir … me tuer…

Une nouvelle boule l’atteignit, cette fois-ci dans son dos. Son gsm voltigea dans les airs et se cassa superbement par terre. Complètement paniquée, larmes aux yeux, Lucy fit un effort incroyable pour se relever aussitôt et continuer sa course folle. Et redevenir invisible.

Fuir. Se cacher. Et survivre.

Quelques minutes plus tard, le portail de l’appartement des Tsumi était visible. Blessée et complètement épuisée, Lucy se laissa tomber par terre au pied du portail. Si ce n’était pas ironique de mourir aussi bêtement, en plus de la main d’un fou dont elle ne savait strictement rien. Son invisibilité ne tiendrait plus qu’une grosse minute au maximum. Si personne ne se montrait, elle redeviendrait visible aux yeux du stalker fou. Et Dieu sait ce qu’il fera à cet instant.




Revenir en haut Aller en bas
Adrian L. Tsumi
avatar
Admin ₪ Projet Shadow


MESSAGES : 340
POINTS : 425
AGE : 28
CELEBRITE : Iwan Rheon
DATE DE NAISSANCE : 27/04/1989
ARRIVE LE : 11/02/2016

MessageSujet: Re: Retrouvailles noctures [Lucy, Adri, Anto & cie] Dim 14 Mai 2017 - 3:52


 
 

De l'activité dans l'appartement Tsumi...
ft Emily, Lucy, Claunech, Antonella, Omaël & Adrian

Encore une stupide journée de passée au « travail », ou plutôt, au camp d’entrainement. C’était dans un crescendo que les jours se suivaient et devenaient de plus en plus horribles et de plus en plus douloureux. Même les soins qu’on lui prodiguait la-bas et qui remettait à neuf son corps ne l’aidait pas à aller mieux dans sa tête. Et c’est encore une fois tardivement qu’il quitta ce lieu maudit, encore avec sa tenue d’entrainement. Il n’avait plus à se cacher. Abby, Adriel et Antonella s’étaient faits la malle suite à la découverte de Lancelot.

L’appartement était désormais vide. C’en était déstabilisant et terrifiant. Il avait failli à sa tâche d’ainé et trois mineurs trainaient dans la nature, il ne savait où. A l’institut peut-être. Certainement même. Et s’il avait tout fait pour qu’Antonella n’aille pas là-bas après la découverte de sa mutation, ces temps-ci, Adrian remerciait à l’institut d’exister, priant pour que les triplés y soient à l’abri.

C’est la sonnerie de son téléphone qui tira Adrian hors de ses pensées. Il aurait presque pu sourire, à l’idée que quelqu’un l’appelle. Puis il se rappela l’heure. Ainsi que le fait qu’aucun des Tsumi ni Lancelot ne serait à l’autre bout de l’appareil. Son regard brillant se posa sur l’écran pour y déchiffrer le prénom de Lucy. Hésitant à décrocher, se demandant si la demoiselle n’allait pas lui chercher des noises, il finit par appuyer sur son écran et y coller son oreille. Oreille aussitôt percée par une voix aigue et en larmes.

« C-calme-toi Lucy, parle doucement, je comprends rien ! »

L’espagnol avait accéléré le pas, comme s’il pouvait l’aider alors qu’il ne savait rien à part que son amie était en danger vu les bruits de course qu’il entendait. Il continuait de l’appeler, paniqué, pour espérer qu’elle l’entende et remette son téléphone près du visage. Il regrettait de ne pas avoir sa mallette de sang et de s’emparer d’une fiole lui permettant de se téléporter et de partir à sa recherche. Non, seul le sang de Krysten tronait dans ses veines à ce moment-là.

Le restaurant chinois ? L’espagnol pressa encore plus le pas, comprenant les intentions de la brune. Dans sa course, il essayait de garder le téléphone à l’oreille, tentant de la rassurer et de se rassurer lui-même en la gardant.

« J’suis pas loin, essaye de te cacher ! […] Utilise ton pouvoir et tais-toi ! […] Parle moi que si tu me vois ! […] Lucy ? LUCY ! REPONDS ! »

Fin de l’appel. Après un cri alarmant et à nouveau du grabuge. Malgré les rappels, Adrian continuait de tomber sur le répondeur. Sa course se ralentit près du chinois, dont il fit le tour. Mais à part des endroits brûlés, témoins de pouvoirs surnaturels, et une voiture dont l’alarme cassait le sommeil de nombreux gens, il ne trouva rien. Son sprint reprit de plus belle, se mettant à interpeller son amie, suivant les traces qui formaient un chemin droit vers chez lui. Puis tout pris fin. Il était devant son quartier avec son portail fermé, installé suite aux attentats, ou plutôt, suite aux attaques des sentinelles. Et Lucy était là. A terre. L’interpellant une dernière fois sous la joie de l’avoir retrouvée et de la voir respirer, il se précipita à terre. Ses vêtements étaient brulés à quelques endroits, dont un bras saignant et brûlé.

« Ça va aller Lucy, j’suis là maintenant, du calme. »

En même temps qu’il essayait de découvrir tout ce qu’il venait de se passer, l’espagnol retira sa veste pour entourer les épaules et le torse de Lucy. En guise de réconfort, mais aussi afin qu’elle ne voit pas le sang. La tenant contre lui, l’entourant de ses bras pour la maintenant légèrement relevait, il regardait autour d’eux, à la recherche de l’ordure qui avait fait ça.

« Qui c’est qui t’as fait ça ? Il est où ? »

Il n’allait pas s’en sortir comme ça.
©LittleJuice


•••••••••••••••••••••••••••••••••••

I just wanted to keep my family alive. But I just failed.
"Je suis enfermé, à l'étroit dans ma cellule. Tous les jours le même café mais c'est le temps qui est soluble. [...] J’aimerais partager mes erreurs, vous faire part de mes doutes. Parfois, j’me parle à moi-même pour être sûr que quelqu’un m’écoute." BigFlo&Oli - by lizzou
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Retrouvailles noctures [Lucy, Adri, Anto & cie] Sam 27 Mai 2017 - 19:09

Retrouvailles nocturnes


Rekk, Rekk, Rekk. Déjà que Claunech ne l’appréciait pas beaucoup, le jeune démon n’était pas monté dans son estime face à ses vantardises et son égo surdimensionné. A dire vrai, le bookmaker s’était retenu de lui faire quitter les lieux la queue entre les jambes la dernière fois qu’il l’avait vu ; mais il pouvait toujours être utile pour une ou deux choses et c’était l’unique raison pour laquelle il n’avait alors rien fait.

Bien sûr, l’imbécile n’avait rien remarqué, devait croire qu’ils étaient potes ou même qu’il le menait en bateau. Ce qui l’avait fait assez rire sous cape. Il croyait que tout tournait autour de sa petite personne, et – chance pour lui – il n’avait rencontré aucun démon qui avait jusqu’ici voulu le rembarrer. Le faire voir Bélial ou Lucifer pour le descendre aurait pu être amusant, mais lui régler son compte tout seul ne le gênait pas non plus plus que ça. Ce fut en tout cas ce que pensa Claunech lorsqu’il eut un appel et qu’il comprit qu’il avait à faire à un Rekk totalement ivre de stupidité et de bêtise momentanée.

Pis, il essayait de le rouler en lui faisait « reporter à plus tard de l’argent qu’il lui devait ». Un soupir s’échappa de ses lèvres tandis que Rekk n’attendait même pas sa réponse et passait déjà à autre chose. Il lui avait confié des actions – des simples petites actions – et cet type ne savait même pas s’en occuper.

De toute façon, faire un petit tour hors de l’Enfer lui ferait du bien. Surtout si c’était pour régler le cas d’un démon moulin à paroles, qui, à ce qu’il comprenait, avait joué avec une humaine à boule de feu et de foudre.

Et si autant Claunech n’avait rien à foutre de ses occupations, voir un démon s’amuser sans prendre garde à un minimum de discrétion vis-à-vis des humains l’agaça considérablement.

- Où es-tu ? lâcha-t-il, tandis qu’il se levait, déjà prêt à se téléporter.

La réponse ne tarda pas, fanfaronnant toujours sur ses activités du soir ou sur « tel bar » qu’il lui demandait si ce serait intéressant à visiter. Un sourire froid naquit sur les lèvres de Claunech tandis qu’il raccrocha sans répondre, se téléportant là où ledit démon devait être.

Il n’eut pas à chercher longtemps : ses indications avaient été claires, et du reste, il parlait tellement à lui tout seul qu’il avait capté avec un temps de retard que Claunech lui avait raccroché au nez. Un sourire mi-sournois mi-enthousiaste naquit sur son visage quand il l’aperçut, croyant qu’il allait jouer avec lui, et il ouvrit la bouche pour l’aborder.

Ses mots moururent dans la gorge lorsque le démon s’envola brusquement pour faire un long vol plané et atterrir avec fracas dans un benne à ordures, de l’autre côté de la rue.

- Eh bien, eh bien. Tu crois vraiment que je vais venir m’amuser avec un minable qui ne me sert à rien ?

Il avait déjà fait des sorties avec certains de ses congénères. Mais celui-là commençait à le gonfler.

- Je te donne juste quelques petites actions après que tu m’aies supplié de te prendre à mon service, continua Claunech tranquillement, et toi tu me considères déjà comme ton pote ? Alors qu’en plus, tu n’es absolument pas discret envers les humains ?

Il n’y était pas allé mollo avec la chute qu’il avait provoqué : Rekk devait au moins avoir le souffle coupé et tout son dos devait souffrir de mille part. Si en plus, il ne s’était pas coupé avec certains déchets de la benne à ordures.

Une boule de feu apparut dans la main de Claunech, qu’il fit grossir avant de la diriger vers le démon.

- Mais je peux être magnanime. Donne-moi juste une bonne raison de t’épargner et de ne pas te faire regretter ta vie, ici, maintenant, là, tout de suite.

Le bookmaker s’interrompit et tourna la tête en direction d’une rue où il y avait plus des bâtiments résidentiels. Apparemment, il avait attiré l’attention d’autres types avec la chute de Rekk. Un homme brun… Et une fille visiblement blessée, soutenue par celui à sa gauche, qui devait l’aider.

- C’est elle que tu as blessée ? lâcha Claunech.

Il n’eut qu’un grommellement étouffée, qu’il prit pour un oui, et le démon fit disparaître sa boule de feu, pour regarder les quelques humains pas si loin de lui.

- Je peux peut-être vous proposer de vous occuper de lui ? proposa-t-il, sur un ton presque amical. Je suis désolé que vous soyez tombé sur cet imbécile.

feat Claunech, Lucy, Adrian, Anto & Emily


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Retrouvailles noctures [Lucy, Adri, Anto & cie]

Revenir en haut Aller en bas

Retrouvailles noctures [Lucy, Adri, Anto & cie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Des retrouvailles tragiques...
» Retrouvailles percutantes...[London]
» Fin du rp: Retrouvailles {OK}
» [TERMINE] Retrouvailles inattendues [Chase]
» Retrouvailles opportunes... [PV Eimerek/ Privé] [POST CLOS]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Institut Parker :: Hors-Jeu :: 2017-