Coucou Invité ♥ Et éventuellement bienvenue si tu es un newbie sans couleur !
Les inscriptions à l'event sont ouvertes, cliquez ICI pour découvrir le contexte et vous inscrire !
Pour tout nouveau personnage être de lumière, démon ou humain, 50 points te sont offerts dès ta validation !
150 points sont attribués dès ta validation en prenant un scénario, lien ou PV! Et en plus tu feras un heureux, what else ?
L'Agence S.P. qui lutte contre la criminalité surnaturelle a débarqué sur Institut Parker! Plus de détails ICI !

Partagez|

When words fail, music speaks ! ♦ Adrian & Hiyoshi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: When words fail, music speaks ! ♦ Adrian & Hiyoshi Mar 24 Avr 2018 - 21:26

When words fail, music speaks !
Adrian & Hiyoshi

Un choix s'imposait pour Hiyoshi. Soit il pouvait rester à l'appartement en présence de Keiji et de son plan cul du moment dont le nom lui échappait, soit il se décidait à se bouger pour aller apprécier un petit concert dans un bar qu'il ne craignait pas. Ce n'était pas ambiance électro ou techno, c'était plus le style à laisser la scène aux petits groupes de rock, jazz et autre style musicaux qui n'avaient pas leur place dans les boîtes de nuit ou bar qui avaient la côte auprès des jeunes de l'époque. Oh, le choix était simple et vite fait. Même si à la base, Hiyoshi n'avait aucune envie de se bouger ce soir, en voyant arriver son colocataire avec de la compagnie, Hiyoshi avait changé d'avis. Pas question de tenir la chandelle entre les deux, ou plutôt de les entendre profiter de la soirée. Le sorcier savait déjà qu'il ne pourrait pas se concentrer sur ses recherches dans ses conditions.

Habillé à la cool, puisque de toute façon il ne possédait rien d'autre comme style vestimentaire, Hiyoshi se dirigea à pied vers le bar. Il n'était pas à côté, mais ce n'était pas non plus trop loin. En marchant tranquillement, il devrait l'atteindre d'ici une bonne grosse vingtaine de minutes. Et puis, ça lui ferait prendre l'air. Il avait un peu abusé au niveau de ses recherches ces derniers jours puisqu'il était en congé forcé par son patron. Soit disant il avait une mine affreuse. Foutaises ! Il était en parfaite santé. Il manquait peut-être d'un peu de sommeil, ses repas n'étaient pas forcément aussi réguliers que d'ordinaire et il ne sortait pas tant que ça, mais ce n'était rien de vraiment grave. Ok, il se voilait la face et il le savait parfaitement. Si ça avait été un de ses amis, il lui aurait remonté les bretelles sans plus attendre. Mais non, c'était lui qui dérapait. Enfin pas tellement puisqu'il prenait une pause et sortait enfin de chez lui. Heureusement niveau hygiène, il était irréprochable, une douche par jour, même si certains pensaient que c'était mauvais pour la peau.

En arrivant sur place, il fut surpris de voir que déjà pas mal de personnes étaient présentes pour le concert. Le groupe était-il plus connu qu'il ne le pensait ? N'ayant pas internet, pas de téléphone portable, Hiyoshi était vraiment le dernier au courant des informations de ce style. Ce qui était des news du monde, il consultait régulièrement la petite télévision dans son salon, lorsqu'elle dédaignait fonctionner correctement, ou le journal qu'achetait son patron. Il n'était donc pas entièrement coupé du monde. Il préférait juste l'ancienne méthode, même s'il sentait qu'il allait devoir s'y mettre un jour ou l'autre.

Voyant la foule, il se dirigea au niveau du bar pour prendre commande. Ce serait plus rapide que d'attendre que les pauvres serveurs se libèrent. Ce n'était pas tous les jours que l'endroit était aussi rempli. Heureusement, comme il était arrivé assez tôt, il y avait encore de la place pour lui. Il espérait juste avoir le temps de prendre sa boisson avant que toutes les places ne soient prises. Mais comme le barman se dirigeait vers lui, Hiyoshi avait bon espoir de réussir ce pari.

"- Une bière s'il vous plait."

Sortant l'appoint pendant que le barman s'occupait de sa commande, Hiyoshi zieuta les dernières places libres. Il n'avait pas sa place habituelle, celle dans un coin tranquille, loin du regard des gens, mais comme il était là pour profiter d'un concert, il s'en fichait un peu. Il n'allait pas attirer le regard, il était plutôt banal selon lui. Il ne se voyait pas comme un sex symbole et n'agissait pas comme tel. Il était plus le genre à essayer d'éviter le contact avec les autres. Le pire dans tout ça, il attirait plus les hommes que les femmes... Et c'était que des gros lourds ! Les femmes devaient attendre qu'il fasse le premier pas, ce qu'il ne risquait pas de faire, contrairement aux hommes qui n'hésitaient pas à l'aborder. Donnait-il vraiment l'impression d'être gay ? Ok, niveau sexualité, il était plutôt ouvert, mais il ne pensait pourtant pas donner l'impression d'être ouvert aux autres.

Après avoir payé, Hiyoshi se dirigea vers l'une des tables encore vides. Il avait réussi. Il n'aurait pas besoin de s'incruster auprès de quelqu'un. Il n'aimait pas demander ça aux inconnus. Mais c'était toujours préférable à la soirée en tête à tête avec Keiji et son plan cul. Tout sauf ça ! Sérieusement, pourquoi avait-il accepté de vivre avec cet idiot ? Après, il se demandait si Keiji ne le faisait pas un peu exprès pour le forcer à sortir. Il le savait sans gêne mais pas à ce point jusqu'ici. Enfin là n'était pas la question. Maintenant qu'il était de sortie, il devait essayer de prendre du plaisir. Pour le moment il était assez détendu mais tout dépendait de ce qui allait se passer ensuite. Si le groupe jouait quelque chose qui lui déplaisait, qu'un idiot venait l'embêter, ... bref tout était encore possible.


Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Adrian L. Tsumi
avatar
Admin ₪ Elève


MESSAGES : 429
POINTS : 665
AGE : 29
CELEBRITE : Iwan Rheon
DATE DE NAISSANCE : 27/04/1989
ARRIVE LE : 11/02/2016

MessageSujet: Re: When words fail, music speaks ! ♦ Adrian & Hiyoshi Jeu 26 Avr 2018 - 1:57

When words fail, music speaks !ft. Hiyoshi

Avant, j’étais ce genre de gars invisible, qui se fondait plutôt bien dans la masse. Mais ça, c’était bien avant mes bêtises. Il se plaint encore, vous allez dire ? Non, je ne me plains pas. Ou si, en fait. Mais quelque soit le côté ou j’étais -grand anonyme dans une foule ou objet d’attention-, je n’arrivais pas à retrouver réellement ma place, j’avais le droit, non ? Je passais de certainement la tête la plus connue de l’institut -et accessoirement, à éviter- à la tête du plus parfait des inconnus dehors. La raison ? Toute ma vie avait été jusqu’à présent tournée vers l’institut et ma famille. Or quand les deux vous tournent le dos -mentalement pour l’école et physiquement pour les triplés-, la solitude pèse. Et elle pesait plutôt bien. Oh, je n’en étais pas encore à bout pour autant. Je profitais du coup de passer d’un monde à l’autre, trouvant amusant presque de passer d’un extrême à l’autre. Puis quand je ne trouvais plus ça amusant, je profitais des passions qui habitaient ma vie, ou en tout cas, qui m’intéressaient encore. Le dessin et la musique. Mais étrangement, après une après-midi d’entrainement, ne m’offrant que quelques heures de lumières naturelles, je préférais me pencher sur le second passe-temps. Je ne devrais pas interrompre ce moment par manque de lumière. Surtout lorsque je jouais le spectateur plutôt que l’acteur. Ce qui était le cas ce soir.

Ce qu’il y avait de bien, à avoir des ados de 18ans comme frère et sœurs, c’est qu’ils étaient toujours à la page, contrairement à moi, leur ainé de 10ans. Et même s’ils étaient loin physiquement, ils continuaient à prendre soin de moi et à me faire sortir. Aussi, le sms que je reçus d’Antonella ne fit que s’ajouter à d’anciens messages postés, m’annonçant une énième soirée musicale dans un des innombrables bars de Jacksonville. Je ne sortais pas assez pour voir les affiches et autant dire que je ne trainais sur aucun réseau social. J’acceptais avec une certaine habitude docile cette soirée. J’allais être tout seul, et alors ? La musique pouvait, à ma connaissance, aussi être appréciée seule.

Ma timidité ressurgissait comme si j’étais encore cet ado en concert, assez fou pour prendre un bain de foule dans la fosse alors que je détestais ça. J’étais assez fan pour arriver plusieurs heures en avance et être au tout devant de la scène, mais j’étais aussi trop timide et peu sûr de moi pour arriver à garder cette place. En fin de concert, j’avais reculé de 6 ou 7 rangs. Moi qui pensais que c’était derrière moi…

Le bar était anormalement bondé. Mon arrivée tardive n’avait rien améliorée et voilà que j’attendais sagement au bar ma bière, qui, autant le dire, mit du temps à arriver, comme si j’avais replongé quelques années en arrière. Alors j’attendais. Et quand je me retournais enfin pour prendre place… Le piège se referma. D’un côté, des tables bondées, grouillantes pour la plupart, n’attendant que le début du show. De l’autre, il n’aura fallu que quelques secondes pour que la place vide que j’avais laissé au bar ne se referme avec un nouveau maillon. J’étais donc là, ma bière à la main, sur la limite des deux mondes. Typiquement le genre de situation gênante ou je n’aimais pas me placer. Comme tout le monde, certainement. Mais dans ma quête visuelle d’une place, j’eus au moins la surprise de reconnaître une tête que je ne croisais que trop souvent dans ce genre de soirées. Si cela me fit sourire, ça ne me poussa pas non plus à aller m’inviter à sa table, l’une des rares vides. Bizarrement, en se faisant refouler -même quand je ne demandais rien- à l’institut auprès des élèves, ça n’aidait guère à me pousser vers l’autre. C’est ce que je me dis, durant quelques minutes, adossé à un mur à peine éloigné. Mais mine de rien, rester debout les bras croisés, bière à la main, je sentis ma tendinite guère apprécier cette position et ce poids constant… J’observais cet homme plus si inconnu que ça et finit par avoir un élan de témérité.

« Excusez-moi, vous attendez quelqu’un ou je peux prendre la chaise pour… »

Pour le mur, là-bas, là d’où je venais, celui dont je lui proposai de contempler l’existence avec un mouvement de ma tête vers l'endroit indiqué. Histoire de lui faire comprendre que je comptais plus sur la chaise que sur la table et sa compagnie, mon but premier étant de m’asseoir et non de déranger.


•••••••••••••••••••••••••••••••••••

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

When words fail, music speaks ! ♦ Adrian & Hiyoshi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Dedie a Joel/Voodoo music study makes Vatican Library
» What are words if you really don't mean them when you say them!
» Music Mania V
» Adrian Mutu
» Music is my life •

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Institut Parker :: Hors-Jeu :: 2018-