♥ Welcome Invité sur Institut Parker ♥ N'oubliez pas de créer des liens, topics sans oublier des sujets si vous voulez que le forum marche ♥ N'hésitez pas à surveiller les diverses annonces et new. N'hésite pas à te connecter sur la Chat Box le staff y est souvent ♥
♥ Welcome Invité sur Institut Parker ♥ N'oubliez pas de créer des liens, topics sans oublier des sujets si vous voulez que le forum marche ♥ N'hésitez pas à surveiller les diverses annonces et new. N'hésite pas à te connecter sur la Chat Box le staff y est souvent ♥

Partagez|

La dernière fois qu'on s'est vus, t'étais encore puceau !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Cisco J. Alvarez
avatar
Admin ₪ Elève


MESSAGES : 6
POINTS : 16
AGE : 28
CELEBRITE : Brendon Urie
EMPLOI : Chomeur pour l'instant
DATE DE NAISSANCE : 03/01/1989
ARRIVE LE : 09/07/2017
Localisation : Paumé dans l'institut

MessageSujet: La dernière fois qu'on s'est vus, t'étais encore puceau ! Jeu 13 Juil 2017 - 2:12


LA DERNIERE FOIS QU'ON S'EST VUS, T'ETAIS ENCORE PUCEAU !
Baby we built this house on memories. Take my picture now, shake it til you see it and when your fantasies become your legacy, promise me a place in your house of memories
Ah. L’aménagement. Enfin. Ou plutôt, l’arrivée dans mon studio. Parce qu’il n’avait rien à aménager réellement. Théoriquement, c’était juste des murs dont l’intérieur m’appartenait. Mais cet intérieur était vide. Sérieux, pour ce prix-là ? Je ne savais pas si mon fabuleux détective avait d’aussi bons contacts qu’il le disait. Même s’il n’avait finalement pas tout à fait tort en me disant qu’il valait mieux que j’ai mes propres meubles pour ne pas tuer ceux du propriétaire. Et puis, au moins avec ce gars, j’étais sûr de ne pas me faire balancer aux flics par mon absence de visa. Enfin, c’est ce que disait Holmes. Fais-moi confiance qu’il m’a dit. On verra bien dans l’avenir.

C’est donc petit à petit que je recommençais à prendre ma vie en main. J’avais déjà un toit et c’était agréable. La baignoire était plutôt grande et j’y avais passé ma première nuit. Pas trop inconfortable mais mes longues jambes dépassaient quand même et m’avaient offertes quelques mauvaises crampes dans la nuit. J’aurai pu m’acheter dès le lendemain un lit et me le faire livrer mais je devais suivre les sages conseils de ce tuteur improvisé qui m’avait trouvé le studio : Que des achats sur internet pour de grosses dépenses. Et toujours passer par lui pour qu’il utilise une carte bleue américaine afin que je n’attire pas l’attention avec des achats aux Etats-Unis, territoire où ma carte n’était pas censée se trouver. Ou bien, seconde méthode, faire des transferts de mon compte au sien pour recevoir le liquide directement chez moi. Super, en fait, j’aurai mieux fait de faire mon visa, ç’aurait été moins chiant.

Le bon côté avec les achats en ligne, c’était que la livraison était plutôt rapide. En 24heures ouvrés. J’avais remercié mon cher Holmes par sms et ignora son accusé de réception rageant du surnom que je lui avais offert en me rappelant son nom imprononçable. J’étais trop occupé à dévoiler ce petit bijou d’informatique. La folie des grandeurs pouvait enfin recommencer ! Je me craquais gaminement les doigts avant de commencer à démarrer le système. J’étais prêt à passer ma journée dessus, recommençant à squatter internet et ses divers MMO pour me replonger dans mes folles années de jeunesse innocente, mais… J’avais oublié de demander à Holmes de m’ouvrir une ligne d’internet. Pestant, je finis par tenter de trouver les mots de passe de mes voisins dont je captais les ondes internet. Mais mes doigts avaient beau aller à une vitesse ahurissante à travers les milliers de mots de passe basiques qu’utilisait le commun des mortels, il fallait que je me rende à l’évidence : Mon cerveau n’était plus aussi performant qu’avant. Je finis par refermer ma nouvelle petite beauté et partit à la recherche d’un quelconque bar ayant le divin wi-fi avec ma petite beauté sous le bras. L’antre de l’ours. Ce fut le premier bar que je trouvais, juste en face de chez moi. Mais c’était génial ça ! Le logo aux trois ondes ne m’attira qu’un peu plus, je ne mis pas plus de temps pour m’y engouffrer.

Bon, ça n’était peut-être pas la meilleure idée en fait. Il était déjà tard, l’endroit était bondé et le trois-quarts étaient déjà amochés. Avec une chance incroyable, je pus me trouver une table dans un coin et m’y installa. Profitant qu’un serveur passe pour prendre ma commande, je grattais alors le code du wi-fi. Je consommais, tu filais mec, ça marchait comme ça. Par habitude, je demandais l'alcool le plus fort avant de retourner le nez sur mon ordinateur, commençant à dépenser tout le bel argent que j’avais. Je m’éclatais comme un petit fou, répondant moi-même à mes propres caprices. Je pris une bonne partie de la soirée pour meubler correctement virtuellement mon studio et quand je fus fini, tellement heureux de retrouver le contact du clavier, je partis en quête de retrouver tous mes vieux comptes, qu’ils soient ludiques ou pour discuter. Certains logiciels et jeux avaient fermés. C’était triste. Adieu MSN. Bon sang. Je venais de prendre un coup de vieux. J’avais besoin d’encore un verre. Me retournant sur ma chaise, dos à la totalité du bar et de ses clients, j’interpellai un serveur ne passant pas très loin de moi. Mais le bruit lui permit de me foutre un ouragan assez violent dans la face. Grognant devant cette ambiance et ne voulant pas m’éloigner de mon bijou, j’attendis sagement que le gars en question revienne sur ses pas pour cette fois, lui attraper un pan de son tee-shirt pour attirer son attention et lui offrir mon plus beau regard de merlan frit en manque d’alcool, 8 verres vides de whisky tronant désormais empilés sur ma table.

code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sven Lindström
avatar
Membre ₪ Elève


MESSAGES : 58
POINTS : 428
AGE : 24
CELEBRITE : Hunter Parrish
DATE DE NAISSANCE : 31/12/1992
ARRIVE LE : 15/01/2017

MessageSujet: Re: La dernière fois qu'on s'est vus, t'étais encore puceau ! Jeu 13 Juil 2017 - 22:02

Je ne savais plus où donner de la tête. Pas que je ne sois pas heureux que mon bar marche aussi bien, je peux vous dire que sentir les billets de pourboire dans ma poche me motivait assez. Je me donnai à fond dans ce boulot et ce genre de situation où il y avait beaucoup de clientèle me rappelait vaguement l’adrénaline d’avant-mission qu’il y avait au poste de police. C’était pratique car j’avais appris à rester calme parmi des gens peu calmes et ne pas taper le premier qui me criait dessus. Ah l’aimabilité des clients du week-end ... C’était vraiment un truc que je ne regretterai pas le jour où je reprendrai mes insignes et mon arme. Si un jour, je les reprenais ...

Pour l’instant, je devais préparer les commandes de plusieurs clients dont la plupart ne savait pas dire ni merci, ni s’il vous plaît. On va dire que dans mon dernier boulot, ce n’était pas des mots très courants non plus. C’est vrai qu’un délinquant qui dit merci à un flic n’a que pour réponse le poing de l’officier s’il avait le sang chaud. Je slalomai entre les tables et les personnes qui se tenaient debout pour apporter les boissons. Je voulus retourner derrière mon bar mais quelqu’un m’attrapa pour le pan de mon tee-shirt. Je soupirai en me retournant, je m’empêchai de lui dire qu’une tape sur l’épaule aurait suffi.

« Que puis-je pour ... »

Ma voix se bloqua dans ma gorge. Oh mon dieu ... Je reconnaitrai ces yeux entre milles autres de la même teinte. Ces orbes m’avaient envouté, il y a bien des années. Je me redressai droit comme un piquet et le fixai de mes yeux clairs. Quelque part, il n’avait pas changé mais je notai les différences dans ses traits, dans sa coiffure et dans son attitude. Je me sentis un instant comme le gamin de 14 ans que j’étais à l’époque mais je me repris bien vite. C’était impossible que Cisco Jesse Alvarez se trouve dans mon bar sans une bonne raison. Je savais que cette bonne raison portait un prénom et même un nom de famille, Lukas Lindström. Mon dieu, mon frère ne pouvait donc pas me lâcher la grappe.

« Je ne sais pas ce que Lukas t’a promis pour venir ici. Mais tu pourras lui dire  que son pauvre petit frère ne s’est pas encore taillé les veines merci. »

Je fis claquer ma langue sur mon palet en signe d’énervement et complétai le tout d’une expression en suédois pour manifester mon état d’esprit. Je pris rapidement les nombreux verres sur la table pour les mettre sur mon plateau et partis d’un pas rapide. Je ne voulais pas l’affronter et encore moins qu’il reste dans mon bar. J’avais fui mon ancienne vie et voilà qu’elle me revenait en pleine face sous les traits du meilleur ami de mon aîné. Je soupirai en me demandant ce qui avait bien pu passer par l’esprit de Lukas pour avoir l’idée de contacter Cisco. Je téléphonerai à Sarah ce soir pour lui demander des explications.

•••••••••••••••••••••••••••••••••••


"Je ne suis pas comme toi. J'ai besoin de tomber car pour moi, la terre n'est pas si basse et le ciel, trop haut pour m'envoler."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cisco J. Alvarez
avatar
Admin ₪ Elève


MESSAGES : 6
POINTS : 16
AGE : 28
CELEBRITE : Brendon Urie
EMPLOI : Chomeur pour l'instant
DATE DE NAISSANCE : 03/01/1989
ARRIVE LE : 09/07/2017
Localisation : Paumé dans l'institut

MessageSujet: Re: La dernière fois qu'on s'est vus, t'étais encore puceau ! Ven 14 Juil 2017 - 2:02


LA DERNIERE FOIS QU'ON S'EST VUS, T'ETAIS ENCORE PUCEAU !
Baby we built this house on memories. Take my picture now, shake it til you see it and when your fantasies become your legacy, promise me a place in your house of memories
Et là, ce fut le drame. Non, j’abuse, j’ai juste toujours voulu dire ça dans ma tête. En fait, la vision qui me fut offerte fut au contraire, la plus belle des surprises depuis des années certainement. Aussi belle que quand je me retrouvais avec un client qui voulait m’affliger d’une belle gentillesse, alors que c’était à moi de lui faire en tout logique. Quel beau puceau romantique sur lequel j’étais tombé ce jour-là. Il m’avait presque fait pitié et j’avais failli refuser son argent, mais la multiplication par trois qu’il avait fait à mon tarif ne m’avait que bien trop plu pour que je dise non. Pourquoi je repense à ça moi ? Je revois le petit frère de mon meilleur ami d’enfance et je pense à mon passé dans la prostitution ? Sérieusement ? Mon regard débile ne s’évapora pas pour autant, au contraire, il contagia mes lèvres qui s’étirèrent à en dévoiler ma chère dentition dont j’avais toujours fait attention pour maintenir la blancheur à cause de cette saloperie de tabac. Bon sang. Sven Lindström. Si je m’attendais à ça ! Il ressemblait tellement à son frère mais… Avec… Ses propres traits digne du gamin qui me faisait du rentre-dedans il y a des années de cela.

« Svenito ! » lançai-je avec une joie démesurée, accompagné d’un rire. Mais notre dernier moment passé ensemble et la présence d’un bijou de technologie présent sur la table m’empêcha de me lever pour le prendre dans mes bras. Pourtant, qu’est-ce que j’en avais envie. Ma main se leva pour lui faire comprendre -s’il n’avait pas compris avec mon visage déjà- la joie que j’avais de le revoir en lui proposant un check mais la suite de ses paroles transforma mon mouvement en attente de réponse… En une tape amicale sur son épaule, haussant les sourcils devant ses dires. Quoi ? Mon visage prit un air ébêté, observant autour de nous pour voir s’il parlait à quelqu’un d’autre. Mais non. C’était bien à moi.

« Quoi ? Lukas ? » demandai-je avec un sourire forcé cette fois, me rappelant encore malgré les années de la raison de mon départ de chez les Lindström. Bon sang, le petit n’était pas au courant. Bon, normal et tant mieux d’un côté. Mais le sourire que j’affichais n’appuyait pas vraiment la véracité de mes propos futurs. Je suivis son bras s’occuper de mes verres vides et tentais de rattraper la situation.

« Mais pas du tout Svenito, c’est le pur hasard si je suis… » Le blond s’éloigna de moi. « …là. » Mes lèvres se retroussèrent tandis que mes épaules s’abaissèrent sous l’échec total de la situation. Il m’avait mis un vent, m’avait carrément envoyé pété et n’avait même pas pris ma commande. Je ne pouvais même pus profiter des dernières gouttes de whisky qui restaient dans ces feu verres en attendant le prochain. M’ébouriffant la crinière, je me retournai dépité sur mon ordinateur, le refermant sous la frustration. Je posais ma main dessus afin de servir d’anti-vol à mon nouveau-bien et pus me retourner sur ma chaise tournante afin de reprendre la discussion. Mais ce fut un échec et me prit plus de vents que le plus ancien des moulins existants encore aujourd’hui. Je finis par baisser les bras. Ok, il avait gagné cette bataille mais pas la guerre. Ordinateur sous le bras, je me dépêchai de le mettre à l’abris chez moi avant de retourner dans l’antre de l’ours, bien décidé à faire comprendre à ce gringalet son erreur. Cette fois-ci, je choisissais une place au bar, à une extrêmité contre le mur pour être tranquille et pour ne pas que Sven ne me croise à chacun de ses retours derrière le comptoir. Je voulais qu’il comprenne que je n’abandonnais pas, pas que je comptais le harceler. Même si cela pouvait paraitre similaire vu le nombre de fois ou je ne pouvais m’empêcher de croiser son regard, d’en sourire et de me prendre encore une rafale. Bon.

Par chance, je réussis à me faire servir encore 5 whiskys le long de mon attente par un autre serveur, ayant apparemment vu le pigeon friqué que j’étais. Je les sirotais bourgeoisement pendant que j’usais de la technique du téléphone toute la soirée. Je faisais semblant de m’intéresser à mon mobile, l’écran illuminant mon visage de nombreuses fois pendant que j’imitai un gars qui envoyait des textos. Imiter. Parce que je n’avais aucun numéro enregistré dedans. Enfin, si, j’avais celui de Holmes mais si je lui envoyai un message à cette heure-ci, je sentais la menace peser sur ma tronche le lendemain. Finalement, je fus pris à mon propre jeu et fus réellement attiré sur mon téléphone durant un sacré bout de temps ayant découvert le magasin virtuel de la marque de mon téléphone. Bon sang, la technologie avait sacrément évoluée ! J’essayais de contenir mes doigts dépassant leur vitesse normale de trop nombreuses fois, excité par le jeu dragon ball que je venais de télécharger. Quand je les sentais s’emporter, je les figeais, observant les gens autour de moi afin de détecter des regards accusateurs ou perturbés par ce qu’ils pouvaient voir. Mais rien. Tous étaient torchés. Cette chance. C’est dans un soupir que je retournais mon regard marron sur mon tout nouveau jeu. Je pensais qu'attendre la fermeture du bar -ou la fin du service de Sven- serait long, mais je perdis bien facilement la notion du temps.

code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sven Lindström
avatar
Membre ₪ Elève


MESSAGES : 58
POINTS : 428
AGE : 24
CELEBRITE : Hunter Parrish
DATE DE NAISSANCE : 31/12/1992
ARRIVE LE : 15/01/2017

MessageSujet: Re: La dernière fois qu'on s'est vus, t'étais encore puceau ! Mar 18 Juil 2017 - 23:38

Je ne savais pas exactement ce qui m’énervait le plus, le fait qu’il m’appelle par ce vieux surnom pourri ou le fait que Lukas est cherché Cisco. En tout cas, je me mis à astiquer le comptoir rageusement pendant que d’autres serveurs s’occupaient des commandes. Mais je me repris vite en reprenant les commandes et donc les compositions des cocktails. C’était quelque chose qui m’avait toujours intrigué et j’étais très fier de savoir maîtriser cet art à présent. J’étais aussi agile avec un shaker qu’avec mon fusil de fonction. Je me souvins que mon petit frère me surnommait Jesse McCree, un personnage de jeux-vidéos qui était un cowboy. Enfin c’était ce qu’il m’avait expliqué.

Mon regard glissa sur le comptoir pour rentrer à nouveau le sujet de mes tourments. Il pianotait sur son téléphone mais je voyais dans le reflet de ses lunettes qu’il n’en était rien en fait. Raaaah, je devais arrêter de rester bloqué sur lui et me concentrer sur mon boulot de barman et surtout sur un petit rouquin qui me dévorait du regard. Je souris en partant en chasse, les autres serveurs avaient l’habitude de me voir charmer les clients. D’ailleurs, tous les employés avaient le droit de draguer. Je lui offris deux, trois phrases de drague et une caresse sur la joue. J’avais une proie pour ce soir et elle était chaude.

La soirée se continuait normalement mais je vis ma proie s’impatienter et se dandiner sur son siège. Pour le faire patienter, je m’amusai à lui glisser quelques mots et quelques attentions. Une fois, j’osai un regard vers Cj, il était encore là à la même place. Bon dieu, qu’est-ce que j’avais fait pour mériter ça ? Bon, maintenant il allait raconter à mon frère que j’étais un coureur. Pas qu’il ne le sache pas déjà mais je m’attendais déjà au « Tu files un mauvais coton ».

La soirée fila jusqu’à la fermeture du bar. Je devais faire encore le ménage mais je surveillai néanmoins ma proie qui était dehors en train de fumer une cigarette. Je lui prendrai bien le tube de tabac pour l’embrasser mais c’était l’une de mes limites dans mes plans culs. Jamais de baisers. Jamais de « je t’aime ». C’est là que je vis que CJ se tenait toujours au bar et je ne pus retenir mon soupire.

•••••••••••••••••••••••••••••••••••


"Je ne suis pas comme toi. J'ai besoin de tomber car pour moi, la terre n'est pas si basse et le ciel, trop haut pour m'envoler."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: La dernière fois qu'on s'est vus, t'étais encore puceau !

Revenir en haut Aller en bas

La dernière fois qu'on s'est vus, t'étais encore puceau !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [TERMINE]J'ai oublié d'te demander quelque chose la dernière fois... [Paige]
» Matte une dernière fois mon derrière, il est à côté de mes valises (a) Joshua.
» Juste te revoir une dernière fois[Pv Desty] *et Jurassic si il veut*
» Juste une dernière fois... Laisse-moi voir ton sourire. - Flash Back {Emmy ~
» Promis c'est la dernière fois (jusqu'à la prochaine fois) [PV Lukas N. Johnson]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Institut Parker :: 
Jacksonville
 :: 
Downtown
 :: L'antre de l'ours
-