♥ Welcome Invité sur Institut Parker ♥ N'oubliez pas de créer des liens, topics sans oublier des sujets si vous voulez que le forum marche ♥ N'hésitez pas à surveiller les diverses annonces et new. N'hésite pas à te connecter sur la Chat Box le staff y est souvent ♥
♥ Welcome Invité sur Institut Parker ♥ N'oubliez pas de créer des liens, topics sans oublier des sujets si vous voulez que le forum marche ♥ N'hésitez pas à surveiller les diverses annonces et new. N'hésite pas à te connecter sur la Chat Box le staff y est souvent ♥

Partagez|

Beat me down but on the ground I stand Feat. Adriel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Beat me down but on the ground I stand Feat. Adriel Sam 17 Déc 2016 - 16:04

- Hey Crowley, tu l'as eu où ta veste ? Au secours populaire ?
- Dis c'est vrai que ton père est genre le plus gros poivrot de cette ville ?

Et ça ricanait, ça ricanait tout le temps sur son passage, c'était quelque chose à quoi il s'était fait avec le temps, quelque chose avec qui il avait apprit à vivre. Mais parfois, les paroles des autres élèves étaient assez dur pour lui faire perdre son calme. Quelques fois il avait du mal à ne pas leur rentrer dedans pour leur faire ravaler leur méchanceté et leurs agressions constantes. Mais dans le fond, que pouvait il y faire, ils étaient débiles, tous autant qu'ils étaient... et puis c'était pas comme s'il cherchait une certaine forme d'acceptation non plus. Il se fichait que ses fringues soient pas à la mode, de toute manière ce lycée était pourris, et ces abrutis étaient loin d'être des fils à papa, ils se moquaient de lui, mais pour la plupart, leur vies étaient toute aussi minable que la sienne. Il se fichait pas mal de tout cela, la seule chose qui l'importait c'était Lily, elle était la seule chose dans sa vie qui comptait et pour qui il se battait. Du coup il traversa la cours du lycée, sans accorder d'attention à ces crétins, essayant de se détacher de tout cela, mais l'un d'eux mit les pieds en terrain miné :

- C'est ta petite sœur qui choisis tes fringues le matin ?

Il détestait qu'on parle de sa sœur, parce que c'était la seule chose à laquelle personne n'avait le droit de toucher, la seule chose qui lui faisait perdre son calme et sa retenue. Il s'arrêta, serrant les poings le long de son corps, essayant de canaliser la colère qu'il ressentait pour cet abrutis qui avait osé parler de quelque chose qui le dépassait. Évidement, en le voyant réagir de la sorte, les ricanements augmentèrent, les insultes redoublèrent... il lui fallut quelques secondes pour retrouver son calme, secouant légèrement la tête, il se remit à marcher, pressant le pas pour s'éloigner le plus rapidement possible de cette ambiance néfaste. Il n'avait pas envie d'entrer dans leur jeu, ça lui était arrivé de temps à autre, parce qu'il avait beau supporter les coups de son père, il était hors de question qu'il supporte sans réagir ceux de ces crétins, mais à chaque fois, cela ne faisait que lui attirer plus d'ennuis.

La dernière fois qu'il s'était battu, son père avait été convoqué, le résultat avait été mauvais... il en avait prit pour son grade, du coup il préférait ravaler sa colère et faire comme si de rien était à présent. Il se trouva alors un coin isolé, un petit muret sur lequel il s'installait généralement pour être tranquille, pour déjeuner ou encore pour s'éloigner de l'ambiance qui régnait dans ce lycée. Il s'y installa, sortant un lecteur MP3 de son sac, il l'avait obtenu en rendant un service à un type quelques mois plus tôt, il l'avait un peu bidouillé grâce à son pouvoir depuis. Il enfonça alors les écouteurs dans ses oreilles avant de s'installer plus confortablement, observant de loin les autres élèves discuter entre eux, se chamailler, rire... ça aurait put le tenter, il aurait put être jaloux d'assister à ça de loin, mais c'était pas le cas. Il s'en fichait tout simplement. Après tout, il valait mieux être seul que mal accompagné...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Beat me down but on the ground I stand Feat. Adriel Dim 18 Déc 2016 - 23:28

Je n'aimais pas forcément cette nouvelle vie, ce nouvel appartement, cette nouvelle ville, ce nouveau lycée. Mais ce n'était pas comme si j'avais vraiment le choix. Je ne pouvais pas décemment cesser de vivre et je ne pouvais pas vraiment m'enfuir non plus. J'irais où sinon ? Ma mère n'était plus de ce monde, mon père avait disparut, et il était hors de questions que de quitter mes sœurs de toutes façons. Alors je remballais mes plaintes et je me levais tous les matins pour aller au lycée. J'avais bien réussi à me faire quelques amis. Il faut dire, je n'avais pas l'impression d'être le gars le plus antipathique au monde non plus. Cependant, il restait encore un bon nombre d'imbéciles qui avaient visiblement un problème avec ma présence dans leur lycée. Mais de ce que j'avais cru comprendre, ces gars avaient des problèmes avec tout le monde.

Ainsi, ils me reprochait d'être un gosse de riche. C'est vrai que, si ce n'était plus vraiment le cas maintenant, je venais d'un milieu aisé. Du coup, je détonais assez avec mes tenues de marques. Pourtant je n'étais pas forcément du genre à me prendre la tête avec ça. Mais quand on regardait mon armoire, c'est vrai qu'elle était loin de laisser à désirer. Bref, on me reprochait d'avoir l'air trop friqué, on me reprochait d'avoir une sœur qui faisait trop de bruit. Et ce n'était sans doute qu'une question de temps avant qu'ils ne sache que je suis gay. Ca allait être sympa ça encore. Enfin, je n'étais plus à ça près de toute façon. A croire que j'étais devenu blasé de tout à force. C'est vrai que je n'attendais plus grand-chose de la vie en général.

Je n'étais même plus vraiment sûr de savoir où je voulais aller maintenant. Ma priorité était devenu le bien de ma famille. Si on m'avait dit il y a quelques mois que l'argent serait le premier de mes soucis… Ca m'aurait sans doute fait bien rire. Comme quoi, les merdes, ça n'arrive pas qu'aux autres. Et en parlant de ça… je sortais de cours, traversant le lycée pour… Et bien rentrer à la maison. Je n'avais aucune envie de traîner par ici. Mais en passant dans la cour, je surpris e fameux groupe de mec qui faisaient chier tout le monde. Visiblement leur cible du jour était un petit brun dont je n'étais pas vraiment sûr du nom. Tout ce que je savais de lui, c'est que la dernière fois que j'avais voulu intervenir alors qu'il se faisait embêter, il m'avait envoyé chier allègrement.

J'aurais sans doute dû passer mon chemin. Me souvenir de cette dernière rencontre, et en tirer des leçon. Mais il y avait quelque chose chez ce gars qui m'intriguait. Et d'un sens, j'avais l'impression de le comprendre. Enfin, je crois. Je n'étais pas dans ce lycée depuis très longtemps, mais ces types me faisaient chier aussi et on ne pouvait pas y faire grand-chose. Répliquer c'était s'attirer encore plus de problèmes alors tout ce qu'il y avait à faire c'était attendre que ça passe. Et se barrer, comme venait de le faire le brun d'ailleurs. Je le regardais s'éloigner puis, je sais pas trop pourquoi, je fini par le suivre. Je réalisais bien que c'était super bizarre d'agir de la sorte. Surtout que je risquais encore de me faire envoyer chier. Mais c'était plus fort que moi, il fallait que j'en apprenne plus sur ce gars. Puis on ne va pas se le cacher, il était loin d'être désagréable à regarder.

J'hésitais tout de même un instant à le rejoindre. Je devrais peut-être juste, faire de demi-tour et rentrer à la maison comme prévu. Mais ce n'était pas comme si j'allais faire grand-chose d'intéressant chez moi donc… Je lâchais un soupire, et me résignai à continuer ce que j'avais commencé. J'arrivai donc près du brun et autant vous dire que je me sentais très con. J'étais planté là, devant lui, alors qu'il avait ses écouteurs dans les oreilles. Je n'étais même pas sûr de savoir si il m'entendait mais j'essayais tout de même.

- Ces types n'arrêtent jamais hein ?

Oui, je n'avais rien de mieux en stock. Mais tant pis, il faudrait que ça fasse l'affaire. Je savais que j'étais nul pour aborder les gens en plus. Je voyais pas trop pourquoi je m'acharnais comme ça.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Beat me down but on the ground I stand Feat. Adriel Lun 19 Déc 2016 - 0:41

La musique l’apaisait, elle lui permettait de se calmer, d'être plus concentré aussi, il faisait souvent ses devoir avec de la musique dans les oreilles, c'était quelque chose d'important pour lui. Un peu comme les moments qu'il passait seul sur ce muret sans que personne ne vienne l'embêter. Sauf que ce jour là, il avait fallut que quelqu'un se risque à venir, quelqu'un vienne briser les seuls moments de paix qu'il avait dans sa journée de lycée. Il n'avait pas vraiment fait attention au départ, il fixait droit devant lui, les yeux dans le vague observant les autres élèves sans vraiment les voir, parce qu'il s'en fichait, parce qu'ils n'étaient que des abrutis, des personnes superficielles incapable de réfléchir, de penser par eux même, un troupeau de mouton ni plus ni moins. Eden n'était pas du genre à haïr, il n'était pas du genre à souhaiter du mal, sa mère l'avait élevé mieux que ça, mais bon sang ce qu'il détestait être ici, devoir les supporter, devoir faire comme si de rien était alors qu'il aurait put facilement se venger de chacun d'entre eux et détruire leur vies... parce que une vie est si facilement à découvert sur le net, parce que son pouvoir lui permet de tout savoir sur tout le monde, mais qu'il n'est pas comme ça...

Il releva les yeux vers l'intrus, se rendant compte tout à coup qu'il n'était plus seul. Il le connaît, il a pas été très sympa avec lui la dernière fois, alors qu'il avait tenté de l'aider, mais il n'avait pas besoin d'aide, pas besoin d'amis, pas besoin de compagnie. Retirant ses écouteur, il l'observe avec un air perplexe en demandant :

- Hein ?

Évidement avec la musique il n'avait pas écouté, et encore moins entendu, cependant en suivant le regard du brun, il remarque qu'il fixe les types qui s'en étaient pris à lui quelques instants plus tôt. Poussant un soupir blasé, il utilise son pouvoir en toute discrétion pour forcer son lecteur MP3 à arrêter la musique sans avoir besoin de le toucher, passant par le contact des écouteurs à présent dans ses mains.

- Oué... de vrais vainqueurs... ils feront moins les malins quand ils se rendront compte que le seul avenir qui les attends c'est de faire le ménage dans une supérettes ou de faire le plein des voitures dans les stations services...

C'était de loin la phrase la plus longue qu'il lui ai jamais adressé, et c'était pour se plaindre de ces abrutis. Il les fixait encore, les regardant faire mine de se battre entre eux et siffler comme des crétins en fixant une fille portant une jupe relativement courte. Encore une chose qu'il ,'avait jamais compris... cet attrait pour le sexe opposé... cette fille ne lui faisait aucun effet, elle était jolie, oui mais il ne se voyait pas du tout la toucher ou même l'embrasser. Il secoua la tête, se rendant compte qu'il partait sur un terrain miné et reporta son attention sur le blond avant de demander d'un ton sans doute un peu abrupt :

- Qu'est ce que tu veux ?

C'était pas vraiment une manière de saluer les gens, il avait été mieux élevé que ça en théorie, mais il y avait un truc qui le dérangeait chez le blond... il était insistant, et surtout il le mettait mal à l'aise. Quand il était à proximité, il se sentait tendu, il se sentait peu sur de lui, et étrangement, lui il se voyait un peu trop facilement le toucher ou même l'embrasser. Tout ça était étrange... pas nouveau, mais trop bizarre. Alors autant l'éviter... c'était encore ce qu'il y avait de plus simple pour gérer cette situation.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Beat me down but on the ground I stand Feat. Adriel Lun 19 Déc 2016 - 1:29

Evidement, il fallait s'y attendre. Avec ses écouteurs, mon interlocuteur n'avait rien entendu. Quand je vous disais que je savais choisir mon moment pour aborder quelqu'un. Des fois je ferais vraiment mieux de rester dans mon coin. Mais il y avait quelque chose qui m'attirait chez ce gars. Je n'arrivais pas à mettre le doigt dessus et ça m'énervait assez. Au moins, je pouvais me réjouir de ne pas m'être fait envoyé boulet dès la première réplique. Ca aurait pu être le cas. Et si ça l'avait été, j'avais bien aucune idée de la manière donc j'aurais dû réagir. Je serais sans doute partis sans aucune autre forme de procès. Quoique, avec ce type là, j'avais tendance à avoir des réactions bizarres.

Il faut croire que mon regard en direction des imbéciles du lycée, suffit à faire comprendre au brun ce que je voulais dire. D'un sens tant mieux, parce que j'étais assez déstabilisé sur le coup et je me sentais ridicule de devoir répéter une phrase pareille. Sérieusement, comme si il en avait quelque chose à faire de mon avis. Puis tout le monde dans cette école savait que cette bande était remplit d'imbécile dont la moitié ne finirait même pas le lycée. Bon, j'étais peut-être un peu méchant là dessus. Mais réaliste aussi je pense. Ces gars étaient loin de se démarquer des autres par leur intelligence. Je ne pouvais que confirmer les dires du brun. D'ailleurs je ne m'attendais pas à ce qu'il me réponde finalement.

- Ils s'en rendront compte bien assez vite je pense. Si ils arrivent à finir leur année ce sera déjà bien je pense.

Ces vrais que vu leur niveau, il y en avait bien un ou deux qui réussirai à finir derrière les barreaux avant même de pouvoir aller passer ses examens. Non mais sérieusement, il fallait les voir quoi, à siffler une fille avec une jupe trop courte. Je ne voyais vraiment pas l'intérêt. Comme si la fille allait tomber sous le charme de leur répliques lourdes. D'un sens, elle les avait un peu provoqué aussi en mettant une jupe aussi courte et en passant devant eux. Je me demandais même si elle n'en avait pas fait exprès. Mais je pense que si je formulais ça à voix haute, on allait me traiter de misogyne ou de macho. Ce qui était loin d'être le cas. J'avais quand même deux sœurs et autant vous dire qu'avec elles, si je me permettais des réflexions du genre, j'allais entendre parler du pays.

Je restais un instant un peu perdu dans mes pensées à fixer les imbéciles au loin quand mon interlocuteur repris la parole en me demandant sèchement ce que je voulais. Mon regard se dirigea de nouveau immédiatement sur lui. Je devais afficher un air surpris totalement débile. Mais sur le coup, je n'étais pas sûr d'avoir compris sa question. Et je ne m'attendais pas du tout à ça en fait. Je devais lui répondre quoi hein ? Sérieusement, t'es désespérant Adriel. Bien la prise de décision, bien. Maintenant t'es bien dans la merde surtout. Allez, va te trouver une excuse tient ! Je réfléchis un instant à toute allure, mais rien ne me venait à l'esprit, alors je tentais d'improviser :

- Euhm… Et je… Rien en fait… Je venais juste parler un peu.


Pitoyable. Je vous jure, je devais faire pitié. En plus je n'osais même pas bouger, j'avais l'impression que si je faisais le moindre geste, le brun allait me tuer du regard. Ce qui était était impossible techniquement. Enfin sauf si il s'agissait d'un mutant, comme mes sœurs. Mais dans ce cas… Ouais, nan, il fallait que j'arrête de penser n'importe quoi.

- Vu que tu semble pas porter ces types dans ton coeur… Je me disais qu'il y aurait peut-être moyen de s'allier pour… Ouais j'en sais rien en fait, c'est totalement con, ce que je raconte, désolé.


Et voilà, j'en venais encore à m'excuser d'être intervenu. Il allait peut-être falloir que je songe un jour à oublier cette manie d'avoir l'impression de déranger. Quoique, dans la situation présente, je dérangeais sûrement vraiment. Mais j'avais beau m'excuser, je ne bougeais pas pour autant et attendit que le brun daigne me répondre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Beat me down but on the ground I stand Feat. Adriel Lun 19 Déc 2016 - 1:55

C'était bizarre, parce que ça faisait dix sept ans qu'il vivait dans le même quartier, cotoyait les mêmes écoles, les mêmes personnes et jamais personnes n'avait essayé de s'adresser à lui avec autant de ferveur que ce blondinet en si peu de jours. En général c'était simple, les gens le voyait se faire malmener par ces crétins du coup ils se disaient que trainer avec lui, c'était se mettre ces types à dos et s'en prendre aussi plein la gueule. Ce qui quelque part n'était sans doute pas faux, mais bon il n'allait pas s'en plaindre, il n'avait besoin de personne, il n'avait pas besoin d'amis. Il était bien tout seul, il l'avait toujours été et il n'y avait pas de raison que ça change. Un ami c'était contraignant, ça demandait de l'attention, une présence constante, de l’intérêt, des efforts, qu'il se livre, qu'il s'ouvre et ça c'était hors de question. Il était hors de question que quiconque apprenne ce qu'il vivait chez lui, qu'il avait une anormalité, un pouvoir qu'il utilisait de manière totalement illégale, qu'il s'occupait seul de sa petite sœur depuis sept ans, qu'il volait de l'argent pour subvenir à leurs besoins... il savait comment ça fonctionnait, il ne voulait de la pitié de personne, il ne voulait pas non plus de la charité et encore moins que quiconque se mêle de ses affaires.

Pourtant ce type était là, surprit par sa question, ayant l'air de buguer un peu, de ne pas savoir quoi répondre. Son expression était assez marrante, d'ailleurs le brun esquissa l'ombre d'un sourire, il ne voulait pas l’encourager, parce qu'il savait que c'était une mauvaise idée, mais ça avait été trop tentant. Il avait peut être l'air d'un type qui tirait toujours la gueule seul dans son coin, mais il avait quand même un minimum d'humour. Visiblement l'excuse la plus potable qu'il trouva fut de parler un peu... évidement, il fallait que ce type qui le perturbait veuille en plus parler avec lui, il fallait qu'il insiste, comme si la dernière fois n'avait pas été suffisante. Le brun poussa un léger sourire, ravalant tout sourire se redressant un peu sur le muret avant d'écouter la suite. Il laissa échapper un léger rire ironique, avec une pointe d'amusement, parce que quelque part c'était rassurant de savoir qu'il était pas la seul mal à l'aise dans l'histoire.

- Tu nous a bien regardé ? Même à nous deux, on pourrait pas grand chose contre eux... et puis je m'en fiche, ils peuvent bien dire ou faire ce qu'ils veulent... je rentrerais pas dans leur jeu, ça ma assez coûté la dernière fois...

Il avait fini à l’hôpital avec un bras cassé, sauf que ça n'avait pas été l’œuvre de ces abrutis... non ces derniers l'avait juste bousculé assez dans la cours pour que son père se retrouve convoqué et le soit même, hors de lui et bien sur ivre, il s'était lâché. Eden avait dut inventer une histoire débile de chute dans l'escalier... sauf qu'il n'y avait pas un seul escalier chez eux... Il avait lâché un nouveau soupir, se rendant compte qu'il en avait peut être trop dit et du coup il changea subtilement de sujet, comme s'il faisait la conversation alors que tout ce qu'il voulait c'était détourner l'attention du blond :

- Pourquoi tu veux t'en prendre à eux toi ?

Il n'avait jamais vraiment fait attention à qui ils emmerdaient d'autres, il avait assez à gérer avec ses emmerdes à lui. Le blond n'avait pas l'air de vouloir bouger de toute manière donc autant dire quelque chose parce que les silences embarrassant, c'était gênant. Même si pour le coup, se trouvait là, face au blond c'était aussi un peu embarrassant, parce que le brun sentait ce truc bizarre... cette tension qui lui nouait l'estomac, ce malaise qui le faisait se sentir peu sur de lui. D'ailleurs ses émotions étaient embrouillés, si bien que son baladeur se ralluma de lui même alors qu'il tenait encore les écouteurs dans ses mains. Quand il s'en rendit compte, il jura à voix basse avant de l'éteindre en appuyant sur le bouton et en posant les écouteurs pour être sur que ça ne se reproduise pas.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Beat me down but on the ground I stand Feat. Adriel Lun 19 Déc 2016 - 18:42

J'étais loin d'être un grand bagarreur et c'est vrai que j'en avais pas vraiment la carrure non plus. Niveau taille je n'étais pas si petit, certes. Puis je faisais un peu de sport quand même. Mais à croire que la Skateboard ne muscle pas tant que ça. Puis ce n'était pas comme si je passais ma vie sur ma planche non plus. Donc je n'étais pas vexé en entendant le brun me répondre qu'à deux on irait pas bien loin. Il avait raison. J'affichais même un sourire en l'entendant me répondre. Quoique la fin de sa phrase était assez intrigante. Il avait dû prendre cher à tenter de répondre à ses mecs. Je plissais donc le nez, en imaginant assez ce qui avait bien pu se passer.

La seule fois où ça avait vraiment mal tourné entre moi et ces gars, il y avait eu Antonella pour prendre ma défense. Elle avait manqué d'en tuer un à cause de sa mutation. Evidemment la mémoire de la plupart des gars avait été effacée grâce à Adrian, mais pas forcément tous alors… Ils me foutaient un peu plus la paix maintenant, mais je n'échappais pas à leur sale remarque sur mon passage, comme ils le faisaient avec pratiquement tout le monde quoi. A croire qu'il n'y avait personne dans cette école qui leur plaisait à part eux-même. Et encore… Quand on voyait comment ils s'engueulaient souvent, même entre eux… il y avait vraiment de quoi se poser des questions sur leur QI et même sur l'existence d'un cerveau dans leur crâne aussi.

- Mmh… Ouais t'as pas tort sur ce coup là.

Je soupirai. Il n'y avait vraiment aucun remède à la connerie hein ? Je crois que ça aurait été un bon moment pour partir. Mais le brun m'interrogea sur mes intentions. Ce qui me donnait une nouvelle raison pour ne pas partir maintenant et m'arrangeait pas mal. Quoique, je n'avais pas vraiment de réponse intéressante à lui donner non plus. Je haussais les épaules pour lâcher :

- Hum… Non, pas vraiment. La dernière fois que ça a commencé à mal se passer pour moi, ma sœur est intervenue et…

Et est-ce que c'était vraiment raisonnable de raconter à un gars que je connaissais à peine que ma sœur avait utiliser sa mutation pour étrangler un mec avec son tatouage ? Hum… Je n'étais pas sûr qu'Anto ou Adrian apprécie des masse.

- Et ça s'est mal fini.

C'était plutôt bien résumé. Du coup, le brun ne savait pas trop pour qui ça s'était mal fini. Mais je préférais ne pas trop en dire sur le sujet non plus. Puis il ne m'avait pas raconté comment son aventure avec ces type c'était mal passé pour lui alors, je vois pas pourquoi je devrais lui raconter la mienne. Je jetais un regard intrigué à son Ipod en entendant la musique sortir faiblement des écouteurs que tenait le brun. Mais étant donné qu'il rangea rapidement l'appareil, je ne fis pas de commentaire à ce propos.

- Enfin de toute façon tu l'a dit, si on s'en prend à eux, on a aucune chance de toute façon.


Du coup, la question du brun me paraissait un peu étrange soudainement et… Et je l'avais peut-être mal interprété. Merde, j'allais encore avoir l'air con maintenant. Sérieusement, est-ce qu'un jour je pourrait passez pour quelqu'un d'acceptable ? Mais du coup, je n'osais pas me rattraper, parce que peut-être que je n'avais pas eu tort. Et si j'essayais de me corriger, ça prouverai que je n'étais pas sûr de sa question et… Et merde, c'était toujours dans un moment pareil qu'on oubliait ce qu'on avait dit avant. J'allais aller loin avec ça, je vous jure. Je ne savais même plus où poser mon regard du coup. Je n'osais pas fixer trop longtemps mon interlocuteur. Et à défaut d'avoir mieux, je regardais ses mains qui tenait son Ipod tout à l'heure avant de réalisais qu'au final je fixais un endroit super gênant pour lui. Et pour moi aussi du coup. Réalisant ça, je détournais encore le regard pour fixer un point au sol. Ca au moins, c'était tranquille.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Beat me down but on the ground I stand Feat. Adriel Lun 19 Déc 2016 - 21:02

Évidement, entrer dans leurs jeux, ce serait idiot, ce serait leur montrer de l’intérêt et ça c'était hors de question pour Eden. La dernière fois son père lui avait clairement fait comprendre qu'il ne voulait pas être à nouveau convoqué au lycée, et surtout pas pour ce genre d'histoire, alors maintenant il jouait la carte de l'ignorance. Parfois il avait un peu de mal, il devait faire de gros efforts pour se contenir comme un peu plus tôt, mais au final, il s'en sortait pas plus mal. Cependant quelque chose l'intriguait quand même, qu'avaient bien put faire ces types pour s'attirer les foudres du blondinet... d'ailleurs en parlant de ce dernier, Eden se rendit compte qu'il n'avait pas la moindre idée de quel était son prénom. La dernière fois, il avait été tellement en colère qu'il l'avait envoyé baladé sans aucune forme de procès... d'ailleurs il ne s'était pas vraiment attendu à ce qu'il tente de lui parler à nouveau, mais fallait croire qu'il était coriace... et c'était pas forcément une bonne chose du point de vue du brun.

Sauf que sa question ne fut pas vraiment comprise. Il expliqua alors qu'il y avait eu une altercation, mais que sa sœur était intervenue... il n'allait pas vraiment plus loin, mais visiblement il s'était passé un truc étrange ce jour là. Le brun n'avait aucune idée de qui était sa sœur, il venait d'ailleurs juste d'apprendre qu'il avait une sœur... comme quoi, il pouvait socialiser un peu... même s'il y avait de grande chance pour qu'il oublis rapidement cette information. Eden laissa tout de même échapper un rire amusé en se rendant compte que le blond répondait totalement à cotés de sa question, à la base, il voulait simplement savoir quel était la raison pour laquelle le blond voulait se venger ou s'en prendre à ces type, à la place il avait eu un récit d'une soit disant altercation avec sa sœur qui s'était mal terminé... Autant dire qu'il y avait de quoi être un peu amusé pour le coup. Il avait rangé son ipod rapidement l'air de rien après l'avoir éteint avant de dire :

- Tu sais, à la base je te demandais juste pourquoi tu tenais tant à t'en prendre à eux... mais je crois que j'ai compris, la fameuse altercation avec ta sœur...

En même temps, c'était quelque chose qu'il pouvait comprendre, si un de ces connards venaient un jour à ne serais ce que poser les yeux sur sa sœur, il les massacrerait jusqu'au dernier... et tant pis s'il n'avait pas la moindre chance face à eux. Le blond semblait mal à l'aise, au moins ils étaient deux, le silence s'installa entre eux, c'était bizarre parce que Eden avait l'habitude d'être seul sur ce muret, il avait l'habitude de ne pas se soucier de quoi que ce soit, d'avoir juste ses écouteurs dans ses oreilles et de se déconnecter de tout. Mais là il ne pouvait pas, parce que ce type étrange dont il ignorait même le prénom était planté face à lui, le fixant avec un peu d'insistance avant de détourner les yeux comme s'il était prit en faute. Le brun ne comprit pas vraiment, mais l'atmosphère était pesante. Il le mettait mal à l'aise, que ce soit dans ses gestes, dans sa voix, dans ses regards... bon sang, il devait s'éloigner de lui. Il se leva alors du muret avant d'attraper son sac pour le mettre sur son dos et de dire :

- En parlant de sœur, j'ai la mienne à aller chercher à l'école, je dois y aller.

C'était faux, généralement il attendait sur ce muret au moins une heure avant que ce soit l'heure de récupérer Lily, ce qui voulait dire qu'il allait partir et se balader pendant plus de trois quart d'heure avant de pouvoir la récupérer... bon sang tout ça à cause de ce faux blond ! Ça aurait été sans doute plus simple s'il avait put l'envoyer chier, mais il n'était pas du genre méchant, c'était pas dans son caractère. Cependant alors qu'il s'éloignait un peu, s'apprêtant à traverser à nouveau la cours pour sortir de l'enceinte du lycée, les crétins remarquèrent à nouveau sa présence et celle du blond également. L'un les montra du doigts et les hostilités furent ouvertes :

- Hey mais regardez, les cas sociaux se rassemblent maintenant...
- Heey tu t'es trouvé une petite copine Crowley ?

C'était le genre de commentaire qui le mettait hors de lui... Parce que merde, il était pas gay et non il n'était pas attiré par les gars !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Beat me down but on the ground I stand Feat. Adriel Mar 20 Déc 2016 - 1:21

Oh… Apparemment j'avais vraiment compris sa question de travers. Ouais, c'était gênant. Je ne savais plus trop où me mettre. Une petite voix dans ma tête, sans doute celle de la raison, me disait de me barrer. Pourtant mes pieds refusaient de bouger, du coup, je devais juste passer pour un imbécile. J'avais aucune idée de ce que pensait le brun de tout ça, c'était assez perturbant. Il souriait jamais comme gars ? Quoique, il me semblait qu'il avait tenté un sourire tout à l'heure mais… Ouais, j'avais arrêter de trop le fixer pour ne pas passer pour un type plus louche que je ne devais déjà l'être à répondre à côté de la plaque. Sincèrement, je crois que je n'en n'aurais pas voulu à mon interlocuteur si il m'avait rembarré d’emblée. Il aurait même peut-être dû.

J'essayais de sourire timidement pour lui répondre, mais c'était assez pitoyable. J'aurais bien répondu quelque chose de plus concret. Mais là tout de suite, tout ce que je serais capable de faire, ce serait bafouiller n'importe quoi pour essayer de me justifier et de me rattraper, ce qui n'amènerai pas à grand-chose. Comment mes amis et mes sœurs arrivaient à me supporter ? Et mon frère aussi… Mais récemment, j'avais eu quelque disputes avec Adrian, donc je doutais qu'il me supporte si bien. Enfin, je n'avais pas forcément envie de penser à ça pour le moment. Surtout que je savais que c'était moi l'investigateur de ces disputes et qu'elle étaient loin d'être très juste vu tout ce qu'Adrian faisait pour nous.

Je crois que si le brun avait continué sur le sujet, je lui aurais volontiers raconter toute ma vie. Oui, j'étais peut-être timide, mais je pouvais être sacrément bavards parfois et… Et je sais, pas il y avait quelque chose qui me donnait envie de lui parler. J'avais aucune idée pourquoi. Peut-être qu'il avait une tête de mec à qui on pouvait faire confiance. Ou juste parce que j'étais un imbécile qui parlait à n'importe qui, ce qui allait encore m'attirer des problèmes. Enfin, le brun me dit juste qu'il fallait qu'il aille chercher sa sœur à l'école et commença à partir et… Et ben du coup, je le suivis parce que j'avais l'intention de rentrer chez moi et que techniquement, il n'y avait qu'une sortie à ce lycée. Donc j'allais pas partir dans l'autre sens non plus.

Mais visiblement, sortir allait être compliqué que prévu. C'était sans compter la bande d'imbécile qui nous avait repéré et fit une remarque sur le fait que Crowley… Ce qui devait être le nom du brun, c'était trouvé une copine. J'imagine qu'on parlait de moi là. Je soupirais et grognai à l'intention du brun :

- A croire qu'ils te lâcheront jamais.

Je passais une main dans mes cheveux sans vraiment que ça n'ait d'utilité, et m'apprêtait à continuer de partir. Mais visiblement, nos chers camarades étaient bien décidé à nous faire chier à nous suivre en continuant de monter leur histoire sur nous deux. Je fini par me retourner pour lancer un :

- Quoi ? T'es jaloux Stilton ?


Oui, je connaissais le nom de ce type, il était dans ma classe. Et peut-être que je n'aurais pas dû en fait. Parce que pour le coup, ça les faisait bien rire que je tente de me rebeller et je venais de me souvenir qu'avec Crowley on avait dit que ça ne servait à rien. Quand je vous dis que je suis pitoyable comme gars.

- Non mais… Je… Abandonne…


Ouais, j'essayais de me rattraper et attrapait le brun par le bras pour qu'on s'éloigne de tout ce bordel. J'avais pas vraiment envie de rester là. Et je pense que Crowley était du même avis. Merde, il allait falloir que je lui demande son prénom un jour parce que je pouvais pas continuer de l'appeler comme ça non plus. Quoique, si je pourrais techniquement. C'était assez courant de le faire au lycée. Mais ce n'était pas super sympathique en général. D'ailleurs, attraper le bras de Crowley n'était sans doute pas la meilleur idée que j'avais eu non plus. Visiblement, ça faisait redoubler les crétins derrière de remarque homophobes. C'était génial, vraiment, j'adorais...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Beat me down but on the ground I stand Feat. Adriel Mar 20 Déc 2016 - 11:57

Il n'avait jamais été quelqu'un de très courageux, quelqu'un qui affronte les choses, qui va de l'avant, il avait plutôt tendance en général à vivre dans le passé, à prendre la fuite et à faire comme si les choses dérangeante n'existait. La seule chose qu'il affrontait encore et encore c'était son père, parce que s'il ne le faisait pas, ce dernier s'en prendrait à Lily et ça c'était hors de question. Pour le reste, lorsqu'une conversation devenait bizarre, lorsqu'un silence gênant s'installait trop longtemps, qu'il ne savait plus quoi dire ou comment réagir, et bien le mieux était encore de prendre la fuite. En temps normal, il aurait attendu une heure, il aurait attendu que tout les crétins du lycée soient rentrés chez eux, que l'école soit fini pour Lily, mais aujourd'hui ses plans se trouvaient un peu bousculé. Et comme pour ne rien arranger, les abrutis l'avaient bien remarqué, et ils avaient également remarqué le blondinet qui l'avait suivit. Ça commençait à l'irrité un peu d'ailleurs, pourquoi le suivait il ? Pourquoi voulait il lui parler ? Il le mettait trop mal à l'aise, il y avait quelque chose chez lui de dérangeant et il ne voulait pas mettre le doigt dessus.

Il s'était arrêté quelques secondes, tournant la tête pour voir le blond non loin avant de pousser un soupir un peu blasé. Décidément, il n'avait pas tout à fait tord sur ce point, ils n'allaient probablement jamais le lâcher, et peut être qu'il aurait dut réagir, qu'il aurait dut faire quelque chose... bon sang, grace à ces pouvoirs il aurait déjà put faire disparaître ces abrutis, il lui aurait suffit de les ajouter dans un fichier de recherches de terroristes, ou de dangereux criminels... mas c'était pas juste, et c'était pas... correct. Sa mère n'aurait pas aimé qu'il fasse ça et c'était actuellement la seule chose qui le retenait. Mais voilà, non content de l'insulter, il fallait maintenant qu'ils fassent des sous entendus sur sa relation avec le blond. Bordel, il ne connaissait même pas son prénom... et puis d'abord il était pas gay et pas du tout intéressé... il le mettait mal à l'aise, il se sentait bizarre quand il était dans les parages... c'était presque comme s'il lui filait la nausée... et peut être que s'il avait réfléchit quelques secondes il aurait comprit que oué c'était généralement ce qui arrivait quand il se passait quelque chose entre deux personnes, mais il ne voulait juste pas y penser.

Et puis le blond en rajoutait un couche, entrant dans le jeu des types et là s'en était trop. D’où se permettait il de faire un truc comme ça ? De décider de balancer ce genre de rumeurs sur lui... ? Il se tourna vers lui, lui lançant un regard noir avant de se mettre à marché vers la sortis du lycée, accélérant le pas pour lui faire comprendre qu'il ne voulait pas être suivit, mais la compréhension ne semblait pas être sa plus grande qualité puisqu'il l'attrapa par le bras pour l'arrêter. Sous le coup de la colère, Eden se dégagea un peu violemment, bousculant le blond sous les yeux et les rires de la bande de crétins :

- Mais merde, fou moi la paix ! Je ne... je suis pas.... comme ça !

Bon sang, il était même pas capable de le dire clairement, il était pas capable de dire le mot « gay » tout ce qu'il avait été capable de faire était de repoussé le seul type qui avait été assez courageux pour essayé d'être sympa avec lui et le regarder à présent droit dans les yeux en supportant son air de chien battu blessé. Il détestait ça, il n'aimait pas blesser les gens, mais il ne pouvait pas non plus prendre le risque que des rumeurs de ce genre se propage à son sujet. Si jamais cela revenait aux oreilles de son père, il se ferait sûrement tuer... et c'était pas une façon de parler. Il s'en voulait, et plus encore en voyant le regard du blond, il détourna alors les yeux, baissant la tête avant de reprendre son chemin, ravalant sa culpabilité et le malaise qui le tiraillait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Beat me down but on the ground I stand Feat. Adriel Mar 20 Déc 2016 - 16:12

Je plaignais Crowley d'être tombé sur un gars aussi con que moi. Pourtant j'avais un tempérament assez calme en temps normal. Il ne fallait juste pas trop me chercher non plus. J'étais capable d'entendre beaucoup de chose, mais qu'on s'en prenne à moi et au brun de cette manière, c'était vraiment injuste. Donc je n'avais pas réfléchis et j'avais répondu à ces types avant d'aller rattraper Crowley. Je pensais qu'on était sur la même longueur d'onde au niveau de ces types et qu'il s'en foutrait pas mal de ce qu'ils disaient ou de ce que j'avais bien pu leur répondre. Ce n'était pas comme si j'étais vraiment sérieux. Je savais que ces gars étaient bien trop bête pour pouvoir ressentir un sentiment aussi complexe que la jalousie un jour.

Je savais pas trop pourquoi j'avais attrapé le brun par le bras. Sans doute un réflexe pour le tirer loin de tout ça avec moi. Après tout, ce n'était pas la première fois que j'arrivais dans ce genre de situation et lui non plus. Et pour ma part, j'avais l'habitude d'être en présence de personne qui réagissait au quart de tour, comme Antonella par exemple. Même si Crowley m'avait plus ou moins expliqué que ce n'était pas son genre… Ce n'était pas comme si j'avais vraiment réfléchis sur le coup, vous savez. Aussi, je fus surpris de sentir le brun de dégager de mon étreinte aussi violemment. A tel point que j'en perdit presque l'équilibre, mais me rattrapai assez facilement.

Woh ! Mais il lui prenait quoi ? Et il balança alors qu'il n'était « pas comme ça ». Pas comme ça de quoi ? Je n'étais pas sûr de comprendre. Attend, il voulait dire qu'il n'était pas gay ? Mais je n'avais jamais dit ça ! Si le brun me fusillait du regard, je l'observais d'un air étonné avec une certaine incompréhension. Je ne lui avait pas fait explicitement des avances en plus. Enfin, je lui avais juste attrapé le bras quoi. Non, c'était à cause de ce que j'avais dit à Stilton ? Il ne m'avait pas pris au sérieux tout de même. Il était plus intelligent que ça non ? Il pouvait pas penser sérieusement que je voulais sous-entendre qu'on était ensemble. Je n'étais pas du genre à mentir et… Ok, l'idée était pas déplaisante ! Mais on se connaissait à peine quoi ! Je savais même pas son nom en entier !

Sincèrement, je ne comprenais pas ce qui lui prenait soudainement et dans l'immédiat, j'avais pas envie de chercher non plus. Je le laissais se barrer en levant les yeux au ciel. Quoi ? Moi ? Déçu ? Ouais possible. Mais j'allais m'en remettre, ce n'était pas si grave que ça. Je soupirais en remarquant que je me retrouvais seul avec les gars dont les rires avaient redoublé de volume face à cette scène. Mais qu'est-ce que vous vouliez que je leur dise hein ? A part leur adresser un nouveau regard désespéré, je ne voyais pas trop ce que je pouvais faire. Si je disais quoique ce soit, j'allais faire que m'enfoncer de toute façon. Puis avait déjà causé assez de problèmes comme ça pour aujourd'hui je crois. Autant que je me la ferme et que je reprenne mon plan initial qu'était de rentrer à la maison.

Je passais donc mon chemin, ignorant les imbéciles qui semblaient penser que j'étais vexé ou un truc du genre. Je cherchais un peu du regard si je ne retrouvais pas le brun. Mais il était bel et bien parti. En même temps je m'attendais à quoi hein ? Qu'il m'ait attendant dans un coin un peu plus loin ? Vraiment, il fallait que j'arrête de me faire des films. Pourtant j'avais du mal à me sortir ce brun de la tête sur le chemin du retour. C'était pas possible ça tout de même. Je ne faisais que de me rejouer la scène à me dire que j'aurais mieux fait de me taire ou de répliquer autre chose. Mais ce qui était fait était fait maintenant, je ne pouvais pas y faire grand-chose. J'espérais juste que le brun ne m'en voulait pas tant que ça.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Beat me down but on the ground I stand Feat. Adriel

Revenir en haut Aller en bas

Beat me down but on the ground I stand Feat. Adriel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» 07. We Will beat you
» Underneath the ground ? 05/02 - 16:43
» Test de Haunting Ground ! Par Jane Aden
» AIRBORNE-COMMAND 1943
» Quest — Use your palms to beat!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Institut Parker :: 
Hors-Jeu
 :: 2016
-