Coucou Invité ♥ Et éventuellement bienvenue si tu es un newbie sans couleur !
Les inscriptions à l'event sont ouvertes, cliquez ICI pour découvrir le contexte et vous inscrire !
Pour tout nouveau personnage être de lumière, démon ou humain, 50 points te sont offerts dès ta validation !
150 points sont attribués dès ta validation en prenant un scénario, lien ou PV! Et en plus tu feras un heureux, what else ?
L'Agence S.P. qui lutte contre la criminalité surnaturelle a débarqué sur Institut Parker! Plus de détails ICI !

Partagez|

[Terminé] - Le son du Silence

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
John Wincott
avatar
Admin ₪ Elève


MESSAGES : 716
POINTS : 1906
AGE : 23
CELEBRITE : Robbie Amell
EMPLOI : Élève
DATE DE NAISSANCE : 01/11/1994
ARRIVE LE : 22/11/2017

MessageSujet: [Terminé] - Le son du Silence Dim 10 Déc 2017 - 1:25


Le son du silence

Le silence. Le silence est comme une symphonie dissonante. Il est si puissant qu’il gêne, il est si fort que tout le monde l’entends. Et pourtant pas un bruit ne l’habite. En ce monde, le silence absolu n’existe pas. Il y a toujours le vent qui murmure, l’herbe qui bruisse, le bourdonnement urbain, le meuglement des animaux en campagne. Et quand, même de tout ceux-là, aucun ne semble se faire connaître, le ciel parle de lui-même. Les Hommes ont rendu la Terre si bruyante, que même dans l’espace, son activité affriolante résonne. Dans cette ruche gigantesque où les abeilles s’affolent et jamais ne s’arrête, le monde est parcourut de soubresaut lorsque de ses ruches géantes, certaines s’affrontent pour les ressources toujours plus rare.

Alors rugissent d’autres sons. Des mugissements chauds et puissants. La fureur du feu et du sang. Les armes des Hommes rentrent dans une folie qui danse et fume. Et les pas cadencés de ses derniers, grondent comme coups de tonnerres. Seul le silence, plus tard, y répondra. Le silence de la mort. Un silence de morts. Mais pas un silence complet. Jamais. Il y a toujours se chant bourdonnant, en fond, qui ne souffre d’aucun arrêt, qui saccade, mais qui est toujours là. Et de se silence si lugubre, le son morbide lui réponds. Pour moi, se silence, cette façon mortifère d'être, n'est que chimère. Car dans mes oreilles, il n'y aura jamais de silence. Il y a constamment se sifflement suraiguë, se bourdonnement grave mais presque inaudible. Des acouphènes, qui répètent les sons du passé, comme autant de fantôme que l'ont ne peut oublier.

Cette nuit-là, ici, sur cette plage au calme plat, deux phénomènes rares se produisirent. Le premier, une bande de planctons bioluminescent, s'échouant sur les bords de l'océan. D'une couleur bleu lumineuse, ils éclairent comme les reflets de milliers d'étoiles qui parent le ciel. Ciel, qui semble être couronnée aujourd'hui d'une super-lune, qui donne l'impression d'un iris géant vous fixant d'un air vide. Pour moi, le plus magnifique cependant, rester les sons. Car oui, si je rêve de silence, je ne peux l'avoir, alors j'écoute des sons, des sons plus agréable que celui d'une ruche dans mon crâne se soir. Dans cette eau ou je nage pour me détendre, sac sur la plage avec canne et vêtements, seul les vibrations de l'eau habitent mes oreilles.

Un son majestueux et puissant, qui pourtant de toute son harmonie est si beau à écouter. Un calme et un silence, qui en sont beaux à entendre, pour des oreilles aussi usées que le sont les miennes.

Codage par Libella sur Graphiorum

•••••••••••••••••••••••••••••••••••



Dernière édition par John Wincott le Lun 11 Déc 2017 - 0:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jake Gordon
avatar
Membre ₪ Mutant


MESSAGES : 188
POINTS : 1226
AGE : 17
CELEBRITE : Nathan Keyes
EMPLOI : SDF
DATE DE NAISSANCE : 28/11/2000
ARRIVE LE : 28/11/2017
Localisation : Un peu partout

MessageSujet: Re: [Terminé] - Le son du Silence Dim 10 Déc 2017 - 1:51







Cela lui arrivait de temps en temps, de s'éloigner un peu de la protection des hauts building pour se mettre à découvert. Il ne le faisait pas sans précautions cependant. La nuit était le moment idéal pour cela, il y avait moins de monde dehors. Et cette nuit, Jake avait jeté son dévolu sur l'une des plages de la ville. Après tout, il cherchait toujours des endroits dénués de bâtiment pour passer la nuit, afin d'éviter de tout détruire involontairement par la faute d'un cauchemar trop oppressant. Cependant, être ainsi à découvert lui donnait l'impression de ne pas être en sécurité. Ce n'était pas ce qu'il préférait mais il n'avait pas tellement d'autres choix.

Neptune Beach semblait déserte. Il s'y rendit. Plus il s'éloignait du centre ville, plus le boucan des voitures s'atténuait dans pour autant réellement disparaître. La ville n'était pas si loin que ça après tout. Mais les vents marins qui balayaient la plage éparpillaient les sons urbains. Un peu de calme ne ferait pas de mal. Pour survivre à toute cette tension qu'il se mettait sur le dos, Jake avait bien besoin d'endroit de ce genre pour décompresser ne serait-ce qu'un minimum.

Le ciel était dégagé et laissait apparaître la lune sans difficulté. Celle-ci était le soleil de la nuit et éclairait la plage mieux que ne le ferait des lampadaires. Le jeune homme, dans ses vêtements sombres, se fondait dans le reste de l'obscurité alors qu'il déambulait sur la plage à la recherche du coin idéal où se poser. Il sentait son estomac se tortiller, rageant de ne pas avoir été rempli aujourd'hui. Les quêtes de nourriture n'avaient pas été très bonnes à vrai dire. Ce n'était pas une première et ça ne sera pas une dernière, mais rien de tel qu'un peu de repos pour oublier cette désagréable sensation.

La houle se tenait tranquille ce soir. Et le ressac scintillait comme par magie. De temps en temps, on pouvait assister à cela mais à chaque fois que Jake le voyait, c'était comme si c'était la première fois qu'il y assistait. La rive de la plage scintillait comme les étoiles du ciel. Ca semblait magique, effectivement. Il faut croire que le monde avait encore une ou deux beauté à révéler. Jake n'avait jamais su pourquoi la plage brillait par moment de la sorte. Parfois il se demandait même si c'était normal. Mais à part être beau à regarder, cela n'avait pas vraiment d'impact ailleurs. Quoi que c'était, il ne trouvait pas cela tellement important de l'ignorer au final. Les gens semblaient pas s'en intéresser. Il n'y avait personne. Le monde passait volontiers à côté du miracle pour rester dans un quotidien monotone. Triste population que voilà. L'humanité ne s’intéressait qu'à ses propres prodiges.

Soudain, Jake se figea. Au loin, il y avait une silhouette dans l'eau. Il n'était pas seul ! Et flûte. Bercé par les mouvements du ressac, la personne concernée nageait sans craindre le froid de la mer. Jake n'avait pas vérifié mais il s'était persuadé que l'eau était glaciale. Bon. Puisqu'il n'était pas si seul que ça, il va falloir qu'il trouve un autre endroit. Il maudissait déjà celui qui s'était permis un bain de minuit. Mais tout à coup, le regard du jeune homme s'attarda sur quelque chose qui traînait sur la plage. C'était quoi ça ? Il s'en approcha avec prudence. Il se rendit compte qu'il s'agissait d'un sac, d'habits et d'une canne. Serait-ce les affaires de l'inconnu qui faisait trempette dans les eaux sauvages de l'océan ? Il n'y avait pas tellement d'autres hypothèses à formuler. Hm...Jake s'accroupit près des affaires. Il y avait peut-être de l'argent ou de quoi grignoter là-dedans. L'occasion était trop bonne.



•••••••••••••••••••••••••••••••••••



Vidéo de Jake et John Wincott:
 

The life of Jake:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
John Wincott
avatar
Admin ₪ Elève


MESSAGES : 716
POINTS : 1906
AGE : 23
CELEBRITE : Robbie Amell
EMPLOI : Élève
DATE DE NAISSANCE : 01/11/1994
ARRIVE LE : 22/11/2017

MessageSujet: Re: [Terminé] - Le son du Silence Dim 10 Déc 2017 - 2:00


Le son du silence

L’eau glisse sur ma peau, comme serpent sur le sol. Elle caresse et danse comme une femme avec douceur et passion vous tiendrez dans ses bras dénudés. Sur le dos à flotter, il n’y a rien qui résonne. Rien qui frappe, rien qui s’étale. Les sons s’entremêle et danse sans rythme ni cadence et pourtant il est si beau à écouter que des heures durant je pourrais y rester. La lune semblait presque aussi bleue que l’océan aux bords éclairés, dont les minuscules créatures échouées offraient un spectacle aussi rare qu’éphémère. Cette couleur bleu berce et guide, calme et apaise sur l’esprit rouge à vif. Sur le cœur à fleur de peau, dont chaque goûte de sang semble ruisselait partout sauf dans le corps.

Cela faisais peut-être quelques minutes que j’étais ici, peut-être plusieurs heures et seul le froid me rappela à l’ordre, me prenant presque de surprise. Cet hiver de neige qui semble alors étouffer de sa blancheur pure et sa strangulation froide et suintante. Dans les montagnes du désert, son écho fait vibrer les âmes sœurs comme un seul être. Cette froideur, elle voyage comme un nomade. Les eaux se gèles, le monde ralentis et lentement hiverne, elle rompt le silence, mais étouffe le bruit. Comme une sorte d’équilibre perturbateur, qui fait danser sur le fil l’ordre sans jamais réellement l’établir. Elle brille de mille-feux, comme un miroir reflétant les rayons du soleil, et sur les monts aux plus grands sommets, cette neige offre sa couleur de diamant et sa pureté, qui aux yeux font miroité mirages et puissance, alors qu’elle ne donne que sommeil et repos éternel. Sous se lit blanc menteur, se cache la morsure noire de la nécrose. Sa froideur lapis-lazulis sur les lèvres et les ongles, hantent les visages et les corps, lorsque ses derniers ne sont pas figeaient dans l’espace et le temps à jamais prisonnier de se paradoxe de la météo, caprice des cieux et des vents.

Ici, aujourd’hui, elle semble vouloir être joueuse et mesquine, davantage que mauvaise et machiavélique, c’est donc à contrecœur que mes jambes plongent à nouveau dans l’eau, récupérant cette position bipède, corps gouttant lentement et je marchais en direction des bords, dévoilant peu à peu la musculature sèche, fine mais efficace. Puis la jambe, ombre d’elle-même, éclairée presque avec grotesque par la lune si grande et pleine. La chair est boursouflée, là où shrapnels et scalpels sont passés. Tout deux d’acier, l’un à détruit et l’autre à essayer de reconstruire les ruines des os et des muscles. Des ligaments et des tendons. Cette structure puissante mais fragile, que forme la jambe. Les cicatrices blanches contrastes avec la lueur bleu qui règne en se lieu, de l’eau au ciel tout semble vouloir en prendre des formes mais des ressemblances et des reflets appréciés. Moi, je marche seul, calme, apaisé cependant, après un début de nuit agité, cauchemar, brûlure au fer rouge, crachant son venin sur l’âme et le corps.

Et si de Neptune, le Dieu qui donna son nom à cette plage me regarde, c’est un merci silencieux que je lui adresse. C’est alors et seulement maintenant, que je note l’ombre de la personne sur la plage, qui semble déambulé près de mon sac. Sa ne me gênais pas. Il n’y avait rien de valeur à voler. Mais je n’avais pas non plus envie d’attendre que le méfait soit accompli. Je n’étais pas d’humeur à faire mauvaise foi ou mauvais caractère. Pas plus qu’a être de bon. C’est donc d’une voix sans ton et pourtant sans agressivité, que je parlais en voyant le jeune homme au vu de sa forme, se pencher sur le sac.
- « Je doute que tu trouves quoi que se soit de valeur à l’intérieur. »
Le sable trempée s’enfonce entre mes orteils, grattant contre la peau comme pour en irrité une réaction après une détente bien trop longue.

Codage par Libella sur Graphiorum

•••••••••••••••••••••••••••••••••••

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jake Gordon
avatar
Membre ₪ Mutant


MESSAGES : 188
POINTS : 1226
AGE : 17
CELEBRITE : Nathan Keyes
EMPLOI : SDF
DATE DE NAISSANCE : 28/11/2000
ARRIVE LE : 28/11/2017
Localisation : Un peu partout

MessageSujet: Re: [Terminé] - Le son du Silence Dim 10 Déc 2017 - 2:21







Il n'avait, semblerait-il, pas fait suffisamment attention. Ca aurait pu être frustrant d'autant plus qu'il n'avait pas eu le temps de regarder à l'intérieur, mais la surprise l'avait pris à la gorge bien avant la frustration. Celle-ci viendra sûrement plus tard. Aussi, lorsque la voix s'éleva sans prévenir, Jake se redressa immédiatement, prit la main dans le sac, ou pas loin. Il fit face au propriétaire des objets, tout nu soit-disant passant, avant de décamper comme pur et simple réflexe, seule prévention qu'il avait dans ce genre de cas.

Mais à peine avait-il fait quelques pas maladroit sur le sable que seulement maintenant son cerveau tilta sur la voix familière qui venait de s'adresser à lui et outre le corps nu qui était sortit des eaux, le visage aussi lui était apparu comme familier. Et des personnes qu'il connaissait, il n'y en avait pas cinquante à Jacksonville. Dans le doute, Jake jeta un oeil par-dessus son épaule tandis que le propriétaire de ces affaires revint vers ces dernières. Sa boîterie passa alors comme une évidence. Jake plissa le regard. La lueur mystique des rayons lunaires l'aida dans sa reconnaissance alors que l'individu passa sous le bon angle.

- C'est vous ? s'étonna alors le jeune homme avec une pointe de doute dans la voix car nul ne savait si ses yeux étaient trompés par l'obscurité malgré tout présente.

Cela faisait un bon moment qu'il ne l'avait vu. Peut-être deux semaines ? Pour la peine, il était vrai que le jeune homme avait changé de quartier après ce qui était arrivé sur Arlington. Sur le coup, il ne pensait jamais revoir cet homme là sur son chemin. Mais visiblement, c'était encore un phénomène à revoir. Le soldat semblait traîné sur tout quartier confondu. Il fallait croire que la ville n'était pas assez grande pour que Jake espéré éviter des rencontres trop fréquente. Mais il devait reconnaître que si la dernière n'avait pas été espéré, elle n'avait pas à être regretté car l'homme l'avait tiré d'un sacré mauvais pas. D'ailleurs en y repensant, il n'avait pas eu d'écho sur les trois jeunes qui avaient été rendu aveugle ce jour là. Ce n'était pas surprenant, encore une fois parce que Jake ne traînait plus dans ce coin maudit et ne suivait pas non plus forcément l'actualité. De toute manière, ce qui pouvait arriver à ceux là lui était bien égal.






•••••••••••••••••••••••••••••••••••



Vidéo de Jake et John Wincott:
 

The life of Jake:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
John Wincott
avatar
Admin ₪ Elève


MESSAGES : 716
POINTS : 1906
AGE : 23
CELEBRITE : Robbie Amell
EMPLOI : Élève
DATE DE NAISSANCE : 01/11/1994
ARRIVE LE : 22/11/2017

MessageSujet: Re: [Terminé] - Le son du Silence Dim 10 Déc 2017 - 2:32


Le son du silence

Je me servais dans le sac d’une serviette, commençant à me sécher, paisiblement, je ne crains pas le froid, contrairement à la chaleur étouffante du désert. Fuyant les températures chaudes, comme ont en fuirait un malade contagieux. Alors que je me frottais les bras, je me tournais en direction de la lune et de la plage toujours aussi belle. Eternelles.
- « Bonsoir Jake. »
Je n’avais ni l’air surprit, ni choquait. Je n’en avais ni le désir, ni l’envie à vrai dire. L’absurdité des fréquences de nos rencontres en aurait pourtant mérité d’être soulignée, mais j’en avais perdue motivation et volonté. Non, je ne voulais que silence et son chanté. Loin de la ville et de ses bruits parasitaires, presque aussi envahissant que l’était nos armes et nos moteurs aux combats. De nos voix cassées aux souffles desséchés.

Si d’aventure, le jeune homme en cherchait quelque chose, je devais bien me demander quoi, lui qui se faisait semblait-il d’honneur à ne rien voler. Ou peut-être est-ce moi qui me faisais des illusions, il n’en semblait juste pas le type stéréotypé cela dit. Avait-il cru à des affaires abandonnées et donc bonne à profiter ? Je ne pouvais le blâmer, n’importe qui, moi le premier, l’aurais fait. Curiosité mal placé en dirait certain, simple instinct de survie, en dirais les soldats, bien qu’il soit dangereux à nos yeux, de s’approcher d’un sac sans vérifier. Mettant telle une cape ma première serviette, j’en prenais une deuxième pour rapidement me sécher les cheveux, qui tombait sur ma nuque, trop court pour faire plus.

Le vent était absent, le ciel clair, la lune si grande que cela en devenait aussi ridicule que nos rencontres, alors que le bord de mer dansait souplement et lentement, comme pour narguer les baigneurs tel que moi, sa froideur en calmant plus d’un, dans un bain de minuit pourtant si alléchant.
- « Tu vas bien, depuis notre dernière rencontre ? »
La question en soit était banale, le but lui, était tout autre. Si j’étais inquiet pour sa santé, c’était bien autre chose que de simplement le savoir, mais aussi avoir des nouvelles des trois énergumènes qui furent responsable de la demande de cette question en premier lieu. Pas que Jake aller supporter ma présence longtemps, de toute manière.

Codage par Libella sur Graphiorum

•••••••••••••••••••••••••••••••••••

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jake Gordon
avatar
Membre ₪ Mutant


MESSAGES : 188
POINTS : 1226
AGE : 17
CELEBRITE : Nathan Keyes
EMPLOI : SDF
DATE DE NAISSANCE : 28/11/2000
ARRIVE LE : 28/11/2017
Localisation : Un peu partout

MessageSujet: Re: [Terminé] - Le son du Silence Dim 10 Déc 2017 - 2:51








Chose curieuse étant que l'homme passait à peine en revue le fait que Jake était là. Quoi qu'après plus ample réflexion, Jake n'ai pas le souvenir d'avoir un jour vu cet homme être surpris. Au contraire, c'était plutôt lui qui ne cessait de surprendre Jake, généralement pour le pire d'ailleurs. Si Jake avait su à qui appartenait ce sac, il n'aurait sans nul doute rien tenter. C'est vrai qu'il n'était enclin à voler les gens. Il n'aimait pas vraiment agir ainsi. Il savait au fond de lui que c'était mal. Mais il le faisait des fois tout de même. Cette tentative cette nuit n'était pas une première. Disons qu'il avait tellement faim qu'il avait jugé opportun de vérifier ce sac, en désespoir de cause. Mais comme l'avait si bien dit John à l'instant, il n'y avait apparemment rien d'intéressant à l'intérieur. Bon, tant pis.

Jake ne répondit pas à la salutation de l'homme. Ce dernier ne prêtait pas franchement attention à lui de toute manière. Ce qui n'était pas pour en déplaire le jeune homme néanmoins. Le soldat contemplait la lune tout en se séchant de sa baignade nocturne. Il était temps qu'il commence à se couvrir parce qu'il n'offrait pas la vue la plus désirée pour l'adolescent non loin de lui ! Ce gars là avait vraiment de drôles d'occupations. Mais il faut avouer qu'il gâchait la soirée de Jake par sa seule présence. Ca non plus ce n'était pas une nouveauté. Le jeune homme avait pourtant été persuadé de pouvoir enfin trouvé un coin de solitude parfait. Même une plage au beau milieu de la nuit ne faisait pas l'affaire.

John demanda à Jake s'il allait bien depuis la dernière fois qu'il s'était vu. Une fois de plus, la question ne l'homme ne manqua pas d'étonner Jake. En fait, Jake s'étonnait facilement dès que John l'ouvrait pour la simple et bonne raison qu'il n'y avait que lui avec qui il avait, depuis quelques temps, de temporaires et délicats contact. De ce fait, le jeune homme avait tendance à s'étonner de la banalité de la conversation qu'elle semblait représentée pour l'ex-soldat.

- Euh...Ca va, répondit-il sans grande conviction.

Que répondre d'autre ? C'était bien ça qu'il lui demandait non ? Puis d'un autre côté, qu'est-ce qu'il pouvait bien en avoir à faire au final ? Jake voulait bien reconnaître qui lui devait une fière chandelle, certes, et c'était sûrement à cela que faisait allusion l'autre mutant.

- Vous aussi on dirait, ajouta t-il sans plus de certitude.

Ce n'était pas vraiment qu'il s'en inquiétait, il ne lui retournait même pas la question et contentait de faire une simple constatation. On ne pouvait qu'allait bien pour aller patauger dans l'océan en pleine nuit. C'était une activité qui n'était pas du genre de Jake. Déjà parce que l'eau était froide et ensuite parce qu'il n'en tirerait aucun plaisir à faire trempette. En plus il ne savait pas nager. Que trois bonnes raisons selon lui pour éviter ce genre de chose.



•••••••••••••••••••••••••••••••••••



Vidéo de Jake et John Wincott:
 

The life of Jake:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
John Wincott
avatar
Admin ₪ Elève


MESSAGES : 716
POINTS : 1906
AGE : 23
CELEBRITE : Robbie Amell
EMPLOI : Élève
DATE DE NAISSANCE : 01/11/1994
ARRIVE LE : 22/11/2017

MessageSujet: Re: [Terminé] - Le son du Silence Dim 10 Déc 2017 - 14:14


Le son du silence

Ayant finis de me sécher, je décidais de m’habiller un peu. Après tout, Jake n’avais peut-être pas – et même certainement pas – envie de voir mon anatomie de plus prés. C’est donc sans me presser que j’enfilais slip et pantalon tout en écoutant la réponse presque dépité du jeune homme. Il ne semblait pas très heureux et sa joie de vivre au fond des abysses. Pas que la mienne était plus haute, vous vous en doutez, mais cette baignade m’avais au moins remis quelques idées en place. De plus la beauté du moment avait de quoi rendre muet et silencieux quiconque le verrais, ce n’était pas tout les jours que ses deux phénomènes se produisaient.

J’enfilais un tee-shirt thermique suivit d’un sweet-shirt du même acabit, avant de le regarder brièvement. Il semblait au moins en bonne santé, plus de trace ou peu, de la rencontre précédente avec les fous qui l’avait passé à tabac.
- « Tu as tellement de conviction dans la voix que ton "ça va" se fait entendre comme un non. Un problème ? » Fut ma seule réponse.
Parce que, ce n’était ni une vérité ni un mensonge, simplement une constatation, tout comme il l’avait fait. Pas spécialement ouvert à la conversation comme lui, mais je n’étais pas tellement à blâmer, lui aussi ne faisais rien pour s’ouvrir. Ca ne me dérangeais pas, mais je me demandais bien se qu’il faisait ici cependant. Etait-il venu pour se promener ou chercher un coin tranquille ? Si c’était le dernier cas, c’était, il fallait croire, quand ont veut être seul et tranquille que les choses les plus insensées arrivent.

Il devait probablement se dire qu’il était l’homme le plus malchanceux du monde, lui tombant par quatre fois sur moi, alors qu’il cherchait à éviter la population. Pire encore dans un endroit aussi isolé. Fallait dire que Jacksonville, j’y étais souvent, comme je n’avais que peu de cours, j’avais un temps libre assez grand pour le reste. Entre visite à l’hôpital et le psy, il me restait un temps presque ridicule pour faire se que bon me semblait. Donc oui, j’étais souvent en ville. A vrai dire, j’étais même un grand connaisseur de cette dernière. Pas pour les égouts, mais en quelques semaines, j’avais appris presque tout se qu’il y avait à savoir sur elle. Je marchais autant que je le pouvais, autant pour dépenser de l’énergie à revendre que pour augmenter les chances de pouvoir remarcher normalement un jour. Parfois même, au point de m’en donner des crampes.

Alors pour lui, c’était sans aucun doute un vrai cauchemar de toujours tombé sur moi. Alors que je mettais la montre autour de mon poignet droit je jetais un coup d’œil pour savoir l’heure, avant de soupirer.
- « Ont fait aller. » Simple constatation, là aussi, mais après tout, c’était la soirée. Le calme de l’endroit ne poussait pas beaucoup à la conversation. Peut-être que se qu’il fallait faire, c’était juste se taire. Ecouter. Ecouter le silence. Ne dit-ont pas que les silences sont parfois plus révélateurs que les mots.

Codage par Libella sur Graphiorum

•••••••••••••••••••••••••••••••••••

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jake Gordon
avatar
Membre ₪ Mutant


MESSAGES : 188
POINTS : 1226
AGE : 17
CELEBRITE : Nathan Keyes
EMPLOI : SDF
DATE DE NAISSANCE : 28/11/2000
ARRIVE LE : 28/11/2017
Localisation : Un peu partout

MessageSujet: Re: [Terminé] - Le son du Silence Dim 10 Déc 2017 - 15:38







Il jeta un temps son regard sur la houle scintillante, le temps que l'ex-soldat s'habille un peu plus. Quitte à choisir, il aurait évidemment préféré ne pas tomber sur lui mais il pouvait néanmoins être satisfait que ce dernier ne se mettre pas à l'assommer de ses habituelles leçons de morales. C'était déjà ça en moi et c'était sûrement ce qu'il trouvait de plus déplaisant en lui même si, soyons honnête, c'était aussi ce qui l'avait le plus perturbé. Il ne s'attarda pas longtemps à se demander comme ce gars là faisait pour supporter le froid de la mer. C'était un ancien soldat après tout. Il était tout à fait normal qu'il soit tout sauf une chochotte. Il devait avoir connu bien pire qu'une baignade en eau froide même s'il avait passé la guerre dans un endroit où ce genre d'activité serait plutôt le bienvenu.

John fit alors remarquer le ton de la voix du jeune homme qui ne l'avait pas vraiment convaincu par rapport à sa réponse. Il ne fallait pas s'attendre non plus à ce que Jake déborde d'enthousiasme. La présence de John n'était pas la seule fautive. Jake ne débordait jamais d'enthousiasme et être heureux n'avait pas beaucoup de signification pour lui. Ce "ça va" signifiait juste que ce n'était pas pire que d'ordinaire. Il n'était pas heureux, il avait simplement repris le cours normal de son existence. Même s'il avait trois ennemi de moins à présent, ce n'était pas ça qui allait le faire sauter de joie. Qui plus est, il n'avait jamais été très d'accord pour les rendre aveugle. Il n'avait pas été satisfait de son choix de laisser faire John. Mais il le lui avait accorder quand même. S'il avait voulu les tuer, aurait-il éprouver la même faiblesse ?

- Un problème ? Non, pas plus que d'habitude, répondit le jeune homme en croisant les bras, je ne m'attendais juste pas à vous trouver là mais il semblerait que vous traînez dehors plus souvent que je ne le pensais.

Pour lui, c'était compréhensif, il était toujours dehors. Il parcourait la ville constamment. C'était normal de le croiser souvent, dans toutes les rues et ruelles possibles. Il s'en moquait pas mal, il était le genre de personne à laquelle les gens ne faisaient pas attention. Il était comme ce chat de gouttière que l'on aperçu tous les jours en rentrant du travail et qui vous observe, volant vos moments fugaces du quotidien. Jake ne pensait pas qu'un survivant de la guerre passerait autant de temps à en faire de même. Et surtout à se retrouver ici. A moins que ce ne soit le phénomène étrange de l'eau qui l'avait attiré ici. On ne pouvait pas nier que ça valait le coup d'oeil.

- Qu'est-ce que vous fabriquiez dans l'eau ? demanda t-il alors.

Il semblerait qu'il ne faisait que nager. Pour tout avouer, Jake ne pensait pas qu'il était possible pour lui de faire ça étant donné qu'il avait une jambe fragilisé. N'y avait-il donc pas de risque ? Avec le nombre de personne qui se noyaient après s'être chopé des crampes aux jambes. La réponse de l'homme quand Jake constata qu'il avait l'air d'aller bien n'était pas non plus des plus convaincante. Jake s'était donc possiblement trompé. Mais il ne pouvait réellement deviner pourquoi les choses n'iraient pas chez cet homme, hormis les difficultés que lui posaient son passé à la guerre.




•••••••••••••••••••••••••••••••••••



Vidéo de Jake et John Wincott:
 

The life of Jake:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
John Wincott
avatar
Admin ₪ Elève


MESSAGES : 716
POINTS : 1906
AGE : 23
CELEBRITE : Robbie Amell
EMPLOI : Élève
DATE DE NAISSANCE : 01/11/1994
ARRIVE LE : 22/11/2017

MessageSujet: Re: [Terminé] - Le son du Silence Dim 10 Déc 2017 - 17:07


Le son du silence

Ah, ça, pour sûr que je traînais. C’était de l’exercice au moins. Je n’avais pas envie de finir obèse ou perdre le peu de musculature qu’il me restait. J’avais déjà tellement perdue avec mon séjour à l’hôpital, que je m’étais presque dégoûter la première que je m’étais revue dans un miroir après quatre semaines. Qu’il ne s’entende pas à ma présence, je pouvais le comprendre c’était presque à croire que je le suivais partout où il allait. Je n’avais pas de boulot et seulement la maîtrise de mes pouvoirs. Un rendez-vous par semaine pour l’hosto et un rendez-vous d’environ une à deux heures tout les trois jours. Alors franchement, oui, du temps libre j’en avais.
- « Je suis un chien errant, disons. »
Oui, c’était parfait ça. Lui était le chat anciennement domestique, devenu sauvage, moi le chien d’armée délaissé par ses maîtres. Parce que c’était comme ça que je le sentais. Une trahison, profonde, de l’âme et du corps. Une parfaite analogie de notre relation à vrai dire. Les chats ne font pas des chiens, comme ont dit. Je saisis mes chaussures dans mon sac, avec des chaussettes noires, avant de mettre le tout. Je tirais sur mes lacets, serrant fermement les chaussures pour empêcher le sable de passer une fois ses derniers noués.

Je me redressais une fois fait, faisant rapidement affaire de la serviette que je pliais en carrée parfait, tout en écoutant la question de mon compagnon de cette étrange nuit aussi magnifique qu’enchanteresse.
- « J’écoutais le silence. L’eau est le seul endroit ou il n’y a pas de bruit parasite. Quand j’entends trop de bourdonnement dans les oreilles je viens ici pour étouffer les sons. »
Les bourdonnements, ils viennent parfois plus vite qu’ont le pense. Tout dépend de votre rôle dans votre unité. Moi, je n’étais pas au RPG comme Bill, ils préféraient garder les anciens pour ça, quitte à rendre sourd, autant que se soit les vieux, pas les jeunes, ils disent souvent. Mais j’étais au tir de mortier avec Horracio et James s’occupait du lance-grenade. Les acouphènes en elle-même étaient toujours présents dans mes oreilles, mais l’intensité variée souvent avec mon état de stress et de fatigue. Et puis, les grenades, les bombardements les tirs à répétition… Ont finissaient par perdre de l’audition. Quatre vingt-dix pourcent des raisons pour lesquels les soldats étaient refusés dans leurs contrats suivant d’ailleurs, était la surdité.

- « Et toi, tu es venu admirer le spectacle ou bien tu cherche quelque chose ? »
Il était fort probable que soit le dernier point, plutôt que le premier. Mais étant donné sa condition, difficile de faire autrement que de parfois voler. A vrai dire, je pourrais peut-être même apprendre quelques tours de sa part là-dessus. Je n’en avais pas fait beaucoup de vol, mais c’était toujours utile. Apprendre se genre de chose peut être utile, vous n’imaginez pas à quel point.

Je tournais à nouveau vers l’eau et la lune, après avoir fermé mon sac. Définitivement, je me sentais mieux.

Codage par Libella sur Graphiorum

•••••••••••••••••••••••••••••••••••

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jake Gordon
avatar
Membre ₪ Mutant


MESSAGES : 188
POINTS : 1226
AGE : 17
CELEBRITE : Nathan Keyes
EMPLOI : SDF
DATE DE NAISSANCE : 28/11/2000
ARRIVE LE : 28/11/2017
Localisation : Un peu partout

MessageSujet: Re: [Terminé] - Le son du Silence Dim 10 Déc 2017 - 17:36







Un chien errant ? C'était une drôle de façon de se définir mais John avait la raison pour laquelle il disait cela. Jake ne savait pas que John s'était sentit abandonné après tous les bons et loyaux services qu'il avait fait pour défendre la nation. Mais s'il le savait, oui, sûrement qu'il trouverait aussi que John avait raison sur ce point. Un chien errant était un animal abandonné par ses maîtres. On en trouvait beaucoup en ville d'ailleurs, des vrais. Des fois ils étaient ramassés par la fourrière et s'ils n'avaient pas de chance, ils ne voyaient plus jamais la lumière du jour. Heureusement pour John, il n'avait pas de fourrière à éviter. Peut-être pourrait-on dire qu'il avait été un chien adopté par l'Institut. Apparemment il s'y plaisait un minimum sinon il n'y resterait pas.

- Un chien errant avec une niche sur la tête, commenta Jake au passage.

Même s'il ne connaissait rien de la vie de John actuellement -il connaissait plus son passé que sa vie présente- Jake savait néanmoins que le soldat avait malgré tout un toit au dessus de lui. C'était du moins tout ce qu'il savait au final. Par pure curiosité, le jeune homme demanda au vétéran ce qu'il pouvait bien faire dans les parages. A part se mouiller. L'homme lui répondit qu'il écoutait le silence.

- Ecouter...le silence ? Si vous le dites, fit Jake en haussant les épaules.

Il ne passait pas à côté du fait qu'il y avait effectivement un grand calme en ces lieux. Mais l'expression d'écouter le silence lui paru étrange. D'autant plus qu'on ne pouvait pas vraiment admettre que c'était silencieux. On entendait moins les bruits de la ville mais il y avait toujours le son des vagues qui, eux, jamais ne s'éteindront.

- Des bourdonnements dans les oreilles ?

Quand aux bruits parasites, cela ne prenait effet que la nuit tombée. Parce qu'en plein jour, on était toujours assuré de trouver des gens qui se baladaient dans le coin et qui rendaient l'endroit tout sauf silencieux. Par la suite, l'homme demanda au jeune mutant ce qu'il faisait ici. Pour ainsi dire, il y avait effectivement quelque chose à admirer ici mais ce n'était pas là le but premier de la venue de Jake en ces lieux.

- Mouais, je cherchais un coin peinard. Et par "peinard", j'entends surtout désert.




•••••••••••••••••••••••••••••••••••



Vidéo de Jake et John Wincott:
 

The life of Jake:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
John Wincott
avatar
Admin ₪ Elève


MESSAGES : 716
POINTS : 1906
AGE : 23
CELEBRITE : Robbie Amell
EMPLOI : Élève
DATE DE NAISSANCE : 01/11/1994
ARRIVE LE : 22/11/2017

MessageSujet: Re: [Terminé] - Le son du Silence Dim 10 Déc 2017 - 18:21


Le son du silence

Un chien errant avec une niche sur la tête. En soit, il n’avait pas tord, mais la « niche » n’en était pas vraiment une. C’était une chaine de métal autour de mon cou, qui me tirait en arrière à la moindre incartade. Donc niche… Oui, j’avais un toit pour dormir, mais ce n’était guère de bonne volonté. J’en préférerais parfois, dormir à la rue que d’être attaché. Mais j’avais également appris à ne pas cracher sur se qui m’était donné. Alors je ravalais mon envie de liberté mal placée et je restais à l’Institut. Je devais au minimum, si je n’étais pas reconnaissant, fermer ma bouche. Respect oblige, même si plus de la moitié d’entre-deux n’en méritait pas tant. Sans compter que quelque part, au fond de moi, je ne me sentais nulle part chez-moi. La maison familiale était hors de question, le vieux était en froid avec moi depuis mon retour. Le pourquoi était obscur, mais je n’étais pas fan de sa présence de toute façon. L’Institut, c’était par défaut, parce que c’était ça ou la prison. Parce que oui, tant que je n’avais rien qui disait que je maîtrisais mes pouvoirs, la menace était toujours là. Alors, la niche, ce n’était pas vraiment une bonne chose.
- « Un chien errant à temps partiel alors… » Dis-je d’un ton d’autodérision, avec l’ombre d’un sourire.

Evidemment, je ne m’attendais pas à se qu’il comprenne pour ma façon de voir les choses avec le bruit. C’était pas quelque chose qu’ont pouvaient comprendre sans le vivre. Il semblait dubitatif, c’était compréhensible, cependant il souligna le fait que j’avais des bourdonnements dans les oreilles, qui était par manque de meilleur mot, la seule définition valable que j’avais.
- « Des bourdonnements, des sifflements, des tintements. Sa dépends des gens. C’est un dysfonctionnement de l’oreille. Des sons qui ne sont perçut que par le cerveau, mais qui ne sont pas crée par l’environnement. Chez les soldats, c’est souvent parce que notre audition est endommagée à cause du vacarme des armes et des bombes. »
Avec autant de bruit dans ma propre tête, le silence devient un bien précieux. Quelque chose que je chérissais. Certains soldats, ils ne supportaient plus le silence, mais moi, c’était le bruit qui me prenait la tête, parfois au point de me donner des migraines, des nausées.

Un coin peinard dit-il ? Désertique ? Qu’il vienne donc dans le désert afghan, après trois mois, il détesterait tout simplement les lieux désertiques. Je savais qu’il parlait plus métaphoriquement par de l’environnement, même si les deux étaient, techniquement, intimement liés. Je me tâtais à lui dire, mais je trouvais ça mal placé. Bien que je trouve la plage supportable, malgré le sable qui faisait partie des nombreuses choses que j’arrivais plus à voir, l’endroit était tout de même assez grand pour qu’il ait sa tranquillité. Personnellement, je faisais partie des soldats qui ne supportaient pas d’être seul, mais qui n’aimait pas le bruit. Un peu compliqué, mais juste dormir avec quelqu’un suffisait pour que je me sente bien.
- « Ici y’a pas de désert. »
Ne vous y trompez pas. Je faisais volontairement l’imbécile, sur se point. J’avais bien comprit se qu’il cherchait.

Codage par Libella sur Graphiorum

•••••••••••••••••••••••••••••••••••

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jake Gordon
avatar
Membre ₪ Mutant


MESSAGES : 188
POINTS : 1226
AGE : 17
CELEBRITE : Nathan Keyes
EMPLOI : SDF
DATE DE NAISSANCE : 28/11/2000
ARRIVE LE : 28/11/2017
Localisation : Un peu partout

MessageSujet: Re: [Terminé] - Le son du Silence Dim 10 Déc 2017 - 18:43







Jake ne comprenait pas vraiment où John voulait en venir. D'un autre côté, il ne savait rien de sa relation avec l'Institut sauf le fait qu'il avait été contraint d'y aller pour éviter la prison. Mais au fond, peut-être que l'Institut était aussi un genre de prison finalement. Puisqu'il avait été forcé d'y aller, c'était aussi une façon de voir les choses. Etre enfermé entre quatre mur était l'une des raisons pour laquelle Jake se refuserait d'aller dans cet endroit mais il était évidemment qu'il ne supporterait pas du tout la prison, les barreaux, et c'était là bien la raison pour laquelle il ne pouvait blairer la présence de policiers non loin de lui, d'où aussi cet incident au café où il avait rencontré John pour la première fois.

Par la suite, John lui fit un petit cours sur les bourdonnements, soit ce qu'il entendait visiblement en permanence dans sa tête et l'un des souvenirs qu'il gardait de son temps à la guerre. Apparemment venir ici les apaiser donc, si Jake avait bien compris ?

- Je vois.

Enfin, un peu près. Quand il s'agissait de science, il ne fallait pas trop lui en demander. Il était un peu inculte sur les bords. Il faut dire qu'il n'avait pas le niveau scolaire d'un jeune de dix-sept ans. A cause de sa situation durant son enfance, il avait redoublé un nombre incroyable de fois et ce n'était pas faute d'apprécier l'école pourtant. Puis évidemment, lorsqu'il se retrouva à la rue, il n'avait bien sûr plus fréquenter ce genre de lieu. Il jugeait pas cela nécessaire dans sa condition actuelle de toute manière.

Quand on entendait "désert", on avait tendance à imaginer un désert. Genre le Sahara. On pensait rarement à la véritable signification du mot, qui voulait dire plutôt sans personne, ou sans vie. Des déserts de glace, ça existait aussi et quand une ville était abandonnée, on disait bien qu'elle était déserte. Mais John avait préféré jouer sur les mots cette fois-ci, en répondant qu'il n'y avait pas de désert ici. Jake soupira en répondant :

- Je m'en rends compte maintenant.

Ce qui était vraiment un manque de chance mais pas dramatique pour autant. Il savait faire avec ce qu'il avait sous la main depuis le temps. Il avait appris à se contenter de tout ce qu'il pouvait trouver. Il espérait pourtant vraiment avoir plus de chance sur les plages mais si ça n'avait pas été John, ça aurait sûrement été quelqu'un d'autre.




•••••••••••••••••••••••••••••••••••



Vidéo de Jake et John Wincott:
 

The life of Jake:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
John Wincott
avatar
Admin ₪ Elève


MESSAGES : 716
POINTS : 1906
AGE : 23
CELEBRITE : Robbie Amell
EMPLOI : Élève
DATE DE NAISSANCE : 01/11/1994
ARRIVE LE : 22/11/2017

MessageSujet: Re: [Terminé] - Le son du Silence Dim 10 Déc 2017 - 19:16


Le son du silence

Avais-je vraiment envie de rentrer à l’Institut se soir ? J’étais en Week-end, alors je pouvais bien faire se que je voulais. Les couvre-feux c’étaient bien beaux, mais assez inutile. Je pouvais tout aussi bien dormir ici. Dans le froid ? J’ai toujours de quoi me réchauffer avec les tee-shirts thermique et tant qu’il ne faisait pas moins trois, je pouvais bien supporter un léger air marin, et puis l’endroit était beau, demain, il le serait déjà beaucoup moins, pourquoi ne pas en profiter ? J’avais dormis au moins trois heures, c’était suffisant pour la journée de demain. Au pire je ferais une sieste – non, je n’avais pas honte d’en faire – ou alors je resterais dormir à la chambre avec Momo dans le pire des cas. Ce n’était pas que je ne l’aimais pas. Juste que je préférais dormir tranquille sans me sentir coupable de réveiller qui que se soit durant un cauchemar.

Prenant mon sac que je débarrassais du sable qui le collait de partout, je le reposais en boule, pour qu’il forme un petit oreiller. Je m’allongeais à même le sable, tête contre mon appuis tête improvisé et bras croisé sous ma nuque. Mes jambes étaient tendues, l’une au-dessus de l’autre. Ont avait encore trois à deux heures avant la marée montante complète, donc je pouvais bien rester là jusqu’à environs minuit, une heure du matin. Demain, le plancton aura en grande partie disparut et la lune ne sera pas aussi grosse. En bref, le moment magique présent serait partie. Je me demandais s’il y avait des requins dans les environs. Vu l’endroit, requin-bulldog ou bien grand requin blanc, aller savoir. Je n’avais pas de souvenir d’avoir vu des attaque de ses bêtes par ici. Bien qu’au vu de ma condition, j’allais probablement couler à force, si je m’éloignais trop du bord, ses animaux n’avaient besoin que de trente centimètre d’eau pour attaquer.

Un endroit désert ici, a Jacksonville et même dans le monde, sa n’existe pas. Dans les déserts il y avait les nomades, les Inuits, les éleveurs de rennes. Il y avait toujours du monde, si faible soit-il. Cette Terre, étaient bien trop peuplé par nos semblable, pour espérer trouver un endroit sans réellement personne. Donc se pauvre Jake se berçais d’illusion, s’il voulait trouver un endroit sans personne, surtout dans une plage en bordure de ville ! Enfin, j’étais probablement mauvaise langue, après tout parfois, y’avais des endroits ou peu de monde allait.
- « Désolé de gâcher ton moment de solitude. » Je répondis d'un air désolé.
A vrai dire, je ne l’étais pas. Mais, il le savait déjà. Et puis peu importe comment il prenait cette phrase, l’avoir ici, sa ne me dérangeais pas. Il se dérangeait tout seul à chercher des endroits seuls. Il n’avait cas s’installer ici. Ce n’était pas si j’allais le déranger.

Codage par Libella sur Graphiorum

•••••••••••••••••••••••••••••••••••

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jake Gordon
avatar
Membre ₪ Mutant


MESSAGES : 188
POINTS : 1226
AGE : 17
CELEBRITE : Nathan Keyes
EMPLOI : SDF
DATE DE NAISSANCE : 28/11/2000
ARRIVE LE : 28/11/2017
Localisation : Un peu partout

MessageSujet: Re: [Terminé] - Le son du Silence Dim 10 Déc 2017 - 19:45







Le soldat commença à s'installer sur la plage, utilisant son sac comme un oreiller improvisé. Il avait vraisemblablement l'intention de passer la nuit ici. Du moins, il n'était pas près de bouger avant un bon moment. Bon, tant pis, Jake allait devoir chercher un peu plus loin, ne serait-ce que pour s'éloigner de l'individu. Après tout, qui était-il pour lui dire où aller ? Ce gars là avait le choix d'aller ou bon lui semblait mais il trouvait en l'atmosphère de cet endroit tout ce dont il avait apparemment besoin pour se sentir à l'aise.

Le mutant s'excusa de sa présence. Bof, si ce n'était que ça. Ce n'était pas le premier, ça ne sera pas le dernier. C'est vrai que c'était un peu utopique de penser trouver la paix dans une grande ville tel que Jacksonville. Jake ne pouvait que chercher ce qui s'en rapprochait le plus. Il haussa les épaules avant de répondre :

- C'est pas une nouveauté.

Il rajusta le col de sa veste noire tant l'air commençait vraiment à se rafraîchir et ce ne fut que lorsqu'il sentit à nouveau son estomac crier famine qu'il se décida à reprendre son chemin, sa quête de coin tranquille. Ses pas s'éloignèrent du vétéran allongé, s'enfonçant dans le sable de la plage, un regard de temps en temps porté sur le phénomène qui faisait luire le ressac. La ville un peu à l'écart, toujours illuminée, complétait les étoiles du ciel de sa lumière artificielle. La ville, elle, ne dormait jamais.

Le jeune homme arriva finalement dans ce qu'il qualifiait d'assez loin par rapport à son voisin. Nulle autre âme vivait dans les environs. Il était même assez loin des zones balnéaires mais de toute façon la venue de l'hiver dissuadait généralement les gens de venir dans le coin. Il s'éloigna également de l'eau. Il n'avait pas tellement envie d'être pris par surprise par la marée et ignorait jusqu'où elle était capable de monter. Finalement il arriva au niveau d'une petite dune comportant quelques touffes herbeuses et s'y allongea à son tour. Mais il ne prit sûrement pas autant de plaisir que John à contempler la lune et les étoiles, chose qu'il voyait déjà depuis bien trop longtemps. Finalement, seul la luminescence de l'eau restait quelque chose qu'il ne voyait pas souvent.




•••••••••••••••••••••••••••••••••••



Vidéo de Jake et John Wincott:
 

The life of Jake:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
John Wincott
avatar
Admin ₪ Elève


MESSAGES : 716
POINTS : 1906
AGE : 23
CELEBRITE : Robbie Amell
EMPLOI : Élève
DATE DE NAISSANCE : 01/11/1994
ARRIVE LE : 22/11/2017

MessageSujet: Re: [Terminé] - Le son du Silence Dim 10 Déc 2017 - 23:43


Le son du silence

Je ne m’étais pas décidais à m’endormir, mais visiblement les nuits courtes et en plus agitées, ajoutaient aux traitements eurent raison de ma volonté de ne pas le faire. Pendant combien de temps je dormis, je ne m’en rendis pas compte. A vrai dire, je ne me souviendrais même pas de quoi j’ai rêvé. Je fixais l’horizon hypnotisé, en surveillant du coin de l’œil la montée des eaux, mais vint un moment ou je perdis le fil. Il s’agit la peut-être du moment de faiblesse tant attendue, puisque je m’endormis promptement et sans m’en rendre compte. Une erreur dont je me serais rendu compte bien après.

Toujours est-il, que je rêvais. Je rêvais d’un temps ou le sable grattais contre la peau au point de l’irrité. De la fureur des armes et des Hommes. Des marches sur des kilomètres dans la terre volatile, au sol versatile. Ou chaque donne l’impression que c’est le dernier, chaque mot sont mesuré dans un silence de mort qui n’est qu’un reflet des vivants. Les moteurs des véhicules en arrière. Le plus étrange, dans ses contrées, c’est que même dans le silence, il semble toujours y avoir des sons. Il y avait cette étrange sensation que quelque chose n’étais pas normal, mais jamais rien ne l’était là-bas. Rien ne faisait sens, alors que tout devrait. Mais aussi, peut-être que se qui ne faisais pas sens était que je trouvais qu’il n’y en avait pas. J’étais confus. Il manquait quelque chose n’est-ce pas ?

Je me demande si je suis au bon endroit… Il manquait définitivement quelque chose. Je n’étais pas censé être comme ça. Comme ça, comment ? Bonne question… Il y avait quelque chose avec la lune. Au milieu du désert ? Non, pas au milieu du désert. Je ne suis pas dans le désert. Je suis ailleurs. Mais ou ailleurs ? Ailleurs, quelque part ! Réfléchis un peu, imbécile. Hummm…. Ah oui. La plage. Cette pensée n’eut pas le temps de faire le chemin complet dans mon esprit embrumé, que j’entendis quelqu’un criais. La voix me rappelait quelque chose. Enfin, quelqu’un. Elle m’était familière cette voix, maintenant que j’y pense. Plage. Voix familière. Jake.

Mes yeux s’ouvrirent avec brutalité, momentanément éblouie, je regardais autour de moi, pour savoir la source de cette voix et de l’étrange ton qu’elle prenait.

Codage par Libella sur Graphiorum

•••••••••••••••••••••••••••••••••••

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jake Gordon
avatar
Membre ₪ Mutant


MESSAGES : 188
POINTS : 1226
AGE : 17
CELEBRITE : Nathan Keyes
EMPLOI : SDF
DATE DE NAISSANCE : 28/11/2000
ARRIVE LE : 28/11/2017
Localisation : Un peu partout

MessageSujet: Re: [Terminé] - Le son du Silence Lun 11 Déc 2017 - 0:07







Il se passa de longues minutes où Jake n'avait pas bougé de sa place, contemplant les cieux déjà mille fois vu. Lorsqu'il sentit finalement la fatigue venir, il croisa les bras contre son torse pour se réserver un maximum de chaleur avant de rouler sur le côté. Mais au moment de fermer les yeux, quelque chose attira son regard. Une lueur lointaine. Le jeune homme s'assit dans le sable. La lueur au loin se déplaçait doucement. On dirait le faisceau d'une lampe. Sûrement un promeneur. Bien qu'il n'allait pas dans sa direction, le jeune mutant ne pouvait se permettre de rester dans le coin. Décidément, jamais tranquille. Pas moyen de trouver un coin où se reposer. Il commençait à s'y faire à présent, depuis le temps qu'il se croyait la poisse collée aux basques.

Il se leva. Et il se rendit compte par la même occasion que la marée avait démarré depuis un moment son ascension. Il ne s'en inquiétait pas vraiment, il s'était mis assez loin pour qu'elle ne lui pose pas de problème. En attendant, il devait se trouver un autre coin. Histoire de ne pas aller dans la même direction que la lumière, le jeune homme retourna sur ses pas. Il ne craignait plus John de toute façon et avec un peu de chance, l'ex-soldat serait parti depuis longtemps, notamment à cause de la marée.

Il s'étira en baillant avant de reprendre donc son chemin. L'eau de la mer continuait inlassablement son va et vient sur la plage, mangeant à chaque fois un peu plus de terre. Et quand l'heure sera venue, elle reculera à nouveau. Et ce ainsi au gré des marées. La nature était bizarre quand même. Au final, peut-être devrait-il chercher ailleurs que sur cette plage. Mais alors qu'il était en train de revenir à l'endroit où se trouvait jadis John, le jeune homme se rendit compte que le vétéran s'y trouvait toujours. Cela dit, ce n'était pas ce qui l'étonna le plus en premier lieu à vrai dire. Il s'approcha un peu pour mieux voir. Il avait pas l'air de bougé malgré l'eau...Etait-il au courant ou bien...?

- Eh ? fit-il pour le vérifier.

Mais il n'eut aucune réponse. Etait-il sourd ? Le jeune homme n'avait pas encore remarquer que le soldat était en train de voguer sur les dunes du marchand de sable. Il avait pourtant intérêt à se réveiller car il était en train de voguer sur des dunes d'un tout autre genre. Jake resta un moment silencieux puis soupira avant de reprendre sur un ton beaucoup plus fort :

- Eh oh !

Ah ! Enfin du mouvement. L'homme réagit, il ouvrit les yeux et semblait un peu déboussolé par ce réveil brutal. Jake croisa les bras en l'observant un moment avant d'ajouter :

- Excusez-moi pour ce dérangement, lâcha t-il loin d'être désolé pour autant, mais au cas où vous ne l'auriez pas remarqué, ce qui semble être le cas, hm...Comment dire...

Il laissa duré quelques secondes de suspens avant de conclure d'un ton désinvolte :

- Vous êtes en train de prendre l'eau.




•••••••••••••••••••••••••••••••••••



Vidéo de Jake et John Wincott:
 

The life of Jake:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [Terminé] - Le son du Silence

Revenir en haut Aller en bas

[Terminé] - Le son du Silence

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)
» Azur, adorable petite boule de poils bleue. (Terminé. )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Institut Parker :: Hors-Jeu :: 2017-