♥ Welcome Invité sur Institut Parker ♥ N'oubliez pas de créer des liens, topics sans oublier des sujets si vous voulez que le forum marche ♥ N'hésitez pas à surveiller les diverses annonces et new. N'hésite pas à te connecter sur la Chat Box le staff y est souvent ♥
♥ Welcome Invité sur Institut Parker ♥ N'oubliez pas de créer des liens, topics sans oublier des sujets si vous voulez que le forum marche ♥ N'hésitez pas à surveiller les diverses annonces et new. N'hésite pas à te connecter sur la Chat Box le staff y est souvent ♥

Partagez|

Reste calme, éteins ma flamme. [Clau !]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Luciano "Lucifer" Goodman
avatar
Membre ₪ Démon


MESSAGES : 561
POINTS : 1949
AGE : 666
CELEBRITE : Devon Bostick
EMPLOI : Roi des Enfers. (c'est déjà énorme)
DATE DE NAISSANCE : 25/12/1350
ARRIVE LE : 31/01/2016
Localisation : Là où tu penses être bien caché

MessageSujet: Reste calme, éteins ma flamme. [Clau !] Mer 6 Juil 2016 - 11:44

Reste calme, éteins ma flamme

J’étais sur les nerfs. Quand un démon fait le con, bon. Passe encore. Quand un autre fait aussi le con, cela n’aide pas à se retenir de vouloir tuer. J’avais tué d’ailleurs. Mais encore, s’il n’y avait que ça. Mon plan pour l’Institut n’avançait pas. Bordel. Et Aalyah me faisait chier, putain de merde.
J’avais l’impression que depuis mon réveil, j’étais…Faible, et cette sensation était pire que tout au monde.
J’étais donc, vraiment en colère. Cela se sentait. Mon aura lui-même s’enflammait tout seul, et mes yeux restaient noirs sans même que je n’y réfléchisse. Mais il y avait au moins un avantage, je sentais la peur vibrer dans le cœur des démons autour de moi. Parfait.

Enfin, presque.
Ca n’arrangeais pas ma colère.

Mais alors que je grondais en enfer, je termina finalement… Devant la personne idéale pour passer mes nerfs.
Je l’observais. Je l’avais revu il y a peu, quand après mon réveil, j’eus commencé à rendre visite à tous mes alliés – ou ennemis – d’ailleurs. Et je savais que Claunech était la personne idéale pour parvenir à me calmer.
Parce que la colère ne menait à rien sinon aux erreurs.
Je fis apparaître de quoi m’asseoir, et m’avachi sur mon fauteuil.

- Fais quelque chose. Raconte moi ta vie. Une blague. Ce que tu veux.

De fait, j’étais exigeant, mais je m’en fichais, je savais que Claunech sans trop savoir comment il pourrait faire, me calmerait un peu

- Qu'est ce que tu fais ?


•••••••••••••••••••••••••••••••••••

Luciano "Lucifer" Goodman

Le rire est une réaction à la peur, tu le sais parfaitement. Tu t'entends rire, nous t'entendons hurler..




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liam "Claunech" Taylor
avatar
Membre ₪ Démon


MESSAGES : 214
POINTS : 1101
AGE : 1102
CELEBRITE : Christopher Larkin
EMPLOI : Bookmaker et gestion des richesses en Enfer
DATE DE NAISSANCE : 11/03/0915
ARRIVE LE : 04/07/2016

MessageSujet: Re: Reste calme, éteins ma flamme. [Clau !] Mer 6 Juil 2016 - 23:16

Il y avait des jours où l’Enfer était bondé. Ca avait été quelquefois le cas lors d’événements plus importants, sur Terre, par exemple, ou encore quand Lucifer avait été endormi. Il y avait eu un certain désordre quand la nouvelle s’était répandue. La majorité des démons avait voulu confirmer la nouvelle et il n’avait pas été rare de voir plus de personnes que d’habitude, même celles qu’on ne voyait jamais. Bon, pour certains, Claunech leur avait réglé leur compte – il fallait dire que clamer avec un grand sourire que c’était le début d’une nouvelle ère n’avait jamais été une bonne idée, encore moins devant lui. Pour d’autres, les moins malins, en général, le démon avait juste attendu. Et il fallait croire que certains devaient maintenant regretter d’avoir trop fait la fête pendant un siècle, surtout pour l’endormissement du roi des ténèbres.

De fait, s’il y avait bien une chose qui régnait pour le moment en Enfer, c’était la peur de ses « compatriotes ».  Voir Lucifer en colère n’avait jamais rien de plaisant, après tout, surtout quand on était en faute ou qu’on faisait ce qu’il ne fallait pas. Et s’il avait été possible de faire ses besoins dans ces lieux damnés, sans doute que certains démons auraient fait pipi dans leur froc.

Claunech n’avait pas sourcillé lorsque tous ceux qui l’entouraient s’étaient petit à petit trouver une excuse pour foutre le camp. Sans doute qu’il ne les avait pas aidés pour se mettre à l’aise : il s’était amusé à toujours les regarder avec un sourire complaisant, comme si tout allait bien dans le meilleur des mondes alors que la colère de Lucifer était déjà palpable. Puis, quand elle avait vraiment éclaté et que la plupart se sentaient vraiment mal, l’aérokinésiste les avait quand même laissés filer, non sans les avoir poussés à trouver une vraie excuse pour fuir de là. Juste pour les voir se titiller un peu et chercher désespérément un bon prétexte pour partir.

Bref. Maintenant, il n’y avait plus qu’un retardataire qui rêvait sans doute aussi de prendre des vacances. Ce fut sans doute l’arrivée de Lucifer qui le poussa à prendre congé. Son aura était quand même terrifiante, et quand l’autre se rendit compte que cette dernière arrivait droit sur eux, Claunech le vit blêmir, marmonner une excuse et prendre les jambes à son cou.

C’était peut-être mieux ainsi, finalement. Surtout que son créateur semblait d’une humeur exécrable. Claunech en eut bien vite la confirmation lorsque Lucifer apparut devant lui, les yeux noirs, et tout, en somme, qui lui indiquait qu’il avait envie de commettre un meurtre. Si pas plusieurs.

Pourtant, le seigneur des Enfers n’éclata pas tout de suite de fureur. Il y eut plutôt un silence de quelques secondes durant lesquels ils s’observèrent, presque posément, avant qu’il ne s’avachisse finalement dans un fauteuil et ne prenne la parole.

- Fais quelque chose. Raconte-moi ta vie. Une blague. Ce que tu veux.

Hum. Claunech ne savait pas si certains démons avaient un talent inné pour le mettre en colère ou si c’était autre chose, mais ce qui était sûr, Lucifer était sur le point d’exploser si on mettait le feu aux poudres.

- Tu sais, tu vas bientôt créer un second antarctique. Sauf qu’au lieu de geler tout le monde, tu vas les traumatiser à vie.

Bon, à vie, peut-être pas, il y aurait toujours des démons pour défier Lucifer ou se croire meilleur que lui. Mais en attendant, il donnait vraiment envie à tout le monde de fuir. D’une certaine façon, Claunech retint difficilement un sourire : si de son côté, il n’en avait pas peur et s’il lui parlait de manière presque calme et posée, il n’en restait pas moins que son respect pour Lucifer était toujours là. Et peut-être était finalement mieux qu’il ne tremble pas devant le roi des enfers, car quelque chose lui disait que celui-ci avait besoin de tout, sauf de mauviettes prosternées à ses pieds qui ne savaient pas quoi faire pour le calmer.

Il lui aurait presque dit de prendre des vacances, sauf qu’avec un siècle de sommeil, Lucifer risquait de ne pas être de cet avis.

- Si tu peux plus les voir en peinture, tu pourrais toujours les envoyer à la solde de démons mineurs. Ou de sorciers. Je doute qu’ils apprécient perdre leur temps de cette manière.

Puis, Lucifer avait perdu cent ans, autant qu’ils en perdent aussi. Cela pourrait leur rappeler un peu leur place, à l’occasion. Et il n’y aurait rien de plus rageant pour un démon que d’être soumis à ce qu’ils considéraient comme de la vermine, surtout si à la base, il était puissant.

Quoi qu’il en soit, le roi des enfers semblait vouloir penser à autre chose comme il lui demanda ce qu’il faisait. En soi, Claunech avait juste récupérer quelques dettes que certains démons lui devaient. De quoi se reflouer un peu les poches – même si on ne pouvait pas dire que les richesses étaient sur le point de tomber à sec.  Par contre, cela lui avait donné une certaine idée, et le démon s’empara d’une piécette tandis qu’il répondait à Lucifer.

– J’étais juste venu trouver quelques camarades qui me devaient des sous, jusqu’à ce que ce qu’ils préfèrent s’en aller au plus vite. Je crois qu’ils n’ont pas aimé la manière dont je les ai retenus alors qu’ils préféraient prendre la poudre d’escampette… Mais du coup, j’ai une belle petite bourse.

Pour preuve, il y en avait une juste à côté de lui, et Claunech lança la piécette qu’il balançait dans sa main en direction de Lucifer. Un sourire presque de défi apparut sur son visage.

– Face, tu choisis ce qu’on fait. Pile, ou on va voir un démon qui a voulu rassembler une série de sorciers pour son propre compte et on lui dit ce qu’on en pense, ou on va voir une série de mutants qui veulent faire leur preuve pour un certain projet Shadow. Tu connais ?

Claunech ne s’y était pas vraiment penché à l’heure actuelle, et il en était de même pour l’Institut qui avait ouvert ses portes. Mais peut-être que Lucifer s’y était déjà intéressé, ce n’était pas impossible.

Quoi qu’il en soit, son ami avait une belle marge de manœuvre, sauf s’il décidait de changer les règles d’ici là.  La meilleure chose à faire pour le calmer un minimum était néanmoins de bouger d’ici et de s’amuser… à leur manière évidemment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luciano "Lucifer" Goodman
avatar
Membre ₪ Démon


MESSAGES : 561
POINTS : 1949
AGE : 666
CELEBRITE : Devon Bostick
EMPLOI : Roi des Enfers. (c'est déjà énorme)
DATE DE NAISSANCE : 25/12/1350
ARRIVE LE : 31/01/2016
Localisation : Là où tu penses être bien caché

MessageSujet: Re: Reste calme, éteins ma flamme. [Clau !] Jeu 7 Juil 2016 - 22:50

Reste calme, éteins ma flamme

Il suffisait d’une phrase. C’était aussi simple que ça. Pas de supplications. Pas de regard plein de peur. Oh, j’adorais quand on avait peur de moi. J’adorais qu’on me craigne, qu’on se prosterne devant moi, qu’on me lèche mes pieds. Mais étrangement, la plupart de mes bras droits, étaient des électrons libres. Léviathan faisait sa vie, Bélial était la révolte, et Claunech me tenait souvent tête.
Mais oui, il suffisait d’une phrase. Naturelle. Bien placée. Et qui sut me faire plaisir, et m’amuser un peu.
Un second antarctique hein ? Et pourquoi pas. Surtout en Enfer, ça serait très ironique.

- S’ils sont tous des fiottes à ne pas pouvoir me supporter, ça sera tant pis pour eux.

Je me posais dans un coin, en sentant déjà mon feu se calmer un peu. Pour le moment j’en voulais toujours autant au monde entier, et si un autre démon pointait le bout de son nez, et qu’il n’était pas un de mes bras droit, il risquait de finir par mourir dans d’atroces souffrances, mais… Ca commençait.

A sa proposition je fronçais un peu les sourcils. C’est vrai que ça leur ferait les pieds. Mais ils seraient capables de trouver le moyen de s’échapper. Ils n’étaient pas des démons pour rien. Je secouais la tête :

- Non. Ca les ferait chier, mais pas assez. Je préfère presque l’idée de l’antarctique en enfer.

Je l’observais sembler jouer avec une pièce. Claunech et l’argent. Ca ne faisait qu’un. Mais je lui faisais confiance là-dessus. Et de ce que je savais, l’argent avait toujours fait tourner le monde, alors quelqu’un comme lui, qui savait bien l’utiliser, ça n’avait pas de prix, sans mauvais jeu de mots.

- Pas mal, répondis-je en attrapant la pièce, sondant le regard noir du démon, pour y voir ce qu’il avait bien pu faire, m’amusant de cela.

J’attrapais sa pièce alors qu’elle allait me toucher, et entendit son jeu.
En somme, il me proposait de me changer les idées, et il n’y avait rien de mieux à ça. Quand il parla du projet, je hochais la tête :

- Oh oui, je connais. Cette chère Lilith en est la chef remplaçante… Et j’ai rencontré un des spécimens. Tu savais que Léviathan avait eut une descendance ?

Je lançais la pièce après ces paroles. Je l’observais voler, et la rattrapais au vol, plaquant ma main contre.

- Si on obtiens pile, parce que ça sera pile… On va voir le démon. Il est de mon côté ? Je suppose que non. Il va adorer la fête que je lui prépare.

Me défouler, passer ma colère sur quelqu’un, et en prime, me changer les idées…C’était parfait. J’ouvris ma main. Pile. Je montrais la face à Claunech, en souriant cruellement. Ce démon allait regretter d’exister.

[j’ai vraiment obtenu pile *caressa sa potite pièce d’1 centime e tla remet dans sa tirelire* Mes rps sont plus courts que les tiens, j’espère que cela te va tout de même.]


•••••••••••••••••••••••••••••••••••

Luciano "Lucifer" Goodman

Le rire est une réaction à la peur, tu le sais parfaitement. Tu t'entends rire, nous t'entendons hurler..




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liam "Claunech" Taylor
avatar
Membre ₪ Démon


MESSAGES : 214
POINTS : 1101
AGE : 1102
CELEBRITE : Christopher Larkin
EMPLOI : Bookmaker et gestion des richesses en Enfer
DATE DE NAISSANCE : 11/03/0915
ARRIVE LE : 04/07/2016

MessageSujet: Re: Reste calme, éteins ma flamme. [Clau !] Mar 26 Juil 2016 - 23:53

[Alors. Je m'étais vraiment dit que je te ferais une réponse raisonnable, tout ça, tout ça. Un peu moins grande quoi. Sauf que un, mon inspiration était au rendez-vous. Et puis,  je me suis quand même éclatée. Du coup, j'espère que ça te va quand même, et que je t'ai laissé assez de perches pour la fin. Si pas, hésite pas Very Happy]

Que Lucifer préfère l’option de l’antarctique ne l’étonna pas trop. Il fallait dire que l’autre option qu’il avait proprosée pouvait faire rager certains démons – être traité comme de la merde, ce n’était jamais agréable, après tout – mais ils auraient aussi pu trouver des alternatives à leur « châtiment » une fois le dos tourné. N’empêche, cela aurait pu donner un beau spectacle pour certaines personnes. Paimon, par exemple. Si Lucifer avait ordonné qu’il soit « l’esclave », ou allez, le sous-fifre de sa descendance – c’était ce que Claunech avait entendu dire, en tout cas, même s’il ne s’en était jamais intéressé -, ç’aurait été jouissif de voir le démon s’étrangler dans son orgueil. Obéir à son fils. Claunech pouvait sans mal imaginer sa tête, même s’il y avait le risque que sa progéniture soit pétrifiée par la terreur des représailles. Mais bon. Lucifer savait être très bon dans ce domaine-là aussi. Il avait… Quelques millénaires d’expérience quand même. Et, ma foi, il pouvait se trouver très convaincant dans certains domaines : celui d’imposer sa volonté, d’ailleurs, ne faisait pas exception.

– Retiens peut-être l’idée au cas où. Cela pourrait être vachement agréable de voir Paimon s’étouffer tout seul en devant obéir à son fils ou à quelqu’un d’autre dans le genre. Lui qui est si… patriarchal.

Du moins c’était ce qu’on lui en avait dit. Généralement, Claunech l’évitait, Paimon aussi, et ils s’en portaient très bien tous les deux. En tout cas, aucun ne se portait bien dans leur cœur, et au fond, ils n’avaient jamais été en bon terme. Lucifer le savait. C’était sans doute la raison pour laquelle Claunech avait fait cette remarque. En toute innocence, bien entendu.  

Quoi qu’il en soit, le démon écouta Lucifer lui apprendre qu’il connaissait effectivement le Projet Shadow. Lilith en était visiblement la chef… Elle avait bien droit à ça, puisqu’elle avait après tout réveillé leur roi. Si ça l’amusait. A sa place, Claunech n’aurait sans doute pas aimé ce poste – il préférait de loin être libre que d’être relégué à un bureau dans une pièce close pendant des heures. Enfin, ça pouvait dépendre de ce qu’il y avait. Mais bon. Claunech préférait largement être libre et aller là où il le voulait, quand il le voulait que d’avoir un projet qui le retenait sans cesse au même endroit. En ce sens, il ressemblait peut-être à Léviathan, d’ailleurs, même s’ils avaient aussi quelques différences. Et en parlant du loup, Lucifer lui demanda s’il avait eu vent de ses enfants.

- Je l’ai appris, oui. Mais si je l’ai croisée, alors je ne m’en suis pas rendu compte. Peut-être qu’aller y jeter un œil pourrait valoir la peine… Il a un fils, non ? Tu l’as croisé et su t’amuser avec ? Ou tu as une droit à une grosse déception ?

Au fond, les démons pouvaient être parents, mais ils n’avaient aucun pouvoir a priori sur la personnalité de leur progéniture. En tout cas, cette dernière conservait toujours sa liberté et son propre arbitre, même si les démons pouvaient avoir des plans précis à leur égard. Après, autant Claunech pouvait concevoir que Léviathan ait eu sa descendance et en prenne relativement soin, autant cela sonnait creux quand il imaginait la même chose pour Lucifer. C’était… tellement… tellement… irréalistes. Déjà l’imaginer avec un bébé dans les mains. La mère deviendrait limite en deuil dans la seconde. Mais bref.

Claunech regarda sans broncher la pièce voltiger dans les airs. Rapidement, Lucifer plaqua sa main contre, tandis qu’il disait ses exigences.

- Si on obtiens pile, parce que ça sera pile… On va voir le démon. Il est de mon côté ? Je suppose que non. Il va adorer la fête que je lui prépare.

Justement, c’était le but. Claunech pouvait déjà imaginer sa face livide face ses deux visiteurs inopinés. Certains démons se faisaient soi-disant une joie d’accueillir le roi de l’Enfer dans leurs demeures, mais pour leur « cible » du jour, cela ne serait certainement pas le cas. Il ne l’avait jamais dit ouvertement devant lui, mais il faisait partie de ceux qui, visiblement, s’étaient réjouies du sommeil de Lucifer.

Bref, suffisamment pour que Claunech veuille lui faire regretter d’être né. Et si ça pouvait l’être en compagnie de Lucifer, cela serait encore mieux.

Lorsqu’il les téléporta donc à l’endroit où était le démon qu’ils ciblaient, Claunech décida de directement les inviter dans son salon. C’était une belle villa, et il y avait donc tout le confort nécessaire. Ils auraient pu attendre dehors, aussi, mais ils pleuvaient. Et le bookmaker n’avait pas eu envie d’attendre à ce que l’autre leur ouvre pour finalement comprendre à qui il avait affaire. C’aurait pu être drôle, mais de toute façon, il allait quand même faire une tête de déterré en les voyant. Sauf s’il se maîtrisait un tant soit peu, bien sûr, mais il fallait voir, alors, combien de temps cela durerait.

Surtout quand Lucifer était de charmante humeur comme aujourd’hui.

- Yo, fit Claunech avec un sourire parfaitement détendu, mais quelque peu cruel sur les bords. J’ai cru entendre que tu t’amusais tout seul dans ton coin, alors je me suis invité en ramenant de la compagnie. J’espère que cela ne te gêne pas ?

Le démon, Baan, à ce que ses renseignements lui avaient appris, avait directement fait volte-face quand Claunech lui avait adressé la parole. L’espace d’une seconde, il l’avait dévisagé, puis, seulement, avait vu Lucifer. Il s’y croyait peut-être un peu trop, mais n’était pas stupide. Il avait rapidement compris. Et rapidement dégluti.

Mais s’il voulut prendre la parole, Claunech s’était déjà détourné pour s’adresser à Lucifer. Il était certain que son camarade allait prendre son pied à s’éclater, bien sûr, mais autant le faire en faisant bien sentir à cette racaille qu’il perdait petit à petit pied pour s’enfoncer profondément dans la merde. Et l’ignorer superbement était un premier moyen pour le faire.

- Dis, tu connais « Tom et Jerry » ? Ou « Titi et Grosminet » ? Un cartoon avec dans les deux cas un chat qui essaie d’attraper une souris ou un oiseau. Il échoue chaque fois dans ses entreprises, j’ai toujours trouvé ça dommage. Tu ne veux pas qu’on change les règles du jeu ? Juste pour cette fois.

Claunech reposa ensuite son regard sur Baan qu’il n’avait toujours pas laissé prendre la parole. Mais les éclairs qu’il voyait dans ses yeux montrait bien que le démon se contenait et qu’il n’allait pas simplement se soumettre comme un gentil toutou. Il semblait plutôt disposé à leur faire la guerre, et une petite révolte de sa part, surtout s’il donnait des ordres à des sorciers, pourrait donner un jeu vraiment intéressant pour le coup.

- Puis, continua le bookmaker toujours sur un ton calme et posé, mais qui contrastait avec sa satisfaction de pouvoir l’enfoncer, mes renseignements m’ont dit qu’il y avait beaucoup de souris en bas qui se prenaient un peu trop pour ce qu’elle ne sont pas. La future élite d'un nouveau monde, tout ça, tout ça. Ce serait dommage de ne pas la tester avant l'heure.

Tu parles. Mais cela n'empêchait pas Claunech d'avoir un sourire toujours aussi "cordial".

- Sauf si tu veux bien nous dire ce que tu prépares soigneusement dans ta cave, depuis, disons, quelques mois ?

Vu son regard hargneux, Claunech n’était pas sûr qu’il allait coopérer : que ce soit le cas ou non, de toute façon, il allait avoir sa fête. Mais bon, il pouvait toujours le laisser croire qu’il avait une chance juste avant de voir ses espoirs s’évaporer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luciano "Lucifer" Goodman
avatar
Membre ₪ Démon


MESSAGES : 561
POINTS : 1949
AGE : 666
CELEBRITE : Devon Bostick
EMPLOI : Roi des Enfers. (c'est déjà énorme)
DATE DE NAISSANCE : 25/12/1350
ARRIVE LE : 31/01/2016
Localisation : Là où tu penses être bien caché

MessageSujet: Re: Reste calme, éteins ma flamme. [Clau !] Mer 27 Juil 2016 - 11:04

Reste calme, éteins ma flamme

[Ah non mais écris autant que tu veux ,moi cela me va omg xDD Juste que je répondrais peut-être moins xDD Et que j’espère que cela n’est pas un soucis, de fait.]

Un vague sourire cruel s’afficha sur mon visage alors que Claunech parla de faire que cet imbécile de Paimon obéisse à son crétin de fils. Ils feraient bien la paire tous les deux. L’un qui devrait m’obéir, l’autre qui devrait lui obéir. Il était vrai que cela lui ferait sûrement les pieds, j’avais même sa fille en stock, qui serait ravi de pouvoir le faire obéir. Même si elle ne savait pas elle-même qui était son père, de ce que j’avais pu voir.
Mais pour le moment, je n’avais pas l’envie de faire ça. Peut-être plus tard, quand je serais peut-être plus motivé.

Alors que je parlais de l’éventuelle descendance de Léviathan, dont j’avais croisé un spécimen, j’entendis Claunech me demander si je l’avais rencontré, je fis un grand sourire carnassier, en me rappelant de combien je m’étais amusé avec lui. Pas dans le sens où je l’avais fait souffrir, mais plutôt parce que j’avais partagé une expérience digne de ce nom avec lui, en découvrant qu’il travaillait aux prisons du projet, en m’amusant avec quelques mutants en sa présence.

- Il a un fils, mais je crois qu’il a aussi une fille… Je me suis bien amusé avec. Il est particulièrement cruel, c’était agréable. Il ignore qui je suis, mais je sens qu’il a quelques doutes. Lilith n’est pas aussi discrète que prévu, après…

Jugeant qu’il fallait quand même une explication à pourquoi Gregory n’était pas censé savoir qui je pouvais être, je m’expliquais :

- Je me fais passer pour un rookie du projet. Du genre un petit nouveau pas très gentil, mais quand même pas très expérimenté.

Cela eut au moins le don de m’amuser un peu, parce que je me sentis à nouveau sourire légèrement. C’était ridicule comme idée, mais de fait, cela me permettait d’observer le projet sans qu’ils se mettent à courir partout parce que Lucifer pourrait être parmi eux.

- Mais de fait, on dirait que la progéniture de Léviathan est meilleure que la mienne. Si tu croises Roch, fais-moi un plaisir, défonce lui sa tête.

Je savais qu’il était encore vivant. Je l’avais bien senti. Et cela me mettait un peu en colère, d’autant que j’étais contraint de me dire que ma seule descendance préférait fricoter avec les humains que faire le mal. Quelle idiotie.

Mais après avoir décidé de rendre visite à un imbécile qui pensait pouvoir se jouer de moi, je finis par disparaître avant de réapparaître dans un salon plutôt luxueux. C’est qu’il avait les moyens en plus ! Pathétique.
Je pouvais sentir la présence des sorciers tout autour de moi. Ils étaient là, et ce démon allait prétendre l’inverse. Pourtant, je ne cachais pas l’étendue de mes capacités, bien que je ne précise jamais quelles étaient mes limites. Le fait que je puisse savoir localiser n’importe qui n’importe quand n’était un secret pour personne. En tout cas, pas pour ceux qui vivaient en Enfer. Pour les humains, sûrement que la plupart l’ignoraient.
Nous faisions face à cet imbécile, et je laissais Claunech commencer les hostilités, puisque c’était son idée, et parce que moi, je risquais plus de le massacrer sans même attendre.

- Hey ! Je suis sûr que tu es ravi de me voir.

Je pouvais lire en lui sans problème, toute la tension qui montait en lui, tout ce qu’il ne désirait pas, apparaître sous ses yeux, sous mes yeux. Je savais combien il n’avait pas envie de me voir, et combien il était en train de chercher une solution pour s’en sortir. Le pauvre. J’aurais presque pu avoir pitié de lui.
Ou pas. Parce que j’ignorais jusqu’à même la définition du mot pitié. Ce mot n’avait aucun sens. Surtout dans ma bouche.
Dans tous les cas, Baan tentait de faire pâle figure, de faire comme si, il était heureux de me voir, alors que ce n’était pas le cas, et que j’étais même sûr que Claunech a mes côtés s’en rendait compte sans trop de problème.

J’entendis mon bras droit m’adresser la parole, et fronçais les sourcils. Juste le temps de réfléchir de ce que pouvait être Tom et Jerry ou l’autre chose qu’il avait cité. Il était vrai que depuis mon réveil, je me retrouvais obligé de tout rattraper. Je découvrais chaque jour pleins de choses, mais j’avais les moyens d’apprendre plus vite que jamais.
De fait j’avais déjà vu pour Tom et Jerry, mais pour l’autre, je n’étais pas sûr de savoir. Cela restait tout de même un cartoon.
Je fis un sourire. Changer les règles pour que le chat gagne cette fois ? Mais oui, mais avec plaisir. Pour aller dans le thème, je fis apparaître une griffe sur ma main :

- J’adore briser les règles…

Sinon je ne serais pas Lucifer, allons. Suivre les règles n’avait rien d’amusant. Les briser, les détruire, et massacrer cet imbécile qui avait cru pouvoir se jouer de moi, avait quelque chose de vraiment réjouissant.

Je créait la pression sur Baan qui semblait de plus en plus regretter ses actes, mais qui pourtant, je le sentais, était prêt à résister. Quel imbécile. Me résister était une bêtise sans nom.

- Mais oui, dis-nous donc ce que tu caches, avant que tu ne puisses plus.

Je souriais en craquant mes doigts de la main qui ne possédait pas de griffes.

- Et dépêche toi, tu sais combien je suis occupé. Claunech et moi, avons d’autres choses à voir…

Ce n’était qu’à moitié vrai. C’est vrai qu’en ce moment, j’étais bien occupé, mais de fait, j’avais besoin de passer mes nerfs sur quelque chose, et qu’importe le temps que je passerais dessus. Et ce stupide démon était une véritable aubaine.
Je souriais alors que je constatais qu’il ne disait rien.

Je soupirais d’aise, et regardais Claunech.

- On dirait qu’il n’a pas envie d’ouvrir sa bouche. Je me retiens, ou…Je lui fais comprendre son erreur ?

Je savais qu’une lueur cruelle brillait dans mes yeux. Mes yeux qui étaient d’ailleurs restés toujours aussi noir depuis que j’avais senti la colère m’envahir. Je laissais d’ailleurs mon aura de flamme faire son travail, les flammes léchant les meubles aux alentours, prêt à tout faire brûler.
De fait, c’était à Claunech de choisir ce que j’allais faire. Il avait ce privilège, pour m’avoir informé.

- Tu sais quoi, si j’explose maintenant, je risque de le massacrer sans même attendre. Je ne suis toujours pas assez calme pour prendre le temps de… Jouer avec. Je te conseillerais de commencer, alors.

Histoire d’éviter un massacre dès le départ. Cela serait quand même dommage. Mais j’avais vraiment du mal à me retenir.

[….Bon bah j’ai rien dit j’ai presque écrit autant O_o]


•••••••••••••••••••••••••••••••••••

Luciano "Lucifer" Goodman

Le rire est une réaction à la peur, tu le sais parfaitement. Tu t'entends rire, nous t'entendons hurler..




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liam "Claunech" Taylor
avatar
Membre ₪ Démon


MESSAGES : 214
POINTS : 1101
AGE : 1102
CELEBRITE : Christopher Larkin
EMPLOI : Bookmaker et gestion des richesses en Enfer
DATE DE NAISSANCE : 11/03/0915
ARRIVE LE : 04/07/2016

MessageSujet: Re: Reste calme, éteins ma flamme. [Clau !] Ven 5 Aoû 2016 - 23:00

[Je peux changer des trucs si tu veux ^^]

Il semblait que Lucifer avait pris son pied lorsqu’il avait rencontré le fils de Léviathan. Tout du moins, c’était ce que semblait signifier le sourire de son ami bien avant que ne vienne sa réponse, et si Claunech en croyait celle-ci, le jeune homme qu’avait croisé Lucifer devait avoir du caractère. Au fond, c’était peut-être tant mieux pour lui : s’il avait été une gnognotte, sans doute que le Roi des Enfers lui aurait fait vite regretter d’être né, et ce n’était certainement pas Lilith qui s’y serait opposée. L’idée que Lucifer soit un simple nouveau au sein du projet était amusante par contre. Surtout quand on pensait qu’il était bien le dernier à devoir apprendre comment il fallait être méchant… et comment faire mal.

- Un rookie inexpérimenté, l’excuse parfaite pour viser juste à côté de là où il te le demande, rien que pour le faire rager.

En tout cas si c’était bien le fils de Léviathan qui le prendrait à sa charge. Etrangement, c’était plus lui qui risquait de saliver, et pas vraiment l’inverse. Si son « protégé » feignait l’ignorance, en tout cas, il devrait sans doute serrer les dents et redoubler de patience. Quant aux soupçons que le fils de Léviathan avait… Lilith n’était peut-être pas très discrète, mais cela ne voulait pas dire non plus que le jeune homme risquait de découvrir la vérité de si tôt. Au pire des cas, ils le laisseraient mousser, et peut-être aurait-il l’intelligence de ne pas faire éclater sa hargne devant Lucifer.  Sinon, celui-ci risquerait plus de prendre son pied et s’amuser encore plus avec lui.

Quand Lucifer lui parla de défonce la tête de Roch, un sourire passablement mauvais apparut sur les lèvres de Claunech. Qui ne put s’empêcher de le railler un peu.

- Tellement d’amour, Lucifer ! Pourtant, il a été quand même été utile, même moi, je dois le reconnaître.

Cela ne l’empêcherait pas de jouer s’il tombait dessus – son père lui-même le lui demandait, autant lui faire bien sentir la volonté paternelle – mais encore fallait-il le croiser, ce qui n’était pas spécialement dans l’ordre de ses priorités. A voir en fonction de là où il allait. Parfois, le hasard faisait bien les choses après tout.

Et pour aujourd’hui, le hasard les menait tout droit chez Baan. C’était fou comme on pouvait parfois détester les gens sans qu’on sache réellement le cacher. Après, peut-être était-ce aussi parce que le démon en face d’eux ne faisait pas vraiment d’efforts retenir sa haine et son mépris, surtout envers Lucifer, d’ailleurs, dont la présence lui avait fait rapidement comprendre sa situation.

Au moins avait-il un reste d’hypocrisie, faisant mine d’être agréablement surpris par leur arrivée si « soudaine et impromptue ». Pourtant, sa mine joyeuse disparut vite lorsque Lucifer fit apparaître ses ne griffe dans une de ses mains. Le Roi des Enfers n’était pas venu pour jouer et il l’avait bien compris. La preuve avec la pression qu’il exerçait sur lui, et son sourire mauvais qui voulait quasiment tout dire.

D’un autre côté, le démon ne semblait toujours pas disposé à coopérer, même lorsque Lucifer l’informa qu’ils avaient autre chose à faire. Au fond, le silence était peut-être la dernière option qu’il avait trouvé pour leur mettre des bâtons dans les roues – ou pour souffrir plus, cela dépendait du point de vue. Car clairement, il n’en sortirait pas indemne, quoi qu’il arrive.

- On dirait qu’il n’a pas envie d’ouvrir sa bouche. Je me retiens, ou… Je lui fais comprendre son erreur ?

Hum, Claunech ne lui avait toujours pas demandé où il avait été pour vouloir autant exploser un bon coup, mais si une chose était sûre, c’était que sa flamme n’était toujours pas éteinte. En tout cas, s’il se laissait aller maintenant, il y avait une chance que Baan n’ait même pas le temps de souffrir, et Lucifer semblait bien s’être rendu compte que le jeu ne durerait pas très longtemps ainsi. Il lui proposa de commencer, d’ailleurs, et Claunech ne se fit pas dire deux fois : il avait même trouvé deux jouets pour l’occasion en allant prendre deux katanas accrochés aux murs. Ils étaient légers, mais coupants et de belle facture. Un sourire apparut sur ses lèvres tandis qu’il lançait la seconde arme en direction de Lucifer.

- On va jouer un peu, ce ne serait pas drôle, sinon. Puis, tu as déjà vu un hôte ne pas faire plaisir à un invité, toi ?

En soi, la torture n’avait jamais été son activité favorite. Il préférait toujours voir les gens chercher une issue ou essayer de s’en sortir même quand ils étaient dans la mouise jusqu’au cou. D’une certaine manière, c’était ce qui rendait les humains intéressants : ils étaient têtus, mais même au bout de mille ans, ils pouvaient toujours trouver une solution à laquelle personne ne s’attendait. Et de fait, Claunech préférait jouer avec eux ainsi, quitte à les désespérer au bout du compte que de prendre son temps à les démembrer petit à petit. Il l’avait déjà fait, à certaines occasions, mais il préférait de loin voir ce dont ils étaient capables, et parfois, souvent même, les humains arrivaient à l’amuser par leurs choix parfois exubérants.

Pour les démons… C’était différent. Il y en avait dont Claunech se fichait totalement, d’autres qui ne valaient même pas la peine qu’il y prête attention tant ils étaient minables, et encore  d’autres qui avaient son respect. Ceux-là étaient peu nombreux, mais il y en avait.

Malheureusement pour Baan, il faisait plus partie de la seconde catégorie.

Soupesant la lame, Claunech la fit un instant tournoyer avant de la ficher dans le sol. Il aurait pu la planter directement dans le corps du démon, mais il fallait savoir varier les plaisirs. Et parfois, il était plus rageant de voir tout ce à quoi on tenait être réduit en cendres que d’être blessé dans son corps.

- Tu veux qu’on s’en occupe tout de suite ou qu’on détruise toute son œuvre avant histoire de lui apprendre à parler plus vite ?

Une simple question dite sur un ton quand même mauvais, il fallait l’avouer. Mais elle était  suffisante pour déjà faire rager leur « prisonnier du jour » qui leur prétexta tout le baratin qu’ils ne trouveraient absolument rien. Son œil, oui. Mais si le bookmaker attendit une réponse de Lucifer, une autre voix fluette les interrompit avant qu’ils ne puissent continuer leur discussion.

- Dis, Ilya. Il y a un clochard qui est en train de brûler notre salon.

- Mais non, Iris. Ce sont juste des invités qu’il convient de rafraîchir. Comme ça, tu vois.

Claunech eut juste le temps de voir deux jumelles parfaitement identiques à l’entrée de la pièce que de la glace jaillissait en direction de Lucifer et des flammes qui léchaient les bords des divans. Et si les premières furent anéanties, le démon n’eut pas besoin de regarder pour se savoir que leur pouvoir n’avait pas atteint le Roi des Enfers. D’ailleurs, la gamine fit un instant la moue, mais ils n’eurent le temps pas faire un geste qu’elle s’était déjà reprise pour faire la révérence avec un sourire et une mine insolente.

- Je me nomme Ilya Von Avelja. Enchantée. Même si, et elle désigna leur maître du regard avec un air assez ironique, je ne crois pas que vous connaissiez les règles fondamentales de l’hospitalité.

Claunech ricana. Elle avait au moins l’ignorance de ne pas savoir qui ils étaient - en tout cas, elles devaient sans doute les prendre comme des nouvelles recrues de Baan – mais la jeune sorcière n’en restait pas moins que son toupet semblait légendaire. L’autre, la sœur, semblait d’un tempérament plus calme, mais elle avait quand même traité Lucifer de clochard. Il n’était pas sûr qu’elle survive longtemps. Après, elles semblaient un peu plus intéressantes que leur maître qui… en avait profité pour disparaître. En bas. Enfin, de toute façon, Lucifer voudrait sans doute leur faire la peau à elles aussi.

- Nous étions en train de tout préparer pour un essai et nous n’aimons pas que des insectes s’invitent à la fête avant la bouquet final.

– Oh ? Moi, je pense, et Claunech commença à faire pression sur la jeune femme grâce à son aérokinésie avec un sourire faussement cordial, que vous devriez réapprendre la notion de vermine.

Rejouant avec son katana, ce dernier alla brusquement se planter dans le mur derrière les jeunes filles. Pas suffisamment proches pour leur faire une véritable blessures, mais suffisant d’un autre côté pour faire une balafre à l’une d’entre elles sur le bord de la tête. Le prochain coup ne manquerait pas, mais en attendant.

- Tu as été traité de clochard. Tu veux leur faire la peau toute suite ?

Lucifer à ras d’exploser ne se voyait pas souvent, et les deux jeunes femmes ne semblaient pas capter qu’elles avaient devant elle la boîte de Pandore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luciano "Lucifer" Goodman
avatar
Membre ₪ Démon


MESSAGES : 561
POINTS : 1949
AGE : 666
CELEBRITE : Devon Bostick
EMPLOI : Roi des Enfers. (c'est déjà énorme)
DATE DE NAISSANCE : 25/12/1350
ARRIVE LE : 31/01/2016
Localisation : Là où tu penses être bien caché

MessageSujet: Re: Reste calme, éteins ma flamme. [Clau !] Lun 8 Aoû 2016 - 22:21

Reste calme, éteins ma flamme

Je me sentis sourire, un peu fier de moi, bien que ce n’était rien, pour le rookie. A vrai dire, je savais que Lilith avait rajouté quelques expériences dans mon CV pour me faire passer pour quelqu’un de tout de même expérimenté, et en même temps, logique. Le mal, j’en étais la cause, le Créateur.
Je fronçais les sourcils, me renfrognant légèrement, quand il parla de l’utilité de mon fils :

- Ouais. Ben maintenant il agit comme un con amoureux des humains.

Je le pensais mort, mais je savais que ce n’était pas le cas, et je n’aimais pas ça. Comment avais-je pu engendrer une telle erreur ? J’avais toujours supposé que « Papa » se foutait de ma gueule. J’avais surement raison. Vu la tournure des évènements.

De fait, plus tard, je laissais le choix à Claunech. Je lui défonçais sa tronche de cake là maintenant, où j’attendais un peu. Profitant. Me délectant. Mais de fait, Claunech préféra commencer comme je lui avait suggéré.
Je l’observais s’emparer de deux armes, et attrapa celle qu’il m’envoya, me proposant de jouer. Bien, nous jouerons alors. Ca me calmerait peut-être.

- C’est vrai…Il nous a si gentiment accueilli chez lui, ajoutais-je avec sarcasme, une lueur cruelle brillant dans mes yeux.

S’il était question de lui faire plaisir, j’allais lui faire plaisir. M’amuser à torturer, c’était une de mes passions. A vrai dire, je doutais qu’il existe meilleur que moi, à ce petit jeu là.
Je savais que Claunech n’était pas tout à fait comme moi. Plus subtil. Plus tranquille aussi. Plus du genre à se préoccuper des choses moins matérielles. Bien que posséder de l’argent faisait des humains des gens matérialistes. Mais passons.
Mais de fait, je savais aussi son mode de fonctionnement, et de la même façon que j’adorais la façon de se battre de Bélial, j’adorais observer Claunech faire.

Pour profiter de ce spectacle, je l’observais faire, m’amusant de son attaque finalement seulement feinte. C’était très très simple, mais cela suffisait souvent à faire monter l’adrénaline chez la victime, la panique, l’angoisse, le doute « sera-t-il capable de me toucher la prochaine fois ».
D’autant que nous étions deux. S’il pouvait tenter de prédire les attaques de l’un, cela sera difficile pour deux. Surtout deux démons comme nous. J’étais imprévisible. Surtout avec mon sang qui bouillait de cette façon.

- J’aimerais l’entendre parler le plus vite qu’il peut, quitte à perdre son souffle dans l’opération…Tu vas me dire, cela…

J’entendis quelqu’un m’interrompre, et sentit le feu autour de moi, brûler un peu plus. Oh, il semblait que cela ne faisait que m’énerver un peu plus. Amusant. Je me retournais vers la voix très rapidement, analysant tout aussi vite la situation.
D’autant que cette fille venait de m’insulter. Très bien, elle s’était choisie comme première cible…Cette chère Iris n’allait pas vivre longtemps, et elle n’en avait pas conscience.

Je ne fus pas très intéressé ni impressionné par les attaques qu’elles parurent envoyer. La glace n’était rien contre moi. Sinon de l’eau.

Au ricanement de Claunech, je pris la parole, faisant à mon tour une révérence :

- Enchanté. Je suis votre invité mystère pour aujourd’hui. Il est vrai que je n’ai pas frappé avant d’entrer, mais voyez vous…Je suis un peu contrarié.

Un peu. C’était peu de le dire. Le feu se répandit un peu plus, et je m’en fichais bien. Quand elle parla d’insecte, je me contentais de sourire. Je me testais un peu. Combien de temps allais-je me retenir, avant d’exploser ? Certains auraient pu comparer cela à une bombe.
Une bombe dont le timer aurait été masqué, et dont les fils seraient indestructibles.

Je laissais Claunech faire son petit numéro, et haussait les épaules.

- A ton avis.

Un instant plus tard, la lame de l’arme qu’il m’avait donnée, allait trancher la tête de celle qui avait stipulé que je pouvais être un clochard :

- Bien, maintenant, on peut les différencier plus facilement, cela fait un avantage.

Avec un sourire mauvais j’attrapais la jumelle restant et l’envoyait rencontrer un miroir le plus violemment possible, m’arrangeant aussi pour qu’un bout de son visage prenne feu.
J’explosais.

- Comme vous avez été polie, jeune demoiselle, je vais prendre à peine plus de temps pour vous tuer avant votre sœur, et même, je vais me présenter. Enchanté. Je suis Lucifer.

Sur ces derniers mots, j’insérais en elle un feu intense, qui allait la consumer de l’intérieur en une minute ou deux, histoire qu’elle crame bien, même avant d’arriver chez moi.
Je souriais, cela me calmait un peu, déjà. Je me retournais vers Claunech :

- Bien, bien, bien, désolé d’avoir déjà consommé l’apéritif, mais j’ai faim. Un festin nous attend en bas, tu viens ? On va prendre les escaliers, je suis sûr qu’ils ne s’y attendent pas.


•••••••••••••••••••••••••••••••••••

Luciano "Lucifer" Goodman

Le rire est une réaction à la peur, tu le sais parfaitement. Tu t'entends rire, nous t'entendons hurler..




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liam "Claunech" Taylor
avatar
Membre ₪ Démon


MESSAGES : 214
POINTS : 1101
AGE : 1102
CELEBRITE : Christopher Larkin
EMPLOI : Bookmaker et gestion des richesses en Enfer
DATE DE NAISSANCE : 11/03/0915
ARRIVE LE : 04/07/2016

MessageSujet: Re: Reste calme, éteins ma flamme. [Clau !] Mer 10 Aoû 2016 - 9:42

Etre « un peu contrarié » était un euphémisme. Sans doute que la jumelle l’aurait compris si elle avait vu Lucifer en train de réduire à rien ses larbins. Sans doute. Et peut-être aurait-elle alors compris qu’il aurait valu mieux qu’elle se taise et qu’elle ne se montre pas tout court. Mais la gamine était du genre orgueilleuse et sûre de ses capacités : rien qui ne fasse bon ménage quand on avait une bombe à retardement à ses côtés.

Ilya dut le comprendre lorsque sa sœur eut la tête tranchée d’un coup sec.  Un peu trop tard pour qu’elle réagisse, suffisamment long pour que la terreur commence à l’envahir lorsqu’elle fut projetée contre un miroir qui se cassa avec fracas. Et si elle voulut utiliser son pouvoir ou au moins se protéger, Lucifer ne lui en laissa pas vraiment le temps en reprenant la parole. C’était qu’il fallait quand même respecter les règles de la politesse, n’est-ce pas ?

Un sourire quelque peu ironique sur les lèvres, Claunech se rapprocha  tandis que son compagnon en terminait avec la jeune imprudente. Au temps cette dernière avait au début fait preuve de sang froid, au temps il se demandait si ça n’allait pas être la cohue, en bas. Mais avec un démon à leur côtés, peut-être que la suite allait être plus amusante quand même. Il ne pourrait pas retourner en Enfer, de toute façon, pas en étant démasqué et fait comme un rat.

- Bien, bien, bien, désolé d’avoir déjà consommé l’apéritif, mais j’ai faim. Un festin nous attend en bas, tu viens ? On va prendre les escaliers, je suis sûr qu’ils ne s’y attendent pas.

- Attends.

D’un mouvement relativement rapide, Claunech alla récupérer la tête de la dénommée Iris. C’était que Lucifer avait bien fait son boulot, elle n’avait même pas dû comprendre qu’elle était en train de mourir. La saisissant par les cheveux, le démon se releva et montra la tête à son congénère.

- Il paraît que dans certains pays, on apporte toujours un cadeau de bienvenue quand on va chez un hôte. Au temps faire bonne figure non ?

Surtout qu’une tête, si tu la lançais bien dans les escaliers, ça devait arriver en bas assez facilement. Après, Claunech n’avait jamais vraiment testé mais c’était peut-être l’occasion.

- Si on la leur balance, tu paries qu’ils hurlent après combien de temps ?

Probablement que tous ne perdraient pas leur sang-froid, mais même s’il s’agissait de sorciers, voire des mutants qui travaillaient là-bas, on ne voyait pas tous les jours la tête d’une camarade décapitée. Et si cette Ilya était réputée pour être forte, leur pression et leur peur augmenteraient d’autant plus considérablement. Que du bénef, surtout si cela pouvait sentir à Baan qu’il perdait petit à petit le contrôle de la situation, quoi qu’il mijotât dans son coin.

Quoi qu’il en soit, Claunech laissa Lucifer lui répondre pendant qu’il faisait balloter la tête dans les airs. Son ami pouvait toujours la prendre et la lancer, si pas, il testerait lui-même pour voir jusqu’où elle irait. Bien loin serait l’idéal, d’ailleurs, rien que pour plus de monde puisse s’imaginer ce qu’ils avaient fait au rez-de-chaussée…

Le sort de la tête réglée, il ne leur fallut pas longtemps pour descendre à la cave. Une cave fort illuminée, et Claunech dut avouer que ce Baan aimait non seulement le rangement et la propreté, mais il avait dû aussi avoir un entrainement militaire, puisqu’il ne semblait autoriser aucun écart de la part de ces subordonnés. Ceux-ci qui ne semblaient toutefois pas vraiment tenir en place depuis que leur maître était revenu en trombe : on avait plus l’impression qu’ils couraient comme des fourmis à droite et à gauche, tout en essayant tant bien que mal de suivre les ordres que leur « maître » braillait. Baan n’était pas visible, d’ailleurs, mais sans doute était-il simplement dans une pièce adjacente, car on l’entendait furieux crier jusqu’ici.

- C’est fou, j’ai l’impression qu’on a mis une super bonne ambiance, tu ne trouves pas ?

Tous les gens ici présents semblaient être allés au Paradis d’ailleurs. Ou en Enfer, vu leur expressions. Et sans doute que certains n’allaient pas tarder à le rejoindre très bientôt.

Déroutés comme ils étaient (ou peut-être parce qu’ils s’attendaient à ce que Lucifer et lui se téléportent au milieu de leur nid ?) il leur fallut quelques secondes pour se rendre compte de leur présence au bas des escaliers. Un premier sorcier s’arrêta, ouvrit la bouche, mais Claunech ne lui laissa pas le temps d’en placer une. Ou en tout cas, son cri s’étouffa dans un gargouillis lorsque le katana du démon se planta au milieu de son ventre. Il fallait bien qu’il ait sa part aussi, et avec un sourire presque cordial sur les lèvres, le démon retourna l’arme à l’intérieur du sorcier avant de la retirer d’un coup sec. Il se sentirait mourir, mais Claunech s’en désintéressait déjà pour se tourner vers Lucifer, un sourire mauvais sur les lèvres.

Ils pouvaient jouer à la chasse à la souris traditionnelle. Ou alors…

- Je me demandais. Tu as déjà fais une partie de cache cache dans le noir ? Le premier qui en trouve le plus a gagné.

De fait, les trouver signifiait aussi exterminer, mais ça, Claunech n’avait pas besoin de le préciser. Quant aux lampes, aussi nombreuses soient-elles, leur cas fut vite réglé, qu’il s’agisse de les exploser avec des boules électriques ou par des moyens moins conventionnels. La salle se retrouva ainsi vite vite dans le noir, et l’espace d’une seconde, il y eut un silence absolu.

Puis, une injure vola, une jeune femme qui semblait péter un câble avec toute la tension qui régnait dans les airs et qui invoquait ses pouvoirs. Bien, si chacun s’y mettait, il y aurait d’autant plus un beau carnage.

Mais, aux dernières nouvelles, personne ne savait voir dans le noir, et le chaos allait pouvoir s’installer l’espace d’un instant. Surtout quand des démons se mêlaient à la partie, sans respecter les règles pour autant.

Il fallait maintenant voir si Baan ne venait jouer avec eux, il ne manquait plus que lui pour que la partie soit plus palpitante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luciano "Lucifer" Goodman
avatar
Membre ₪ Démon


MESSAGES : 561
POINTS : 1949
AGE : 666
CELEBRITE : Devon Bostick
EMPLOI : Roi des Enfers. (c'est déjà énorme)
DATE DE NAISSANCE : 25/12/1350
ARRIVE LE : 31/01/2016
Localisation : Là où tu penses être bien caché

MessageSujet: Re: Reste calme, éteins ma flamme. [Clau !] Mer 10 Aoû 2016 - 22:42

Reste calme, éteins ma flamme

Quand Claunech me demanda d’attendre, et attrapa la tête de la fille dont je ne m’étais pas occupé à retenir le nom, puisque je savais qu’elle allait très rapidement mourir en ma présence. J’observais la tête de cette conne, avec un sourire satisfait, et un rictus amusé. C’est vrai. On apporte toujours un cadeau.
Et là, on en avait un plutôt beau, non ? Histoire de dire « bonjour, nous sommes arrivés. Courez bandes de fous »
De fous. D’inconscients plutôt. Ce démon était tellement stupide, de croire qu’il pourrait faire quelque chose dans mon dos. N’avait-il pas compris que j’étais de toute manière, mieux entouré que lui, et que de toute façon, il ne pourrait rien faire contre ça ?
Enfin, les démons étaient souvent stupides. C’en était presque triste, puisque j’en avais créé certains, et qu’ils prenaient les mauvaises directions.

- Hm. Le temps de réaction qui compte…Je dirais…. 5 secondes. Essayons.

Je souriais, amusé, ayant hâte de voir leur réaction.
Je le suivis jusqu’à la cave, sentant toute l’agitation et la tension, dans celle-ci, naître petit à petit. J’aurais presque pu dire que je m’en satisfaisais pleinement. La panique avant le grand saut. L’amusement d’abord.

C’était tellement drôle, que je remarquais justement, qu’ils ne nous voyaient pas. Finalement, j’avais eu raison. Ils s’attendaient sûrement à la surprise, à ce que nous apparaissions à n’importe quel endroit, à n’importe quel moment. Et tada, nous agissions comme de simples humains descendant des humbles escaliers pour apparaître devant eux. De quoi les dérouter, de quoi me faire plaisir.

- Tellement. Je ne regrette pas d’être venu. Mine de rien, quelqu’un d’aussi calme que toi peut déclencher des tornades.

Et je ne disais pas que ça à cause de son pouvoir. Finalement l’avantage de Claunech, résidait là-dedans : il était particulièrement amusant. Plus qu’on ne le pensait. Après tout, c’était un fou de l’argent et un être plutôt calme en apparence. Mais en vérité, il était très drôle. Pas drôle dans le sens dans lequel aimait l’entendre les humains, mais dans mon sens à moi. Il était presque aussi drôle que Belial. Qui, était un être particulièrement excentrique et imprévisible. Mais j’adorais ça chez lui aussi.

Je fus presque déçu, néanmoins, de ne pas pouvoir massacrer l’imbécile qui avait osé vouloir donner l’alerte. Quel idiot. Mais Claunech avait été suffisamment rapide pour que je lui reconnaisse au moins ça.
Je l’entendis me parler d’un cache-cache, et fit un sourire :

- Le cache-cache dans le noir, c’est un de mes jeux préféré.

Parce que j’étais un tricheur. Qu’il fasse nuit, ou jour, je verrais toujours de la même façon. Parce que j’étais moi, parce qu’il allait être difficile de rivaliser avec moi. Parce qu’à peine les lumières vinrent elle à mourir, que je voyais tout. A vrai dire, je voyais mieux, déclenchant ce qui me permettait de voir même les hommes à travers les murs. J’avais vu ça, dans un des jeux vidéos modernes. J’avais essayé. J’avais aimé.
Le pouvoir.
Pas le jeu vidéo. Lui, était juste minable. Je ne comprenais d’ailleurs pas ce que Belial trouvait à ces choses finalement…

Mais le principe des jeux vidéos, et moi, avions quelque chose en commun.
L’adoration du gain.
Je fonçais dans le noir, comme un félin. Je me faisais le plus discret, tel une ombre, et prit d’une fantaisie, je laissais éclater ma colère de partout. Je sentais chaque pouvoir m’effleurer, certains, parvenir à me toucher. Mais pour combien de temps ? Après tout, les blessures qu’on m’imposait n’étaient que des choses éphémères qui avait sitôt fait de disparaître.

J’arrachais, je découpais, je tranchais, je brûlais, j’électrocutais, je réduisais en poussière, j’avalais dans l’ombre, je poussais en enfer, j’emmurais. Je m’amusais. Encore.

Si bien, que je n’étais plus si discret que ça. Ce qui me rendait sûrement encore plus angoissant, puisque mes victimes pouvaient alors entendre un rire approcher. Un rire palpitant et endiablé.
Je m’amusais même à apparaître derrière quelqu’un avant de glisser un « bouh ».
Pour finir par crier.

- Hey, je crois que je vais gagner ! Mais c’est sympa de m’avoir invité ici. Je me sens vraiment mieux maintenant !

Riant aux éclats, je continuais.


•••••••••••••••••••••••••••••••••••

Luciano "Lucifer" Goodman

Le rire est une réaction à la peur, tu le sais parfaitement. Tu t'entends rire, nous t'entendons hurler..




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liam "Claunech" Taylor
avatar
Membre ₪ Démon


MESSAGES : 214
POINTS : 1101
AGE : 1102
CELEBRITE : Christopher Larkin
EMPLOI : Bookmaker et gestion des richesses en Enfer
DATE DE NAISSANCE : 11/03/0915
ARRIVE LE : 04/07/2016

MessageSujet: Re: Reste calme, éteins ma flamme. [Clau !] Jeu 11 Aoû 2016 - 23:49

Cinq secondes. C’était peu, c’était long à la fois. Quelqu’un dut recevoir la tête en pleine tronche puisqu’un cri mi-terrorisé mi-dégoûté ne tarda pas à apparaître. Du reste, leur cadeau ne sembla concentrer beaucoup les sorciers vers les escaliers puisqu’ils mirent quelques secondes avant de les repérer, gentiment postés à l’entrée de la cave.

Gentiment… Cela n’allait pas durer. Quand Lucifer lui fit la remarque qu’il pouvait finalement créer des tornades malgré son calme apparent, un sourire germa sur les lèvres de Claunech.  

- Ce ne serait pas drôle sinon.

De fait, il était certes calme et méthodique, mais cela ne voulait pas dire non plus qu’il n’aimait pas jouer avec ceux qui lui passaient sous la main. Leur voir perdre leur sang-froid tout en tentant désespérément de lutter l’amusait d’ailleurs beaucoup, qu’il s’agisse d’humains, bien sûr, ou même de démons qui tentaient pitoyablement de lui sortir des excuses de temps à autres. Dès fois, il s’avérait impitoyable, d’autres fois, il faisait semblant d’être plus gentil avant de saper tous leurs espoirs. Et à d’autres occasions, il pouvait simplement tester un peu ceux qu’ils rencontraient sur sa route. La jeune Lilou en était un exemple, d’ailleurs : cela avait été amusant de la voir donner le meilleur qu’elle pouvait alors que manifestement, elle avait encore des progrès à faire avec sa téléportation. L’aider ne l’avait pas dérangé en soi, même si son aide pouvait paraître atypique puisqu’il était un démon. C’était peut-être un point qui le différenciait de Lucifer : autant il reconnaissait qu’il y avait certes des vermines, autant il trouvait que les humains étaient intéressants dans leurs façons de vivre. Peut-être parce qu’ils ne désespéraient jamais, ou que quoi qu’ils fassent, une partie d’eux avait toujours envie de vivre.

D’ailleurs, leur envie de vivre s’exprimait aujourd’hui à un point que Claunech avait l’impression d’avoir marché sur une fourmilière en ébullition. Du coup, il était peut-être temps de passer l’insecticide.

Ce en quoi Lucifer ne se fit pas vraiment prier. Autant il accepta leur partie de cache cache, autant il s’élança à peine les lumières éteintes.

Franchement. On aurait limite dit un enfant. Un enfant qui ne s’était plus amusé pendant cent ans.

- Et tu es censé être le plus vieux d’entre nous, murmura Claunech avec un sourire sur les lèvres, parlant plus pour lui-même qu’autre chose.

Quoi qu’il en soit, le démon ne tarda pas à s’élancer dans la partie. Manifestement, Lucifer faisait du très bon travail, et si Claunech attendait trop, il ne lui resterait plus vraiment quelqu’un à abattre d’ici quelques minutes. Même s’il n’y avait plus de lumières, dire qu’il y avait de l’obscurité complète aurait peut-être été mentir. Déjà parce que leurs cris – de rage ou de peur, peu importe – leur indiquait à eux seuls où leurs cibles se trouvaient. Puis, les démons pouvaient tricher. Une simple boule de feu – souvent à côté d’un sorcier, parce que c’était plus drôle de sortir de l’ombre brusquement – pouvait indiquer où était tous leurs congénères dans le même coin. Et rétablir d’un coup l’obscurité sans leur laisser le temps de réagir pour les exterminer ensuite – que ce soit au katana, aux mains nues, ou encore grâces à ses pouvoirs – était assez expéditif, mais assez divertissant aussi. Claunech s’amusa même à ce que deux sorciers se prennent pour des ennemis alors qu’ils croyaient le viser lui. Bon après, se téléporter juste après leur avoir dit « je suis ici » était peut-être un peu traître. Mais ce n’était pas comme s’ils avaient choisi le bon camp non plus. Tant pis pour eux.

Lorsque Lucifer reprit la parole pour s’adresser à lui, Claunech avait disloqué et retourné le bras d’un sorcier qui avait voulu le prendre par derrière. Son ami semblait s’amuser comme un fou, visiblement, et très étonnamment, il était fort disposé à gagner.

- Ne te dépense pas trop vite, il y a encore le plat principal à consommer !

Inutile de préciser qui,  évidemment. D’ailleurs, il était un peu temps de le faire sortir pour achever ce qu’ils avaient commencé un peu plus tôt. Juste comme ça. Mais Claunech n’eut pas vraiment de le chercher, pour une fois : ou Baan semblait en avoir plein la casquette et avoir déclaré officiellement la guerre, ou… ou il avait décidé de mourir. Parce que Claunech doutait que Lucifer fasse preuve de clémence pour un tel boulet. Et encore, il fallait voir s’il connaissait même la notion de clémence.

Il n’empêche que le bookmaker dut quand même éviter une boule d’énergie en pleine face. Baan semblait vraiment furieux, et prêt à créer autant de projectiles que nécessaire. C’était un peu dommage, d’ailleurs : ses boules de feu illuminaient quand même une belle partie de la pièce. D’ailleurs, les sorciers qui le pouvaient essayaient tant bien que mal de venir se mettre derrière le rebelle. Comme s’il allait les protéger.

Volant légèrement dans les airs, Claunech émit un son sifflement réprobateur et prit la parole d’un ton légèrement narquois :

- Baan, Baan, Baan, tu ne sais pas jouer, vieux, il faut apprendre à se détendre dans la vie.

Il n’était absolument pas hypocrite, bien sûr. Se détendre, dans son cas, était quasiment une issue impossible.

- Mais je peux t’apprendre, reprit-il d’un ton joyeux, Bélial m’a bien appris à rééduquer les gens !

Lucifer aussi, au passage, mais Bélial restait quand même un maître en la matière. Encore qu’il y avait eu certains échecs, mais on ne pouvait malheureusement pas tout réussir dans la vie.

Bref, il fallait s’occuper de son cas, sachant que Lucifer allait sans doute très vie revenir dans le coin, vu combien Baan était fort discret. Après, peut-être n’avait-il plus rien à perdre non plus. On pouvait faire des choses insensées dans des situations désespérées.

Et le désespoir, le démon allait le sentir profondément.

Alors qu’il évitait de nouvelles boules assez aisément et certaines injures comme « tu peux aller te faire voir », Claunech avisa les morceaux de verre qui jonchaient le sol. Avec les lampes qu’il avait détruites, il y en avait  profusion, et une idée petit à petit alors que le démon ressentait une sorte d’incursion mentale. Si son ennemi était télépathe et voulait agir sur son esprit, le bookmaker ne lui en laissa pas l’occasion.

- Tu vas commencer par te calmer, Baan, tu es vraiment trop bruyant à toi tout seul. Pire que Lucifer, tu te rends compte ?

Un mensonge relativement insolent, compte tenu de comment leur roi semblait s’être amusé, mais Claunech n’en avait rien à battre. Puis, il avait mieux à faire. Elever dans les airs tous les morceaux de verre, par exemple ; attendre une seconde le temps que sa cible comprenne et puis, tout lancer sur son adversaire avec un sourire mauvais.

Même si Baan chercha à se protéger, il y en avait trop. Certains sorciers y passèrent aussi, d’ailleurs, mais eux n’étaient rien par rapport au démon devant eux. Ceci dit, Claunech n’en avait pas fini. Il n’était quand même pas juste de s’amuser tout seul, n’est-ce pas ? Même si Baan pouvait plus ressembler à un porc-épic, à présent.

Se matérialisant derrière le démon, Claunech posa sa main sur le dos de sa victime et poussa un cri à l’attention de Lucifer.

- Je t’envoie un boulet ! Attention, fit-il d’une voix railleuse, il pique !

Et sur ces belles paroles, Baan vola littéralement à travers toute la pièce droit sur celui qu’il ne voulait certainement pas voir.

[Du coup, je te laisse pas vraiment de perches pour reprendre, dis-moi si ça te va ainsi. Et si tu veux achever Baan ici et passer à autre chose avec nos persos, c’est possible :p Fais comme tu veux :p]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luciano "Lucifer" Goodman
avatar
Membre ₪ Démon


MESSAGES : 561
POINTS : 1949
AGE : 666
CELEBRITE : Devon Bostick
EMPLOI : Roi des Enfers. (c'est déjà énorme)
DATE DE NAISSANCE : 25/12/1350
ARRIVE LE : 31/01/2016
Localisation : Là où tu penses être bien caché

MessageSujet: Re: Reste calme, éteins ma flamme. [Clau !] Dim 21 Aoû 2016 - 22:56

Reste calme, éteins ma flamme

Dans ce noir et dans ce massacre que je venais de démarrer, j’entendis la voix de Claunech résonner, malgré son murmure. Seul moi avait du entendre ce chuchotis, qui m’arracha un sourire, alors que je commencais sérieusement à m’amuser avec tous ces imbéciles qui pensaient peut-être pouvoir s’échapper ou survivre.
Dommage pour eux, je n’étais pas d’humeur à épargner qui que ce soit, sinon à m’éclater, et à massacrer le plus possible.

J’étais bien occupé à m’éclater sur un peu tout et n’importe qui et à parfois complètement innové, quand il me sembla entendre la voix de Claunech s’adresser à quelqu’un. A Baan. Apparemment, de ce que j’entendais.
Je me concentrais là dessus, et même si je me pris un sort dans la tête, je n’en ressentais rien d’autre qu’une délicieuse souffrance qui m’arracha un sourire, avant que j’arrache la tête du sorcier qui avait osé me toucher.

Je décidais finalement de m’approcher, quand j’entendis Claunech balancer un pique que j’aurais pu prendre très mal s’il n’avait pas été lui. Je n’étais pas bruyant, allons. Cela dépendait de mon envie. Parfois j’étais plus silencieux que le silence lui même. Mais de fait, Claunech était maître des sarcasmes et des piques, je crois. Alors je le laissais bien dire ce genre de chose, je savais qu’il ne le faisait pas réellement pour m’insulter.
Sinon, qu’importe qui il aurait pu être, j’aurais réduis son existence à néant.

Terminant de réduire à zéro la vie de tous les obstacles un peu trop encombrants me faisant face - et je ne parlais pas que des meubles - , je finissais par m’approcher, lentement mais sûrement, jusqu’à arriver devant un joli spectacle.
On m’envoyait un colis que j’avais hâte de recevoir. Et qui devait bien souffrir vu tout ce qu’il venait de se prendre :

- Merci pour le cadeau, tu sais, ce n’est pas encore mon anniversaire…

Si tant est que j’avais un anniversaire, mais tout ceci n’était qu’un sarcasme.
Je réceptionnais l’hérisson démoniaque et le jetais au sol, l’enfonçant dans celui ci, provoquant un tremblement de terre dans la pièce, soulevant la poussière, sans que ma visibilité ne se baisse, sans que mon regard perçant ne se calme.
Je me léchais les lèvres, me penchant vers lui, me coupant mais ignorant la douleur :

- Rebonjour toi. Tu as une drôle de façon de traiter tes invités, tu sais…

Je caressais sa joue lentement, un léger sourire sur le visage :

- Tu as de la chance, tous les jolis hors d’oeuvres que tu m’as donné m’ont calmé…

Je sentis comme une sorte de rassurance dans son esprit. Je laissais passer un silence, jetant un regard vers Claunech, retournant mes yeux vers la chose par terre.
Avant de murmurer :

- J'ai menti

Je perdis mon sourire et l'écrasait plusieurs fois au sol, plaquant ma main sur son visage violemment, avant de lui faire ressentir une douleur immense. J’en profitais pour faire un peu de manipulation mentale, lui incorporant une illusion atroce dans l’esprit, le laissant entrevoir milles et une tortures, que je n’avais pas envie de perdre mon temps à faire, mais que je lui faisais ressentir quand même.
Ses hurlements m’agacèrnet rapidement, aussi fini-il par s’arracher la langue avec les dents, avant de partir dans d’étranges convulsions et borborygmes m’amusant.

Je me redressais et m’approchais de Claunech, tapant dans mes mains, faisant réapparaître la lumière, laissant une merveilleuse scène géante de crime apparaître :

- C’était la meilleure fête d’anniversaire de toute ma vie ou presque ! Tu m’as préparé une autre surprise ?

Au moins, avantage pour le reste de l’enfer : ma colère s’était quelque peu estompée.


•••••••••••••••••••••••••••••••••••

Luciano "Lucifer" Goodman

Le rire est une réaction à la peur, tu le sais parfaitement. Tu t'entends rire, nous t'entendons hurler..




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liam "Claunech" Taylor
avatar
Membre ₪ Démon


MESSAGES : 214
POINTS : 1101
AGE : 1102
CELEBRITE : Christopher Larkin
EMPLOI : Bookmaker et gestion des richesses en Enfer
DATE DE NAISSANCE : 11/03/0915
ARRIVE LE : 04/07/2016

MessageSujet: Re: Reste calme, éteins ma flamme. [Clau !] Ven 26 Aoû 2016 - 19:21

Lorsque Lucifer le « remercia » pour son cadeau alors que ce n’était pas encore son anniversaire, Claunech se contenta d’hausser les épaules. En soi, si on prenait le point de vue des humains, il en avait loupé une centaine, avec son sommeil d’un siècle. Alors bon, il fallait quand même rattraper le coup, non ?

Après, son cadeau était un peu épineux, il fallait le dire. Mais ce n’était rien qui risquait de déranger son ami outre mesure, de toute façon. Claunech en eut vite la confirmation lorsque Lucifer réceptionna le démon et le jeta au sol alors qu’ils n’étaient désormais plus que trois à être véritablement vivants dans la pièce. Bon, deux, en fait. Baan n’était maintenant plus qu’un mort en sursis, à présent, cela même s’il devait espérer au plus profond de lui un autre sort que ce que lui réservait Lucifer. Celui-ci le laissa maintenir un instant ses illusions, d’ailleurs, mais son calme ne trompa le bookmaker. Son ami ne connaissait pas le terme de clémence – encore moins avec des individus pareils – et puis, dans l’état actuel des choses, il était juste impossible qu’il l’épargne avec justes des petites caresses sur la tête.

Et de fait, Lucifer ne tarda pas à lui régler son compte, après lui avoir jeté un regard qui voulait quasiment tout dire. C’était fou à quel point humain comme démon pouvaient s’accrocher à une minuscule étincelle d’espoir. Etincelle qui partit en fumée lorsque Lucifer lui révéla qu’il lui avait menti, après quoi le « massacre » commença véritablement.

Massacre auquel Claunech n’intervint pas. Pour le coup, il fut simple spectateur, mais ce n’était pas comme s’il n’avait pas participé en le transformant en hérisson quelques instants plus tôt, de toute façon.

- Tu ne fais jamais dans la dentelle, remarqua-t-il avec un sourire.

Lui non plus dans un sens, et ils avaient clairement fait un beau carnage, mais Lucifer avait sans doute mis la cerise sur le gâteau avec le démon à ses pieds. D’ailleurs, il sembla qu’il avait apprécié puisque le démon lui révéla que c’était l’une de ses meilleures fêtes d’anniversaire. Quant à une autre surprise… Il y avait toujours moyen, c’était loin d’être impossible.

- Il paraît qu’il y a un parc d’attraction, pas loin. Principalement centré sur l’épouvante, l’horreur, tout ça, tout ça.

Les humains avaient toujours eu une fascination pour ce qui leur faisait peur et les sensations fortes. Preuve en était avec les montagnes russes de plus en plus osées qu’ils créaient ou encore avec d’autres activités, comme le saut en parachute, qui auraient été impensables quelques décennies plus tôt.

- Je suis sûr qu’ils sont doués, mais on pourrait aller y mettre notre grain de sel… Ou simplement profiter. Je ne sais pas si tu as déjà su en visiter un d’ailleurs.

Ca, ou ils faisaient les deux. C’était envisageable aussi. De toute façon, dans un parc, tu avais d’office les attractions et d’autres coins plus posés, à moins qu’ils n’utilisent la téléportation pour se déplacer ailleurs.

- Ou, reprit Claunech, tandis qu’un sourire quelque peu ironique apparaissait sur son visage, je t’emmène dans mon appart et je te montre la tonne de gâteaux que ma charmante voisine du dessus m’a obligé à prendre parce que « je ressemblais à son petit-fils ».

Genre. Elle lui avait sorti l’argument qu’il était maigrichon et qu’il devait grossir aussi. Un instant Claunech avait envisagé de tout lui renvoyer à la figure puis s’était simplement ravisé. Au fond, il n’y avait aucun mal à céder aux pâtisseries… Et il avait limite eu l’impression que refuser, même poliment, la ferait revenir à la charge encore plus par la suite.

Il avait donc été poli. Et n’avait plus rien touché depuis.

- Du coup, je te défie de tout manger avant que ton estomac ne rende grâce, lança-t-il tandis qu’il enjambait un des corps sans vie parmi le carnage qu’ils avaient fait.

Les défis étaient sans doute toujours risqués avec Lucifer. En plus de mille ans, Claunech l’avait bien appris, de la part d’imbéciles, ou alors de simples jeux qu’il avait lancés avec lui. Mais d’une certaine façon, peut-être était-ce aussi la meilleure manière de calmer son humeur. Le roi des Enfers n’étaient pas du genre à refuser ce genre de choses, après tout, surtout lorsqu’il était sûr de gagner.

Encore que, Claunech prendrait quand même sa part aussi, ce ne serait pas drôle sinon. Mais cela ne l’avait jamais dérangé de lui lancer des défis. Non pour mettre en doute son autorité – d’aussi loin qu’il s’en souvienne, il ne l’avait jamais fait -, mais plus pour le simple plaisir de jouer. Au fond, il n’avait jamais eu vraiment peur de Lucifer, mais cela ne voulait pas pour autant dire qu’il lui manquait de respect. Il n’était juste pas un chien ou un joli toutou à sa solde. Ces démons-là, il avait plus tendance à les mépriser qu’autre chose.

- Alors qu’est-ce que tu préfères ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luciano "Lucifer" Goodman
avatar
Membre ₪ Démon


MESSAGES : 561
POINTS : 1949
AGE : 666
CELEBRITE : Devon Bostick
EMPLOI : Roi des Enfers. (c'est déjà énorme)
DATE DE NAISSANCE : 25/12/1350
ARRIVE LE : 31/01/2016
Localisation : Là où tu penses être bien caché

MessageSujet: Re: Reste calme, éteins ma flamme. [Clau !] Mar 30 Aoû 2016 - 10:36

Reste calme, éteins ma flamme

Faire dans la dentelle n’avait jamais été mon genre. Moi, j’aimais quand tout partait en vrille à toute vitesse, quand tout éclatait et que personne ne parvenait à me rattraper, et à se raccrocher à quelque chose.

- Je ne sais pas faire ça, tu le sais bien.

Pourtant, cela ne m’empêchait pas de réfléchir souvent à tant de choses que j’étais censé faire. Je n’étais pas non plus tant du genre à foncer dans le tas. J’étais plus stratège que certains pouvaient le penser. Je faisais juste semblant de ne pas l’être.

Je n’étais jamais tant surpris que Claunech ait toujours des surprises dans sa tête. Il avait ça en commun avec Bélial. Les deux avaient une imagination qui parfois me dépassait, mais qui de fait, était toujours mieux que des démons crétins qui ne pouvaient même pas essayer de réfléchir par eux même et qui préféraient me lécher les fesses, bien que j’appréciais ça aussi.

Je songeais à ce que je pourrais donner dans un parc d’attraction dont le but est de faire peur aux gens. Je pourrais augmenter leur peur et provoquer des accidents amusants. En plus, dans mon état, j’étais capable de prouesses illusoires intéressantes, j’en étais sûr.
Alors que j’allais accepter cette proposition, Claunech me sortit une autre surpris de sa poche, m’arrachant un sourire. Bon Dieu que les humains étaient cons à penser sans cesse à des ressemblances avec leur proches.
Je ne m’extasiais pas toutes les trentes secondes parce que le moindre petit vieux ressemblait à l’actuel vaisseau de Bélial.
Enfin, leur naïveté et leur connerie était aussi affligeantes qu’hilarant.

Finalement, quand Claunech me demanda ce que je pouvais choisir, j’eus un sourire et fit apparaître une boite de gâteau dans ma main :

- Je te propose un truc. Voici les gâteaux de ta voisine.

Je m’en fichais de les avoir « volé » depuis chez lui, et il s’en ficherait aussi.

- On va au parc d’attraction, et on arrange un peu les choses à notre sauce, tout en nous gavant de gâteau…Ah mais attends. Tu m’as mis au défi de tout manger, c’est ça ?

Je n’aurais strictement aucun mal à le faire. Je pourrais toujours recycler et vider mon ventre d’une façon ou d’une autre.
Je serrais presque la boite de gâteau de façon possessive :

- Tout est à moi alors.

Je disparu jusqu’au parc dont il m’avait parlé. J’adorais abuser de mes pouvoirs encore et encore, jusqu’à visualiser les pensées de mes propres subordonnés. Je savais que certains le sentaient et détestait ça, mais moi je trouvais cela tellement jouissif.
Bref, j’apparu en plein milieu du parc, et attendit l’arrivé de Claunech pour le regarder, un gâteau à la main :

- Comme je suis vraiment clément aujourd’hui, tu as même le droit de choisir la première attraction.

J’avalais tout rond le premier gâteau après avoir dit ça.


•••••••••••••••••••••••••••••••••••

Luciano "Lucifer" Goodman

Le rire est une réaction à la peur, tu le sais parfaitement. Tu t'entends rire, nous t'entendons hurler..




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liam "Claunech" Taylor
avatar
Membre ₪ Démon


MESSAGES : 214
POINTS : 1101
AGE : 1102
CELEBRITE : Christopher Larkin
EMPLOI : Bookmaker et gestion des richesses en Enfer
DATE DE NAISSANCE : 11/03/0915
ARRIVE LE : 04/07/2016

MessageSujet: Re: Reste calme, éteins ma flamme. [Clau !] Mar 6 Sep 2016 - 14:42

Il y avait peu de choses dont Lucifer n’était pas capable. Demander pardon, peut-être. Il était bien le démon de l’orgueil par excellence, celui qui avait dit non à Dieu et avait entrainé la rébellion de la plupart des anges. Mais les choses qui lui étaient impossible restaient peu nombreuses. Aussi peut-être pouvait-il être un feu follet destructeur et devenir la Faucheuse même, mais Claunech savait aussi qu’il pouvait aussi bien calculer ses coups. Il ne serait pas le seigneur de l’Enfer, si ce n’était pas ainsi, et bien que quelques imprévus pouvaient arriver – l’endormissement de Lucifer, entre autre, qui l’avait par ailleurs bien fait chier – il n’en restait pas moins que le démon était loin d’être stupide. Certains congénères restaient assez idiots pour penser que les choses pourraient changer, même après son retour, mais il fallait de la vermine pour tout aussi. Pour ce qui concernait Claunech, il ne se trompait pas vraiment quant à l’état de Lucifer. Bon, pour l’heure, il était plus une bombe à éteindre, et il était clair que tout ne tournait pas vraiment comme il le voulait, mais en attendant, Lucifer restait l’un des plus grands démons en Enfer. Et d’une certaine manière, ce n’était pas près de changer.

Par contre, qu’il soit l’un des démons les plus puissants ou non, Lucifer restait un certain tricheur. En tout cas, il n’était pas donné à tous les démons d’aller se « servir » dans le frigo des autres sans bouger d’un pouce, bien que cela leur permettait du coup d’aller au parc d’attraction sans problèmes. Claunech se retint de sourire quand son ami serra de manière presque possessive la boite de gâteaux contre lui suite au défi qu’il lui avait lancé. Nul doute que tout serait vite enfourné, mais cela restait quand même drôle de voir le démon agir ainsi. Cela créerait presque un sacré bazar si Claunech se mettait à voler l’un des gâteaux dans la boite. Tout du moins si Lucifer ne le laissait pas faire, ce qui était quand même fort probable.

Mais le bookmaker ne laissa quand même prendre les devants et il ne tarda pas à apparaître à son tour dans le parc. Le roi des Enfers l’attendait déjà avec un gâteau à la main, lui proposant même de choisir la première attraction. Il allait donc profiter comme il se devait de sa clémence, et Claunech ne tarda pas à désigner une maison, un peu plus loin devant eux.

- On n’a qu’à commencer par un classique. La maison hantée. Sauf qu’on peut la rendre un peu plus réaliste au passage. Tu as vu The Conjuring ? C’est un film qui a quand même eu son succès, mais qui a fait flipper bon nombre d’humains en passant.

L’attraction qu’il avait choisie était certes classique, mais elle attirait toujours autant d’humains depuis déjà bon nombres d’années, et pas que dans cet parc-ci. Peut-être parce qu’ils aimaient se faire peur. Pour le coup, ils auraient leurs doses, d’autant que l’obscurité régnait en maître dès le début de l’attraction, visiblement. Idéal pour faire naître les pires illusions, ou au moins réveiller les craintes enfouies dans tous les cœurs des humains.

- Je te laisse commencer la danse ?

En fait, les employés aussi risquaient de le sentir passer, avec la jolie tempête qui allait arriver.

- Et si tu veux que je te tienne la boite de gateaux, ce sera avec plaisir.

Quoi ? Si Lucifer trichait, il était aussi le premier à le faire, dans les paris comme dans d’autres sortes de jeux. Alors s’ils pouvaient en chiper, autant y aller en faisant genre, de toute façon, ils étaient là pour s’amuser. Et si pas… Une course-poursuite, ça pourrait toujours être marrant non ? Bon, Lucifer était très rarement la souris. Mais il fallait bien goûter à tout de temps en temps aussi, n’est-ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luciano "Lucifer" Goodman
avatar
Membre ₪ Démon


MESSAGES : 561
POINTS : 1949
AGE : 666
CELEBRITE : Devon Bostick
EMPLOI : Roi des Enfers. (c'est déjà énorme)
DATE DE NAISSANCE : 25/12/1350
ARRIVE LE : 31/01/2016
Localisation : Là où tu penses être bien caché

MessageSujet: Re: Reste calme, éteins ma flamme. [Clau !] Mar 13 Sep 2016 - 11:13

Reste calme, éteins ma flamme

Alors qu’il me parlait d’envahir la maison hanté, je secouais la tête quand il me parla d’un film que je ne connaissais pas. Je n’avais pas encore pu tout rattraper de ce côté-là, j’en avais juste vaguement entendu parler.
Je supposais que s’il m’en parlait, c’est qu’il y avait une maison hanté dedans. Les humains étaient si crédules.

Alors qu’il me proposa de commencer, j’eus un sourire, mais gardais la boite avec moi :

- Tu penses que je vais te laisser me faire perdre ? On a dit que je devais tout manger. Je mangerais tout. Si t’es pas content, il ne fallait pas me dire ça.

Je m’amusais de ce que je venais de dire, et mangeait une autre pâtisserie avant de disparaître dans la maison hanté.
J’observais l’endroit, et me concentrait. Rendre les choses plus vraies que vraies, les faire murmurer. Créer des illusions. Bientôt les fantômes semblaient réels, traversaient les gens et leur murmuraient à l’oreille des choses sur eux.
Les créatures immondes avaient pris vie et se promenaient librement dans l’attraction sans moyen d’en sortir, et les tableaux vous suivaient du regard.
Je m’amusais vraiment.
Je me tournais vers là où pouvait se trouver Claunech :

- Si tu as des idées, dis les moi, je les rendraient réel… A deux on pourra vraiment donner quelque chose de très drôle.

Déjà les hurlements surgissaient, et la peur filtrait de partout. J’aurais presque pu m’en nourrir autant que je me nourrissais des pâtisseries.

- Au fait, de quoi ça parle, « The Conjuring » ?

[C’est assez couuurt mais je crois que y a matière à réponse]


•••••••••••••••••••••••••••••••••••

Luciano "Lucifer" Goodman

Le rire est une réaction à la peur, tu le sais parfaitement. Tu t'entends rire, nous t'entendons hurler..




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liam "Claunech" Taylor
avatar
Membre ₪ Démon


MESSAGES : 214
POINTS : 1101
AGE : 1102
CELEBRITE : Christopher Larkin
EMPLOI : Bookmaker et gestion des richesses en Enfer
DATE DE NAISSANCE : 11/03/0915
ARRIVE LE : 04/07/2016

MessageSujet: Re: Reste calme, éteins ma flamme. [Clau !] Dim 25 Sep 2016 - 22:15

Que Lucifer ne connaisse pas tous les derniers films en date n’était pas si étonnant. Il avait beau se rattraper très vite, son réveil restait quand même récent et regarder les derniers films d’horreur n’était pas tellement sa priorité première. Surtout que bon, en matière de terreur, c’était lui qui restait quand même le meilleur. C’était bien lui qui l’avait créée, après tout, avant de l’insuffler aux hommes lorsqu’ils avaient été déchus de leurs droits au tout début de la Création.

Pour autant, il ne s’en lassait pas, et ne s’en lasserait sans doute jamais. Preuve en était avec la maison hantée qui fut bientôt rempli de cris, et pas simplement à cause des attractions proposées dans la maison en elle-même. Claunech devina que Lucifer se servait d’un peu de tout pour augmenter la peur dans les humains : aussi bien les tableaux que les projections ou d’autres mécanismes du lieu.

De son côté, Claunech s’amusa à créer un vent à l’intérieur de la bâtisse. Les courants d’airs étaient parfaits pour cela, et les clients du parc étant plongés dans le noir, cela devait leur créer d’autant plus l’impression qu’il y avait d’autres présences autour d’eux. Et quand Lucifer lui proposa de lui donner des idées, un sourire germa sur ses lèvres tandis qu’il reprenait la parole.

- Fais apparaître des feux follets. Ils auront d’autant plus l’impression que des esprits sont revenus parmi les morts, tout ça tout ça. Avec leur imagination débordante, ils sauront bien croire que c’est une vieille tante ou quelqu’un de leur famille qui revienne les hanter pour leur reprocher quelque chose.  

Il fallait bien rester dans le thème de l’attraction, non ? Juste que cela semblerait plus réaliste que de coutume… Mais le démon n’en avait pas fini et il ne tarda pas à faire part de deux autres propositions, dont la dernière lui semblait la plus intéressante.

- Tu sais voir ce qu’ils regrettent le plus ? Ou ce qu’ils cachent de bien profond et qu’ils ne veulent plus entendre parler ? S’ils ont l’impression qu’on leur parle et qu’en plus on leur balance leurs terreurs ou leurs secrets les plus profonds, ils vont avoir la peur de leur vie et croire que leur vie est fini.

Et enfin, la dernière proposition, vis-à-vis de laquelle Claunech désigna un clown. Une simple poupée dans la maison hantée, mais qui pourrait avoir son lot de divertissement.

- Et si tu veux, tu peux les terroriser avec des clown. Genre, comme avec « Ca ». Qui présente des ballons, mais pour genre, mieux te manger. Un peu comme une nouvelle version du Petit Chaperon Rouge.

Bref, avec tout ça, Lucifer avait de quoi faire. Et de quoi se déchainer, aussi. Mais bon, c’était un peu le but. Et quand son roi lui demanda de quoi parlait The Conjuring, Claunech haussa légèrement les épaules.

- Ca se concentre sur une famille qui trouve la maison de ses rêves, un truc un peu banal, et qui s’y installe définitivement. Seulement, malchance pour eux, il y a plusieurs esprits / démons qui y habitent et qui les terrorisent chaque fois un peu plus. En les enfermant dans la cave, en les faisant bouger brusquement sans prévenir, ou encore en leur apparaissant devant une armoire. Il y a même des liens avec la possession.

Claunech s’interrompit puis se tourna vers Lucifer.

- On peut peut-être reprendre une idée du film. Pour attirer un des personnages, l’esprit avait repris un jeu des fillettes, qui consistait à taper des mains pendant que la mère les cherchait durant des parties de cache-cache. Ca pourrait les terroriser dans le noir eux aussi, si on s’y prend bien.

[HRP : Pour te donner une meilleure idée de ce que je veux dire, voilà : https://www.youtube.com/watch?v=pBYBs_glBS0][/color]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Reste calme, éteins ma flamme. [Clau !]

Revenir en haut Aller en bas

Reste calme, éteins ma flamme. [Clau !]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» L'avenir dira le reste.
» L'Art du Combat ... [ Nuage de Flamme ] // End.
» >>. J'ai cru voir une flamme dans tes yeux... [PV Nuage de Citron et Nuage d'Ecureuil]
» La flamme jaune
» La chasse de la Flamme Noire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Institut Parker :: 
Hors-Jeu
 :: 2016
-